Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

6 septembre 2011

Mobilisation sociale et primaires socialistes

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

L’UMP prépare un programme anti-social pour 2012.
Le responsable de ce programme, Bruno Le Maire, a le toupet de dire qu’il coûtera « zéro euro au pays ». La politique de Sarkozy coûte pourtant très cher au pays. Deux tiers du déficit public de la France, c’est la cour des comptes qui le dit, sont dus à cette politique (exonérations et cadeaux fiscaux pour les plus riches) ! Bruno Le Maire va plus loin. Il provoque et menace en s’interrogeant sur la capacité de la France à « garder un dispositif d’indemnisation chômage parmi les plus généreux au monde ». Cela vise à opposer les salariés privés d’emploi à ceux qui en ont un, voire même les chômeurs entre eux ! Plus fondamentalement, pour la droite et le Medef il faut sans doute en finir avec une indemnisation du chômage basée sur les cotisations sociales, pour ne conserver qu’une aumône versée aux chômeurs !

Dure cette rentrée pour des millions de salariés !

Le plan d’austérité Sarkozy-Fillon n’est qu’un avant goût de ce que serait la politique gouvernementale après 2012 si par malheur Sarkozy était réélu. La droite fait les yeux doux aux spéculateurs et à leurs agences de notation, ce qui a pour conséquence une hausse du chômage et des salaires bloqués. L’intersyndicale CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires appelle à une journée d’action interprofessionnelle le 11 octobre. Pas étonnant que, outre les exigences prioritaires « emploi et pouvoir d’achat », le texte commun intersyndical exige « l’abandon de la taxation des complémentaires santé, la suppression des exonérations et de la défiscalisation des heures supplémentaires ; la conditionnalité de toute aide publique à son efficacité sociale et économique, aux politiques sociales dans les entreprises, et la mise en œuvre de la taxe sur les transactions financières ». (more…)

6 août 2011

La « règle d’or » ou la constitutionnalisation de la virtualité

Filed under: 03 - Economie,20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

En lançant le débat sur la « règle d’or », le président de la république illustre une nouvelle fois la manière dont la virtualité est érigée en valeur politique dominante. Mais, c’est la première fois qu’elle serait érigée en principe constitutionnel.

Rappelons tout d’abord que les champions toutes catégories du creusement de la dette ont été, hors classe, Éric Woerth pour ses performances en 2007 et 2008, et Nicolas Sarkozy lui-même pour sa performance en tant que ministre des Finances en 2004, où il a battu le précédent record de 1994.

Il est donc particulièrement piquant que ce soit lui qui propose l’interdiction du vote d’un budget en déficit.

Mais au-delà de cela, la question posée est celle de savoir, non pas s’il est nécessaire de voter un budget en équilibre, car personne ne peut y être défavorable, ni même s’il est nécessaire de réduire la dette publique, non, la question est de savoir comment on y parvient et si le fait d’inscrire cette règle d’or dans la constitution changera quelque chose.

La question des recettes

La vraie question concernant la dette et l’équilibre budgétaire consiste à déterminer le type de dépenses qui vont être engagées et la manière dont les recettes vont être trouvées.

Partant de la double idée que les impôts, surtout ceux qui pèsent sur les plus riches, devaient être réduits, et que le périmètre de l’Etat, en particulier en ce qui concerne les activités de contrôle et de sanction (hormis bien entendu ce qui concerne la police des étrangers et la délinquance de droit commun) devait être réduit, le chef de l’Etat n’a eu de cesse de mettre à mal le service public français, à commencer par celui de l’éducation et celui de la santé, à continuer par celui de la police avec les résultats calamiteux que l’on connaît en matière de sécurité publique et à finir par la justice.

Mais, cette réduction drastique du périmètre de l’Etat s’est accompagnée d’un creusement sans précédent du déficit qui n’est de loin pas entièrement imputable à la crise. (more…)

3 août 2011

Le jour où Sarkozy a perdu en Libye

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Pour le quotidien conservateur italien, l’aventure libyenne du président français est un échec patent. Même si le Parlement a choisi de reconduire les opérations menées contre le régime Kadhafi, la façon dont elle a été menée n’a pas permis d’atteindre l’objectif fixé.

Kadhafi peut rester, dans une autre pièce de son palais, avec un autre titre. » L’auteur de cette déclaration n’est pas le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, ni son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, mais – aussi surprenant que cela puisse paraître – Gérard Longuet, le ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy. Même l’Agence France-Presse, qui la rapporte, parle de « revirement« . Ce changement de cap ébauché par Longuet pourrait signifier une victoire substantielle pour le colonel Kadhafi et n’est autre qu’une remise en cause sévère de la stratégie de la France (mais aussi du Royaume-Uni, des Etats-Unis et donc de l’Otan), qui, jusqu’à présent, a dicté la guerre en Libye.

L’opération militaire visait à éliminer (y compris physiquement) le raïs, à retirer toute légitimité au gouvernement de Tripoli et à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) de Benghazi comme seul gouvernement légitime du pays. Ces objectifs se sont révélés irréalisables, eu égard à la prévisible résistance de Kadhafi – mais ni Sarkozy, ni le Premier ministre anglais David Cameron, ni Barack Obama ne l’avaient prévue – et à l’incompétence manifeste de ce Conseil national de transition. Maintenant, Paris – ou, du moins, Gérard Longuet –, ayant pris acte de l’impasse dans laquelle se trouvent les opérations et alors que le Parlement devait voter [le mardi 12 juillet] la poursuite de la mission française, veut donc que cette guerre finisse au plus vite. Conclure la mission dans cette situation aurait un coût politique très élevé, puisque le ministre français a ouvertement suggéré l’hypothèse que Kadhafi reste en Libye et garde un rôle central dans la vie du pays. (more…)

27 juillet 2011

Galéjades de Fillon sur la croissance française

Filed under: 09 - Evènement,20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

La campagne présidentielle fait peser une sérieuse menace sur les chiffres. François Fillon a donné le ton, samedi 28 mai. S’adressant au conseil national de l’UMP, réuni à Paris, il n’a pas hésité à tricher avec les dernières prévisions de l’OCDE, afin d’embellir la croissance économique française prévue pour 2011.

« L’OCDE, affirma-t-il, vient de faire pour la France une prévision à 2,2% ; c’est plus du double de la croissance des Etats-Unis ; c’est plus du double de la croissance de la Grande Bretagne ; c’est beaucoup plus que la croissance de la zone euro en moyenne. »

Le Premier ministre aurait pu se contenter de souligner que l’OCDE, dans les « Perspectives économiques » publiées le 25 mai, se montrait plus optimiste que le gouvernement français, qui, le 20 août dernier, a ramené sa prévision de croissance pour 2011 de 2,5% à 2%.

Mais pourquoi ajouter ces galéjades, que dément un simple coup d’œil sur le site Internet de l’OCDE ? Pourquoi se référer aux Etats-Unis, dont la croissance, selon l’OCDE, serait non pas moitié moindre, mais au contraire nettement plus vive que la croissance française : 2,6% contre 2,2% en 2011, puis 3.1% contre 2,1% en 2012 ? (more…)

15 juillet 2011

Le manque de fiabilité des chiffres de la délinquance

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

 Des centaines de milliers d'infractions et d'incivilités n'apparaissent pas sur les écrans des officiers de la PJ.  photo L. T.  La Cour des comptes confirme ce que disent depuis longtemps les spécialistes. Les chiffres de la délinquance ne sont pas d’une grande fiabilité.

En préambule de ses observations sur l’organisation des forces de sécurité publique, la Cour des comptes aurait presque pu faire figurer cette citation de l’humoriste Pierre Desproges : « La statistique, ce superlatif du mensonge ». L’enquête approfondie menée par les magistrats financiers confirme ce que la plupart des experts et nombre de policiers ou de gendarmes de terrain n’ignorent plus. Les chiffres officiels sur la délinquance ne sont pas d’une grande fiabilité. Rien ne permet ainsi d’affirmer que celle-ci a reculé de près de 8 % entre 2004 et 2009, comme le soutenait l’ancien ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux.

Simplification grossière

Depuis plus de trente ans, la base de données à la disposition du gouvernement s’appelle l’Etat 401. Cette somme indigeste recense 107 catégories de crimes et délits constatés sur le territoire. Mais elle ne comptabilise que les faits à la connaissance des services de police ou de gendarmerie. Les saisines directes des procureurs, les délits routiers, les contraventions de 5e classe relatives à des violences ou à des dégradations légères échappent à ce fichier. Elles ne sont pas les seules. (more…)

10 juillet 2011

Affaire Karachi : perquisition chez un proche de Sarkozy

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Thierry Gaubert, au tribunal de Nanterre le 14 mars 2011.Selon L’Express.fr, qui révèle l’information, une perquisition aurait eu lieu le 5 juillet au domicile de Thierry Gaubert dans le cadre de l’affaire Karachi.

M. Gaubert est un ancien collaborateur du chef de l’Etat. Il fut secrétaire général de la mairie de Neuilly, lorsque M. Sarkozy était à la tête de la ville, mais aussi son chef adjoint de cabinet au ministère du budget, de 1993 à 1995.

Les juges Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke chercheraient à en savoir plus sur le rôle joué par le Libanais Ziad Takkiedine, qui fut l’intermédiaire des ventes de sous-marins au Pakistan, le contrat dit « Sawari II ».

LE FINANCEMENT DE LA CAMPAGNE BALLADUR DE PLUS EN PLUS SUSPECT
La justice soupçonne que ces ventes aient donné lieu à des rétrocommissions : une partie de l’argent versé légalement à des intermédiaires pour faciliter ces contrats d’armement serait revenue en France de manière occulte, et aurait pu servir au financement de la campagne de M. Balladur en 1995.

L’arrêt du versement des commissions à ces intermédiaires quelques années plus tard pourrait, dans cette hypothèse, avoir déclenché l’attentat de Karachi, en 2002, contre des personnels français de la Direction des constructions navales (DCN).

Selon les dernières informations obtenues par Le Monde (édition abonnés), un témoin clé, Michel Ferrier, ancien directeur des transferts sensibles au sein du secrétariat général de la défense nationale (SGDN), aurait évoqué, avant de se rétracter, devant le juge, un troisième marché d’armement, dit « Miksa », qui aurait donné lieu à des rétrocommissions, versées pour moitié à la campagne de M. Balladur en 1995 et pour l’autre moitié au Parti républicain. (more…)

9 juillet 2011

Les algues vertes sont arrivées en Bretagne avant Nicolas Sarkozy

Filed under: 01 - Etudes et analyses,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Les algues vertes ont envahi la plage de Plouha dès le mois de mai. (AFP)Le chef de l’Etat préside une table « pas assez ronde », selon les associations qui n’ont pas été invitées à la discussion sur la protection du littoral.

Nicolas Sarkozy s’est rendu jeudi 7 juillet sur la presqu’île de Crozon, pour y évoquer la protection du littoral et de la mer à l’occasion d’une table ronde. « Cette table ne doit pas être suffisamment ronde : aucun des acteurs majeurs de la lutte contre les algues vertes n’ont été conviés, pas même le président de la Région« , ironise Gilles Huet, délégué général de l’association Eau et Rivières de Bretagne. Cette année, les algues vertes sont pourtant arrivées en Bretagne avant le chef de l’Etat. Favorisées par la chaleur précoce, elles prolifèrent sur les côtes bretonnes et se sont imposées dans un débat auquel elles n’étaient pas invitées.

Le président de la République était accompagné des ministres de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, et de l’Agriculture et de la Pêche, Bruno Le Maire. Directement concernés par le dossier de cette pollution annuelle des plages, ils doivent affronter la montée des critiques sur l’efficacité du plan national de lutte, lancé après la mort d’un cheval et le décès suspect d’un salarié chargé du ramassage pendant l’été 2009.

Le sujet est venu sur la table à Crozon, « mais il a été abordé avec des interlocuteurs qui ont tous la même analyse. Aucun d’entre eux ne souhaite voir remis en cause le modèle agricole intensif qui caractérise la région« , se désole Gilles Huet.

« Ramasser plus, pour traiter plus, pour dépenser beaucoup plus »
Pendant ce temps, les ramassages d’ulves – les fameuses algues – se multiplient. Dès le 30 juin, près de 25.000 m3 ont été collectées dans la région (15.175 dans les Côtes d’Armor, 9.792 dans le Finistère). Comparé à 2010, 11.947 pour les Côtes d’Armor, 1.098 pour le Finistère, ces chiffres ont pratiquement doublé. Fin juin, l’usine de traitement de Lantic dans Côtes d’Armor a même été saturée après des arrivages d’algues massifs.

« On est dans la logique du « ramasser plus, pour traiter plus, pour dépenser beaucoup plus« , ne décolère pas le délégué général. Selon lui, ce système vise à ménager la filière agro-alimentaire, les coûts de ramassage et de traitement pesant uniquement sur le contribuable. (more…)

4 juillet 2011

Le vrai bilan du « travailler plus pour gagner plus »

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Un rapport parlementaire dresse un bilan sévère de la défiscalisation des heures supplémentaires. Cette mesure phare du quinquennat de Nicolas Sarkozy serait inefficace et trop chère.

La loi Tepa (« Travail, emploi et pouvoir d’achat »), votée à l’été 2007 et symbole du quinquennat de Nicolas Sarkozy, es aujourd’hui une coquille vide. Seule tient encore la défiscalisation des heures supplémentaires, concrétisation du slogan de campagne « travailler plus pour gagner plus« . Mais peut être plus pour longtemps. Un rapport parlementaire publié ce jeudi dresse en effet un bilan peu flatteur du dispositif, qui exonère de charges sociales les entreprises et les salariés sur les heures travaillées au-delà de la durée légale. Réalisé au nom du comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques par deux députés issus de la majorité et de l’opposition, l’UMP Jean-Pierre Gorges et le socialiste Jean Mallot, ce rapport conclut à l’inefficacité et au coût trop élevé – 4,5 milliards d’euros en moyenne par an de manque à gagner pour les finances publiques – de ces incitations fiscales et sociales en faveur des heures supplémentaires. Au total, la mesure a coûté 0,23% du PIB et n’a rapporté que 0,15%.

Inefficace car « l’objectif visé, la valorisation du travail, n’a pas été atteint« , explique le député d’Eure-et-Loir Jean-Pierre Gorges. Certes, le dispositif a permis de gratifier certains salariés. Le gain de pouvoir d’achat est réel. Ainsi, ce sont en moyenne 3,2 milliards d’euros par an qui sont reversés à quelque 9,4 millions de salariés grâce à l’exonération de cotisations sociales (l’heure est rémunérée au brut) et à l’exonération fiscale (la rémunération des heures supplémentaires est déductible de l’impôt sur le revenu). Le gain annuel moyen par salariés se monte environ à 500 euros par an, soit 42 euros par mois. Néanmoins, ce dispositif ne bénéficie ni aux non salariés ni aux salariés à temps partiel, et dans sa globalité aux seuls salariés imposables. « C’est-à-dire qu’il exclut les personnes aux revenus les plus modestes« , souligne le député de l’Allier Jean Mallot. Le profil type du bénéficiaire est un homme, dans un emploi stable, à la rémunération médiane (1600 euros par mois), travaillant plutôt dans la restauration ou la métallurgie, révèle le rapport. (more…)

3 juillet 2011

Prime de 1 000 € : qui va la toucher ?

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Après une épopée médiatique, l’aventure législative de la prime de 1 000 euros pour les salariés vient de débuter au Parlement. Avec cette mesure, Nicolas Sarkozy remet le doigt sur la répartition des richesses dans l’entreprise. Une question délicate et un projet déjà très controversé. Les patrons y voient une prime électorale et une menace pour la croissance de leur entreprise ; les syndicats pointent eux, le risque de diviser les salariés qui ne pourront pas tous la toucher. News of Marseille a décortiqué le projet et s’est confronté à un patron du département : Maurice Wolff, vice-président de l’UPE 13.

La crise est passée et 2012 approche à grand pas… Voilà le contexte dans lequel s’inscrit le projet de loi de la prime contre dividendes, chère à Nicolas Sarkozy. Le chef de l’Etat revêt son costume de président du pouvoir d’achat, qui lui avait valu son succès en 2007 et poursuit, après la réforme sur la fiscalité, son recentrage social.

Le but de cette prime ? Redresser le pouvoir d’achat des Français en berne et surtout inciter les entreprises à mieux partager le fruit de leurs bénéfices. Une mesure critiquée à l’unisson par les partenaires sociaux. Pour la CFDT – Confédération Française Démocratique du Travail –, « Il y aura peu d’élus et beaucoup de déçus ». Quant aux patrons, Maurice Wolff, vice-président de l’UPE 13, y voit la menace de faire fléchir la croissance déjà faiblarde des moyennes entreprises, au lendemain d’une crise économique mondiale.

Les discussions entamées à l’Assemblée sur ce projet devraient se poursuivre au moins jusqu’au 28 juin avant de basculer vers le Sénat. S’il est adopté, le gouvernement entend faire appliquer, dès l’été cette mesure. À l’instar de la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy est décidé à aller « jusqu’au bout ».

De son côté, News of Marseille est aussi bien décidé à aller jusqu’au bout. Décryptage de l’histoire tumultueuse de cette prime pour savoir qui d’entre vous pourrait en bénéficier ou pas ! (more…)

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons