Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

22 février 2011

Michèle Alliot-Marie et la Tunisie : la ministre mise en cause une nouvelle fois

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Michèle Alliot-Marie et la Tunisie : la ministre mise en cause une nouvelle foisLagarde s’envole vers Tunis pour « mettre en place de nouvelles relations » entre la Tunisie et la France. C’est donc la ministre des finances qui fait le job de la patronne du Quai d’Orsay puisque celle-ci est, semble-t-il, « personna non grata » en Tunisie… Du jamais vu ; la patronne de la diplomatie qui ne peut aller dans des pays amis… Et pourtant elle reste en place… Pauvre France… Mais les affaires la concernant ne sont pas finies :

Un hebdo tunisien affirme que MAM aurait rencontré deux lieutenants de Ben Ali en décembre dernier. Le cabinet de la ministre dément. Var Matin exhume aussi une affaire datant de 2009

Encore une polémique pour Michèle Alliot-Marie ?

‘hebdomadaire tunisien Tunis Hebdo affirme que Michèle Alliot-Marie a rencontré « en secret »  le 27 décembre dernier, l’ex-ministre de l’Interieur de Ben Ali, Rafik Belhaj Kacem et le chef de la garde présidentielle, Ali Seriati. Une réunion lors de laquelle ces deux hauts responsables de l’ancien régime de Ben Ali auraient tenté de convaincre MAM de « mater la rebellion« .

Joint par L’Express.fr, le cabinet de la ministre des Affaires étrangères dément. « Le ministère des affaires étrangères dément formellement cette information, dénuée de tout fondement, et précise que Michèle Alliot-Marie n’a eu aucun contact durant son séjour avec les deux personnes citées dans ces articles« , a aussi indiqué le ministère dans un communiqué, selon LeMonde.fr.

Un nouvel épisode dans les vacances tunisiennes de MAM alors que Var Matin pointe aussi une nouvelle affaire : des neveux de Ben Ali, mis en examen dans une affaire de vols de yachts n’auraient jamais été jugés en France alors qu’ils avaient été mis en examen en septembre 2009 pour « vol aggravé ».

« Le procureur a expliqué qu’au plus haut niveau des assurances avaient été données pour qu’une instruction soit menée en Tunisie et qu’ils soient jugés là-bas« , affirme au quotidien régional Me Michel Mas, avocat d’un commerçant toulonnais condamné dans cette affaire. « A l’époque, Michèle Alliot-Marie n’était autre que la garde des Sceaux », souligne Var Matin.

Par SudOuest.fr

Une réponse à “Michèle Alliot-Marie et la Tunisie : la ministre mise en cause une nouvelle fois”

  1. babelouest dit :

    Une grande ministre, avec une grande main, et une petite conscience.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons