Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

6 septembre 2011

Parlons de l’école

Filed under: 02 - Education — iledere @ 6:30

En cette journée de rentrée scolaire, je voudrais adresser à tous les élèves qui prennent le chemin des classes, à leurs parents, mais aussi à toutes celles et tous ceux qui ont la lourde responsabilité et la belle tâche de les instruire et de les éduquer au nom de la Nation, un message d’encouragement et de confiance.

Je sais que les conditions de cette rentrée sont difficiles. Jamais l’école de la République n’a été à ce point maltraitée par les pouvoirs publics et dénigrée par les plus hautes autorités de l’Etat.

En termes de moyens d’abord, avec la réduction massive et indistincte des postes, avec la suppression de la formation des enseignants, avec des rythmes scolaires inadaptés et avec l’affaiblissement de l’accueil pour les élèves handicapés.

En termes d’esprit, les attaques et les moqueries contre la culture et les humanités, l’approche purement comptable des réalités scolaires, le mépris des fonctionnaires, les atteintes à la laïcité, autant de mises en cause insupportables à notre Education nationale. Ces attaques justifient que je vous dise avec d’autant plus de force, des paroles de conviction, d’amitié et d’espérance; cette situation ne saurait durer et elle ne durera pas.

La République, en France, s’est construite autour et par son école. Lorsque l’école est abîmée, c’est la République toute entière qui est blessée.

C’est pourquoi je ne me satisfais pas et je n’accepte pas que l’on parle de l’école seulement quelques jours par an, à l’occasion de la rentrée, et que l’on en parle comme d’une affaire réservée : il faut en parler tout le temps, et en parler avec tout le pays.

C’est pourquoi aussi, au-delà des mesures d’urgence nécessaires que la gauche devra prendre dès son arrivée aux responsabilités, mettre fin à cette hémorragie des postes, rétablir sans attendre la formation des enseignants, être capable d’accueillir les plus jeunes, je veux, pour construire la France de demain, passer un nouveau contrat entre l’école et la nation. J’en prends l’engagement.

Depuis le début du long chemin que j’ai entrepris, je n’ai de cesse de répéter que notre pays doit accorder sa priorité à la jeunesse: à la jeunesse, c’est-à-dire à l’éducation.

Ce n’est pas un discours de circonstances. Ce n’est pas non plus un discours destiné à une catégorie pour en recueillir les faveurs : ce n’est pas seulement à la jeunesse que je parle de la jeunesse, mais à toute la Nation, au nom de l’intérêt général et parce qu‘elle est son avenir.

Je suis lucide sur les difficultés de notre système, sur ses faiblesses, ses échecs – trop de jeunes sortent sans qualification – la reproduction et l’accroissement des inégalités. Je veux ouvrir deux grands chantiers, celui du temps et des rythmes scolaires, et celui de la revalorisation et de la redéfinition des missions et des conditions du métier d’enseignant.

Nous le ferons dans la concertation, dans la négociation, avec la participation et la mobilisation de tous, en nous appuyant sur les forces et les richesses de notre école, à commencer par le dévouement de ses personnels, mais nous le ferons avec détermination, parce que c’est l’intérêt de l’école.

Surmonter la crise de l’avenir qui nous ronge et restaurer le message de la République, ces deux missions nous attendent. L’école est au carrefour de ces deux exigences. C’est pourquoi nous devons lui accorder toute notre énergie. Avoir une grande ambition pour l’école, c’est avoir une grande ambition pour la France.

A vous tous, je souhaite une rentrée des classes riche d’apprentissages, de découvertes, d’amitié et de réussite.

François Hollande

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons