Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

5 juin 2011

Le rêve américain de l’« Hermione »

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:50

 Hier, à bord de l'« Hermione », un chantier à 25 millions d'euros.  Photo Pascal Couillaud  Je suis un fidèle supporter de la reconstruction de l’Hermione, le navire sur lequel Lafayette apporta le soutien de la France aux américains qui luttaient alors pour leur indépendance. Pendant 11 ans j’ai suivi les travaux et même fourni chaque année deux apprentis charpentiers allemands toujours chaleureusement accueillis par le maître charpentier du chantier, Jacques Hay et son équipe de passionnés. Un attachement partagé par beaucoup pour ce projet extraordinaire a tous points de vue. C’est pourquoi, alors que le projet arrive à terme, il ne fut pas mesurer les efforts financiers dans la dernière ligne droite. Un avis qui ne semble pas partagé par tous…

Ségolène Royal, qui menace de réduire la voilure des subventions, veut que la reconstruction de la célèbre frégate de La Fayette soit financée par des mécènes privés

Si les petites mains de la Royale n’avaient pas mis plus de six mois pour construire l’« Hermione », mise à flot au printemps 1779, c’est peu dire que nos contemporains prennent leur temps pour sortir son avatar de l’arsenal de Rochefort. Entamé le 4 juillet 1997, ce chantier aussi colossal que prestigieux aurait en théorie dû s’achever il y a déjà quatre ans. Paradoxalement salutaire à la fréquentation touristique de la cité de Colbert, avec ses 250 000 visiteurs annuels, ce retard l’est, en revanche, beaucoup moins pour les finances d’un projet en perpétuelle quête de gros sous.

Bataille navale ?
Ainsi, après avoir déjà versé au pot 4,4 des 17 millions d’euros jusqu’ici dépensés par l’association Hermione-La Fayette, voilà que Ségolène Royal menace de réduire la voilure des subventions. Soupçonnée d’orchestrer une mini-bataille navale, sur fond de règlements de comptes entre bons camarades socialistes de Poitou-Charentes, la présidente de Région est même accusée par certains de vouloir torpiller un projet forcément cher au cœur du maire PS de Rochefort. « Je n’ose croire à une telle mesquinerie de la part d’une candidate à la présidence de la République, assure Bernard Grasset. Cette année, nous sommes obligés de construire deux bateaux-portes, afin d’ouvrir la cale du chantier vers l’estuaire de la Charente. C’est vrai qu’il y a d’autres priorités budgétaires en France. Mais Rochefort, la ville la plus pauvre de Poitou-Charentes, attend un meilleur comportement à son égard. »

Vivement interpellée par un élu d’opposition lundi dernier à Poitiers, Ségolène Royal a proposé en retour d’aller taper au portefeuille de l’oncle d’Amérique plutôt qu’au sien. Bien qu’assez populaire dans la bonne société de la côte est des États-Unis, la ficelle historico-patriotique paraît d’autant plus mince que le mécénat yankee est jusqu’à présent resté plus proche de l’Oncle Picsou que de Rockefeller.

Ainsi, malgré 500 000 dollars versés par la Fondation Florence Gould sur l’autel du héros frenchy de l’indépendance américaine, la déléguée générale du chantier ne croit guère au jackpot. « Nous avons installé un bureau à New York, confirme Maryse Vitale. Les Américains adorent tout ce qui est reconstitution. Mais, pour l’instant, ils s’intéressent surtout à la future navigation de l' »Hermione », pour laquelle ils ont d’ailleurs prévu de nous aider financièrement. Nous misons donc désormais sur les médias pour faire parler du chantier. Mais cela peut prendre beaucoup de temps. »

Michelle Obama invitée
Lui-même fils d’un citoyen américain qui participa au débarquement de Normandie, le président de l’association, Benedict Donnelly, aura sans doute pour cela quelques arguments. Lors de la récente visite de l’ambassadeur des États-Unis, il avait d’ailleurs discrètement glissé dans son veston une lettre à l’attention de Michelle Obama. « Je lui ai expliqué que nous serions très heureux de l’accueillir à Rochefort avec Malia et Sasha, ses deux filles. »

(en photo, Bertrand Delanoé, Olivier Falorni Pierre feydeau et Alain Renaldini dans les rue de Rochefort après une visite de L’Hermione)

Sous le feu des critiques pour avoir osé se défausser sur le mécénat privé (assez peu pratiqué en France), Ségolène Royal a envoyé hier son vice-président centriste – et rochefortais – à l’abordage de ses détracteurs.

(Alexis Blanc puisque c’est lui dont il s’agit, est connu à Rochefort où il a quelques ambitions… Son dernier fait d’arme : il s’est présenté aux cantonales contre Pierre Feydeau, candidat investi par le PS !!! Alexis Blanc, alias « le coucou », pour sa propension à ambitionner le nid des autres,  se présentait sous l’étiquette « majorité régionale » et a pris une sévère dégelée… Ce qui ne l’empêche pas de croire en ses chances pour les municipales de 2014… Beati paupere… Note du Webmestre)

« Faire croire qu’elle pourrait torpiller l' »Hermione », c’est fort de café. Les porteurs du projet ont toujours dit qu’ils escomptaient 50 % de financements privés. Pour l’instant, on en est loin. Nous voulons désormais que la mairie et l’association montrent qu’elles se battent vraiment pour démarcher des mécènes, y compris de l’autre côté de l’Atlantique, plutôt que de considérer comme automatique le soutien de la Région. » Selon l’échéancier officiel, au moins 3 millions d’euros supplémentaires seront nécessaires à l’association pour mettre à l’eau en 2012 la frégate de quelque 65 mètres de long.

Et comme le temps c’est de l’argent, il reste encore deux ou trois années pour (re)découvrir cet incomparable Meccano historique.

Sylvain Cottin pour « sud ouest« 

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons