Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

4 décembre 2010

Présidentielle : le Conseil constitutionnel proclame Gbagbo vainqueur avec 51,45 % des voix

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:00

Laurent Gbagbo est parvenu à être réélu président au risque de nuire à la stabilité de la Côte d’Ivoire

Le bras de fer entre le camp du président sortant Laurent Gbagbo et celui de Alassane Dramane Ouattara ne fait que commencer. Alors que le second est donné vainqueur de l’élection présidentielle ivoirienne avec 54,1 % des voix par la CEI, selon les résultats provisoires, ceux définitifs proclamés par le Conseil constitutionnel placent Laurent Gbagbo en tête du scrutin avec 51,45 %. Un écart dû à l’annulation des votes dans plusieurs départements du Nord.

Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 28 novembre par le Conseil constitutionnel, avec 51,45 % des voix, contre 48,55 % à son adversaire, Alassane Dramane Ouattara. Cette déclaration du président de cette haute juridiction, Paul Yao N’Dré, intervenue vendredi 3 décembre dans l’après-midi, vient contredire la proclamation des résultats provisoires faite par la Commission électorale indépendante (CEI), jeudi. Celle-ci avait donné la victoire à Alassane Dramane Ouattara avec 54,1 % contre 45,9 % au président sortant.

Le Conseil constitutionnel a annulé les votes de sept départements du Nord, sous contrôle des ex-rebelles depuis 2002. Le camp Gbagbo avait déposé un recours en début de semaine dénonçant des fraudes dans certains bureaux de vote.

Les raisons de cette annulation massive de votes – environ 400 000 – ont été énumérées par Paul Yao N’Dré, qui est un proche de Laurent Gbagbo (c’est un membre fondateur du Front populaire ivoirien, FPI, au pouvoir) : absence de représentants de l’opposition dans certains bureaux de vote, bourrages d’urnes, absence d’isoloirs, majoration de suffrages et transport de bulletins par des personnes non autorisées.

Selon tous les observateurs de la communauté internationale (ONU, UA, UE…) le scrutin s’est pourtant déroulé dans un climat « globalement satisfaisant » et « démocratique ». Malgré l’annonce par la CEI de la victoire de Alassane Dramane Ouattara, le camp Gbagbo espérait un revirement. Pascal Affi N’Guessan, le porte-parole de La majorité présidentielle, avait affirmé mercredi que « tout était encore possible avec le Conseil constitutionnel ». Il avait raison.

Le bras de fer entre le camp Gbagbo, qui aurait prévu de prêter serment sur la Constitution samedi, et la communauté internationale ne fait que commencer.

« Les résultats du second tour de l’élection présidentielle tels qu’annoncés le 2 décembre par la commission électorale ne changent pas, ce qui confirme que le candidat Alassane Ouattara a remporté le scrutin », a affirmé Choi en conférence de presse. Le fonctionnaire onusien a une nouvelle fois indiqué que le second tour du 28 novembre s’était « globalement déroulé dans une atmosphère démocratique ».

Quelques instants plus tard, le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a emboîté le pas à l’Onuci en entérinant définitivement la victoire d’Alassane Ouattara dans un communiqué. Il revenait en effet à l’ONU, en dernière instance, de certifier le processus électoral ivoirien. « Le secrétaire général félicite M. Alassane Ouattara, du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), pour son élection et demande au président élu de travailler pour une paix durable, la stabilité et la réconciliation en Côte d’Ivoire », a déclaré le porte-parole de M. Ban ki-Moon. Le secrétaire général « demande au président Laurent Gbagbo de faire ce qu’il doit faire pour le bien de son pays et de coopérer pour une transition politique sans heurts dans le pays », a-t-il poursuivi.

Ban Ki-moon « souhaite souligner que la volonté du peuple ivoirien doit être respectée et demande à tous les Ivoiriens d’accepter le résultat certifié et de travailler ensemble dans un esprit de paix et de réconciliation ».

Entre temps, juste après l’annonce de l’Onuci, Alassane Ouattara s’était présenté à Abidjan comme « le président élu de la République de Côte d`Ivoire ». Le Premier ministre, Guillaume Soro, secrétaire général des Forces nouvelles, lui a également prêté main forte. Affoussy Bamba, la porte-parole des FN, a indiqué dans un communiqué que Guillaume Soro et « l’ensemble » des FN, « rejettent avec la plus grande fermeté cette décision de convenance [celle du Conseil constitutionnel, NDLR], frappée du sceau de la partialité ». Les FN « adhèrent » aux résultats provisoire annoncés par la CEI et « ne veulent pas que cette légitimité et cette légalité soient remises en cause », conclut le texte.

Emboîtant le pas à l’ONU, la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, a reconnu à son tour les résultats de la CEI. « Je félicite M. Ouattara pour sa victoire », a-t-elle indiqué dans une déclaration, où elle « appelle toutes les parties au processus électoral à respecter la volonté du peuple et à en accepter les résultats, tels que certifiés par le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies ».

Vendredi soir, des partisans d’Alassane Ouattara ont dressé des barricades et brûlé des pneus dans des quartiers populaires de Koumassi et Marcory (Abidjan), pour protester contre la proclamation de Laurent Gbagbo comme vainqueur du scrutin.

La France, par la voix du Chef de l’Etat actuellement en visite en Inde à confirmé son alignement sur la position de ONU. Une prise de position sans conséquences puisque les relations entre l’Etat français, ancienne puissance coloniale et Laurent Gbagbo s’était largement détériorées ces dernières années au point que Mr Ouattara  a été considéré comme le candidat de la France… (note du webmestre)

Par La rédaction web de Jeune Afrique (Avec AFP)

5 réponses à “Présidentielle : le Conseil constitutionnel proclame Gbagbo vainqueur avec 51,45 % des voix”

  1. Ivoiritude dit :

    Interrogé hier matin sur France Inter par Patrick Cohen, Jack Lang était invité à donner son opinion sur la situation et à donner des « conseils » à Gbagbo. On s’attendait donc à ce que Lang, en bon démocrate, invite ce dernier à quitter le pouvoir et à laisser la présidence au vainqueur. Et bien non, nous avons attendu en vain. Lang a simplement indiqué qu’il avait envoyé un message à l’entourage de Gbagbo pour l’inciter « à sortir de la crise par le haut ». Relancé par Cohen, Lang s’est refusé à dire clairement que Gbagbo devait quitter le pouvoir. Au contraire, c’est à Ouattara que Lang s’est adressé en l’invitant à faire preuve de modération et en lui suggérant de trouver un arrangement. Réfugié avec sa famille dans un immeuble de l’ONU, Ouattara appréciera sans doute toute la saveur de l’appel à la modération de Jack Lang.

  2. @A2N
    Il existe un droit imprescriptible en France : celui de pouvoir dire n’importe quoi… Encore faut-il savoir ne pas en abuser…

  3. babelouest dit :

    On a donc réussi à trouver un régime presque calqué sur le nôtre, qui fonctionne comme le nôtre avec un bonheur équivalent. Seule différence : ce sont des gens du PS qui soutiennent celui qui s’accroche au pouvoir avec vigueur, et le hanteur d’Élysée, d’accord en cela (par calcul sans doute) avec la communauté internationale, a donné son approbation depuis le pays des éléphants à celui que les urnes ont proclamé vainqueur. L’avenir risque de n’être pas plus brillant.

    Après, l’on n’a plus le choix qu’entre la chasse d’eau, et la chasse du Comte Zaroff, pour nettoyer ces cloaques.

  4. Belgo7.0 dit :

    c’est ici qu’on comprend à quoi servent les attributions et la composition du Conseil Constitutionnel en France.

    ‘le Belge ».

  5. A2N dit :

    Bonjour,

    La gauche DSK ne peut que soutenir un Gbagbo, qui s’asseoit sur la volonté du peuple. Le messie du FMI ne tente t-il pas de s’imposer par la force, lui aussi, à coups de sondages bidons ? Le dénominateur commun entre la CI et le PS solférino: la roublardise !

    A2N

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons