Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

1 octobre 2011

29% des Français renoncent à se soigner faute d’argent

Filed under: 08 - Santé-Services publics,09 - Evènement — iledere @ 12:00

En 2011, le renoncement aux soins pour raison financière est une réalité pour 29% des Français, comme le révèle le Baromètre Cercle Santé-Europ Assistance. Il y a encore 2 ans, ils n’étaient que 11% à repousser ou renoncer à des soins

Au début du mois de septembre, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, était fier d’annoncer qu’en 2010, les Français avaient moins mis la main au portefeuille pour leur santé. Le reste à charge des ménages, d’après le ministre, a légèrement diminué, passant de 9,6% en 2009 à 9,4% en 2010. « Contrairement à ce qu’affirment certains, la prise en charge par la solidarité nationale est toujours aussi élevée, et la somme qui reste à la charge des ménages est la plus faible d’Europe, après les Pays-Bas », s’est-il félicité. Il n’y a pourtant pas de quoi. Car, en y regardant de plus près, l’accès aux soins devient de plus en plus difficile pour un nombre croissant de Français.

D’après le dernier Baromètre Cercle Santé – Europ Assistance, 29% d’entre eux ont renoncé à un soin au cours des derniers mois. En 2010, ils étaient 23% à avouer renoncer à se faire soigner faute d’argent. Et en 2009, ils n’étaient pas plus de 11%… Et ce ne sont plus seulement les soins dentaires et optiques, faiblement remboursés, sur lesquels ils font l’impasse : en 2011, 22% des renoncements aux soins se font sur le dentaire et l’optique et 12% sur les soins courants. « On voit de plus en plus la tutelle se désengager du remboursement des soins légers pour se focaliser sur les affections de longue durée et les soins lourds », constate Guy Vallancien, chirurgien et président du Cercle Santé, co-auteur de ce sondage. (more…)

Pour moi, c’est François Hollande

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 6:30

Si je prends la parole aujourd’hui, c’est parce que je sens monter dans une grande partie de la gauche progressiste et communiste un double sentiment : un profond désir de changement, encouragé par la victoire de la gauche au Sénat mais dans le même temps la persistance d’une inquiétude et d’un doute qui pourrait recéler de véritables dangers lorsqu’il s’agira de choisir un avenir pour notre pays.

C’est pourquoi je veux proposer, ici et maintenant, quelques repères à tous ceux qui m’ont fait et me font encore confiance.

Communiste, fidèlement et ardemment attaché à ma famille de pensée, chacun sait que je n’approuve pourtant pas la stratégie de mon ancien parti de se rallier pour l’élection présidentielle à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Non pas que je mette en cause sa personne, ni sa pugnacité verbale. Mais aujourd’hui, l’urgence et la nécessité impérieuse de mettre un terme au pouvoir de Nicolas Sarkozy imposent une démarche politique unitaire refusant d’opposer une gauche à une autre et se gardant de confondre la critique constructive et le sectarisme.

Cela n’implique en rien l’abandon de nos valeurs communes : celles de l’égalité, de la liberté et de l’émancipation humaine. Au contraire même, la radicalité et les changements réels ne peuvent trouver leur chemin que dans l’indispensable rassemblement de la gauche et des forces progressistes autour d’un seul candidat.

Au regard de la réalité des rapports de force à gauche, ce candidat ne peut être qu’issu des rangs socialistes. Encore faut-il savoir lequel ? C’est pourquoi, comme beaucoup, j’attache une très grande importance à la primaire du 9 octobre. J’irai voter le 9 et j’invite tous les communistes et les progressistes à le faire également, afin que le poids que nous représentons soit utile et oriente positivement le choix vers un candidat capable de rassembler autour de lui une majorité de français.

A mes yeux, la seule question qui vaille d’être posée est simple : au delà des sympathies ou des préférences personnelles, qui, des six postulants, a les meilleurs chances de mettre un point final à la présidence désastreuse de Nicolas Sarkozy ? (more…)

27 septembre 2011

REFUSER DE TRAVAILLER LE DIMANCHE RAPPORTE 40 000 EUROS !

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:30

Cette nouvelle est passée plutôt inaperçue.
C’est pourquoi je profite de ce…dimanche pour y revenir.

Mercredi dernier, 21 septembre, le Conseil de Prud’hommes de Créteil vient de condamner l’enseigne de maxidiscompte Ed à verser à trois de ses anciens salariés 40 000 euros de dommages et intérêts chacun.

Trois caissières du Magasin ED d’Oyonnax avaient été licenciées en 2009 pour avoir refusé de travailler le dimanche !

J’ai déjà consacré plusieurs billets à ce sujet, y compris sur d’autres décisions de justice similaires.

En effet d’autres litiges  ont éclaté dans plusieurs magasins. A Albertville (Savoie), six salariées d’un magasin Ed bataillent avec leur hiérarchie depuis deux ans. A la fin de l’été 2009, il leur avait été demandé de travailler certains dimanches matin. Elles avaient dit non, là aussi pour préserver leur vie de famille . Depuis, elles se mettent en grève chaque fois qu’elles sont tenues d’être à leur poste ce jour-là. Des élus, des syndicalistes et des particuliers les soutiennent en se rassemblant tous les dimanches matin devant le magasin.

A Perpignan, la direction d’Auchan souhaitait faire venir son personnel le dimanche, de la fin juillet à la mi-septembre. Saisi en référé par plusieurs syndicats, le tribunal de grande instance a ordonné à l’enseigne de renoncer à son projet, sous peine d’astreinte. Auchan a fait appel.
Début 2010, l’inspection du travail avait rappelé à l’ordre plusieurs supérettes parisiennes qui ouvraient leurs portes le dimanche au-delà de 13 heures.

On sait à qui l’on doit cette riche idée de faire travailler les gens le dimanche…..

Il doit moins rigoler maintenant devant la multiplication des condamnations en justice !

Et c’est bien fait pour tous ces employeurs qui se félicitaient de la loi en question !

Par Jacques Lamauragne pour son blog

26 septembre 2011

Pour la première fois de son histoire, le Sénat bascule à gauche

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,20 - UMP — iledere @ 6:30

Jean-Pierre Bel, entouré de plusieurs sénateurs socialistes, annonce la victoire de la gauche au Sénat.Jean-Pierre Bel, entouré de plusieurs sénateurs socialistes, annonce la victoire de la gauche au Sénat.AFP/THOMAS SAMSON

La victoire de la gauche au Sénat, dimanche 25 septembre, bouleverse le paysage politique. Les conséquences pratiques de ce changement sont encore difficiles à déterminer. La gauche pourrait être tentée de profiter du Sénat pour donner corps à son opposition et émettre des propositions de loi, mais aussi amender les textes gouvernementaux, même si l’Assemblée nationale garde le dernier mot. Le président du Sénat aura aussi des pouvoirs en matière de nominations au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) ou au Conseil constitutionnel, et sera présent, en tant que deuxième personnage de l’Etat, aux côtés du chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy, dans les cérémonies officielles.

D’ores et déjà, François Hollande et le Vert Jean-Vincent Placé ont annoncé, dimanche, qu’il « y a une victime ce soir, c’est la règle d’or« , que M. Sarkozy envisageait de faire voter en Congrès. La majorité des trois cinquièmes, qu’il lui fallait requérir, est désormais inatteignable. Le PS pourrait aussi user des pouvoirs du Sénat en matière de contrôle de l’exécutif, au travers, notamment, de commissions d’enquête sur les affaires qui touchent celui-ci, comme celle de Karachi. « Nous n’avons aucune volonté d’obstruction », a déjà assuré le président du groupe PS au Sénat, Jean-Pierre Bel, ajoutant : « Nous entendons rendre au Sénat tout son rôle politique. » Avant l’élection, Jean-Pierre Raffarin, sénateur de la Vienne, avait jugé qu’un Sénat de gauche « serait très dangereux pour la présidentielle, cela ne faciliterait pas les quelques mois qui restent ». (more…)

25 septembre 2011

Affaire Karachi : si vous avez raté un épisode

Filed under: 09 - Evènement,20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:00

Les investigations autour de l’affaire Karachi mènent au financement de la campagne d’Edouard Balladur en 1995, dont Nicolas Sarkozy était le porte-parole.AFP/ERIC FEFERBERG

Après Nicolas Bazire et Thierry Gaubert, la justice vient de faire un pas de plus en direction de Nicolas Sarkozy puisque c’est désormais Brice Hortefeux – politiquement le plus proche de lui  – qui a été directement impliqué, vendredi 23 septembre. Pour bien comprendre les scénarios et les enjeux des affaires qui touchent actuellement les plus hautes sphères de l’Etat, il faut remonter à l’attentat de Karachi en 2002.

Le point de départ : l’affaire Karachi. Lorsque Edouard Balladur était premier ministre (1993-1995), il avait mis en place un système de commissions légales pour réussir à conclure des contrats d’armement avec le Pakistan et l’Arabie saoudite. Des intermédiaires étaient payés pour faire du lobbying auprès de ces deux pays, dont le Libanais Ziad Takieddine. Jusqu’ici rien d’illégal. Mais les juges soupçonnent qu’une partie de l’argent reçu par ces intermédiaires est revenu à Edouard Balladur, via des sociétés écrans, afin de financer illégalement sa campagne pour l’élection de 1995. Ce sont les fameuses « rétrocommissions ». Jacques Chirac accède à la présidence en 1995 et, rapidement, il fait stopper ce système de commissions, avant tout pour priver ses ennemis balladuriens de ces sommes.

Le 8 mai 2002, un attentat-suicide fait 14 morts à Karachi, au Pakistan, dont 11 employés français de la Direction des constructions navales. La justice pakistanaise a attribué l’attentat à un groupe terroriste, mais la justice française retient hypothèse d’une vengeance de responsables pakistanais n’ayant pas reçu les commissions qui leur avaient été promises.

Une information ayant été ouverte sur le volet financier de l’affaire, Ziad Takieddine a été mis en examen, le 14 septembre 2011, pour « complicité et recel d’abus de biens sociaux ». (more…)

24 septembre 2011

Quand Nicolas Sarkozy viole la Constitution dans l’affaire Karachigate

Filed under: 07 - Justice,09 - Evènement — iledere @ 12:00

C’est Guy Birenbaum qui le signale sur son blog. Nicolas Sarkozy, Président de la République française, vient une nouvelle fois de violer la Constitution, dont il devrait être par ses fonctions le premier défenseur.

En effet  dans un communiqué de l’Élysée annonce que « le nom du chef de l’Etat n’apparaît dans aucun des éléments du dossier. ».

Cette phrase pose doublement problème. Tout d’abord c’est une violation flagrante de la séparation des pouvoirs, l’un des principes fondamentaux et fondateurs de notre République. En effet, pour pouvoir affirmer une telle chose, il faudrait que la Présidence de la République ait eu accès au dossier en cours d’instruction, instruction qui est protégée par la loi (secret de l’instruction).

Un Nicolas Sarkozy qui viole les principes fondamentaux du droit et de la Constitution, ce n’est pas une nouveauté. On avait eu droit par exemple à la désignation de Dominique de Villepin comme coupable en violation du principe de la présomption d’innocence et de séparation des pouvoirs.

Et les hommes de Nicolas Sarkozy ne sont pas en reste. Par exemple lorsque les journalistes du Monde sont espionnés en violation avec la loi et les principes de protection des sources et de liberté de la presse.

Mais cette déclaration pose aussi problème parce qu’elle est fausse. Ainsi Fabrice Arfi, journaliste à MediaPart qui enquête sur l’affaire affirme que cette déclaration de l’Elysée est un mensonge et que « Nicolas Sarkozy est désigné par plusieurs témoins et plusieurs documents dans le dossier du juge Van Ruymbeke. »

Fabrice Arfi écrit :
« Plusieurs témoins, entendus ces derniers mois par la police ou par les juges, ont également évoqué le rôle crucial du ministre du budget [ Nicolas Sarkozy, nda ] dans la validation des plans de financement des marchés d’armement, lesquels comprennent les versements des commissions — fussent-elles occultes. »

Voilà où nous en sommes arrivé, un multi-récidiviste de la violation des principes du droit et de la constitution préside la République qu’il devrait protéger. (more…)

23 septembre 2011

La Palestine et le Vatican

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:30

Ne nous alignons pas sur les dinosaures …

C’est donc le jour de l’équinoxe (le 23 septembre) que l’ONU devait se prononcer par un vote sur l’admission de la Palestine dans ce « machin » comme le caricaturait de Gaulle, cette assemblée du monde. On connaît par avance l’issue. Quel que soit le score, les États Unis ont par avance prévenu de leur véto. Il se pourrait, comme très souvent dans les instances internationales, que les pendules s’arrêtent afin de « donner du temps au temps », éviter l’affrontement des Nations. C’est en tous les cas la volonté de certains.

Un tel vote aurait une portée considérable : essentiellement symbolique. Une portée permettant de mesurer, une fois de plus, le fossé qui se creuse entre les pays du sud, les émergents, et les autres.

Il représenterait également pour la France, un moment rare ou elle pourrait, comme jadis, rassemblée autour des visions planétaires gaulliennes, faire entendre une musique un peu différente : une musique tournée vers « le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Un moment privilégié, ou la France refuserait l’alignement pur et simple, à l’image de son refus de suivre l’Amérique dans sa guerre stupide en Irak.

Le Président Français en se distinguant habilement du refus pur et simple de Barack Obama, a semble-t-il perçu les enjeux et propose de « jouer la montre »

« Nous sommes aujourd’hui devant un choix très difficile. Chacun sait bien qu’une reconnaissance pleine et entière du statut d’État membre de l’ONU ne peut être obtenue dans l’immédiat pour la Palestine » […] « Mais qui pourrait douter qu’un veto au Conseil de Sécurité risquerait d’engendrer un cycle de violence au Proche-Orient « 

Il évoque précisément l’opposition de Washington, qui a promis de faire obstacle à l’initiative palestinienne si elle arrive jusqu’au Conseil de sécurité.

« Faut-il pour autant exclure une étape intermédiaire ? Pourquoi ne pas envisager pour la Palestine le statut d’État observateur aux Nations Unies ? »

Nous rappellerons ici que le Vatican est bénéficiaire de ce statut d’observateur ! (more…)

22 septembre 2011

À l’heure du supplice de Troy Davis, retour sur l’abolition de la peine de mort

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:30

L’actualité propose un télescopage macabre, un chassé-croisé lugubre, un va-et-vient funèbre. Alors que la France commémore le 30e anniversaire de l’abolition (tardive) de la peine de mort au pays des droits de l’Homme, l’autre nation qui se prétend dépositaire desdits droits sur terre, les Etats-Unis d’Amérique, vont tuer, cette nuit, un être vivant, au nom de la loi, au nom de leur loi. Troy Davis, 42 ans, condamné à mort en 1991, sera exécuté ce mercredi 21 septembre 2011 à 19 heures locales (1 heure du matin pour l’Hexagone), dans l’État de Géorgie.

En Europe, la Géorgie (capitale: Tbilissi), supprima la peine capitale en 1997. Outre-Atlantique, la Géorgie (capitale: Atlanta), rétablit la peine de mort en 1976, après un moratoire décrété en 1972 par la Cour suprême.

En France, la dernière exécution capitale eut lieu en 1977 et «coupa en deux», selon la rhétorique des abolitionnistes, un homme qui répondait au nom de Hamida Djandoubi. Le 18 septembre 1981, par 363 voix contre 117, l’Assemblée nationale française révoquait donc ce châtiment barbare (un vote du Sénat confirmait cette abrogation le 30 septembre). Le garde des Sceaux d’alors, Robert Badinter, solennel, était monté à la tribune. Il avait 53 ans: «J’ai l’honneur, au nom du Gouvernement de la République, de demander à l’Assemblée nationale l’abolition de la peine de mort en France…»

Hier soir 20 septembre 2011, le sénateur en fin de mandat Robert Badinter, 83 ans, a déclaré sur RTL, à propos de l’exécution programmée de Troy Davis, qui clame depuis deux décennies son innocence: «Quand on regarde ce dossier, on voit qu’un jeune Noir a été condamné en Géorgie – avec sa vieille tradition de racisme qui remonte au temps de l’esclavage – pour le meurtre d’un policier blanc, et qu’il n’y a aucune preuve matérielle. L’arme, personne ne l’a jamais retrouvée. Sept des neuf témoins se sont rétractés, l’un d’entre eux allant plus loin encore. Plus de vingt ans après, on veut l’exécuter. On se dit qu’on est au dernier degré de l’inhumanité.»

Et le vétéran d’un des rares combats radicalement incontestables en ce monde, d’ajouter: «Ce qu’on se prépare à commettre de sang-froid, c’est un crime, un crime judiciaire, et le pire qu’il soit, l’exécution d’un innocent par la machine judiciaire aveugle (…) Ce sera une tache sur la justice des Etats-Unis.»

«Faire disparaître le crime avec le criminel»
Voilà trente ans, Robert Badinter, en bon avocat – la vieille droite française, horripilée, l’interrompait en hurlant «nous ne sommes pas au prétoire!» – avait intégré les arguments – ou plutôt les poncifs – des partisans de la peine de mort, auxquels il répondait par avance dans son magnifique discours du Palais Bourbon: (more…)

16 septembre 2011

La gauche revient au pouvoir au Danemark

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS — iledere @ 12:00

Mme Thorning-Schmidt, 44 ans, belle-fille de l’ex-leader travailliste britannique Neil Kinnock, deviendrait la première femme à être chef du gouvernement au Danemark.REUTERS/SCANPIX DENMARK

Après dix années de gouvernement de centre-droit sous influence populiste, l’opposition de gauche danoise a remporté, jeudi 15 septembre, les élections législatives au Danemark et va revenir aux affaires avec, à la tête du gouvernement, la chef des sociaux-démocrates Helle Thorning-Schmidt. Tandis que le décompte était plus serré que prévu -les sièges attribués aux territoires autonomes du Groenland et des îles Féroé pouvant arithmétiquement donner la majorité absolue à l’un ou à l’autre des deux blocs- le premier ministre sortant, le libéral Lars Loekke Rasmussen, a concédé la défaite.

Selon les résultats officiels publiés vendredi vers 01h00 du matin, après dépouillement de 100 % des suffrages métropolitains, le bloc de gauche était crédité de 89 des 179 sièges du Folketing contre 86 au bloc de droite de M. Rasmussen, avec une participation qui a atteint 87,7 % soit son plus haut niveau depuis des dizaines d’années. Après dépouillement de la quasi-totalité des suffrages exprimés, le Bloc rouge devrait obtenir 92 des 179 sièges du Folketing, le parlement danois.

« Plus tôt ce soir, j’ai appelé (la chef de l’opposition) Helle Thorning-Schmidt. Je l’ai félicitée et je lui ai dit qu’elle avait maintenant la possibilité de former un nouveau gouvernement », a déclaré M. Rasmussen devant ses partisans. Il doit remettre la démission de son gouvernement vendredi à la reine et Helle Thorning-Schmidt pourra devenir, à 44 ans, la première femme à occuper le poste de premier ministre du Danemark. (more…)

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons