Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

6 juillet 2011

REUSSIR LES PRIMAIRES – GAGNER EN 2012

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

La motion E (Ségolène Royal) au Congrès de Reims était devenue le courant « l’espoir à gauche« .  Depuis la venue peu diplomatique de Ségolène Royal à la rencontre de Dijon, l’ex-candidate au congrès de Reims et son ancien lieutenant se disputaient le leadership du principal courant du PS.

Aujourd’hui ce courant termine sa mutation : il s’est réuni à Paris ce samedi 2 juillet pour faire le point sur les primaires et se positionner définitivement. Coup de théatre, « L’espoir à gauche » apporte son soutien plein et entier à… François Hollande.

Voici le texte publié à cette occasion…

Cher(e)s camarades,

Réunis une nouvelle fois à Paris, samedi 2 juillet, nous avons pris, après plusieurs semaines de concertation entre nous, la décision de soutenir collectivement la candidature de François Hollande à la primaire du Parti socialiste. Cette décision a été prise de façon très massive et engage notre courant, même si nous respectons les camarades qui, en conscience, ont fait d’autres choix.

GAGNER EN 2012
Depuis 2002, et plus encore depuis 2007, la France est blessée, divisée, affaiblie. Son pacte républicain et social est violemment attaqué : atteintes contre la séparation des pouvoirs, mépris de la laïcité, acharnement contre l’école, augmentation des inégalités. Pour la plupart des Français, la vie est de plus en plus difficile. Seuls les très riches, encouragés par des cadeaux fiscaux sans précédent, ont vu leur situation s’améliorer au cours de la dernière décennie. Pour les couches les plus fragiles, personnes âgées aux faibles ressources, jeunesses, catégories populaires et moyennes, tout est devenu problème et anxiété : travail, santé, logement… Les promesses faites par Nicolas Sarkozy ont été trahies : sur le pouvoir d’achat, sur la sécurité, sur la propriété pour tous, sur la République irréprochable. La dette, elle, a explosé, laissant le pays désemparé devant l’avenir.

Face à cette situation, c’est le devoir des républicains et des progressistes de mesurer leur responsabilité et de proposer un autre chemin. Nous devons à la fois résoudre la crise de l’avenir qui ronge notre pays et refonder notre République dans la force de ses valeurs. Dans cette perspective, le projet du Parti socialiste, élaboré par tous les dirigeants et voté par tous les militants, a marqué un chemin responsable et audacieux.

REUSSIR LES PRIMAIRES
Le 28 juin s’est ouvert le calendrier des primaires avec le dépôt des candidatures. Nous nous sommes battus pour cette grande avancée démocratique. C’est là un immense progrès, qui permettra aux citoyens de choisir leur candidat ou leur candidate, et donc d’accroître leur responsabilité, leur participation et leur pouvoir. Si, comme le disait Jaurès, le socialisme doit être la démocratie jusqu’au bout, alors c’est là une réforme qui s’inscrit dans nos principes. Mais chacun mesure bien aussi que la réussite de cette grande avancée suppose de s’y préparer avec ordre, responsabilité, hauteur. Nous nous sommes battus pour les primaires. Notre combat est maintenant de les réussir.

Une avalanche de sondages, parfois plusieurs par jour, une avalanche de papiers va vouloir opposer des socialistes à des socialistes. L’égarement de certains entourages, ravis de pouvoir trouver leur nom dans la presse en répondant aux sollicitations, peut nous coûter cher. C’est pourquoi les militants socialistes doivent se fixer un devoir de responsabilité. La démocratie, ce sont des procédures, mais ce sont aussi des mœurs et un esprit. Les primaires ne sont pas un congrès. Il appartient aux militants socialistes et aux responsables de permettre un grand débat politique pour les Français et d’en garantir la tenue, il ne leur appartient ni de le confisquer ni de l’instrumentaliser. Après le vote d’octobre, tous les socialistes soutiendront le même ou la même candidate : ne le perdons jamais de vue, et travaillons en permanence avec cette perspective, celle de donner de la force à celui ou à celle qui aura été choisi pour lui permettre de remporter la victoire. C’est la seule perspective qui importe.

Cela suppose un certain nombre de conditions. D’abord le respect du calendrier. Ensuite, l’organisation des procédures. Enfin, le respect des candidats, de tous. Il faudra aussi veiller à préserver un esprit de fraternité et de camaraderie. Tel est l’état d’esprit qui nous a guidé jusqu’ici, tel est celui que nous allons faire vivre jusqu’à la fin du processus. Chacun comprend que les primaires sont le premier acte de la bataille présidentielle : des primaires réussies seront une chance de victoire en 2012.

SOUTENIR FRANCOIS HOLLANDE
Pour notre sensibilité le moment est venu de choisir : non pas contre telle ou tel.  Ségolène Royal et Manuel Valls sont issus de notre motion. Martine Aubry et Arnaud Montebourg sont nos amis et nos camarades. Nous les respectons, nous les saluons et nous leur souhaitons une belle campagne, dans la volonté de les retrouver très vite, et dans celle aussi de ne jamais perdre avec eux tout au long de ces deux mois et demi le lien et la complicité de l’amitié, du respect, des valeurs et des combats partagés.

Notre identité, chacun la connaît : rénovation du Parti socialiste, reconquête des couches populaires et de la jeunesse, reconnaissance de la France dans sa diversité, justice sociale, efficacité économique, transition écologique, stratégie de rassemblement assumée, modernité des pratiques politiques et des comportements, cohérence des discours et des actes. Ces idées ont progressé dans le Parti socialiste, elles ont progressé aussi dans le pays. Désormais notre seul objectif doit être de permettre que la gauche puisse gouverner à nouveau. Dans cette perspective, nous avons considéré que la démarche de François Hollande était la plus cohérente et la plus capable de rassembler notre famille d’idées pour la conduire jusqu’à la victoire.

Parce qu’il fait preuve de détermination et de constance dans sa démarche.

Parce qu’il a mis très tôt deux sujets essentiels au cœur du débat, la réforme fiscale et la jeunesse.

Parce qu’il veut incarner l’esprit de responsabilité dans une période très difficile pour la France et pour l’Europe.

C’est pourquoi nous vous appelons à soutenir avec force sa candidature.

SIGNATAIRES

Vincent PEILLON, Député-Européen, Julien DRAY, Député, Vice-Président du Conseil régional d’Ile-de-France, Gérard COLLOMB, Sénateur-Maire de Lyon, François REBSAMEN, Sénateur-Maire de Dijon, Eric ANDRIEU, Conseiller régional du Languedoc-Roussillon, 1er  secrétaire fédéral de l’Aude, Jacques BASCOU, Député-Maire de Narbonne, Malek BOUTIH, Michèle FAUCHER, Aurélie FILIPPETTI, Députée, Secrétaire Nationale, Fréderic LEVEILLE, Conseiller général, 1er secrétaire fédéral de l’Orne, Secrétaire National, Patrick MENNUCCI, Maire du 1er secteur de Marseille, Vice-Président du Conseil régional de PACA, Christine PRIOTTO, Maire de Dieulefit, Pascal TERRASSE, Président du Conseil Général d’Ardèche, Président CNCF, Jean-Marc TODESCHINI, Sénateur, 1er Secrétaire fédéral de la Moselle

Philippe DOUCET, Maire d’Argenteuil, Président de l’Agglomération Argenteuil-Bezons, Secrétaire National (CN, 95), Jean BESSON, Sénateur de la Drôme, Yves DAUDIGNY, Sénateur, Président du Conseil Général de l’Aisne, Jean-Pierre MASSERET, Sénateur, Président du Conseil régional de Lorraine, Gérard MIQUEL, Sénateur, Président du Conseil général du Lot, Marcel RAINAUD, Sénateur de l’Aude, André VIOLA, Maire de Bram, Président du CG de l’Aude (CNCF)

Patrick ALLEMAND, Alpes-Maritimes, 1er Vice-Président du Conseil régional de PACA, Frédéric BOURCIER, Ille-et-Vilaine, Adjoint au Maire de Rennes, Sylviane BULTEAU, Vendée, Vice-Présidente du Conseil Régional Pays de la Loire, Conseillère Générale, André CHAPAVEIRE, Haute-Loire, Vice-président du Conseil régional d’Auvergne, Jacky DARNE, Rhône, ancien député, Vice-président du Grand Lyon, Béatrice FRECENON, Drôme, adjointe au maire de Bourg-de-Péage , Michel NEUGNOT, Côte d’Or, Vice-Président du Conseil régional de Bourgogne, Gilbert SAUVAN, Alpes de Haute-, Maire de Castellanne, 1er Vice-président du CG des Alpes de Haute-Provence, Mireille PEIRANO, Var, Vice-Présidente du Conseil régional de PACA, Jean-Jacques THOMAS, Aisne, Maire d’Hirson, 1er Vice-Président du Conseil Général de l’Aisne

Alexis BACHELAY, Maire-Adjoint de Colombes (CN, 92), Eric BENZEKRI (CN, 91), Elyette CROZET-BAY, Conseillère régionale de Rhône-Alpes, Adjointe au Maire de l’Isle d’Abeau (CN, 38), Vincent FELTESSE, Maire de Blanquefort, Président de la Communauté Urbaine de Bordeaux (CN, 33), Robert GAÏA, Ancien Député (CN, 83), Frédérique GLEIZE-DESMIDT (CN, 11), Jean GUERARD (CN, 47), Pascal JOSEPH, Adjoint au Maire du 20ème Arrondissement (CN, 75), Laurent GRANDGUILLAUME, Adjoint au Maire de Dijon, Conseiller général de Côte d’Or (CN, 21), Marc MANCEL, Conseiller régional d’Ile-de-france, Délégué général de l’Espoir à Gauche (CN, 75), Béatrice MARRE, Ancienne Députée (CN, 12), Alexandre MEDVEDOWSKY, Conseiller Général du canton de Peyrolles (CN, 13), Bertrand MERTZ, Maire de Thionville, Conseiller général de la Moselle (CN, 57), Christine NIVOU, Conseillère régionale de PACA , Maire de Veynes (CN, 05), Alda PEREIRA-LEMAITRE (CN, 93), Michel TEYCHENNE, ancien Député Européen, Président du groupe de Gauche à la mairie de Pamiers (CN, 09), Thierry TRÖEL (CN, 22), Catherine VEYSSY, Vice-Présidente du Conseil régional d’Aquitaine, Adjointe au Maire de Lormont (CN, 33)

Mohamed BOULAFRAD, Conseiller régional de Picardie,(CN suppl, 80),Eric DUBERTRAND, Conseiller régional d’Ile-de-france, (CN suppl, 95), Arnaud FONTAINE, Conseiller régional de Basse-Normandie (CN, suppl, 14), Christine FREY, Conseillère régionale d’Ile-de-france (CN, supp, 75), Michel GREGOIRE, Maire de la Roche-sur-Le-Buis, Vice-président du conseil régional de Rhône-Alpes, Conseiller général du canton de Buis-les-Baronnies (CN, suppl, 26), Christian MARTIN (CN suppl, 83) , Fernand PIETRI (CN, suppl, 13), Thierry PHILIP, Maire du 3ème arrondissement de Lyon, Conseiller général du Rhône, (CN, suppl, 69) Etienne POURCHER, Maire, Président du Groupe PS au Conseil Général des Vosges, (CN, suppl, 88), Philippe REYNAUD, Conseiller régional de Rhône-Alpes, (CN, suppl, 38), Flora SALADIN (CN,suppl, 75),Fleur SKRIVAN (CN, suppl, 13), Françoise TENNENBAUM, Maire adjointe de Dijon, (CN, suppl, 21),  Maud de BOUTEILLER (CNC,13), Thierry COURSIN (CNC, 21), André GREZE (CNCF, 33), Sébastien PIETRASANTA, Maire d’Asnières, Conseiller régional d’Ile-de-france (BNA, 92), Romain PIGENEL (CNC, 75), Eduardo RIHAN-CYPEL, Conseiller régional d’Ile-de-france (BNA 77), Monique SALIOU, Adjointe au Maire du 3ème arrondissement (CNCF, 75), Denis SOMMER, Maire de Grand-Charmont (CNCF, 25)

Pascal BONNETAIN, Conseiller régional de Rhône-Alpes, Marie-Christine CARVALHO, Conseillère régionale d’Ile-de-France (91), Eugène CASELLI, Président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, Pascal DEMARTHE, Conseiller général de la Somme, Frédéric FILLION-QUIBEL, ancien Vice-Président du Conseil Régional de Picardie, Yann GALUT, ancien député, Vice-Président du Conseil général du Cher, Alexandre POURCHON, Président du groupe socialiste du Conseil général du Puy de dôme, Marc WLUCZKA, Adjoint au Maire du 20ème arrondissement, Marta GARCIA, Conseillère d’arrondissement 1er (75), Hervé SAULIGNAC, Vice-Président du Conseil Régional de Rhône-Alpes (07)

2 réponses à “REUSSIR LES PRIMAIRES – GAGNER EN 2012”

  1. babelouest dit :

    La vraie primaire est ratée, déjà. C’est la rédaction du programme. C’est vide, ce n’est pas beaucoup à gauche, cela n’engage à rien ou presque, cela ne remet guère en question les wagons de lois horribles qui continuent à passer à la Chambre et au Sénat. Pourquoi soutenir un candidat de cet avenir-là ?

    J’avais suggéré à Gérard Filoche de se lancer : pas de réponse, mais ce matin j’ai appris qu’il soutenait Martine Aubry. Pourquoi, dans ces conditions, soutenir le PS ? Je lui ai pourtant serré la main hier, avant son procès.

    PS, tu es mort.

  2. superpado dit :

    J’ai vu passer ton tweet ce matin et il m’a bien fait rire.
    Sur les 1136 signataires de la motion, Peillon en a réunis 31. Dans cette équipe d’animation politique du courant constituée par Vincent Peillon qui en compte 36 à peine 17 sont signataires de cet appel à voter Hollande, la décision « quasi unanime » d’EAG ne concerne finalement même pas la moitié des cadres du courant, c’est impressionnant!
    Ah oui, j’oubliais, le maire de Grand-Charmont, Denis Sommer se retrouve en même temps sur les listes de Hollande et Aubry, comme dirait l’autre il ne faut pas insulter l’avenir hein?
    Enfin, pendant que vous faites mumuse avec vos listes de soutiens on fait une campagne de terrain, une vraie, celle ou il faut frapper aux portes, s’il vous reste du temps entre deux listes n’hésitez pas à en faire autant, ça vous évitera peut être une mauvaise surprise en Octobre.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons