Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

10 février 2011

voyager bon marché

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Depuis lundi, Nicolas Sarkozy se prépare à son émission face aux Français, prévue jeudi soir sur TF1. Jean-François Copé, secrétaire général désigné à l’UMP, prépare ses troupes.

Il a adressé un courrier aux militants UMP leur demandant de « réserver leur soirée du 10 février » pour mieux faire part de leurs « réactions et commentaires sur les différents sites d’actualités disponibles sur Internet » et « faire face aux campagnes de désinformation et de démagogie orchestrées par l’opposition et relayées sans scrupule par certains médias.» Copé a loué, mardi matin, la réponse de son rival François Fillon aux magistrats protestataires, et dénoncé le harcèlement dont Michèle Alliot-Marie serait victime. Il paraît que cette affaire des jets agace profondément Nicolas Sarkozy; le candidat se serait bien passé de telles polémiques dans son entreprise électorale de reconquête de l’opinion.

Et pourtant, ces abus ne concernent pas que la ministre des affaires étrangères.

Le weekend dernier, Nicolas et Carla Sarkozy se sont offerts un voyage privé et discret à New-York. Cette fois-ci, nul jet étranger. Le Falcon 7X était bien français, de l’Escadron de transport, d’entraînement et de calibration (ETEC). Les deux sont partis de Bruxelles vendredi, et Sarkozy est revenu seul lundi, pour son sommet du triangle de Weimar à Varsovie. Carla aurait filé à Los Angeles pour l’enregistrement de son prochain album. Cette information, révélée par France Inter, a dérangé les conseillers élyséens. Ces derniers ont expliqué que le couple présidentiel avait réglé son billet comme s’il s’agissait d’un vol commercial régulier, soit 10% environ du coût du déplacement. Les contribuables ont payé le solde.

Toute la journée de mardi, conseillers ou ministres laissaient entendre, officieusement, qu’ils craignaient de nouvelles révélations dans le Canard Enchaîné.
On nous expliquait également que Nicolas Sarkozy pourrait tirer les conséquences de la polémique MAM dès le conseil des ministres mercredi matin. Mardi en fin de journée, on comprit enfin pourquoi l’aréopage sarkozyen était si inquiet. En pleine session de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, l’information est tombée : pendant ses vacances de Noël en Egypte, François Fillon a lui aussi profité des faveurs d’une autre dictature arabe. Pour ses vacances privées, il a été hébergé et transporté par le gouvernement d’Hosni Moubarak.

Immédiatement, sans attendre la parution du Canard Enchaîné, auteur du scoop, les services du premier ministre confirment dans un communiqué officiel : « Le Premier ministre a été hébergé lors de ce séjour par les autorités égyptiennes. Le Premier ministre, toujours à l’invitation des autorités égyptiennes, a emprunté un avion de la flotte gouvernementale égyptienne pour se rendre d’Assouan à Abou Simbel où il a visité le temple. Il a également effectué une sortie en bateau sur le Nil dans les mêmes conditions. »

Dans la foulée, les « éléments de langage » concoctés à l’Elysée étaient servis sur les ondes par quelques proches du Monarque : ces polémiques relèveraient de la « politique de caniveau » (Eric Ciotti, Chantal Jouanno ), on cible les déplacements passés de François Mitterrand (Christian Estrosi). On fait mine de s’interroger sur la famille Obama. Coûte que coûte, il fallait allumer des contre feux.

L’affaire est-elle terminée ? En août dernier, Eric Besson et sa jeune épouse étaient partis au Maroc, Luc Chatel était en famille en Chine. A Noël, le couple Sarkozy était également au Maroc, à Marrakech. On imagine des limiers de la presse fouiller désormais les récentes vacances de nos dirigeants à l’étranger…

Décidément, en Sarkofrance, on aime voyager.

Par Juan de Sarkofrance

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons