Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

7 novembre 2011

« On a touché le fond »

Filed under: 13 - PS,16 - Ile de Ré — iledere @ 8:22

 Samedi, le Stade Rochelais a réuni les socialistes, de Jean-François Fountaine à Olivier Falorni (à gauche) à Maryline Simoné (à droite), en passant par Maxime Bono… durant 80 minutes.  photo d. j.  Vendredi soir, la réunion de la section La Rochelle-Ville était plus que tendue. Une centaine de militants sont sortis dans la rue en signe de protestation.

Les habitants de la rue de la Pépinière, à La Genette, ont dû se poser des questions vendredi soir, quand une centaine de personnes sont brusquement sorties de la salle Émile-Combes, avant d’y retourner un peu plus tard.

À l’origine de cet attroupement, non pas une pause cigarette, mais une petite phrase, lâchée au cours d’une réunion de la section rochelaise du Parti socialiste. Maryline Simoné, conseillère municipale et vice-présidente du Conseil régional, favorable à la candidature de Ségolène Royal dans la première circonscription, a comparé des propos tenus par Olivier Falorni dans la presse, mettant en avant ses origines rochelaises, « aux thèses du FN ». Scandale dans l’assistance, les trois-quarts des militants présents ont quitté la salle. Ils ne sont revenus que lorsque Maryline Simoné s’est éclipsée.

« Ras-le-bol de ce duel d’ego »
« Je n’en ai pas dormi de la nuit, cela traduit l’état d’exaspération des militants », confiait Maxime Bono, au lendemain de la réunion houleuse, dans la tribune du stade Marcel-Deflandre, assis entre Olivier Falorni et Maryline Simoné. À la fin du match de rugby, le maire s’est entretenu avec le premier, concluant la conversation par une tape amicale sur l’épaule. « Il faut calmer le jeu, je suis en train de le faire. Je vais rencontrer tout le monde, un par un », nous annonçait-il. (more…)

6 novembre 2011

Législatives : Royal porte plainte contre « Le Point » pour diffamation

Filed under: 13 - PS,16 - Ile de Ré — iledere @ 6:30

Ségolène Royal, à Paris le 9 octobre 2011 lors du premier tour de la primaire PS.Ségolène Royal, candidate socialiste aux élections législatives à La Rochelle*, a déposé une plainte en diffamation contre Le Point pour un article faisant le lien entre sa candidature et une subvention régionale accordée à la ville en 2011, a-t-on appris samedi 5 novembre auprès de son entourage.

Dans un communiqué, la présidente de la région Poitou-Charentes explique que, dans son dernier numéro, l’hebdomadaire a publié « sous le titre ‘Le gros cadeau de Royal à La Rochelle’, des allégations à caractère diffamatoire, mettant en cause » sa gestion de présidente de région, « fondées sur des inexactitudes flagrantes et portant gravement atteinte à l’exercice de ses fonctions ».

UNE SUBVENTION « RONDELETTE » COMME « FAVEUR »
L’hebdomadaire évoque une subvention de 12 millions d’euros accordée en mai par la région Poitou-Charentes à la ville de La Rochelle pour l’agrandissement de son port, somme jugée « rondelette » et « qui avait intrigué ». « A l’assemblée régionale, plusieurs élus, de la majorité comme de l’opposition, y voient une faveur faite à Maxime Bono en échange de sa circonscription », peut-on lire dans l’article. (more…)

25 octobre 2011

Saut en parachute au dessus de La Rochelle

Filed under: 13 - PS,15 - Fédération 17,16 - Ile de Ré — iledere @ 12:00

Ségolène Royal députée ? « Un parachutage » pour des socialistes rochelais
Maxime Bono, député-maire-Président de la communauté d’agglomération,  a implicitement confirmé la candidature Ségolène Royal aux législatives de 2012 à La Rochelle. Les socialistes rochelais n’ont pas l’intention de se laisser faire : « Une primaire, sinon, ici, le PS va vers l’explosion »

L’annonce, par Ségolène Royal, dimanche soir, de son possible retour à la case législatives en juin prochain a fait l’effet d’une petite bombe en Poitou-Charentes puisqu’elle a précisé qu’elle se présenterait dans « sa » région.

Dans quelle circonscription ? Le suspense n’a pas duré longtemps. Il a été levé ce lundi après midi lors d’un tchat sur SudOuest.fr du député-maire de La Rochelle Maxime Bono, lequel a révélé avoir changé d’avis.

En effet, en juin dernier, il se disait à nouveau partant pour la députation. Il a dit le contraire lundi, ajoutant qu’il serait souhaitable que la circonscription puisse être réservée à une femme. Comme il lui était demandé si cette femme pourrait être Ségolène Royal il a lancé : « Qui s’en plaindrait ? ».

Qui s’en plaindrait ?
Quantité de socialistes rochelais lesquels n’ont pas l’intention de laisser se dérouler ce « parachutage » dans la tranquillité. « Elle n’a aucune attache, aucun passé ici, c’est un parachutage », grogne l’un d’eux.

Il faut dire que depuis des années déjà, au sein du Parti socialiste de Charente-Maritime – et tout spécialement à La Rochelle, la bagarre fait rage entre partisans de Ségolène Royal regroupés au sein de « Désirs d’avenir » et nombre d’autres militants. (more…)

24 octobre 2011

Militants

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

Le livre d’Isabelle Spaak est sorti. Il s’agit d’une plongée dans l’univers des militants socialistes. Qui sont-il ? Ou sont-ils? Pourquoi militer ?
Isabelle Spaak a fait un tour de France des sections, rurales et urbaines. Elle a rencontré nombre de militants recueilli des témoignages, discuté avec la base de notre parti, avec eux sans qui rien ne se fait… Elle en a tiré un livre avec des portraits fidèles.  Nous pouvons en témoigner puisqu’elle à consacré un chapitre à la section de l’île de Ré.

Et pour vous convaincre que son témoignage gagne à être lu, rien de mieux que de vous faire partager la critique de Télérama…

3Ceci n’est pas un livre politique. Ou plutôt si, c’en est un, bel et bien, mais aux antipodes des ouvrages programmatiques auxquels on réserve habituellement cette appellation. Arrivant en librairie au moment où se tiennent les primaires qui décideront du nom du candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2012, Militants est un récit, une enquête de terrain – un « carnet de voyage », dit son auteur, l’écrivain Isabelle Spaak, dont on n’a pas oublié notamment le bel et âpre roman familial Ça ne se fait pas (éd. des Equateurs, 2004). Isabelle Spaak est aussi journaliste, et c’est en mêlant sa double compétence d’auteur et de reporter qu’elle a entrepris cette plongée parmi les militants socialistes de base, partageant aux quatre coins de la France, de Lille à Carmaux, de Paris à Jarnac, leur quotidien fait de réunions de section, de débats, de meetings.

D’origine belge, issue d’une famille où la chose politique fut toujours prise au sérieux – elle est la petite-fille de l’homme d’Etat belge Paul-Henri Spaak (1899-1972), plusieurs fois ministre et considéré comme l’un des pères de l’Europe -, Isabelle Spaak s’est mise à l’écoute de ces hommes et femmes pour comprendre les itinéraires des uns et des autres, tenter de saisir d’où leur viennent convictions, goût de l’engagement, énergie, mais aussi capacité à faire face au doute quand il surgit.

Ainsi Militants s’offret-il à lire comme une galerie de portraits subtilement tracés et mis en scène, contrastés mais toujours hautement vivants. Une série de rencontres avec des gens ordinaires et souvent passionnants, les uns passionnés de doctrine, d’autres pragmatiques ou mus par un idéalisme aussi ferme que sage. Entre excès de sympathie et abus de distance, Isabelle Spaak sait trouver toujours la place et le ton justes, notamment lorsqu’il s’agit de transcrire la parole de chacun – ce qu’elle fait non pas sous forme de dialogues, mais à la troisième personne, remarquablement bien.

Nathalie Crom pour Télérama

Investiture de Hollande : « Il va devoir nous écouter ! »

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

Samedi, sur la scène de la Halle Freyssinet, à Paris, avait lieu le « sacre » de François Hollande, élu la semaine précédente aux primaires socialistes pour conduire le PS en 2012. Dans le public, tout l’état-major du parti et quelque 5 000 militants. Qui attendent beaucoup du futur candidat à la présidentielle…

Martine Aubry, Ségolène Royal, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Harlem Désir… Et d’autres « stars » : Stéphane Hessel, Benjamin Biolay ou Jean-Michel Ribes. Tous assis dans les trois premiers rangs, affichant leur union à la Convention d’investiture de François Hollande, samedi 22 octobre, à la Halle Freyssinet (Paris XIIIe).

Dans la salle, il y a aussi 5 000 anonymes. Militants ou sympathisants socialistes, venus soutenir en personne leur « nouveau » leader. Bahia, 30 ans, a fait l’aller-retour Lille-Paris dans la journée. Elle a adhéré pour la première fois au PS au moment des primaires et a choisi Martine Aubry. Cette fois, elle votera, comme tout le monde, pour François Hollande. « Il a les épaules pour rassembler. Le rassemblement, c’est ce qui caractérise le PS », dit-elle sans grand enthousiasme.

Marie-Anne, 26 ans, badge « H is for Hope avec hollande.fr » sur la poitrine, se montre, elle, plus souriante : « On est là pour fêter les primaires qui sont une réussite pour l’instant, affirme celle qui a participé à l’organisation du scrutin dans l’Essonne. Je l’ai constaté sur le terrain, même des gens qui n’ont pas voté Hollande sont contents. Le tout désormais, c’est de continuer sur la lancée des primaires ». (more…)

13 octobre 2011

Face à face tendu entre Aubry, offensive, et Hollande, rassembleur

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

Lors du dernier débat télévisé de la primaire socialiste, mercredi soir, le député de Corrèze et la maire de Lille ont eu de vifs échanges. Avant cette confrontation, François Hollande a reçu l’appui de son ex-compagne, Ségolène Royal, redonnant ainsi de la dynamique à sa campagne.

C’était la lutte finale ! L’affrontement, soigneusement évité depuis le début de la primaire, a bien eu lieu mercredi soir, sur le plateau de France 2, lors du débat opposant les deux vainqueurs du premier tour, Martine Aubry et François Hollande. Passé les premières minutes d’aménité, où la maire de Lille a évoqué leurs «  relations amicales et franches  » et où François Hollande a parlé de «  respect  », il n’a pas fallu attendre beaucoup pour entendre les premiers dérapages.

« Il faut une gauche solide  »
Alors que François Hollande se posait en rassembleur, Martine Aubry est passée à l’offensive. «  Face à la droite dure, face à une crise qui dure, il faut une gauche forte » pour « mettre les banques au pas, mener la transition écologique et la sortie du nucléaire », a-t-elle assuré, sous-entendant le manque de détermination de François Hollande. «  Je n’ai pas envie d’une gauche dure. On sort de cinq ans d’une présidence brutale. Nous aurions, nous, une candidature sectaire ? Je ne le veux pas. Il faut une gauche solide  », a-t-il rétorqué.

Autre passe d’armes, sur le non-cumul des mandats. « Ce n’était pas facile à faire, a déclaré Martine Aubry. J’ai perdu des soutiens, mais je l’ai décidé. C’est ça une gauche forte ! », a-t-elle ajouté. François Hollande a répliqué que, s’il est élu, le non-cumul d’un mandat parlementaire avec celui d’un exécutif local s’appliquera à tous, par la loi, dès 2012. « Puis-je être plus clair ? » a-t-il lancé. « Oui, tu peux ! », a rétorqué Martine Aubry. (more…)

12 octobre 2011

Martine des villes et François des champs

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

A chacun son électorat. L’exercice inédit de la primaire a révélé de curieux contrastes géographiques entre le vote des différents candidats socialistes. Comme si chacun avait réussi à séduire une fraction du « peuple de gauche ».

François Hollande domine d’abord Martine Aubry dans la France rurale. Il l’écrase ainsi dans la Creuse (56% contre 19%), en Haute-Vienne (63% contre 14%) ou encore en Lozère (49% contre 19%). Comme de bien entendu, le président du conseil général de Corrèze règne en maître dans son propre département où il rafle pas moins de 86% des suffrages ! On note aussi de bons résultats de ce candidat dans le centre de la France marqué à gauche comme l’Allier (44%) ou le Cher (43%).

Hollande devance enfin largement sa principale concurrente dans cette France de l’Ouest qui a basculé à gauche au cours des dernières décennies. Il l’emporte ainsi nettement dans le Finistère (43% contre 32%), dans les Côtes d’Armor (44% contre 30%) ou encore en Loire-Atlantique (41% contre 32%). Il est à noter que ces départements ont proportionnellement le plus voté dimanche dernier avec des taux tournant autour de 8% des inscrits. La participation a également été étonnamment élevée dans des départements ruraux comme Haute-Vienne où elle atteint également 8%.

Par contraste, la France de Martine Aubry est très urbaine. Si elle est en tête à Paris (37% contre 32% à son principal concurrent), ce n’est sans doute pas seulement en raison de la prise de position du maire de la capitale, Bertrand Delanoë, en sa faveur. Il existe aussi des raisons plus sociologiques. Ce sont les arrondissements populaires (mais aussi « bobos ») du nord-est qui ont voté pour elle. Par exemple, dans le bureau de vote de la rue de Barbanègre, dans le 19ème, Aubry écrase Hollande par 41% contre 24%.

La maire de Lille talonne son adversaire de second tour en région parisienne : 34% contre 35% en Seine-Saint-Denis ou encore 31% contre 35% dans l’Essonne. Aubry cartonne dans nombre de communes de l’ancienne ceinture rouge. Elle obtient ainsi 49 et 50% dans les deux bureaux de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), contre 28 et 29% à Hollande. Elle emporte la majorité absolue des suffrages dans le Nord (55%) mais arrive également en tête dans le Pas-de-Calais voisin (43% contre 37%). La candidate obtient également de bons scores dans certains départements populaires comme la Somme (35% contre 38%). A noter que, dans tous ces départements, la participation n’a pas été élevée avec seulement 4 à 5% des inscrits. (more…)

Et si Montebourg faisait perdre la gauche ?

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

Il est la révélation des primaires. Arnaud Montebourg a endossé les habits qu’il affectionne le plus, ceux de chevalier blanc de la gauche ou plutôt de M. contre. Contre les cumuls de mandat, contre la mondialisation contre les banques. Demain peut être contre le mauvais temps. C’est naturellement son droit. Mais en jouant la carte de la démagogie contre le projet volontairement réaliste adopté par les socialistes, le député de Saône-et-Loire fait faire au PS un grand bond en arrière qui risque d’effrayer l’électorat modéré qui a lâché Sarkozy.

L’avocat Montebourg affectionne les effets de manche. Le député hier farouche opposant au cumul des mandats a fait comme ses pairs même s’il promet demain d’abandonner son mandat de parlementaire pour ne rester que président de Conseil général. La VIeme république qu’il défend est censée faire du Premier ministre le pivot institutionnel ? Peu importe lorsqu’il se rêve président Arnaud Montebourg n’est pas très loin de l’hyperprésidence de Nicolas Sarkozy. L’avocat sait également se faire procureur pour accuser Guerini de tous les maux mais étaye ses accusations d’un rapport indigent d’à peine deux pages, peu respectueux de la présomption d’innocence.

Sa vision économique défendue est nettement plus problématique. Faut-il promettre aux électeurs ce qu’ils souhaitent, une démondialisation c’est-à-dire un retour nostalgique et irréaliste à une France protégée et non exposée ou, au contraire, leur tenir un discours vérité qui n’exclut pas pour autant une volonté d’infléchir le cours de choses ?

Paradoxalement, la parade sur le papier la plus efficace à la mondialisation ravageuse n’émane pas de la gauche radicale mais de la droite du parti par la voix de Manuel Valls. Notamment lorsque le député-maire d’Evry  pointe les effets ravageurs des 35 heures et évoque la TVA sociale. Un dispositif novateur, certes à aménager pour ne pas pénaliser les défavorisés, mais qui propose de taxer les produits importés par une contribution destinée à financer notre système de protection sociale. (more…)

11 octobre 2011

Martine Aubry : « Face à une droite dure, il faut une gauche forte »

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:30

Martine Aubry s'adresse à ses partisans, dimanche soir à l'issue du premier tour de la primaire PS. Martine Aubry, qualifiée pour le second tour de la primaire socialiste, s’est félicitée dimanche soir de la « belle image » donnée par ce vote. Dans son discours, elle a lancé des signaux aux électeurs de gauche, tout en marquant ses différences avec François Hollande.

C’est « un dimanche qui marquera l’histoire de notre démocratie et de la gauche », a déclaré lors d’une allocution à Solférino la maire de Lille, arrivée deuxième avec 30,6 % des voix. Les six ont donné « un avant-goût d’une belle équipe de France que nous pourrons constituer en 2012 », a-t-elle souligné.

« Malgré le matraquage des sondages (…) je n’ai jamais douté de ce résultat parce que je sais que les Français sont un peuple libre, indépendant et fier, qui n’aime pas que l’on choisisse pour lui », a lancé Mme Aubry. Les Français savent « aussi que, pour présider le destin de la France, dans une période aussi difficile qui plus est, il faut avoir à la fois une vision, tracer un chemin et porter un projet clair », a-t-elle dit.

« JE N’AI PAS CHERCHÉ À PLAIRE OU À FLATTER »

« Un peuple qui sait que face à une droite dure et une crise qui dure il faut une gauche forte pour sortir la France de la crise, pour mettre la finance et les banques enfin au service de l’économie réelle, pour engager la transition énergétique sur laquelle je me suis clairement exprimée », a-t-elle lancé.

« Pour présider la France en une période si difficile il faut avoir une vision, tracer un chemin et avoir des idées claires, pour engager la transition énergétique, pour redresser notre industrie, notre agriculture ». (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons