Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

18 novembre 2010

Alain Juppé est-il sarkompatible ?

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Dans une interview à « La Revue Géopolitique Online« , au mois de septembre, le nouveau ministre de la défense donnait un point de vue assez singulier sur la dissuasion nucléaire et l’engagement Français en Afghanistan.


NUCLEAIRE
L’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Norvège souhaitent le retrait des armes nucléaires tactiques en Europe. Quelle doit être la position de la France et quelle pourrait être la conséquence pour ses forces stratégiques ?

AJ : « Je ne vois pas l’inconvénient qu’il y aurait à soutenir la demande des Allemands et des autres partenaires européens. Ces armes sont obsolètes et n’ont plus de signification véritable. Sont-elles encore une monnaie d’échange avec la Russie ? Par ailleurs, je ne vois pas de conséquence pour notre dissuasion qui est stratégique. Nous avons toujours refusé que l’arme nucléaire puisse être une arme de théâtre opérant sur le champ de bataille. »

(alors même qu’une nouvelle coopération avec la Grande-Bretagne vient d’être signée dans le domaine de la dissuasion nucléaire par son prédécesseur, on est en droit de se demander avec quelle sincérité le nouveau ministre va engager cette nouvelle phase de notre politique de défense nationale…)

AFGHANISTAN
Quelle analyse faîtes-vous de l’engagement de l’Otan et de la France en Afghanistan ?

AJ : « C’est un bourbier terrible. Il est sage de ne pas accentuer notre présence. Je note que notre retour dans le commandement intégré de l’OTAN ne nous a pas obligés d’accéder à la demande américaine d’augmentation de notre contingent en janvier dernier. Partir ou rester, dans les deux cas, c’est l’impasse. Quand vous êtes dans un tel dilemme, vous vous dites : on va rester un peu et conforter la démocratie à Kaboul. Mais quand on voit l’état des relations de la communauté internationale avec le président Karzai, on peut avoir quelques doutes. »

« Je me demande si on n’est pas en train de faire un marché de dupes en rentrant sans conditions » dans le commandement militaire intégré de l’Otan, avait déclaré l’ancien Premier ministre en 2008. Une opinion tout à fait incompatible avec la vision de Nicolas Sarkozy…

On savait aussi que sur les dossiers de l’Identité nationale, l’interdiction de la burqa, ou le retour forcé d’Afghans réfugiés, Alain Juppé avait vivement critiqué la politique et les positions d’Eric Besson, il y a tout juste une année.

Il y a aura un certain intérêt à observer, dans les semaines à venir, la manière dont Alain Juppé s’accommodera de la ligne politique de Nicolas Sarkozy, c’est à dire plus trivialement, comment il baissera son pantalon, jusqu’au genoux ou jusqu’aux chevilles (lui qui se voyait une alternative crédible pour 2012).

Un spectacle à ne pas manquer.

Par Rimbus pour « Rimbus le blog »

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons