Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

3 novembre 2011

Loi sur le cumul des mandats : de qui se moque Christian Estrosi ?

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Christian Estrosi l’un des champions du cumul de mandats a déposé très récemment une proposition de loi visant limiter le cumul des mandats. Humour ou provocation de la part de l’un des champions de ce « sport » ?

Détesté par une grande partie des parlementaires, mais de plus en plus réclamée par les citoyens électeurs, le débat sur le cumul de mandats électifs revient sur le devant de la scène. Il était temps diront certain, d’autant que comme le précise l’Internaute : « (…) En France, 87 % des parlementaires occupent au moins un mandat ou une fonction supplémentaire en dehors de l’Assemblée ou du Sénat (…) »

Le débat est officiellement relancé sous la forme d’un projet de loi : « visant à accélérer le renouvellement de la classe politique en limitant le nombre de mandats consécutifs, n° 3882, déposée le 28 octobre 2011 et renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la république » Heureuse initiative qui perd tout son sérieux, lorsqu’on apprend que le député porteur de cette proposition de loi organique est l’un des champion du cumul : Christian Estrosi !

En effet, L’Internaute avait, l’année dernière, révélé dans un de ses dossiers : « Qui sont les champions du cumul des mandats ? » le nom de ceux qui se distinguaient dans le domaine.

Et le vainqueur était ? :

1er ex-aequo : Christian Estrosi : « (…) champion du cumul des mandats en France. (…) »

Au delà du fait que Christian Estrosi aurait pu de lui même abandonner un ou plusieurs de ses mandats actuels pour crédibiliser sa proposition de loi, il est intéressant de lire, comment il conçoit la fin du cumul.

Eh bien : Il commence par justifier … le cumul de mandats ! (more…)

1 novembre 2011

Roms, Libye, voile : le monde rêvé (et déconnecté) d’Arno Klarsfeld

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Jeudi 27 octobre, Arno Klarsfeld s’est rendu dans le Nord pour visiter un Centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada). Interrogé par La Voix du Nord, il s’est expliqué sur des récentes déclarations lors d’un voyage à Bucarest qui ont choqué (« On ne fait pas huit enfants quand on n’a qu’une pièce »).

Dans l’émission « Internationales », dimanche sur TV5, Arno Klarsfeld, président du conseil d’administration de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), a prononcé de nouvelles phrases qui ont choqué des lecteurs de Rue89, dont un riverain qui nous écrit :

« Nous étions quelques expatriés à suivre l’émission hier soir et n’en sommes
toujours pas revenus !

Partagés entre incrédulité et fous rires, nous nous demandons
encore si nous avons bien vu ce que nous avons vu et entendu ce que nous
avons entendu tant la chose est surréaliste. »

L’avocat Arno Klarsfeld paraît, en effet, à certains moments à côté de la plaque ou très fleur bleue. Au point qu’on peut se demander s’il est dans son état normal. Retour sur les moments « forts » et inquiétants de l’émission.

Le peuple rom est « talentueux »
Arno Klarsfeld rappelle qu’en 1993, il est allé en car en Allemagne avec ses parents (« une nuit de car »), où des foyers roms étaient brûlés par des néo-nazis, pour manifester et les soutenir. « Donc je me suis engagé pour les Roms. » L’anecdote est censée lui donner, d’entrée de jeu, un brevet de non-racisme.

Plus tard, Arno Klarsfeld, de façon incongrue, se met à faire l’éloge des Roms :

« Le peuple rom est tellement talentueux. On voit les enfants, on a envie de pleurer, parce qu’ils sont tellement vifs, tellement intelligents. Et trente ans après, on les retrouve fatigués. » (more…)

Plan européen: ce que Sarkozy ne nous a pas dit

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Quatre jours après l’adoption, dans la douleur, d’un nouveau mini-plan européen de sauvetage de la zone euro, on s’interroge. Ce plan contient des zones d’ombre et des points peu commentés. Il fallait lire le relevé de décisions du 26 octobre dernier et ne pas se contenter des commentaires souvent lénifiants des commentateurs professionnels.

1. Les chefs d’Etats et de gouvernement membres de la zone euro se sont résolus à avouer que le plan du 21 juillet dernier était trop court. Cet aveu, dans le texte du relevé de décision, était curieusement écrit. Au premier paragraphe, on pouvait lire: « lors de notre réunion du 21 juillet, nous avons pris une série de décisions de première importance. La ratification, par l’ensemble des dix-sept États membres de la zone euro, des mesures liées au FESF renforce sensiblement notre capacité à faire face à la crise. » Ou encore: « L’euro continue à reposer sur des fondamentaux solides ». Mais dès le second paragraphe, sans transition ni explication, voici: « De nouvelles mesures s’imposent pour rétablir la confiance ». Ah ?!? Donc finalement, le plan du 21 juillet qui a mis 3 mois à être ratifié était insuffisant…. Sans blague ?

2. L’Italie du chaud Berlusconi est dans la ligne de mire de ses collègues. Le communiqué est explicite: « nous invitons l’Italie à présenter d’urgence un calendrier ambitieux pour ces réformes ». Les injonctions étaient précises: « L’Italie mettra maintenant en œuvre les réformes structurelles proposées afin d’accroitre la compétitivité en réduisant l’excès de formalités administratives, en abolissant les tarifs minimaux dans les services professionnels et en poursuivant la libéralisation des services publics et des services d’intérêt général au niveau local. » Et boum ! Et les 17 moins un étaient tous heureux de saluer le « projet d’introduire une règle relative à l’équilibre budgétaire dans la constitution d’ici la mi-2012 ». On ne sait même pas si Berlusconi sera encore président du conseil à cette date.

3. L’eurozone a sauvé la face l’espace de quelques jours, quelques heures. Dès vendredi, l’Italie avait toutes les peines à lever 8,5 milliards d’euros d’emprunt sur les marchés. Le Trésor italien leva finalement 7,94 milliards d’euros. Quelle réussite ! Son taux d’emprunt à 10 ans avait dépassé les 6%, un niveau jugé dangereux sur les marchés. La crise de la dette n’est pas terminée, a prévenu Jean-Claude Trichet. Quelques heures avant de quitter son poste, le patron de la BCE avait même quelques remords: « Le secteur financier doit changer ses valeurs. »

4. L’intégration européenne a progressé, sous la contrainte et dans la peur. Tout le monde l’a dit. Mais de quelle façon ? Les consignes désormais imposées aux Etats sont assez simples et bienvenues pour peu que l’on croit que la France et ses voisins ont besoin d’une plus forte intégration politique. Ils sont tous engagés à « la consultation de la Commission et des autres États Membres States avant l’adoption de quelque réforme majeure économique ou budgétaire pouvant avoir un impact sur le reste de la zone euro pour donner la possibilité d’une évaluation d’un possible impact pour la zone euro » (Cf. paragraphe 26). En d’autres termes, Nicolas Sarkozy n’aurait jamais pu faire passer son paquet fiscal de 2007. (more…)

29 octobre 2011

Frédéric Lefebvre : Comment tuer une association hostile au gouvernement ?

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 12:00

Pas assez docile aux yeux du gouvernement, la Confédération nationale du logement, l’une des principales association de locataires, pourrait se voir supprimer sa subvention annuelle. Un nouvel exemple de démocratie exemplaire ?

Comme l’affaire de la candidature avortée de Jean-Louis Borloo l’a montrée, à l’UMP, on est un grand spécialiste de la démocratie par … asphyxie financière . En effet, menacer de couper les vivres à un adversaire est toujours efficace.

Il semble bien que c’est cette technique, assez méprisable, que Frédéric Lefebvre, le : Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation, est en train d’utiliser contre la turbulente, mais indispensable Confédération nationale du logement (CNL).

Qui est la CNL ?
Elle se présente comme la : « Première organisation nationale d’habitants (69 000 adhérents)» Elle définit son action de la façon suivante : « (…) défendre l’intérêt des locataires et des accédants à la propriété (…) » et revendique : « le droit au logement pour tous et une démocratie et une citoyenneté véritables dans l’habitat »

Ses 89 fédérations, de ses 21 associations régionales et de ses 4 640 associations locales attestent de sa représentativité. Ce qui l’amène à interpeller nombre de ministres sur des sujets que ceux-ci aimeraient bien éviter.

Depuis trente ans la CNL obtenait son son agrément, préalable nécessaire pour obtenir l’aide de l’Etat, jusqu’à l’arrivé du « très progressiste » Hervé Novelli qui a bloqué leur subvention en septembre 2010. (more…)

28 octobre 2011

Sarkozy trop occupé à nous « protéger » pour être candidat

Non, « franchement, non », Nicolas Sarkozy n’est pas candidat. Il se contente de faire « son devoir » de président, à savoir « gérer une crise qui inquiète les Français… les protéger ».

Comment se fait-il qu’on avait l’impression, jeudi soir en regardant son intervention sur TF1 et France 2, de ne pas voir un président, mais justement un candidat ?

Les maux de la France ? Ils viennent des décisions prises par la gauche. Et quand il se vante d’avoir supprimé 150 000 postes de fonctionnaires, c’est pour fustiger les 60 000 postes que François Hollande veut créer dans l’Education nationale.

Nicolas Sarkozy n’est pas candidat, « franchement, non », mais il défend bec et ongles son bilan : il n’a « pas calé » pour faire la réforme des retraites malgré « neuf manifestations nationales ».

Nicolas Sarkozy n’est pas candidat, « franchement, non », mais il a enfin dessiné son programme : travail, innovation, formation, investissement et « gestion rigoureuse ». Et martelé son idée centrale : imiter l’Allemagne, puisqu’elle réussit. Se rapprocher d’elle jusqu’à se confondre économiquement, et former avec notre voisin un « poids lourd ».

Calvi réveille le Sarkoshow
Jean-Pierre Pernaut qui complète et tue la question d’Yves Calvi sur l’affaire Karachi en demandant des nouvelles de Carla et Giulia, la fille : « Elles vont bien ? »

Calvi qui énerve le président en évoquant des sondages donnant 70% de Français mécontents. Il l’énerve vraiment en lui posant deux fois la question sur son éventuelle candidature en 2012 :

« Pourriez-vous imaginer ne pas briguer un second mandat pour faire un travail drastique, très impopulaire ?
– Vous êtes malin, vous me reposez la même question, ma réponse est la même ! » (more…)

Wauquiez fait son buzz en surfant sur la crise du logement

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 8:46

Mais que ferait la France sans Laurent Wauquiez, qui croit inventer la poudre à chacune de ses sorties médiatiques ?

Il y a quelques mois, Laurent Wauquiez avait tenté de dresser la France du Smic « qui souffre » contre les allocataires du RSA (qui, eux, ne souffrent pas…) en lui faisant croire qu’elle perçoit des revenus inférieurs à ceux de l’ »assistanat », véritable « cancer de la société ». Avant de battre en retraite de manière assez affligeante face à l’évidence des chiffres qui prouvent le contraire.

Mercredi, le ministre de l’Enseignement supérieur, qui semble ne rien connaître au dossier du logement, a eu cette idée lumineuse : il propose de « réserver une partie des logements sociaux à ceux qui travaillent ».

On se demande pourquoi personne n’y avait pensé jusqu’ici. Laurent Wauquiez a vraiment du génie. Sauf que ses déclarations suscitent de la gêne, voire de la colère dans son propre camp.

De la gêne, car c’est un peu embêtant de constater qu’un ministre de la République, ancien parlementaire, maire d’une ville moyenne (Le Puy-en-Velay) et diplômé de l’ENA, ignore tout du fonctionnement des HLM qui représentent pourtant 4,2 millions de logements et où habitent près de 11 millions de personnes, soit près d’un habitant de l’Hexagone sur six.

Dans la réalité, les attributions de logements sociaux obéissent à la règle des trois tiers :

– un tiers des HLM sont attribués sur le contingent du 1% logement. Ils sont destinés aux salariés des entreprises privées ou des entreprises publiques (SNCF, EDF, La Poste, la RATP…); (more…)

27 octobre 2011

Présidentielle: pourquoi le cas Sarkozy est désespéré

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

« Sarkozy est dans la situation de Giscard avant 1981 », juge François Hollande avec gourmandise. Le parallèle des destinées entre le troisième et le sixième président de la Ve République est, en effet, assez frappant.

Tous deux ont débuté leur règne en majesté, portés par l’espérance réformatrice et osant une magnanime ouverture, pour finir sous une pluie de critiques et d’affaires compromettantes. Nicolas Sarkozy a même curieusement fait référence à Giscard en reprenant récemment à son compte la formule du « bon choix » de 1978.

Le candidat socialiste fraîchement désigné, et investi ce samedi par son parti, se présente d’ores et déjà comme « le prochain Président ». Ce n’est peut-être pas très inspiré, tant les électeurs ne goûtent guère ceux qui semblent excessivement confiants en leur victoire.

Mais il faut bien admettre qu’en cet automne le cas du candidat Sarkozy paraît assez désespéré.

1. Aucun Président gouvernant n’a jamais été réélu
On le répète, tous les Présidents qui ont sollicité un nouveau mandat ont été réélus, à l’exception de Valéry Giscard d’Estaing. Rien ne serait plus facile que d’être reconduit à l’Elysée. A y regarder de plus près, un tout autre éclairage s’impose. Sous la Ve République, aucun Président sortant en phase avec la majorité gouvernante n’a jamais encore réussi à être réélu.

  • en 1965, le général de Gaulle fut le premier président à être élu au suffrage universel direct. En 1958, il avait seulement été désigné par un collège de « grands électeurs ». Et lorsqu’il a mis sa responsabilité en jeu quatre ans plus tard, lors du référendum de 1969, il a été battu et a quitté le pouvoir ;
  • Georges Pompidou est mort trop tôt (1974) pour tenter une quelconque réélection ;
  • Giscard, on le sait, a échoué en 1981 ;
  • quant à François Mitterrand et Jacques Chirac, ils ont été réélus (respectivement en 1988 et 2002) comme présidents de cohabitation. Ils avaient perdu le contrôle de la majorité parlementaire et ne conduisaient plus l’action gouvernementale.

Si Sarkozy parvenait à se faire réélire en 2012 après avoir piloté lui-même les affaires du pays pendant cinq ans, ce serait une première. (more…)

Mémé Kamizole décerne le «triple A» de la connerie aux chiennes de garde de la meute à Sarkozy

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Non, je rassure les puristes de mauvaise foi me reprochant des fautes de français imaginaires : je fais tout exprès d’écrire «la meute A Sarkozy», tout en sachant pertinemment que c’est un barbarisme. Pour faire court et – j’espère – plus percutant.

Certains pisse-vinaigre ne manqueront pas également de critiquer la vulgarité de l’insulte puisque j’ose écrire : «connerie» en toutes lettres alors que j’ai plutôt pour habitude d’euphémiser – petit exercice intellectuel et sémantique fort réjouissant – par des néologismes ou des périphrases que j’espère amusantes. Je m’étais d’ailleurs amusée le 17 octobre 2010 dans un article au titre évocateur Plaisante alternative aux «3 lettres» à faire de mémoire la recension quasi complète des substituts au mon «con», en français aussi bien qu’en argot ou en Solognot et qu’en règle générale, je fais bien plus souvent usage de ces termes. A quoi bon, en effet, posséder une langue aussi riche et user d’un vocabulaire aussi pauvre ?

J’ai aussi fait remarquer souventes fois que le mot «con» qui est dérivé de «conil» (lapin en ancien français) désignait à l’origine le sexe de la femme. En toute logique, nous devrions utiliser pour les hommes faisant preuve d’inintelligence son parallèle dans le vocabulaire populaire : «couillon»…

Je me « lâche » rarement dans mes écrits sinon quand je suis particulièrement en colère. C’est le cas aujourd’hui, effet de l’accumulation des asiniennes critiques de l’UMP. Et croyez bien que je possède pourtant en matière d’injures et jurons un répertoire à faire pâlir Nicolas Sarkozy et son «casse-toi, pôv con» ! Je m’autorise de son exemple.

J’en profiterais pour narrer une petite anecdote qui me revient du Diable Vauvert. Le général de Gaulle quand il était président, lors déplacement en province – ne me demandez ni la date ni le lieu et je ne vais pas perdre mon temps à les rechercher – prit un bain de foule. Un quidam cria «Morts aux cons !» ce à quoi, imperturbable et pince-sans-rire il lui répliqua «Vaste programme»… Le freluquet autoritaire qui prétend mettre ses pas dans les siens l’eût fait appréhender sans douceur par la pléthorique garde prétorienne qui l’accompagne dans chacun de ses déplacements, mettre en garde à vue et poursuivre pour «atteinte à la dignité du chef de l’Etat»… (more…)

26 octobre 2011

Paris – Scandale policier …

Filed under: 07 - Justice,20 - UMP — iledere @ 12:00

Vous avez remarqué, on lit partout :
Lyon scandale policier
Lille scandale policier
Marseille scandale policier
Mais vous ne trouverez nulle part Paris : Scandale dans la police.

Dans tous les cas, ne comptez pas sur moi pour taper sur des gens qui mettent les mains dans le cambouis pour se confronter aux voyous de toutes sortes. Je reste convaincu que si les responsables de la police judiciaire à Lyon ou Lille ont passé la ligne jaune (blanche maintenant) c’est sûrement qu’ils se sont retrouvés un peu seuls face à des milieux qui ne font pas de cadeaux.

Là où le commun des mortels se fera juge, je me contenterai de rester prudent, car responsable moi-même d’un service de recherches pendant de nombreuses années, je connais parfaitement les pièges qui sont tendus par ces milieux louches et quelques fois la limite est difficile à déterminer entre le possible et l’impossible, entre le légal, le toléré et l’infraction pénale.

Cela va de la fille qu’on vous balance dans les pattes pour vous attendrir ou compromettre, des invitations douteuses, ou des « manips » qui vous entraînent où vous ne voulez pas aller.

Cependant le cas de Lille me laisse beaucoup plus perplexe. Il va falloir y regarder en deux fois avant de se lancer dans des commentaires et je me demande sincèrement si le policier mis en examen n’était simplement pas au boulot. ( Le Point – 24 actus  –  Le Figaro) (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons