Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

7 novembre 2011

« On a touché le fond »

Filed under: 13 - PS,16 - Ile de Ré — iledere @ 8:22

 Samedi, le Stade Rochelais a réuni les socialistes, de Jean-François Fountaine à Olivier Falorni (à gauche) à Maryline Simoné (à droite), en passant par Maxime Bono… durant 80 minutes.  photo d. j.  Vendredi soir, la réunion de la section La Rochelle-Ville était plus que tendue. Une centaine de militants sont sortis dans la rue en signe de protestation.

Les habitants de la rue de la Pépinière, à La Genette, ont dû se poser des questions vendredi soir, quand une centaine de personnes sont brusquement sorties de la salle Émile-Combes, avant d’y retourner un peu plus tard.

À l’origine de cet attroupement, non pas une pause cigarette, mais une petite phrase, lâchée au cours d’une réunion de la section rochelaise du Parti socialiste. Maryline Simoné, conseillère municipale et vice-présidente du Conseil régional, favorable à la candidature de Ségolène Royal dans la première circonscription, a comparé des propos tenus par Olivier Falorni dans la presse, mettant en avant ses origines rochelaises, « aux thèses du FN ». Scandale dans l’assistance, les trois-quarts des militants présents ont quitté la salle. Ils ne sont revenus que lorsque Maryline Simoné s’est éclipsée.

« Ras-le-bol de ce duel d’ego »
« Je n’en ai pas dormi de la nuit, cela traduit l’état d’exaspération des militants », confiait Maxime Bono, au lendemain de la réunion houleuse, dans la tribune du stade Marcel-Deflandre, assis entre Olivier Falorni et Maryline Simoné. À la fin du match de rugby, le maire s’est entretenu avec le premier, concluant la conversation par une tape amicale sur l’épaule. « Il faut calmer le jeu, je suis en train de le faire. Je vais rencontrer tout le monde, un par un », nous annonçait-il.

Le premier secrétaire fédéral du PS, visiblement marqué par cet épisode, ne souhaitait pas faire de commentaire. « Tout ça promet une belle ambiance en conseil municipal », craignait un socialiste ce week-end. « On a touché le fond », se désespérait un autre. « De toute façon, on le sait : l’abcès n’a pas été crevé depuis les régionales [en 2010]. C’est toujours aussi tendu entre Falorni, Leroy et Simoné. On devait arriver au clash. Le problème est que tout le monde en remet une couche. Maryline a peut-être été maladroite, mais dans le camp d’en face, on n’attendait que ça pour tirer à boulets rouges », résumait un élu socialiste de l’agglomération. « La solution serait que Maxime se représente », plaisantait – à moitié – un autre élu.

Chez les militants rochelais, personne n’avait le cœur à rire hier. « Nous en avons ras-le-bol de ce duel d’ego, la section est en train d’exploser », s’inquiétait l’un d’eux, membre actif au sein de la section rochelaise. « Ils ne semblent pas se rendre compte de l’impact négatif que cela produit. Nous sommes d’autant plus frustrés que nous avions fait une bonne université d’été, une bonne campagne pour les primaires, au cours desquelles beaucoup de gens non encartés sont venus voter… Ce qui est sûr, c’est qu’une grande majorité de militants ne veulent pas de Ségolène Royal à La Rochelle. Malheureusement, il y a eu des tractations et Olivier Falorni a été trahi par Hollande. Ça pose le problème du renouvellement de la classe politique. Mais ce n’est pas fini, je ne pense pas qu’Olivier baissera les bras. »

Par frédéric zabalza pour SudOuest

16 réponses à “« On a touché le fond »”

  1. Robert dit :

    C’est la fête chez vous. Nous on se marre bien: Montebourg au « Redressement Productif » hic… Fabius qui va revendre son stock de sang contaminé, Ayrault el magouilleur. ça va être chaud au légilatives…..hi hi hi

  2. Inacceptable dit :

    De conviction liberale, j’ai pour autant un grand respect pour les ideaux et les electeurs socialistes.

    La droite n’a malheureusement pas manque de coups fourres au cours de son histoire, mais ce parachutage lamentable est inacceptable et je suis convaincu qu’un nombre d’electeurs de droite apporteront leur soutien a M. Falorni s’il se presente pour contrer cette initiative d’apparapaschics.

    Il est bien malheureux que ce blog nuance, intelligent et pertinent soit ferme.

    Bien fraternellement,

    Un electeur de droite

  3. David dit :

    Comme il est impossible de laisser un message sur le sujet « fin du blog » : je veux juste dire merci . Des sujets de grande qualité depuis plusieurs années. Bravo. Un anonyme.

  4. Dommage que ce très bon blog s’arrête. Bonne continuation pour la suite

  5. Roselyne dit :

    Triste conception de la  » Démocratie » …. dans notre section aussi, la parole a été « enlevée » aux militants : la circonscription a été « gelée » pour le député sortant, apparenté PS …. autant dire que bon nombre d’entre eux vont jeter l’éponge ….. situation indigne pour un Parti qui se targue de faire preuve de « complète transparence » et surtout de respect envers ses militants !!!

  6. la grignette dit :

    Ah non, pas de sabordage de La Flotte !!!!!

  7. La main gauche dit :

    Bref…ça se fera à la Loyale ou à la Royale !

  8. la grignette dit :

    On me fait remarquer qu’une liste de soutien à la candidature d’Olivier a recueilli diverses signatures … j’ai seulement remarqué que des militants de la Vienne y étaient mentionnés, ce qui bien sûr est leur droit (de soutenir qui ils veulent) sauf lorsqu’il s’agit d’homonymie … Bien entendu, ce n’est pas sur le blog présent, mais comme je suis bonne fille, je vais vous indiquer le site : http://www.falorni.com ….

  9. hpai dit :

    Cette « maladresse » honteuse ne démontre que la misere des arguments des supporters du parachutage….( on voit souvent S.Royal à La Rochelle, elle est une femme et c’est difficile pour elle, elle un aura….alehlouhia!!!)

  10. Seb dit :

    A lire les réactions dans les journaux ou sur internet, on ne peut que constater que le comportement oligarchique et autoritaire au sein du PS (voir « Ségolène Royal, ou l’oligarchie en actes » sur ce même blog) continue à nourrir et l’abstention et le lepénisme.
    De gauche et démocrate, je n’en sors que conforté dans l’idée qu’il faut réformer en profondeur les mécanismes de décision et rétablir une forme de contrôle des citoyens sur leurs élus. La démocratie n’est pas un chèque en blanc, un formalisme de façade.
    Sur ce point, les pistes avancées sur la gauche du PS (PG, en particulier) mais aussi au sein du PS (Montebourg lors des primaires : j’en retiendrai surtout la mise en avant des idées plutôt que le comportement du Rastignac ralliant le meilleur poulain pour ne pas gâcher son ascension) sont à réfléchir : révocabilité des élus, référendums d’initiative populaire, mandats uniques (renouvelables, pourquoi pas, mais pas de cumul par exemple), limitation de la rémunération des élus (pourquoi ne pas la calquer sur leurs anciens revenus, voire sur le revenu médian des Français ce qui les inciterait à le faire augmenter !), déprofessionnalisation de la politique, élimination des avantages en nature, etc.
    S’il fallait encore prouver que l’existence de représentants tend à éloigner notre modèle politique de la démocratie, c’est-à-dire du gouvernement du peuple, on se rappellera qu’à quelques mois d’intervalle, le TCE fut rejeté par 55 % des Français au terme d’une campagne politique de haut niveau (on n’avait pas vu tant de citoyens s’emparer d’un texte aussi complexe et en débattre autant depuis… depuis quand, tiens ?) puis adopté par quelques centaines d’élus.
    Il ne s’agit pas d’invoquer de nouveaux Savonarole ou de nouveaux Saint-Just, mais juste de commencer à retisser le lien de plus en plus effiloché qui rattache les représentés, les citoyens, à leurs représentants, leurs élus. Les primaires avaient puissamment agi en ce sens et le PS ne pouvait que s’en féliciter. Le parachutage de Royal vient tout briser. C’est un nouveau coup de pelle dans la fosse que certains creusent aux idéaux démocratiques.
    L’abstention et le lepénisme se nourrissent bien sûr d’autres causes, mais les comportements oligarchiques, méprisant, autoritaires d’élus plus soucieux de leurs intérêts personnels que de l’intérêt général n’y sont pas pour rien, loin s’en faut.

  11. serge dit :

    La question que je me pose est-ce que Ségolène Royal est vraiment attachée au PS, je ne le crois pas depuis son « fameux » meeting » des régionale de Poitiers.
    En effet, il était étonnant qu’aucune banderole ou affiche ne fût brandie ou placardée à l’effigie de notre parti.
    Ecoeuré, j’en suis sorti au bout d’une petite demi-heure. En effet j’avais compris que je venais d’assister à une réunion d’un « fan club » et non à une réunion de campagne politique.
    Par ailleurs, il ne faut pas oublier avec quelle désinvolture elle a écarté des postes de responsabilité du conseil régional les conseillers désignés et régulièrement élus par les militants au motif qu’ils n’étaient pas de sa motion et surtout des « moutons » à son service.
    Dès lors, même si je l’avais soutenue pleinement aux présidentielles, son comportement après cet échec dû certainement à son « type personnel de fonctionnement » a éloigné au fil du temps de nombreux militants.
    J’en conclus que son comportement est malheureusement proche de celui qui occupe actuellement l’Elysée, c’est-à-dire il faut penser comme elle ou sinon vous êtes sur la touche ou viré, donc totalement incompatible avec la conception et la diversité qui font la richesse de notre mouvement.
    Si sa candidature pour les prochaines législatives était retenue, je suis convaincu que ce serait un poste en moins pour le PS à l’Assemblée Nationale!

  12. Exec T dit :

    Cette affaire me fait penser à une fable de La Fontaine.
    « Adieu, veaux…. »

    C’est pas gagné, gagné pour mai 2012.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons