Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

19 novembre 2010

Irlande, le « Tigre celtique » ne rugit plus

Filed under: 03 - Economie — iledere @ 6:30

Abondamment louée, depuis le virage libéral des années 1990, pour le dynamisme de son économie, la fulgurante croissance de son produit intérieur brut (PIB), la compétitivité de ses entreprises, sa « modération salariale » et son « savoir-vivre syndical », l’Irlande traverse aujourd’hui une crise financière majeure.
Au programme d’austérité mis en place par Dublin fin 2008, pour faire face à la récession, sont venues s’ajouter il y a peu de nouvelles mesures rognant toujours davantage les dépenses publiques (baisse des salaires des fonctionnaires, réduction des allocations familiales, amputation des prestations sociales, etc.).

La spirale semble se poursuivre. Malgré l’annonce du vote par le Parlement irlandais, le 7 décembre prochain, d’un budget de rigueur sans précédent pour 2011 (1), le pays vient de connaître une série d’attaques sur les marchés financiers, plombant le cours de l’euro. Une situation qui inquiète fortement les Européens et alimente les spéculations sur la perspective d’un sauvetage similaire à celui qu’a connu la Grèce en début d’année. Depuis Séoul, où était organisé le dernier sommet du G20 (11-12 novembre), les ministres des finances allemand, français, britannique, italien et espagnol, ainsi que M. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, ont fait savoir que l’Europe était prête à venir au secours de l’Irlande — une manière de calmer les investisseurs.
Dublin a aussitôt assuré ne pas avoir fait une telle demande, tandis que M. Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international (FMI), déclarait, samedi 13 novembre, ne pas être en contact avec l’Irlande à ce sujet. En l’état actuel des choses, le pays du Trèfle demeure au centre des préoccupations.

Dans son numéro d’octobre 2010, Le Monde diplomatique revenait sur les évolutions du « modèle irlandais » : tour à tour miracle économique, à l’heure du triomphe libéral ; parangon de la brutalité sociale, dans une Europe convertie à l’austérité ; et illustration des dégâts sociaux qu’engendre l’acharnement libre-échangiste.

La Valise diplomatique

(1) L’objectif du gouvernement est de faire passer le déficit public de 32 % à 9,5 %.

2 réponses à “Irlande, le « Tigre celtique » ne rugit plus”

  1. Le problème de l’irlande reste le taux d’intérêt du crédit avec lequel ce pays se finance et finance l’économie…c’est tout une problématique…sans compter le taux de change ! et oui l’euro ! Il fallait opter pour la zone euro.

  2. babelouest dit :

    Ah les dégâts du libéralisme ! Je ne comprends pas qu’on veuille à tout prix sauver les banques, causes de toutes ces catastrophes économiques. Mais qu’elles s’écroulent, toutes ! Ou qu’elles soient nationalisées, comme çà, pouf ! sans indemniser personne parmi les créanciers, en particulier les actionnaires, ou le FMI, ou les banques étrangères. Manière à dire : on ne joue plus, place au vrai réalisme, qui est la reprise en main par les citoyens de leur destin sans s’encombrer « des Marchés ». Si tout le monde fait cela, les banques d’affaires n’auront plus de raison d’être, les Bourses non plus. Finies, les opérations à termes, les combines, finis les montages financiers aux relents écœurants.

    Bien entendu, l’Europe du pognon veut absolument « aider » ce pays….. à s’enfoncer encore plus, d’où ce refus du gouvernement de Dublin : résistera-t-il ?

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons