Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

25 octobre 2011

Saut en parachute au dessus de La Rochelle

Filed under: 13 - PS,15 - Fédération 17,16 - Ile de Ré — iledere @ 12:00

Ségolène Royal députée ? « Un parachutage » pour des socialistes rochelais
Maxime Bono, député-maire-Président de la communauté d’agglomération,  a implicitement confirmé la candidature Ségolène Royal aux législatives de 2012 à La Rochelle. Les socialistes rochelais n’ont pas l’intention de se laisser faire : « Une primaire, sinon, ici, le PS va vers l’explosion »

L’annonce, par Ségolène Royal, dimanche soir, de son possible retour à la case législatives en juin prochain a fait l’effet d’une petite bombe en Poitou-Charentes puisqu’elle a précisé qu’elle se présenterait dans « sa » région.

Dans quelle circonscription ? Le suspense n’a pas duré longtemps. Il a été levé ce lundi après midi lors d’un tchat sur SudOuest.fr du député-maire de La Rochelle Maxime Bono, lequel a révélé avoir changé d’avis.

En effet, en juin dernier, il se disait à nouveau partant pour la députation. Il a dit le contraire lundi, ajoutant qu’il serait souhaitable que la circonscription puisse être réservée à une femme. Comme il lui était demandé si cette femme pourrait être Ségolène Royal il a lancé : « Qui s’en plaindrait ? ».

Qui s’en plaindrait ?
Quantité de socialistes rochelais lesquels n’ont pas l’intention de laisser se dérouler ce « parachutage » dans la tranquillité. « Elle n’a aucune attache, aucun passé ici, c’est un parachutage », grogne l’un d’eux.

Il faut dire que depuis des années déjà, au sein du Parti socialiste de Charente-Maritime – et tout spécialement à La Rochelle, la bagarre fait rage entre partisans de Ségolène Royal regroupés au sein de « Désirs d’avenir » et nombre d’autres militants. (more…)

11 juin 2011

Un pays d’eau à l’agonie !

Filed under: 15 - Fédération 17 — iledere @ 12:00

Communiqué de la Coordination pour la défense du Marais Poitevin

Limitation des usages de l’eau : ni fuite en avant, ni recul !
Les arrêtés de restriction des prélèvements pour l’irrigation agricole s’enchaînent rapidement autour du Marais poitevin, et ailleurs en Vendée-Poitou-Charentes.

La situation météorologique est en effet critique. Le fait que la plupart des canaux du marais soient encore correctement en eau ne doit pas masquer la gravité de la situation : les débits des cours d’eau sont extrêmement faibles ; la plupart des sources de bordure alimentant le marais sont en ‘rupture d’écoulement’, ou – pour les plus productives – présentent des débits eux aussi fort réduits.

Globalement, en cette fin-mai, le marais présente la physionomie qu’il devait avoir à la fin de l’été avant que l’irrigation intensive ne s’installe sur la plaine.

Un premier élément notable est que les préfets ont tous dû aller au-delà des préconisations de leurs propres arrêtés-cadre, destinés en principe à encadrer la gestion de la ressource en situation de crise.

Faute d’une gestion structurelle de la ressource en eau, qui impliquerait d’adapter les prélèvements à la ressource vraiment disponible, l’administration s’est placée dans le cas de devoir utiliser ces arrêtés pour faire face une situation de surexploitation chronique. Et comme la pression insistante du lobby de l’agriculture intensive et d’élus complaisants (1), aboutit à ce que les seuils de gestion sont beaucoup trop permissifs, ces arrêtés-cadres ne permettent évidemment pas de répondre à des situations particulièrement critiques.

Résultat : à la fin du mois de mai, la plus grande partie du bassin versant est en restriction totale, hors les dérogations pour les cultures spéciales et les besoins des éleveurs. Il est remarquable qu’un secteur fait exception : celui des Autises, en Sud-Vendée, où la nappe et la rivière ne sont pourtant pas en meilleur état qu’ailleurs.

Quelle autre explication peut-on trouver à cette exception, sinon la volonté de pas mettre en difficulté la maîtrise d’ouvrage du programme quasiment achevé et opérationnel de réserves d’eau de ce secteur ? (more…)

25 septembre 2010

Xynthia: les sinistrés victimes des manoeuvres politiques

Filed under: 15 - Fédération 17,16 - Ile de Ré — iledere @ 6:30

Les victimes de la tempête Xynthia attendent toujours de connaitre le sort final qui sera réservé à leurs habitations. Un dernier rapport d’expertise diminue la part des zones noires. Mais entre récupérations politiques et rapport officieux, les sinistrés semblent être les grands oubliés des manoeuvres politiciennes.

L’indemnisation des victimes de la tempête Xynthia est devenue un terrain de manœuvres politiques. Dernier épisode en date, la révélation d’un rapport d’experts par le Figaro (21/09) suggérant aux Pouvoirs Publics de réduire de 25% le nombre de maisons promises à la destruction et classées en zone noire pour cause de trop grande exposition aux dangers d’inondation. « L’arrivée de ce rapport nous a fait plaisir, nous a déclaré Renaud Pinoit, vice-président de l’AVIF (Association des victimes des inondations de la Faute-sur-Mer et de ses environs). Nous avons demandé avec insistance que les experts viennent sur le terrain, au lieu de dessiner les zones depuis leur bureau de Paris ou de Poitiers. Et ils sont venus nous voir et ont rencontré les élus. » Appel pressant encouragé par des historiens et des chercheurs, tel Thierry Sauzeau dont nous publions le point de vue (voir document ci dessous). Un seul élu n’a pas été consulté: Philippe de Villiers, le président du Conseil Général. Ce qui lui a permis d’exiger – et d’obtenir – du ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo qu’il se démarque du rapport. Pis. Il s’est même aventuré à prétendre que les maisons écartées de la démolition par les experts devenaient invendables. Ce qui se révèle faux après enquête. Ce sont les Domaines qui se sont portés acquéreurs, quoi qu’il arrive, s’engageant, au nom de la solidarité nationale, à racheter généreusement, parfois jusqu’à 10% au-dessus de la valeur estimée, les habitations de ceux qui le souhaitaient, à condition qu’ils habitent dans une zone définie depuis avril, offre valable jusqu’à fin octobre. Bref, une habitation peut ne plus être classée en zone noire et pourtant être rachetée par les Domaines. Mais Philippe de Villiers tient à montrer qu’il est le meilleur défenseur des sinistrés. Quitte à tordre la réalité. Et quitte à retarder une fois encore la résolution des problèmes des sinistrés. « Les habitants ont besoin de savoir très vite et de façon définitive où sont placées leurs maisons, poursuit Renaud Pinoit ». Invité à participer à la conférence de presse du Président du Conseil général, il a pris ses distances. Et a publié sur le site de l’association, le tracé des nouvelles zones. Il lui avait pourtant été demandé de les garder pour lui, discrètement, comme pour ne pas officialiser le rapport. (more…)

31 août 2010

Clôture de l’Université d’été 2010

Filed under: 15 - Fédération 17 — iledere @ 6:30

Je ne résiste pas au plaisir de publier le discours d’Olivier Falorni lors de la séance de clôture de l’Université d’été de La Rochelle. Et merci à Leslie de me l’avoir transmis…

Mes chers camarades, mes chers amis,

En ouvrant cette séance de clôture de notre Université d’été, je veux avant toute chose vous dire, au nom de tous les militants de la Charente-Maritime, combien nous avons été heureux et fiers de vous accueillir toujours aussi nombreux dans notre belle ville de La Rochelle.
Cette Université d’été a été, je le crois, une belle Université d’été, une Université d’été majeure et pas seulement parce qu’elle fêtait cette année ses 18 printemps. […]
Cet été fut un été en pente raide, un été particulièrement rude pour les valeurs qui fondent notre République.
Un Premier Ministre, que plus personne ne regrette d’ailleurs, disait en son temps que « la pente était raide mais que la route était droite ».
Et bien aujourd’hui, pour Sarkozy, la route est sans doute droite, la ligne est même droite extrême pour ne pas dire extrême droite.
Et sur la pente raide qu’il a choisi d’emprunter, sur cette pente glissante de la démagogie, du populisme et de la xénophobie, on s’en prend aux Roms, aux gens du voyage, aux réfugiés de la misère et de la guerre, aux orphelins d’un toit ou d’une nation, aux Français jugés un peu louches car ils ne sont pas de souche.
Sans oublier ceux bien sûr que notre Ministre de l’Intérieur, tout de même condamné pour injures raciales, appellent si affectueusement les Auvergnats et qui, dans un amalgame odieux digne du pire des café du commerce, sont assimilés à des polygames effrénés ou à des exciseurs fanatiques.
Tout ceci est assez indigne et Sarkozy se comporte en fait comme un dealer de peur, un dealer de violence et je vous le dis, mes camarades, la gauche doit lutter avec force contre tout phénomène d’accoutumance à cet empoisonnement méthodique de notre humanisme républicain.

Mais que l’on ne s’y trompe pas : ces coups de menton autoritaires ne sont que l’ultime avatar de la stratégie du coup d’éclat permanent qui vise à faire oublier l’essentiel.
Ils résonnent d’abord et surtout comme un terrible flagrant déni d’échec en matière de sécurité.
La sécurité est un droit essentiel en République mais dans la société violente de M. Sarkozy, on préfère stigmatiser, humilier, expulser, enfermer plutôt que d’affronter les vrais problèmes.
Contrairement au credo affiché, il ne s’agit pas d’être efficace, mais de frapper fort devant les médias et d’impressionner l’opinion publique. (more…)

22 août 2010

Université d’été : Le programme…

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,15 - Fédération 17 — iledere @ 12:00

Les débats commencent dès maintenant sur la coopol. Vous pouvez contribuer avec vos questions en rejoignant les groupes officiels créés sur la coopol. Chaque groupe est animé par les équipes du PS qui effectueront les synthèses des débats et des questions, en lien avec les secrétaires nationaux qui animeront les ateliers (en savoir plus).

Découvrez le programme de l’université d’été des Jeunes Socialistes.

Séance d’ouverture Salle plénière Vendredi 27 Août : 14H15 à 15H15

Vendredi 27 Août : 15H30
Projection – Une partie de campagne (R. Depardon) Auditorium Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H00
Formation destinée aux secrétaires de section Salle Les Baleines/Héron Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – Les classes sociales aujourd’hui Salle Eider Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – Yes we can : comment mobiliser notre électorat en et hors-campagne ? Salle Chanchardon Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – Les socialistes et les grandes théories économiques Salle Casoar/Tadorne Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – La crise de la social-démocratie européenne aujourd’hui Salle Casoar/Tadorne Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – La sécurisation des parcours professionnels, qu’est-ce que c’est ? Salle Les Ilates Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – L’histoire du Parti socialiste Salle Richelieu/le Chassiron Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – Elections régionales : décryptage des résultats Salle Richelieu/le Chassiron Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45
Formation – La crise, la Grèce, l’Europe et nous Salle plénière Vendredi 27 Août : 15H30 à 17H45

Vendredi 27 Août : 16H00
Conférence – La France, une puissance maritime Faculté des Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines Vendredi 27 Août : 16H00 à 19H00

(more…)

9 juin 2010

Royan : une fin d’épisode en forme de coup de théâtre électoral…

Filed under: 09 - Evènement,15 - Fédération 17,20 - UMP — iledere @ 6:18

  Didier Quentin, triomphant mais fair-play, a proclamé les résultats hier soir, au Palais des congrès.  photo ph.b.  || Belhache PhilippeUne bourde des services de l’État a conduit à la proclamation d’un deuxième tour aux élections municipales. L’affaire a été rectifiée en fin de matinée. Avec plus de 50 % d’abstentions, Didier Quentin n’a été élu que par un peu moins du quart des électeurs royannais, souligne l’opposition.

Les Royannais sont des habitués de la politique spectacle. On pourrait même dire qu’il s’agit d’une spécialité locale, au même titre que les sardines en chocolat ou l’architecture des années 50. Un scénariste qui aurait voulu orchestrer ces élections municipales partielles, pour y ajouter un peu de suspense, ne s’y serait pas pris autrement.

La passe d’armes annoncée dimanche soir n’aura pas lieu. Régulièrement élue avec ses 50,32 % dès le premier tour, la liste « Royan d’abord » de Didier Quentin (UMP) empoche 25 postes au Conseil municipal. Didier Quentin retrouve ainsi la majorité qui lui faisait défaut ces derniers mois. Il devrait également retrouver, avec sa délégation de pouvoirs, une marge de manœuvre qui lui manquait cruellement.

Plus ou moins 3 500

Les écrivains de ce nouveau rebondissement ne sont autres que les services de l’État. Ils ont appliqué au vote une règle largement répandue dans les scrutins de tout poil, à savoir la nécessité, pour être élu au premier tout, de disposer non seulement de la majorité absolue, mais aussi du quart des suffrages des électeurs inscrits.

Ses 3 585 suffrages enregistrés – l’affaire se jouant à une poignée de voix – plaçaient le maire sortant et ses compagnons de route à un peu moins de 25 % des électeurs inscrits. Didier Quentin, grand gagnant de la soirée, s’est ainsi vu dans la situation ubuesque d’avoir à organiser un second tour alors même que l’affaire était dans l’urne. La règle, s’est-on avisé depuis, n’est pas applicable aux villes de plus de 3 500 habitants.

Le L262 dans le texte

La contradiction était pourtant venue de… l’opposition. Jean-Michel Denis, tête de liste d’« Union en mouvement pour Royan », ne cachait pas, dimanche soir, considérer la messe comme dite, sans convocation en deuxième semaine. L’homme était le premier à manifester sa surprise en apprenant la décision de la préfecture. (more…)

8 juin 2010

Piégée !!! Après BHL, Ségolène Royal victime d’un canulard…

Filed under: 15 - Fédération 17,humour — iledere @ 12:00

  Léon-Robert de L'Astran, tel que son créateur l'imagine. On ignore d'où vient cette peinture.  photo reproduction dr  Comme Bernard-Henri Lévy et Jean-Baptiste Botul, Ségolène Royal se fait piégée et célèbre la gloire de Léon-Robert de l’Astran, qui n’a jamais existé…


L’affaire a tout d’un canular, même si l’auteur plaide la bonne foi. L’adversaire rochelais de l’esclavage au XVIIIe qui fait un buzz sur Internet n’a jamais vécu.

Le 10 mai 2010, pour la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, Ségolène Royal a rendu dans son blog un vibrant hommage à un personnage de l’histoire rochelaise : « Ce capitalisme négrier dont la région porte l’empreinte eut ses dissidents : au XVIIIe siècle, Léon-Robert de L’Astran, humaniste et savant naturaliste mais également fils d’un armateur rochelais qui s’adonnait à la traite, refusa que les bateaux qu’il héritait de son père continuent de servir un trafic qu’il réprouvait. »

Des propos qui ont immédiatement rebondi aux Antilles, dans lepost.fr, dans de multiples sites et blogs de par le monde. Il faut dire que Léon-Robert de L’Astran est répertorié dans Wikipedia, l’encyclopédie du Web qui, petit à petit, prend la place de l’Universalis, du Larousse illustré, du Petit Robert et autres bibles écrites de la vérité vraie, de la chose avérée. Plus besoin de gros bouquin, en un clic vous êtes dans la preuve.

Sur l’« Hermione »

Donc Wikipedia nous brosse la biographie de l’homme : « Léon-Robert de L’Astran, né le 20 janvier 1767 à La Rochelle et mort le 7 avril 1861 à La Rochelle, est un naturaliste et savant qui effectua plusieurs voyages aux Amériques dont un avec La Fayette, à bord de la frégate  »Hermione ». Grand humaniste et fils de René-Charles de L’Astran-Rochambault-d’Hoyen, un armateur rochelais ayant fait fortune dans le commerce de fèves de cacao et de noix de kola avec la Guinée équatoriale, etc. »

Le hic, c’est que Léon-Robert de L’Astran n’a jamais existé. Pas plus que son père ou qui que ce soit ayant rapport avec cette belle histoire d’un humaniste ayant brisé les chaînes familiales du commerce triangulaire.

« Ce qui m’a mis la puce à l’oreille, c’est quand un étudiant est venu me voir à la médiathèque pour demander mon aide. Il préparait un mémoire sur Léon-Robert de L’Astran et souhaitait des informations supplémentaires et des illustrations », raconte Jean-Louis Mahé, bibliothécaire et historien rochelais.

« Je n’avais jamais entendu parler de ce personnage étrange, mais j’ai tout de même vérifié. J’ai fouillé partout, dans les Archives municipales, départementales. Rien. Alors j’ai compris que cela ne pouvait être qu’un canular. » (more…)

29 mai 2010

Royan tabloïd

Filed under: 15 - Fédération 17,20 - UMP — iledere @ 12:33

Le feuilleton politique royannais vient d’entrer dans une phase cruciale avec la démission d’une partie suffisante du Conseil municipal pour que le retour aux urnes s’impose.

Rappelons rapidement le contexte : une gigantesque maison de retraite luxueuse dans laquelle les résidents sportifs et bronzés élisent systématiquement les candidats les plus nuls, ceux qui leur ressemblent. Ceux de l’UMP, en l’occurrence. Mais, on aurait trop tendance à l’oublier, il y a toujours pire que la nullité qui, au fond, n’est que la moyenne entre le positif et le négatif. Le député-maire, Didier Quentin, a en effet trouvé pire que lui. L’exploit est d’importance et doit être salué à sa juste valeur. D’autant qu’il s’agit de ses anciens amis !

Très habiles, les dissidents, ils ont utilisé Didi comme cheval de Troie pour entrer ou se maintenir au Conseil et y obtenir des postes. Mais très vite les enjeux de pouvoir ont créé une fracture qui n’a fait que s’élargir avec la « crise de l’eau ». Résumons : le maire souhaite laisser la gestion de cette ressource qui coule de source à la société qui propose les meilleurs tarifs. Voilà qui n’est pas du goût de ceux qui entretiennent depuis des années des relations « amicales » avec l’exploitant menacé de perdre son monopole. Alors de coups fourrés en chausse-trappes, on en arrive à ce que la commune, qui a toujours été mal gérée, ne soit plus gérée du tout. Nous, on n’a pas vraiment vu la différence… mais, à la Préfecture les gros bonnets ont trouvé que cela faisait désordre. Cela fait désordre…

Et la gauche dans tout ça ? On vous l’a dit, on est à Royan ! Les actifs sont minoritaires. Néanmoins, une liste d’union menée par un socialiste avait obtenu quelques sièges, lors du dernier scrutin. Manque de bol, ce socialiste s’est comporté à la manière d’un DSK ralliant le FMI. Lui, il a rallié les dissidents (UMP comme le maire UMP) pour tenter de mettre Didi Quenquen Tintin en minorité alors que l’unique élu communiste restait prudemment à l’écart des combats de la droite vieillissante contre la droite sénile. (more…)

31 mars 2010

Hésitante sur sa stratégie, Ségolène Royal joue à cache-cache avec le PS

Filed under: 13 - PS,15 - Fédération 17 — iledere @ 6:29

Mardi 23 mars, pour son retour sur la scène nationale après une campagne victorieuse sur ses terres de Poitou-Charentes, Ségolène Royal s’est d’abord livrée à l’un de ses exercices favoris : briller par son absence. Pour l’ancienne candidate à l’élection présidentielle, éviter de participer à la photo de famille organisée dans l’après-midi au siège du PS, c’était créer l’événement.

Reçus par Martine Aubry, les présidents de région socialistes réélus le 21 mars ont diversement apprécié. Leurs réactions oscillaient entre l’agacement – « sans doute a-t-elle de bonnes raisons de ne pas être là, mais je ne me satisferai pas d’un positionnement tactique« , a prévenu François Patriat, élu en Bourgogne – et l’indifférence polie – « c’est dommage que tout le monde ne soit pas là », a ironisé Jean-Yves Le Drian, président de la région Bretagne.

Pour ne pas avoir à commenter l’absence de la présidente du Poitou-Charentes, Mme Aubry a préféré éviter les micros. Refusant d’entrer « dans le petit bal des personnalités », Alain Rousset, président de la région Aquitaine et de l‘Association des régions de France (ARF), n’a pu réprimer un léger mouvement d’humeur. « On s’en bat l’oeil, le flanc gauche avec un métacarpe de dinosaure« , a-t-il lancé.

Au cours de cette réunion, la direction du PS et les présidents de région socialistes ont décidé de resserrer leurs liens. Une rencontre aura lieu une fois par trimestre et le président de l’ARF – Alain Rousset est candidat à sa propre succession mais Michel Vauzelle, président de PACA, a également fait acte de candidature – sera désormais associé aux travaux du bureau national.

Si Ségolène Royal a fait faux bond à l’invitation de la première secrétaire, c’est, explique son entourage, qu’elle préparait son passage au journal de 20 h 00 de TF1. Une apparition télévisée au cours de laquelle elle n’a pas vraiment clarifié son positionnement et sa stratégie. « Je peux être candidate à l’élection présidentielle (…) mais je peux aussi ne pas l’être », a-t-elle indiqué avant de constater qu’à l’heure actuelle elle n’était « pas candidate ».

« Peser très fortement »
Mme Royal, qui a fait part de son « intention de peser très fortement sur le débat d’idées« , a finalement rejoint ses collègues au dîner organisé à la présidence du conseil régional d’Ile-de-France par Jean-Paul Huchon. L’eurodéputé Harlem Désir représentait la direction du Parti socialiste en l’absence de Martine Aubry. Les agendas des deux grandes figures féminines du PS, qui ne se sont plus croisées depuis un meeting commun en mai 2009 à Rezé (Loire-Atlantique) pendant la campagne des européennes, sont décidément difficilement conciliables.

Selon un sondage publié mercredi 24 mars par BVA, la première secrétaire apparaît comme la principale bénéficiaire de la nette victoire remportée par la gauche lors des élections régionales. Une large majorité (65 %) des personnes interrogées considère que Martine Aubry sort davantage renforcée de ce scrutin que Ségolène Royal. Un tiers (32 %) estime au contraire que c’est à cette dernière que profite le plus la vague rose du 21 mars.

Jean-Michel Normand pour « Le Monde.fr »

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons