Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

11 octobre 2011

« Je suis le candidat du changement » : François HOLLANDE

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

discours_1er_tour1.jpgPorté en tête des suffrages par les millions de Français qui ont fait du premier tour des primaires une grande réussite démocratique et citoyenne, François Hollande s’est exprimé devant ses partisans pour rappeler sa volonté de rassemblement et de changement.

Je veux d’abord remercier tous les électeurs qui sont venus voter dans ce scrutin inédit que le Parti socialiste a organisé de façon remarquable et qui permet aujourd’hui, une victoire, celle des primaires citoyennes.

C’est un événement très important pour permettre à la gauche de gagner en 2012 avec un candidat qui devra avoir la force nécessaire, celle que lui donneront les primaires. C’est un événement aussi historique car nul doute qu’il s’installera pour l’ensemble des formations politiques de notre pays. Je veux féliciter les électeurs pour le choix qu’ils ont fait pour ce premier tour en me plaçant en tête, et nettement en tête, ce soir. Ce qui me conduit aujourd’hui à appeler au rassemblement le plus large autour de ma candidature. Je veux le faire dans un esprit de respect et de cohérence. Le respect qui s’attache à toutes les autres candidatures, celles qui ne pourront pas figurer au second tour et de cohérence car je veux rassembler autour du projet que j’ai porté, avec l’engagement qui a été le mien.

Pour que notre pays trouve une aspiration et une possibilité de croire en l’avenir autour de sa jeunesse, avec une exigence la justice, la justice fiscale, la justice sociale et j’allais dire aussi la justice écologique, faire en sorte que la République soit profondément renouvelée moralisée, et à bien des égards, refondée dans un esprit de solidarité. Je veux aussi dire toute ma reconnaissance pour ce beau débat de premier tour et saluer tous les protagonistes. (more…)

8 octobre 2011

Résultat primaires PS : Comment ça marche ?

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS — iledere @ 13:55

Les bureaux de vote seront ouverts dimanche matinLe dénouement des primaires PS est proche. Après le premier tour, dimanche, les six candidats sauront qui se présentera au deuxième tour. Mode d’emploi de ce scrutin.

Les primaires PS, comment ça marche ? Après des semaines de préparation et des débats télévisés entre les six candidats ces dernières semaines, les Français sont invités à participer dimanche au premier tour de ce scrutin. L’enjeu ? Déterminer qui représentera le parti socialiste à la prochaine élection présidentielle.

Le règlement de base
Si aucun des six candidats n’obtient plus de 50% des voix, un second tour est prévu le dimanche suivant, 16 octobre. Cinq socialistes – Martine Aubry, François Hollande, Arnaud Montebourg, Ségolène Royal, Manuel Valls – et le président du Parti radical de gauche, Jean-Michel Baylet, sont candidats à l’investiture. Contrairement aux primaires de 1995 et de 2006, l’édition 2011 n’est pas réservée aux seuls militants socialistes mais ouverte à tous les Français.

Qui vote ?
Pour y participer, il suffit d’être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2010. Pour les mineurs, il faut avoir 18 ans au moment de l’élection présidentielle ou bien être membre du Parti socialiste (PS) ou du Mouvement des jeunes socialistes (MJS). Les étrangers peuvent voter s’ils sont membres du PS ou du MJS. Le vote aura lieu dans quelque 9.500 bureaux de vote, ouverts jusqu’à 19h00, dont la liste est consultable sur le site internet www.lesprimairescitoyennes.fr.

Au moment de mettre son bulletin dans l’urne, chaque électeur devra verser au moins un euro de participation au financement du scrutin et signer une charte d’adhésion aux valeurs de la gauche. Chaque bureau sera doté d’un président et de représentants de plusieurs candidats pour superviser le bon déroulement du vote.

Les résultats
Les présidents de bureaux de vote enverront par téléphone les résultats, qu’ils transmettront également par procès-verbal aux bureaux départementaux de collecte. Le procès-verbal sera rédigé à l’aide d’un stylo électronique muni d’une caméra afin que les informations soient directement envoyées au niveau national. Ce procédé permet un enregistrement des opérations, utile en cas de contestation.

Une Haute autorité des primaires citoyennes présidée par Jean-Pierre Mignard est chargée de superviser le scrutin. Elle procédera au contrôle des opérations, tranchera les éventuels contentieux et proclamera les résultats définitifs, qui seront annoncés dimanche soir par le premier secrétaire du PS par intérim, Harlem Désir. Il faudra attendre les alentours de minuit pour connaître le candidat vainqueur ou ceux qui seront au deuxième tour.

Demain, c’est vous qui décidez !!!!

7 octobre 2011

Qui va voter à la primaire socialiste ?

Filed under: 13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 6:30

Qui peut voter aux « primaires citoyennes » des 9 et 16 octobre ? A cette question, la réponse est simple. Il suffit de remplir trois conditions : être inscrit sur les listes électorales, signer un court texte d’adhésion aux « valeurs de la gauche » et verser la modique somme d’un euro. Mais qui doit participer à cette consultation électorale inédite en France ? Là, les choses se compliquent. La France n’est pas régie par le bipartisme comme les Etats-Unis d’où le système des primaires s’est inspiré. C’est tout le paradoxe de ce vote. Il est organisé par un parti politique – le PS – mais concerne aussi l’ensemble d’un camp – la gauche. Distinguons grossièrement trois tranches d’électeurs potentiels à cette primaire.

1. Les électeurs socialistes
Cinq des six candidats à la primaire appartiennent au PS. Malgré la présence du président du Parti radical de gauche (PRG), Jean-Michel Baylet, cette consultation vise à désigner le candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2012. Pour les autres composantes minoritaires de la gauche, participer à ce scrutin aurait signifié en accepter le résultat, et donc ne pas présenter de candidature propre au premier tour de la présidentielle. Comme c’était prévisible, ils s’en sont bien gardés.

Les électeurs socialistes constituent ainsi la cible principale de la consultation. Certes, mais combien sont-ils ? Leur nombre varie considérablement selon les élections. Ils n’étaient que 2,8 millions aux européennes de 2009 et 4,6 millions au premier tour des régionales de 2010, deux scrutins marqués par un fort taux d’abstention. En 2007, dans un contexte de meilleure mobilisation, on comptait 9,7 millions d’électeurs socialistes au premier tour de la présidentielle et 6,4 millions à celui des législatives. (more…)

6 octobre 2011

Primaires : le piège du second tour

Filed under: 13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 12:00

Jusqu’ici tout va bien. Le déroulement de la campagne des Primaires citoyennes se déroule sans accroc. Les candidats ont retenu les coups et l’image collective a été préservée. Dès dimanche soir pourtant la situation risque de devenir beaucoup plus tendue voire explosive avec des risques réels de dérapages. Conscient de cette menace, le camp Hollande rêve à un retrait de Martine Aubry à l’issue du premier tour.

L’objectif des primaires n’est pas de voir des candidats s’étriper mais d’officialiser la nette avance de l’un deux par rapport aux autres de façon à lui assurer une dynamique et toute contestation de sa légitimité. Apprendre du passé c’est pour le PS tirer les leçons du congrès de Reims et l’élection contestée de Martine Aubry, à une poignée de voix près devant Ségolène Royal, à la tête du parti.

Il est peu vraisemblable aujourd’hui qu’un candidat soit en capacité de dépasser la barre fatidique des 50% le 9 octobre. François Hollande, selon les sondages, caracole en tête mais tout le suspens porte sur la longueur de son avance. Le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas Strauss-khanien historique  rallié à François Hollande résume bien  le malaise d’une partie des socialistes : « Au second tour d’une élection, on élimine… Je n’ai pas envie d’éliminer un socialiste ». (more…)

2 octobre 2011

Jean-Pierre Bel, président du Sénat, rêve d’« un autre monde »

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS — iledere @ 12:00

Jean-Pierre Bel au Sénat le 8 septembre 2011 (Audrey Cerdan/Rue89).Le « hollandiste » Jean-Pierre Bel a été élu dès le premier tour ce samedi à la présidence du Sénat. Ce « bébé » (59 ans), ex-président du groupe socialiste et élu de l’Ariège, a réussi à grappiller deux voix de plus que prévu. Standing ovation au Palais du Luxembourg.

Avec 179 voix, il s’installe au « plateau », en remplacement de Gérard Larcher (134 voix). La centriste Valérie Létard a obtenu 29 voix, moins que ce qu’elle pouvait espérer.

C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République que la Haute assemblée, représentante des collectivités territoriales, bascule à gauche, la fin de »l’anomalie » dénoncée par Lionel Jospin.

« Un autre monde » est possible

Le retrait, à la dernière minute, de la candidature de l’écologiste Jean-Vincent Placé lui avait laissé un boulevard. Placé a obtenu la création d’une nouvelle commission permanente chargée du développement durable.

Lors de son discours d’intronisation, le nouveau président Bel a rendu hommage à l’Ariège, à sa femme et ses enfants, aux anciens sénateurs, dont François Mitterrand… et n’a pas oublié les mots qu’attendaient les dix nouveaux élus écologistes :

« Le Sénat doit prendre sa part dans la mutation écologique devenue une absolue nécessité.

Un autre mode de développement est possible. Un autre monde… »

Jean-Pierre Bel, l’ancien trotskiste, a insisté sur la « responsabilité historique » que lui ont confié les grands électeurs. « Je sais que la tâche est immense », a-t-il lancé, visiblement ému :

« Je n’ai plus qu’une idée en tête : être digne de votre confiance. »

Par Sophie Verney-Caillat pour Rue 89
Photo : Jean-Pierre Bel au Sénat le 8 septembre 2011 (Audrey Cerdan/Rue89).

1 octobre 2011

Pour moi, c’est François Hollande

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 6:30

Si je prends la parole aujourd’hui, c’est parce que je sens monter dans une grande partie de la gauche progressiste et communiste un double sentiment : un profond désir de changement, encouragé par la victoire de la gauche au Sénat mais dans le même temps la persistance d’une inquiétude et d’un doute qui pourrait recéler de véritables dangers lorsqu’il s’agira de choisir un avenir pour notre pays.

C’est pourquoi je veux proposer, ici et maintenant, quelques repères à tous ceux qui m’ont fait et me font encore confiance.

Communiste, fidèlement et ardemment attaché à ma famille de pensée, chacun sait que je n’approuve pourtant pas la stratégie de mon ancien parti de se rallier pour l’élection présidentielle à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Non pas que je mette en cause sa personne, ni sa pugnacité verbale. Mais aujourd’hui, l’urgence et la nécessité impérieuse de mettre un terme au pouvoir de Nicolas Sarkozy imposent une démarche politique unitaire refusant d’opposer une gauche à une autre et se gardant de confondre la critique constructive et le sectarisme.

Cela n’implique en rien l’abandon de nos valeurs communes : celles de l’égalité, de la liberté et de l’émancipation humaine. Au contraire même, la radicalité et les changements réels ne peuvent trouver leur chemin que dans l’indispensable rassemblement de la gauche et des forces progressistes autour d’un seul candidat.

Au regard de la réalité des rapports de force à gauche, ce candidat ne peut être qu’issu des rangs socialistes. Encore faut-il savoir lequel ? C’est pourquoi, comme beaucoup, j’attache une très grande importance à la primaire du 9 octobre. J’irai voter le 9 et j’invite tous les communistes et les progressistes à le faire également, afin que le poids que nous représentons soit utile et oriente positivement le choix vers un candidat capable de rassembler autour de lui une majorité de français.

A mes yeux, la seule question qui vaille d’être posée est simple : au delà des sympathies ou des préférences personnelles, qui, des six postulants, a les meilleurs chances de mettre un point final à la présidence désastreuse de Nicolas Sarkozy ? (more…)

26 septembre 2011

Pour la première fois de son histoire, le Sénat bascule à gauche

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,20 - UMP — iledere @ 6:30

Jean-Pierre Bel, entouré de plusieurs sénateurs socialistes, annonce la victoire de la gauche au Sénat.Jean-Pierre Bel, entouré de plusieurs sénateurs socialistes, annonce la victoire de la gauche au Sénat.AFP/THOMAS SAMSON

La victoire de la gauche au Sénat, dimanche 25 septembre, bouleverse le paysage politique. Les conséquences pratiques de ce changement sont encore difficiles à déterminer. La gauche pourrait être tentée de profiter du Sénat pour donner corps à son opposition et émettre des propositions de loi, mais aussi amender les textes gouvernementaux, même si l’Assemblée nationale garde le dernier mot. Le président du Sénat aura aussi des pouvoirs en matière de nominations au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) ou au Conseil constitutionnel, et sera présent, en tant que deuxième personnage de l’Etat, aux côtés du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, dans les cérémonies officielles.

D’ores et déjà, François Hollande et le Vert Jean-Vincent Placé ont annoncé, dimanche, qu’il « y a une victime ce soir, c’est la règle d’or« , que M. Sarkozy envisageait de faire voter en Congrès. La majorité des trois cinquièmes, qu’il lui fallait requérir, est désormais inatteignable. Le PS pourrait aussi user des pouvoirs du Sénat en matière de contrôle de l’exécutif, au travers, notamment, de commissions d’enquête sur les affaires qui touchent celui-ci, comme celle de Karachi. « Nous n’avons aucune volonté d’obstruction », a déjà assuré le président du groupe PS au Sénat, Jean-Pierre Bel, ajoutant : « Nous entendons rendre au Sénat tout son rôle politique. » Avant l’élection, Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, avait jugé qu’un Sénat de gauche « serait très dangereux pour la présidentielle, cela ne faciliterait pas les quelques mois qui restent ». (more…)

18 septembre 2011

60 000 postes dans l’éducation, la cohérence et l’ambition de François Hollande

Filed under: 02 - Education,13 - PS — iledere @ 6:30

Quand François Hollande entre lundi 12 septembre dans la salle surchauffée du Trianon, le chanteur Rost chante « L’avenir c’est nous ». François Hollande n’en a jamais fait mystère. Sa priorité pour le quinquennat tient en deux mots : la jeunesse. Beaucoup n’ont voulu y voir qu’une posture, un élément rhétorique de campagne. C’était mal connaître cet homme qui tire parfois des bords pour éviter les vents contraires, mais n’abandonne jamais son cap.

La dette abyssale a rendu les candidats modestes. Il serait absurde qu’elle les conduise à renoncer à toute ambition. Il n’y a pas d’avenir envisageable sans croissance. Pour la droite, la crise de la dette se limite à la réduction drastique de la dépense publique. Symétriquement il existe une gauche qui résume la solution à l’augmentation des recettes fiscales. Pour François Hollande, la sortie de la crise suppose l’action coordonnée sur trois fronts :
–    les politiques publiques doivent toutes être évaluées. Les dépenses improductives doivent être supprimées
–    De nouvelles marges doivent être trouvées avec une réforme de la fiscalité qui rétablisse davantage de progressivité, et privilégie le travail sur la rente.
–    La croissance doit être stimulée pour permettre au pays de renouer avec la prospérité et l’emploi dans un univers très compétitif et face à des pays émergents qui ont fait le pari de la formation de centaines de milliers de leurs enfants.

Il n’y a pas de croissance durable sans effort massif en faveur des jeunes générations. Nous en sommes aujourd’hui très loin. Les chiffres s’alignent comme un réquisitoire : Selon l’OCDE, la France est l’un des pays développés qui dépensent le moins pour son école primaire et l’un des pays où les dépenses d’éducation rapportées au produit intérieur brut ont le plus baissé depuis l’an 2000. Dans la tranche d’âge allant de 25 à 29 ans, un jeune français sur six (16,5%) était “sans diplôme” en 2005 pour une moyenne Européenne de un sur cinq (20,5%).

Le diagnostic ne peut laisser indifférent : faiblesse du niveau moyen, échec scolaire, reproduction des inégalités socioéconomiques et accroissement de l’écart entre les meilleurs et les moins bons. (more…)

16 septembre 2011

La gauche revient au pouvoir au Danemark

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS — iledere @ 12:00

Mme Thorning-Schmidt, 44 ans, belle-fille de l’ex-leader travailliste britannique Neil Kinnock, deviendrait la première femme à être chef du gouvernement au Danemark.REUTERS/SCANPIX DENMARK

Après dix années de gouvernement de centre-droit sous influence populiste, l’opposition de gauche danoise a remporté, jeudi 15 septembre, les élections législatives au Danemark et va revenir aux affaires avec, à la tête du gouvernement, la chef des sociaux-démocrates Helle Thorning-Schmidt. Tandis que le décompte était plus serré que prévu -les sièges attribués aux territoires autonomes du Groenland et des îles Féroé pouvant arithmétiquement donner la majorité absolue à l’un ou à l’autre des deux blocs- le premier ministre sortant, le libéral Lars Loekke Rasmussen, a concédé la défaite.

Selon les résultats officiels publiés vendredi vers 01h00 du matin, après dépouillement de 100 % des suffrages métropolitains, le bloc de gauche était crédité de 89 des 179 sièges du Folketing contre 86 au bloc de droite de M. Rasmussen, avec une participation qui a atteint 87,7 % soit son plus haut niveau depuis des dizaines d’années. Après dépouillement de la quasi-totalité des suffrages exprimés, le Bloc rouge devrait obtenir 92 des 179 sièges du Folketing, le parlement danois.

« Plus tôt ce soir, j’ai appelé (la chef de l’opposition) Helle Thorning-Schmidt. Je l’ai félicitée et je lui ai dit qu’elle avait maintenant la possibilité de former un nouveau gouvernement », a déclaré M. Rasmussen devant ses partisans. Il doit remettre la démission de son gouvernement vendredi à la reine et Helle Thorning-Schmidt pourra devenir, à 44 ans, la première femme à occuper le poste de premier ministre du Danemark. (more…)

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons