Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

25 août 2010

Le sondage qui inquiète l’Elysée : l’été d’enfumage n’a servi à rien

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:30

La cote de popularité de Sarkozy remonte ...Et si Nicolas Sarkozy avait définitivement perdu la main ? C’est ce que laisse penser la dernière cote de popularité, mesurée par l’Ifop, qui ne montre qu’une très légère remontée pour le chef de l’Etat, 2 points seulement, de surcroît classique en période estivale.

2 petits points, à 36%, malgré un été « paroxystiquement sarkozyste ». Nous entendons par là que l’été fut l’occasion pour le président de la République et ses conseillers en communication d’appliquer avec une ardeur jamais connue avant les ficelles du sarkozysme : de l’enfumage, des discours, des opérations médiatiques musclées, pour faire croire qu’on agit et qu’on s’occupe des problèmes des Français.

Jamais Nicolas Sarkozy n’avait lu des discours sécuritaires qui étaient allés aussi loin (le lien immigration/délinquance a été fait pour la première fois). Des mots sur la déchéance de la nationalité, une offensive verbale contre les Roms, tout a été tenté pour remettre à flots un président bien mal en point. Nicolas Sarkozy a même eu la chance de pouvoir compter sur une gauche qui a largement joué le rôle qu’il attendait d’elle, celui de l’idiot utile, toujours prêt à s’indigner et à valider ainsi la stratégie de communication de l’Elysée.

Au vu du sondage de l’Ifop, faut-il comprendre que le président ne parvient plus à tromper, que les Français ont, peut-être définitivement, compris que derrière le verbe dur, se cache encore et toujours une main molle ?

Les Français ne sont manifestement pas tombés dans le piège électoraliste estival. Ils ont compris que Nicolas Sarkozy depuis 8 ans est en charge de l’insécurité, et que ses résultats sont pour le moins négatifs (violences aux personnes +30%). Ils ont flairé les écrans de fumée, sur la déchéance de la nationalité notamment, dont ils savent bien qu’au-delà des mots il ne subsistera pas grand chose, si ce n’est quelques exemples ultra-médiatisés qu’on ne manquera pas d’infliger aux télespectateurs de TF1 le jour venu.

Quant aux Roms, il s’agit de la plaisanterie de l’été. Comment peut-on, comme l’UMP, le PS et Nicolas Sarkozy, défendre en permanence l’Union européenne et ses principes de libre circulation généralisée, comment peut-on avoir soutenu l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie en 2007, et feindre de s’indigner de l’arrivée massive de Roms ?…Voilà qui n’est pas sérieux.

Les démontages de quelques camps, et les reconduites volontaires à la frontière contre un pécule sont sous l’oeil des caméras en ce moment, sur ordre de l’Elysée, mais en réalité il n’y a rien de nouveau sous le soleil. En permanence les préfets tentent de démonter des camps illégaux et de remplir ainsi leurs statistiques de reconduites à la frontière en négociant avec les Roms, qui assurent près de 40% de leurs quotas d’expulsés chaque année. En permanence, ces mêmes Roms reviennent, et sont de nouveau, avec leur accord, reconduits à la frontière. Mais en permanence aussi, derrière ce spectacle dérisoire, des populations bien plus nombreuses affluent en Europe occidentale, et en France, sans que sur le fond on ne puisse y faire grand chose, règles de l’Union européenne obligent.

Voilà la vérité. Il y a d’ailleurs fort à parier que les chiffres de reconduite à la frontière au titre de l’année 2010 ne seront pas supérieurs à ceux de 2009, ce qui démontrera à quel point ce qui se passe actuellement n’est que du vent électoraliste.

Il est rassurant de constater que les Français ne tombent plus si facilement qu’autrefois dans les pièges de communication qui font l’essence-même du sarkozysme. Il faut toutefois rester prudent, et continuer de dénoncer les coups de com’ que le pouvoir ne manquera pas de faire d’ici 2012, à base d’opérations « coup de poing » bidons, et de lois d’affichage.

Le sarkozysme ne tient que sur sa communication, habile. C’est donc prioritairement là qu’il faut l’attaquer. Sa base idéologique est pour sa part bien connue : c’est celle qui imprègne les élites françaises et les politiques de tous les gouvernements sans exception depuis plusieurs décennies. Une fois que la communication n’agit plus, l’idéologie est démasquée, et peut tomber. C’est le travail que doivent mener tous ceux qui veulent le vrai changement.

dégusté sur le blog « Le vrai débat« 

2 réponses à “Le sondage qui inquiète l’Elysée : l’été d’enfumage n’a servi à rien”

  1. BA dit :

    A la page 1 des statistiques officielles, nous pouvons constater que le chômage augmente en France métropolitaine (sans compter les départements d’outre-mer).

    Le chômage atteint un nombre total de 4 573 700 personnes.

    Catégorie A (actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi) : 2 676 600
    Catégorie B (actes positifs de recherche d’emploi, en activité réduite courte) : 532 100
    Catégorie C (actes positifs de recherche d’emploi, en activité réduite longue) : 755 100
    Catégorie D (sans actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi) : 251 300
    Catégorie E (sans actes positifs de recherche d’emploi, en emploi) : 358 600
    Catégories A, B, C, D, E (ensemble) : 4 573 700

    Variation sur un mois : + 0,2 %.

    Variation sur un an : + 10,4 %.

    Si on ne compte que les catégories A, B et C, cela donne 4 208 300 chômeurs.

    Variation sur un mois : + 0,2 %.

    Variation sur un an : + 8,2 %.

    http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle2-POI745.pdf

  2. babelouest dit :

    « …derrière le verbe dur, se cache encore et toujours une main molle ?  »

    Tout dépend en quoi elle s’applique. Pour augmenter le déficit du budget de l’État, notre budget à tous, il s’y entend, et persiste envers et contre tout. Il s’agit de ses amis, ceux qui le soutiennent, alors rien n’est trop bien pour eux. Les mesures réellement appliquées sont prioritairement celles qui permettent ce retour d’ascenseur permanent. Le reste, n’est que de la comm, du très court terme, de la poudre aux yeux même quand elle pique les yeux.

    Il n’est pas le seul chef d’État, à ainsi favoriser les très riches. A le faire avec tant de cynisme, il est très certainement parmi les tout premiers. Malgré ses efforts, il se peut qu’un jour on le lui fasse payer. Il y a eu un 21 janvier 1793…

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons