Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

28 septembre 2010

Ou l’on reparle des 35 heures

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,20 - UMP — iledere @ 6:30

Le détricotage, rang par rang de la construction sociale issu du Conseil National de la Résistance, enrichie par la suite des apports gagnés de hautes luttes sur les réactionnaires de tous poils, continue. Après la Santé avec la baisse des remboursements, la fermeture d’hôpitaux et les forfaits divers, après le droit du travail vidé de son sens et les accidentés du travail taxés, après les retraites dont la réforme gouvernementale en cours aura pour conséquences la montée en puissance des retraites par capitalisation, et la paupérisation accélérée des retraités et surtout des mères de famille et des parcours précaires,  revoici  le temps de travail sur la sellette…

Jean-François Copé réclame la fin des 35 heures,
Le patron des députés UMP, Jean-François Copé, inventeur des niches fiscales les plus coûteuses pour l’Etat, se pose en donneur de leçons. Ce multicumulard avide et ambitieux a déclaré, dimanche 26 septembre, qu’il voulait remettre « sur la table » la question des 35 heures. « Je pense que ce débat doit être mis sur la table« , a-t-il affirmé au micro de Dimanche soir politique (iTélé-Le Monde-France Inter-Dailymotion). « Nous y avons contribué avec la loi qui a été votée au début du quinquennat qui prévoyait de détaxer les heures supplémentaires en charges sociales« , a-t-il poursuivi. « Encore une fois, ça n’a pas de sens de dire travailler plus si l’on ne dit pas en même temps travailler mieux« , a-t-il ajouté. « C’est le débat central autour du travail pour les années qui viennent : c’est la question de la considération des salariés. Comment les associer à la stratégie et à la rémunération de l’entreprise? », s’est-il interrogé.

Pour mémoire, les heures supplémentaires défiscalisées évoquées par Copé étaient une de ses mesures phares. Il s’agissait de tuer les 35 heures sans les supprimer officiellement.
Cette disposition, faisant partie du fameux TEPA, comme le tristement célèbre bouclier fiscal, a permis aux heures supplémentaires de coûter moins cher aux entreprises que les heures normales. Et donc elle incitent les entreprises à y avoir recours plutôt que de créer des postes et de l’emploi. Cette mesure ne favorise que ceux qui ont déjà du travail au détriment de ceux qui n’en n’ont pas….

Pour preuve : en 2008 l’Acoss avait enregistré 727 millions d’heures sup, soit l’équivalent de 466 000 emplois à temps plein. Un sacré succès. Mais cela s’est fait aux dépens de l’emploi si on dit que la moitié de ces heures sup, soit l’équivalent de 233 000 emplois, auraient pu être effectuées par des jeunes qui arrivaient sur le marché de l’emploi ou des chômeurs. En 2008 cela n’était pas trop grave entre le papy boom et la croissance qui était encore là.
Ceci dit entre décembre 2007 et décembre 2008 le nombre des chômeurs inscrits à Pôle emploi avait quand même déjà augmenté de 151 000 personnes. Sans les subventions aux heures supplémentaires on aurait probablement pu éviter cette remontée du chômage.

En 2009, qu’est-ce que ça a donné avec la crise ? Comme on pouvait s’y attendre, le nombre des heures sup déclarées a reculé. Mais pas tant que ça finalement. L’Acoss en a encore enregistré 676 millions soit l’équivalent de 434 000 emplois. Mais cette fois le nombre des inscrits à Pôle emploi s’est accru dans le même temps de 588 000 personnes. Ces heures supplémentaires ont coûté à la protection sociale 2,7 milliards d’euros d’exonérations, à quoi il faut encore rajouter à peu près 1,3 milliards du fait des exonérations d’impôts sur le revenu. Quand on sait qu’un emploi salarié coûte en moyenne 41 000 euros en France, y compris les cotisations sociales, cela veut dire qu’avec ces 4 milliards d’euros l’Etat aurait pu financer entièrement 98 000 emplois supplémentaires.

Un « faux débat »
« Dans notre pays, on parle beaucoup du temps de travail mais c’est un faux débat ! L’Allemagne est plus compétitive que nous alors même qu’elle travaille moins. La compétitivité d’un pays ne se résume pas pas aux nombres d’heures passées au bureau« , analyse Mathieu Plane, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques de Sciences-Po (OFCE).

« Le vrai problème en France n’est pas le temps de travail mais le taux d’emploi. Il est l’un des plus faibles d’Europe, notamment chez les jeunes et les seniors », explique-t-il.

Temps de travail effectif des français : 41 heures
Du coup, Copé change son fusil d’épaule et envisage carrément la suppression des 35 heures. Car, bien sûr, le manque de compétitivité des entreprises est du à ces fainéants de français qui passent leur temps dans leurs somptueuses datchas à se vautrer dans le stupre et la luxure au lieu de travailler comme cela se fait ailleurs.

Pour autant, Monsieur Copé, comment expliquer qu’à salaires sensiblement égaux et avec une durée effective de travail sensiblement équivalente, la France et l’Allemagne battent toute deux des recors en matière d’exportation. Des recors de déficit pour la France et des records positifs pour l’Allemagne.

Mr Copé adopte juste une posture idéologique propre à la droite dure qui nous gouverne : pressons le citron au maximum au profit des entreprises et surtout de ceux qui les dirigent. Surtout s’ils sont membres du premier cercle !!!

On nous rabâche que les français ne travaillent pas. Un mensonge qui, répété depuis des années, a fini chez certains par devenir une vérité. Rétablissons les chiffres : le tableau ci-dessous offre une vue d’ensemble de la durée conventionnelle moyenne de temps de travail (T.T.) dans les Etats membres, de la durée maximale autorisée et du nombre d’heures travaillées chaque semaine par les Européens ayant un emploi à plein temps. Le nombre de jours fériés par pays est également indiqué. (source : toute l’europe.eu)

Cela permettra peut-être, si besoin était, de montrer le niveau de mauvaise foi de nos dirigeants

Alain Renaldini

Pays Durée conventionnelle moyenne de T.T. Maximum autorisé par semaine T.T. par semaine (travail à temps plein) Jours fériés par an
Allemagne
37 48 41,7 9
Autriche 38,8 40 44,1 13
Belgique
38 48 41 12
Chypre
38 48 41,8 17
Danemark
37 48 40,5 11
Espagne
38,5 40 42,2 9
Estonie
40 40 41,5 12
Finlande
37,5 40 40,5 14
France
35 48 41 11
Grèce
40 48 44,1 13
Hongrie
40 48 41 12
Irlande
39 48 40,7 11
Italie
38 48 41,3 11
Lettonie
40 40 43 11
Lituanie
40 48 39,8 10
Luxembourg
39 48 40,9 11
Malte
40 48 41,2 14
Pays-Bas
37 48 40,8 9
Pologne
40 40 42,9 12
Portugal
38,3 40 41,6 12
République tchèque
38 40 42,7 12
Royaume-Uni
37,2 48 43,1 8
Slovaquie
40 40 41,6 15
Slovénie
40 40 42,5 18
Suède
38,8 40 41,1 11
UE 38,6 44,48 41,9 11,92

2 réponses à “Ou l’on reparle des 35 heures”

  1. La main gauche dit :

    c’est un peu comme les séries TV… « les 35 heures » 5ème saison…parce que depuis le temps qu’ils ont le pouvoir et qu’ils nous expliquent qu’elles sont à l’origine de tous les maux (… avec l’immigration), c’est un véritable crime de ne pas les avoir supprimé (…ni d’avoir fermé les frontières aussi) !… ça cause beaucoup mais ça n’assume pas !!
    Enfin.. c’est Copé, celui qui a les même initiales que Cumulard, Conflit d’intérêt… un Charlot, en quelque sorte,

  2. Serge dit :

    Travailler plus et plus longtemps tout en étant payé de moins en moins est le slogan de Sarko et de toute sa bande.
    Il est vrai que les 8 millions de français, qui gagnent moins de 950 euros par mois, pourront espérer « bonifier » leur salaire mensuel au moins de 50 euros en travaillant un peu plus par mois!
    C’est ainsi qu’ils ne seront plus recensés comme des « travailleurs pauvres » !
    Le cynisme est de mise dans ce monde pourri de la sarkozie.
    Malgré ce que l’on vit depuis 2002 et surtout à partir de l’élection de « l’enfant gâté et capricieux » qui prend la France pour un jouet, une majorité de français aura-t-elle compris ?
    Il faut espérer que pour « nos » primaires, il n’y aura pas un prétendant(e) qui usera des mêms stratagèmes que le  » susdit ».

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons