Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

6 novembre 2010

Rémunération de Hirsch : le gouvernement fait retirer l’amendement UMP

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:30

Martin Hirsch, président de l'Agence du service civique (AFP)  Le secrétaire d’Etat à la Jeunesse Marc-Philippe Daubresse estime « normale » la rémunération du président de l’Agence du service civique, que les députés UMP voulaient réduire en représailles à son livre sur les conflits d’intérêt.

Le gouvernement a désavoué, vendredi 5 novembre, les députés UMP qui voulaient, sous la houlette de leur patron Jean-François Copé, sabrer la rémunération du président de l’Agence du service civique, Martin Hirsch. Le secrétaire d’Etat à la Jeunesse Marc-Philippe Daubresse a demandé le retrait de l’amendement déposé par les députés Bernard Debré, Louis Giscard d’Estaing et Nicolas Dhuicq.

Cette rémunération avait été fixée « par un décret examiné dans des conditions transparentes« , « normales« , qui « a fait l’objet d’une discussion interministérielle« , a défendu le ministre, estimant nécessaire d’aborder le débat « de manière dépassionnée« .

Le ton est en effet monté quand les députés ont annoncé jeudi leur intention de déposer cet amendement. Martin Hirsch a aussitôt dénoncé des représailles contre son livre sur les conflits d’intérêt, qui ne les ménageait pas : l’attention s’est en effet portée sur la double activité de Jean-François Copé, à la fois président du groupe des députés UMP et avocat d’affaires pour des clients dont l’identité reste confidentielle.

La prochaine étape sera-t-elle la déchéance de ma nationalité ?
« On m’accuse de crime de lèse-conflit d’intérêts. La prochaine étape sera-t-elle la déchéance de ma nationalité française puisque cette offensive fait suite à celle selon laquelle on voudrait que je n’aie pas le droit de parler de conflits d’intérêts parce que mes parents ont été des réfugiés pendant la guerre ?« , s’est interrogé l’ex-Haut commissaire aux Solidarités actives dans une déclaration à l’AFP jeudi.

Interrogé sur Europe 1 ce vendredi, il a, à nouveau, dénoncé une volonté de « vengeance » et de « faire taire tout le monde » chez les députés UMP.

« C‘est de la rétorsion, de la vengeance, de la protection personnelle, c’est destiné à faire taire tout le monde« , a lancé l’ancien Haut commissaire aux Solidarités actives et à la Jeunesse. « C’est frontal, c’est dire : ‘Martin Hirsch il n’a pas le droit de dire que des parlementaires touchent en même temps de l’argent d’entreprises via leur cabinet d’avocat ou via du conseil’. Et donc, pour le punir d’avoir dit ça tout haut, eh bien on va lui couper les vivres », a-t-il dénoncé.

Il a reproché au Parlement de « s’ériger en conseil de discipline ».

9.200 euros net par mois
L’amendement des trois députés UMP avait été déposé afin, avaient-ils justifié, de « réduire à un niveau symbolique » la rémunération du président de l’Agence du service civique.

Il visait à transférer « 160.000 euros » de crédits alloués à l’Agence du service civique à ceux dévolus au sport et ainsi « réduire à un niveau symbolique » les émoluments de l’ex-Haut commissaire aux Solidarités actives. Il a été examiné vendredi matin pendant l’examen des crédits « Sport, jeunesse et vie associative ».

« Il nous semble opportun de réduire cette rémunération » du président de l’Agence « à un niveau symbolique afin de redéployer ces crédits à des actions concrètes en faveur du sport pour les jeunes », soulignaient ses auteurs. Ils faisaient valoir que la rémunération de la présidence de cette agence faisait « exception » aux autres « groupements d’intérêt public (GIP) comme le GIP Info retraite, le GIP Enfance en danger ou le GIP Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique ».

L’Agence du service civique a été créée par la loi du 12 mai 2010 qui prévoit que « le président peut percevoir une rémunération dont le montant est fixé par décision des ministres chargés du budget et de la jeunesse ». La rémunération de Martin Hirsch s’élèverait à environ 9.200 euros net par mois.

« Cela me poserait un gros problème de ne plus avoir 160.000 euros dans mon budget », a, pour sa part, lancé le secrétaire d’Etat à la Jeunesse Marc-Philippe Daubresse, sur un ton humoristique. « Si ce problème doit être posé (…) il ne doit pas être posé ad hominem mais dans le cadre plus général », a-t-il conclu.

« Faire régner la loi du silence »
« J’ai un salaire de haut fonctionnaire » en tant que membre du Conseil d’Etat, « je n’en bouge pas et je n’accepte aucune augmentation » s’est défendu l’ancien président d’Emmaüs France, reprochant à ceux qui s’en prennent à son salaire de « transposer sur (lui) les rapports incestueux qu’ils peuvent avoir avec l’argent ».

Les députés UMP « instrumentalisent la loi pour faire régner la loi du silence », s’est insurgé Martin Hirsch, dont le livre contre les conflits d’intérêt lui a valu les foudres des parlementaires UMP et de certains de ses ex-collègues du gouvernement.

Jean-François Copé avait alors dénoncé un « exercice de délation« , accusant Martin Hirsch d’avoir pratiqué « le plus joli conflit d’intérêts » en faisant voter la loi prévoyant la création de l’Agence qu’il devait ensuite diriger.

Nicolas Dhuicq, signataire de l’amendement, a déclaré à l’AFP qu’il s’en était entretenu avec Jean-François Copé. « Cela s’inscrit dans l’optique de Jean-François Copé de moraliser la vie publique« , a précisé le député de l’Aube, membre du club politique de Jean-François Copé Génération France.

« Cette initiative est totalement assumée. Elle vise à démontrer qu’il n’y a pas d’automaticité à la rémunération des dirigeants de GIP. Il s’agit aussi de montrer que la rémunération de Martin Hirsch est largement supérieure à celle d’un député« , a-t-on ajouté dans l’entourage de Jean-François Copé, en faisant référence au revenu d’un parlementaire sans les défraiements et les éventuels cumuls de mandats.

« Je n’ai aucun intérêt financier à être à l’Agence. Je ne suis pas plus rémunéré qu’il y a dix ans, dans mon corps d’origine, le Conseil d’Etat« , a rétorqué Martin Hirsch.

(Nouvelobs.com
)

2 réponses à “Rémunération de Hirsch : le gouvernement fait retirer l’amendement UMP”

  1. Choubidou dit :

    Politique + Justice + Presse + Sac de noeuds de conflits d’intérêts…

    Pour aider anticor à établir une « liste d’incompatibilités entre fonction politique, publique et autres », j’ai proposé d’étudier le cas de ce juge défendant les intérêts économiques d’un certain journal que vous lisez tous les jours, instruisant une affaire impliquant le patron d’un autre journal que vous lisez également tous les jours, alors que les deux journaux se rapprochent, et produisant un non-lieu comportant 3 erreurs grossières en 8 lignes.

    Côté politique, et pour compléter le tableau il convient d’ajouter que

    – les deux journaux sont du même bord
    – le miraculé judiciaire a été directeur de campagne d’un certain candidat d’un certain parti pour une certaine élection
    – le juge a été candidat aux législatives 1997 et 2002 et membre de la commission de contrôle financier de ce même parti en 2003

    Cette affaire est suffisamment sérieuse pour être « un élément d’information et de réflexion pour la commission des lois » de l’Assemblée.

    Journaux, Sm et Usm, commission des lois de l’Assemblée et du Sénat disposent des pièces.

    On attend articles et communiqués de presse

    Sur les blogs de
    – anticor http://anticor.org/2010/10/01/conflits-dinterets-anticor-et-sauvons-les-riches-appellent-a-la-creation-dun-conseil-de-surveillance-citoyenne/
    – Eva Joly http://evajoly.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/10/25/affaire-bettencourt-eva-joly-denonce-une-operation-de-manipu.html#comments
    – Corinne Lepage http://corinnelepage.hautetfort.com/archive/2010/10/24/le-scandale-judiciaire-continue.html
    – Nathalie-griesbeck http://www.nathalie-griesbeck.fr/2010/10/reunion-shadow-cabinet-modem/
    – La depeche http://www.ladepeche.fr/article/2010/10/27/936041-Prevention-des-conflits-d-interets-10-propositions-du-PRG.html
    – Le parisien http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/conflit-d-interets-xavier-bertrand-pour-que-les-ministres-declarent-leurs-revenus-26-10-2010-1124882.php
    – Les inrocks http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/51753/date/2010-10-08/article/independance-de-la-justice-francaise-les-six-cas-qui-fachent
    – P.Bilger http://www.philippebilger.com/blog/2010/10/guerre-et-paix-dans-la-justice-.html?cid=6a00d8341c86dd53ef01348869523d970c#comment-6a00d8341c86dd53ef01348869523d970c
    – S.Portelli http://chroniquedelhumaniteordinaire.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/05/25/sic-transit.html#comments
    – La gazette des communes http://infos.lagazettedescommunes.com/47611/la-prevention-des-conflits-dinterets-vue-par-les-partis-politiques/commentaires/
    – L’Humanité http://www.humanite.fr/27_10_2010-woerth-face-%C3%A0-la-justice-456595
    – Elunet http://www.elunet.org/spip.php?article15990

  2. La main gauche dit :

    Voici ce qu’on peut trouver sur le portail officiel du RSA :

    « Amina, 55 ans, est auxiliaire de vie auprès de personnes âgées depuis cinq ans.

    Elle touche le RMI et travaille trois demi-journées par semaine. Jusqu’à présent, tout ce que gagnait Amina en travaillant était déduit de son RMI. Comme elle vit seule, elle avait 400 euros par mois. Grâce au RSA, l’aide qu’elle reçoit s’ajoute désormais au salaire qu’elle gagne. Elle perçoit maintenant 240 euros de plus chaque mois. Elle bénéficiera aussi de l’appui d’un conseiller personnel de Pôle emploi pour trouver des heures de travail supplémentaires. »

    ça a été Haut commissaire, ça a été ministre, ça n’a jamais tort, ça est payé 9200 euros et ça se croit pouvoir connaître mieux que tout le monde ce qui est bon pour les gens modestes, ça a mis du beurre rance dans les épinards pourris d’un tas d’exploités…pour faire court, ça me trou le cul !

    … et que dire d’une république qui fait des lois pour quelques Roms, quelques musulmanes voilées, et maintenant pour un ex-ministre qui a mordu de manière assez sélective la main qui l’a nourri, qui traite ses contribuables VIP par des circuits autorisés VIP…une république qui se perd totalement dans la stigmatisation, dans le communautarisme, dans l’absurdité, une république de la nuit du 4 août qui n’a pas jamais vu le jour !

    … et, je le crains, une part de socialistes englués dans le système encore incapables ou trop bien nourris pour « vouloir » prendre la mesure du désastre et revenir aux fondamentaux avec un risque pas si improbable de nous entrainer vers un 2012 pathétique !

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons