Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

25 janvier 2011

Tunisie : Sarkozy fait son mea culpa en conférence de presse

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

A l’occasion de ses vœux à la presse, pour la troisième fois depuis son élection en 2007, Nicolas Sarkozy a accepté de répondre à des questions. Ce qui lui a donné l’occasion d’un mea culpa complexe concernant la position de la France sur la Tunisie.

Le Président à commencé à mettre la mauvaise réaction de la France, au moment de la révolution tunisienne, au compte de la proximité entre les deux pays :

« Quand on est si proches, on a pas toujours le recul nécessaire pour comprendre […] il y avait une souffrance dont il nous faut reconnaître que nous n’avions pas pris la juste mesure. »

Interrogé sur la bourde de Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères, qui avait proposé au régime de Ben Ali l’aide de la France pour contenir les manifestations, il s’est refusé à entrer dans la polémique. Selon lui, « l’intention était bonne », puisqu’il il s’agissait d’éviter des morts, mais la forme a « prêté à polémique ». Une polémique de laquelle il préfère « s’abstraire »…

Le Président revendique, sur les affaires intérieures des anciennes colonies françaises, « une certaine réserve » :

« Le président de la République française doit tenir compte du poids de l’Histoire dans le jugement qu’il porte sur les évolutions de chacun de ces pays […].

Je ne veux pas que la France soit assimilée à un pays qui ait gardé des réflexes coloniaux. »


Altermondialisme soft

La conférence de presse est un exercice que Nicolas Sarkozy ne prise guère, et qu’il essaye donc de cadrer le mieux possible. Il choisit donc un thème précis. La fois précédente, c’était l’économie ; cette fois ci, ce fut le G20 (qu’il préside actuellement) et les questions internationales : un thème idéal pour un Président qui veut rehausser son image de chef d’Etat.

Il n’a pas manqué de faire l’éloge d’un marché des matières premières encadré par des règles et de vanter la taxe sur les transactions financières que la France appelle de ses vœux depuis Jacques Chirac… Un altermondailisme soft et qui ne l’engagent pas trop : il sait que ses propositions les plus hétérodoxes ne devraient pas aller très loin, compte tenu de l’opposition de plusieurs grands pays.

Toutefois, il a promis que, sur la question des transactions financières, la France prendrait des « initiatives » pour « donner l’exemple ».

Les journalistes – auxquels la parole a été donnée – n’ont pas osé braver la consigne élyséenne. Aucune question n’a porté sur la politique intérieure : emplois, Front national, impôts, contre-pouvoirs… les sujets ne manquaient pourtant pas.

Live Blogging par Rue89

2 réponses à “Tunisie : Sarkozy fait son mea culpa en conférence de presse”

  1. babelouest dit :

    En fait, à lire ces lignes, il a comme d’habitude dit ce qu’il devrait faire, mais en aucun cas ce qu’il a fait, fait, ou fera. Cela ne l’engage à rien. Et comme il s’est bien gardé d’aborder la politique intérieure, où il n’est certainement pas le meilleur, cela limitait les beaux engagements que l’on ne tient pas.

    « Je ne veux pas que la France soit assimilée à un pays qui ait gardé des réflexes coloniaux. »
    On peut rire ?

  2. HORCHANI Salah dit :

    Rectification!
    Monsieur le Président, contrairement à ce que vous avez laissé entendre, lors de votre conférence de presse, la Tunisie n’a jamais été ni la France, ni une Colonie de la France : c’était, comme le Maroc, un Protectorat Français.
    HORCHANI Salah

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons