Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

1 septembre 2011

Non à la censure des manuels scolaires par les députés UMP

Filed under: 02 - Education,20 - UMP — iledere @ 12:00

censure1.gifPlusieurs députés UMP, à l’initiative des membres de la droite populaire Richard Maillé et Christian Vanneste*, ont adressé une lettre au Ministre de l’Education nationale afin de demander le retrait des manuels scolaires de première abordant la théorie du genre.

Cette tentative de députés est inacceptable sur la forme comme sur le fond.

Sur la forme, il n’appartient pas au pouvoir politique de déterminer le contenu des manuels, mais aux autorités scientifiques qui en sont chargées.

Sur le fond, la droite montre une nouvelle fois sa vision totalement rétrograde des identités de genre. Cette volonté acharnée de masquer le caractère construit, culturel, social du genre féminin et masculin, de nier la diversité des identités sexuelles ne fait que révéler le refus de la droite des libertés individuelles et notamment sexuelles ou encore une vision archaïque de la place des femmes dans la société.

Pire, alors que le sexisme et l’homophobie sont encore responsables de nombreuses discriminations, de graves violences, d’importants malaises pouvant conduire à des tentatives de suicides, en particulier chez les jeunes, cette offensive de députés de droite est dangereuse ! Elle revient à remettre en cause un enseignement qui contribue à la lutte contre le sexisme, l’homophobie et les discriminations liées au genre.

Le Parti socialiste demande au gouvernement de condamner clairement cette initiative parfaitement scandaleuse et de s’engager très clairement à préserver les manuels scolaires de toute interférence politique.

 

  • Najat Vallaud-Belkacem
    Secrétaire nationale aux questions de société
  • Bruno Julliard
    Secrétaire national à l’éducation
  • Gaëlle Lenfant
    Secrétaire nationale adjointe

* Avec Lionnel Luca, Christian Vanneste un des principaux animateurs du collectif de la droite populaire

31 août 2011

L’enseignement est un métier

Filed under: 02 - Education — iledere @ 6:30

La rentrée des prof arrive à grand pas : vendredi prochain je ferai ma 11 ème rentrée. Et oui, j’ai commencé tard car j’ai eu d’autre vie professionnelles. Quoiqu’il en soit cette rentrée permet de revenir sur la formation de nos jeunes collègues qui vont être jetés dans l’arène… C’est pourquoi j’ai sélectionné ce texte de Christian Meunier…

Pour la deuxième année consécutive, la dernière promotion de professeurs est lâchée sans formation professionnelle sur des élèves. Un cours d’une semaine est censé apporter aux enseignants débutants tous les savoirs et savoir-faire nécessaires à leur activité. Cela rappelle un peu la Pentecôte, lorsque les disciples de Jésus, réunis et parlant toutes sortes de langues, voient des flammes se rassembler au dessus de leur tête, sentent que le Saint-Esprit les envahit, se comprennent tout-à-coup entre eux malgré la diversité des idiomes et s’en vont, gonflés à bloc, prêcher la bonne parole. Malheureusement, les moyens des rectorats en matière de miracles sont beaucoup plus limités, et ce n’est pas le modeste bagage qu’on leur remet qui va faire de nos postulants des professeurs parés à toutes les éventualités.

1. L’enseignement est un métier
Eh oui. Contrairement à ce que semble croire le Ministre de l’Education nationale, on ne s’improvise pas professeur.

Il y a bien sûr des enseignants de naissance qui, tels Mozart ou Beethoven pour la musique, ont un sens inné de l’enseignement. Mais la grande majorité, même si elle est bonne, n’est pas forcément géniale. Il lui faudra apprendre le métier, se frotter à des élèves, voir assez tôt dans ses études si cette activité lui plaît, et, selon le cas, persévérer ou changer d’orientation à temps .

Les futurs médecins, les futurs dentistes ne se contentent pas, eux, d’un enseignement théorique. Dès que possible, ils ont des heures de clinique à assurer, c’est-à-dire que, sous la responsabilité d’un médecin, ils ont à s’occuper de patients. Ainsi, la théorie est appliquée pratiquement à des cas cliniques, de véritables patients (more…)

17 juillet 2011

Les sénateurs continuent de se voiler la face et ce sont les stagiaires qui trinquent

Filed under: 02 - Education,06 - Travail-Entreprises — iledere @ 12:30

Argent, balance (flickr, Images_of_Money, cc)Mois de juillet : pour certains, ce sont enfin les vacances. Pour d’autres, la période « stages d’été ». Et à la rentrée, il y a fort peu de chance pour que le stage se transforme en CDI béni.

Les députés et sénateurs ont étudié mercredi 13 juillet 2011 un projet de loi sur la revalorisation du droit du stagiaire. Une victoire pour les jeunes – et moins jeunes – diplômés ? Rien n’est moins sûr. À regarder de plus près les amendements proposés par certains députés (de droite), l’idée de « revalorisation » s’apparente beaucoup plus à un nouvel attrape-couillon.

Forcément, ça tombe en plein pendant les vacances d’été. On connaît la chanson depuis le temps. Rien de mieux pour faire passer en douce des projets de lois, qui plus est en dernière lecture, sans que personne ne s’en rende compte.

Ce projet de loi pour « le développement de l’alternance et de la sécurisation des parcours professionnels » avait initialement pour but de réduire les abus que subissent les stagiaires (tous niveaux d’étude confondus). Car s’il est vrai que pendant les périodes de vacances scolaires et les soldes, de nouvelles offres de stage font surface et proposent des stages de moins de deux mois en tant que « stagiaire-vendeur » qui ne requièrent pas de vraies compétences ni de diplômes universitaires, il existe aussi des stages de fin d’étude (niveau Bac+5) et ces derniers peuvent être tout aussi mal rémunérés. (more…)

23 juin 2011

Fuite du sujet de maths bac S : « Oh ! putain, c’était vrai »

Filed under: 02 - Education — iledere @ 12:00

L'image postée par un internaute sur JeuxVideo.com (cliquez pour agrandir et éclaircir).Lundi soir, un internaute a posté sur le forum 15-18 de JeuxVideo.com un extrait du sujet de mathématiques du bac S, selon Numerama.com. Une (mauvaise) photo à l’appui, il publie un exercice dont il affirme qu’il tombera mardi matin :

« Justifier par calcul la phrase suivante : si le test est positif, il y a environ 40% de chance que la personne soit contaminée. Quelle est la probabilité qu’une personne ne soit pas contaminée par le virus sachant que son test est négatif ? »

Selon les données Exif de l’image (données qui informent sur les conditions de la prise de vue), la photographie aurait été prise le 11 juin 2011, à 18h17, avec un BlackBerry 8520.

Dans les commentaires sur JeuxVideo.com, les internautes confirment que cet exercice était présenté à l’épreuve de maths mardi, à l’image de Veyron2005 :

« Oh ! putain, c’était vrai. »

Sur Twitter, @Prototux va dans le même sens :

« Fuite du sujet de maths des S au #bac2011, j’ai la confirmation que c’était bien le sujet de ce matin. »

La copie intégrale de l’épreuve publiée sur Bankexam (PDF) contient également l’exercice fuité.

Le ministère confirme la fuite

Lors d’une conférence de presse tenue en fin de matinée, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel a confirmé la fuite :

« L’épreuve n’est pas annulée. Seuls les trois autres exercices seront notés, pas celui qui a fuité. »

« Ouf » de soulagement pour les 165 000 élèves de terminale S qui passent en ce moment les épreuves de physique et SVT (sciences de la vie et de la terre), « dans un grand état de stress à l’idée de replonger dans les maths » raconte une mère de candidate. (more…)

8 juin 2011

L’arnaque des 17 000 recrutements à l’Education Nationale

Filed under: 02 - Education — iledere @ 6:30

L’arnaque est flairée à des kilomètres par les gens qui s’intéressent un peu à l’éducation nationale.
Pour les autres, ça paraît un peu bizarre, sans doute, mais ça donne quand même l’impression qu’on embauche pour l’école et que les profs qui râlent tout le temps sont juste des chieurs.

Rappelons un peu de quoi il s’agit : en fait, les 16 000 postes de profs supprimés, ce sont les 1/2 fonctionnaires qui ne sont pas remplacés. L’année prochaine, pour faire vite, il y aura donc 32 000 départs en retraite et seulement 16 000 remplacements.

Dans le même temps, le ministère va donc poser 17 000 petites annonces à Pôle Emploi pour trouver des profs.

Le premier constat qu’on peut faire, c’est que le ministère démontre par A+B que jusqu’à l’année dernière, il manquait (au moins) 1000 profs pour tourner correctement.

Le deuxième constat, c’est que les profs ont raison : on n’est pas assez nombreux sur le terrain pour faire le boulot.

Le troisième constat, c’est que malgré ce recrutement, la qualité de l’enseignement ne va pas s’améliorer. Car on va perdre 32 000 profs expérimentés et qu’on va les remplacer par 16 000 profs jeunes et non formés (ceux qui auront obtenu le concours) et 17 000 profs amateurs recrutés à Pôle Emploi.

Profs amateurs sur les deux tableaux, donc. Amateurs ou pas, d’ailleurs, parce qu’il y a de grandes chances que ces enseignants, très vite, se mettent à détester le métier.

En fait, les profs recrutés par Pôle Emploi (et l’ANPE, avant) c’est loin d’être nouveau. C’est même monnaie courant : la pénurie de profs est tel qu’il arrive bien souvent que l’on n’ait pas assez de remplaçants, pour les congés maternités (ou les congés longues maladies : les dépressions sont nombreuses dans le métier). (more…)

9 mai 2011

Harcèlement à l’école : des mesures en demi-teinte

Filed under: 02 - Education — iledere @ 12:00

Reconnaissons que les assises du harcèlement à l’École organisées par le Ministère et pilotées par Eric Debarbieux, président de l’Observatoire international de la violence à l’École, auront permis d’aborder un sujet globalement méconnu mais qui pourtant touche 10% des élèves (soit 3 élèves sur une classe de 30 , ce qui donne une idée de la gravité du sujet).

Les effets de ce harcèlement sur les victimes impactent en effet terriblement sur la réussite scolaire mais au-delà, sur l’équilibre du développement psychique et psychologique, ce qui interpelle l’ensemble des membres de la communauté éducative.

Mais il ne suffit pas de diagnostiquer une situation, d’identifier le problème : encore faut-il mettre en place une politique qui permette de lutter efficacement contre le mal lui-même.

Et là, force est de constater qu’au-delà de la liste de mesures annoncées par le Ministre de l’Education nationale, le problème est bien loin d’être traité sur le fond.

Les documents et outils de sensibilisation (dépliants, guide sur le harcèlement, sur les jeux dangereux, campagne d’informations sur internet) ne peuvent à eux seuls constituer des solutions efficaces et adaptées à la réalité de la situation et de son urgence.

A l’instar de ce qui se pratique dans un certain nombre de pays, la question de la formation initiale et continue des enseignants (leurs capacités à repérer les indices dès le plus jeune âge, à pouvoir mettre en œuvre des stratégies de médiation et de gestion des groupes, leurs connaissances des impacts de ce phénomène sur le développement psychique des élèves) ne peut-être éludée.

Or le Ministre fait de cette question un élément de second plan, la renvoyant sur la Ministre de l’Enseignement supérieur.

C’est encore une fois une occasion de ratée, au détriment du bien-être et de la réussite de tous les élèves.

Yannick Trigance pour « Répondre à gauche »

6 avril 2011

Luc Chatel conseille de chercher les profs à Pôle emploi !

Filed under: 02 - Education — iledere @ 12:00

Face au problème récurent du non-remplacement des profs absents, le ministre propose… la débrouille.

Tout le monde sur prof-annonce.fr ? Alors que de plus en plus de parents d’élèves se plaignent du nombre exponentiel de remplacements de profs non assurés, Luc Chatel a livré hier sa recette pour enrayer le phénomène : que les chefs d’établissement se tournent vers Pôle emploi ! Interrogé hier dans le Figaro, le ministre de l’éducation nationale assume totalement cette position. Et n’est nullement choqué par le fait que certains parents et proviseurs en soient réduits à passer des petites annonces sur Internet pour trouver quelqu’un à mettre devant les élèves. Au contraire. « Il faut faire appel à des contractuels lorsque nos titulaires remplaçants ne sont pas disponibles, s’enthousiasme Luc Chatel. Naturellement, ce n’est pas le rôle des parents de passer des annonces de recrutement. En revanche, j’ai demandé aux proviseurs qu’ils le fassent et qu’ils se mettent en contact avec Pôle emploi. » Au moins, c’est dit.

Quant au profil de ces profs dégotés au hasard des annonces, la réponse du ministre en dit long sur sa conception du service public d’éducation : « Ce n’est pas en recrutant davantage de titulaires remplaçants que ça marchera mieux. Les vacataires, étudiants ou ­jeunes retraités, peuvent très bien remplir ce rôle. » Tant qu’on ne crée pas de postes de fonctionnaires, tout va bien ! En soi, l’embauche de vacataires par les chefs d’établissement ou le rectorat n’est pas un phénomène nouveau dans les collèges et lycées. Mais compte tenu des coupes budgétaires à répétition, notamment dans les effectifs de titulaires remplaçants, il a tendance à se développer ces dernières années. Jusqu’à Luc Chatel, ce lundi, personne n’avait songé que l’on pouvait faire publicité d’une telle pratique

Comme le soulignent les syndicats, ces « profs » recrutés au pied levé sont pour la plupart des étudiants qui se destinent au métier d’enseignant ou qui cherchent tout simplement un petit boulot. Embauchés sans aucune expérience, ils bénéficient parfois d’un CDD. Mais le plus souvent, ils sont vacataires, payés à « l’heure effective » dans la limite de 200 heures annuelles, sans droit aux congés payés ni aux allocations chômage. « Des personnels corvéables à merci, souligne le Snes-FSU, dont on ignore le nombre exact. » Certains récits d’entretiens d’embauche laissent songeur. « Un jour, raconte une prof d’anglais de la région parisienne, on m’a demandé de faire le recrutement d’une vacataire car notre proviseur n’entendait rien à la langue de Shakespeare ! Comme si j’étais là pour évaluer une collègue » Au collège Michelet de Lens, c’est un ancien employé d’agence de voyages qui, en 2009, a assuré des cours d’histoire-géographie. Une reconversion professionnelle qu’a dû apprécier l’ancien DRH de L’Oréal. Les élèves sûrement moins.

Par Christine FOURAGE pour « supérieur privé CGT« 

16 février 2011

Rendez les palmes

Filed under: 02 - Education — iledere @ 12:00

Dans leur lettre au ministre, les signataires dénoncent une école "progressivement désorganisée et dégradée".47 titulaires des Palmes académiques rendent leur décoration contre les suppressions de postes

Dans leur lettre au ministre, les signataires dénoncent une école « progressivement désorganisée et dégradée ».
« Nous constatons aujourd’hui, avec une infinie tristesse, que l’éducation nationale souffre de plus en plus d’une politique où la logique comptable et la notion de rendement ont pris le pas sur toute réflexion pédagogique et sociale. » Dans une lettre au ministre de l’éducation nationale, qui doit être rendue publique mercredi 16 février par Charlie Hebdo, 47 titulaires des Palmes académiques annoncent qu’ils renvoient à Luc Chatel cette décoration pour protester contre les suppressions de postes et la politique d’éducation menée par le gouvernement. Parmi eux, des proviseurs, des enseignants, des inspecteurs, et d’autres personnels de l’éducation nationale, tous promus dans l’ordre des Palmes académiques pour leurs compétences et leur dévouement au service de l’éducation.

Les Palmes académiques, institution héritée d’une distinction créée par Napoléon Ier, remise au goût du jour en 1955, récompense les membres de la communauté éducative qui se sont distingués pour leur action en faveur de la jeunesse. Attribuées deux fois par an par décret du premier ministre, sur proposition du ministre de l’éducation, elles sont aussi appelées « décorations violettes ». (more…)

27 janvier 2011

Education Nationale et primes

Filed under: 02 - Education — iledere @ 12:00

J’ai appris ça en lisant PMA. Même le figaro confirme !

Une prime au mérite pouvant aller jusque 6000 EUR tous les 3ans, sera allouée aux chefs d’établissements scolaires (lycées et collèges) !

Je suis tout à fait d’accord avec le taulier du blog précité. Le Service Public n’est pas une entreprise et ne se gère pas comme telle.

Mais au-delà …. Quels sont les critères d’attribution de la prime ?

Car comme le dit Luc Chatel, l’objectif est de mettre en place des contrats d’objectifs et de performance.

Et quels sont ces objectifs ?

J’ai entendu sur France 2, que les objectifs étaient pédagogiques (comment seront-ils mesurés ?) mais aussi d’intégration…. Et là on peut se demander comment le prof de  Gonesse sera traité par rapport à celui de Neuilly sur Seine ?

Pis, d’après le figaro, les recteurs seront soumis à cette prime de mérite  qui pourra aller jusque 22000 Euros et il se trouve (relève ce même journal) que pour la première année ces même recteurs décideront des postes d’enseignants qui seront supprimés dans leur académie.

A votre avis, pour ces recteurs ?? Les objectifs seront uniquement pédagogiques ?

Par Iconoclaste sur le blog « J’ai rien à dire et alors ? »

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons