Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

17 septembre 2011

Seul au centre, Bayrou réfléchit à des alliances

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 6:30

Bayrou en Bretagne, le 12 septembre.«Si la guerre des deux perdure, c’est la certitude de l’échec (…) Cette bipolarisation porte en elle le crétinisme de la démagogie.» Ainsi François Bayrou qualifie-t-il, dans son livre 2012 Etat d’urgence, les déchirements entre le PS et l’UMP. Lui se situe toujours pile au milieu. En plein centre. De ce point de vue, rien n’a changé depuis 2006-2007. Mais pour que le centre pèse, il doit attirer des forces plus larges, en ralliant en dehors du MoDem, «au centre-gauche et au centre-droit», disent ses proches.

Marielle de Sarnez, numéro 2 du MoDem, le répète, plusieurs fois. «C’est un des enjeux de la présidentielle que de tourner la page: créer les bases d’une majorité plus large, pour qu’on puisse conduire des grands projets pour la France.»

Il est bien difficile néanmoins de comprendre ce que recouvre le terme «majorité plus large». Jean-Luc Bennahmias, député européen et vice-président du MoDem, se risque à une explication: «C’est assez simple. Sans parler de parti politique en particulier, il s’agit d’avoir pour le pays un regroupement des forces démocratiques du même style, toutes proportions gardées bien entendu, que ce qui s’est passé après 1945.»

Alliance? Coalition gouvernementale? Sièges de députés négociés aux législatives? Les cadres du MoDem ne parlent pas en ces termes et cultivent un certain mystère. Mais ils reconnaissent que la stratégie 2012 de François Bayrou sera différente de celle de 2007. Jean-Luc Bennahmias analyse: «Le changement, il le dit sur tous les tons. C’est une logique de soir du premier tour. Il y aura des négociations au soir du premier tour.»

De quoi rassurer certains élus locaux, bien démunis en 2007: «Les gens ne savaient pas où il allait», analyse Alain Cazabonne, maire MoDem de Talence (Gironde). «Il n’aurait pas dû dire qu’il allait rencontrer les deux candidats, parce qu’à partir du moment où il n’a vu que Ségolène Royal, les électeurs centristes ont eu l’impression qu’il était passé à gauche.» Et de conclure: «Je pense que cette fois, s’il n’est pas au second tour, il fera un choix clair, sinon, on s’en sortira pas.» (more…)

1 août 2011

Une Semaine en Centrisme. 2012: qu’est-ce que les centristes peuvent espérer, au mieux?

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 12:00

Personne ne pense, aujourd’hui, qu’à moins d’un séisme politique ou d’une situation tout à fait improbable, que le Centre puisse remporter l’élection présidentielle. Personne, même pas Jean-Louis Borloo et, peut-être, François Bayrou!

Dès lors, qu’est-ce que les centristes peuvent espérer au mieux en 2012? Et, subsidiairement, quelle est la bonne stratégie?
Au jour d’aujourd’hui, pour pouvoir espérer peser sur la présidentielle, le Centre doit avoir, au moins, un candidat.
Imaginons que ce ne soit pas le cas. Verrait-on Nicolas Sarkozy s’activer en coulisse pour négocier la renonciation de Jean-Louis Borloo et un ralliement de François Bayrou pour le deuxième tour contre des promesses de postes? Verrait-on les candidats à la candidature socialiste commencer à faire les yeux doux aux leaders centristes?
Il est donc essentiel que le Centre soit présent à la présidentielle.
Mais s’il ne peut la gagner, il peut néanmoins négocier son ralliement avant ou après le premier tour.

Le modèle est ici l’accord Mitterrand-Rocard en 1988. Pour se mettre les modérés dans la poche, François Mitterrand avait laissé entendre qu’il nommerait le chouchou de ceux-ci, Michel Rocard. Et celui-ci fit campagne pour le premier nommé.
Ce ticket gagnant est celui qui pourrait associer Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo. Le président du Parti radical n’a pas encore annoncé sa candidature. Il pourrait renoncer à se présenter contre un accord en bonne et due forme (et non contre des promesses puisque celles-ci n’ont déjà pas été tenues une fois…).

Le problème c’est que la renonciation de Jean-Louis Borloo lui serait fatale politiquement à ce stade et ne ferait sans doute pas gagner beaucoup de voix à Nicolas Sarkozy.
Il sera donc plus efficace pour le duo de négocier un ralliement et un appel au vote au deuxième tour à moins que la situation permette à Borloo de renoncer à un moment donné sans que cela ne soit interprété comme une reculade.
François Bayrou qui rêve du fauteuil de l’Elysée peut également nourrir les mêmes ambitions. Et, contrairement à ce que l’on croit, ce n’est pas avec le candidat de gauche qu’il pourra le mieux les négocier mais avec le même Sarkozy
D’où d’ailleurs son rapprochement avec le président de la république ces derniers mois. (more…)

14 mai 2011

Confédération des centres : RIP

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 6:30

Le cartel des droites a vécu. Sonnez hautbois jouez musettes ! Le parti du ludion Borloo vient d’annoncer qu’il resterait au sein de l’UMP jusqu’en 2012 !

Voilà ce qu’il en est de ces supplétifs du pouvoir, la conviction à la hauteur des estomacs ! Le grand méchant loup a grondé et hop l’escargot rentre dans sa coquille bien au chaud au sein de l’UMP. Morin s’est vu en Géronimo (pas celui de Ben Laden, celui des Amériques du temps des cow-boys) mais, las, les sondages le créditant de 1 %, il essaye de se résoudre à être le troisième couteau d’un second couteau qui ne sait même pas s’il sortira de son fourreau se faisant dépasser dans les sondages par Bayrou.

Se lancer dans la bataille quand on a été collé au pouvoir comme le papier au caramel en plein été, n’est pas un exercice facile ni crédible. Il est impossible de paraître pour indépendant, tout au moins on est comptable des exactions du pouvoir. Si on retire le papier il reste du caramel.

Ces velléités d’indépendance ne sont liées qu’au score de Sarkozy, qu’il remonte et on va voir que Morin et sa clique vont dire qu’évidemment, le point principal n’est pas l’indépendance mais l’alliance et la position favorable au second tour pour Sarkozy. Les 1 % de croissance obtenus par le pouvoir (en attendant la suite) va regonfler tous les optimistes à l’UMP, bien à plat aujourd’hui. On va assister à de beaux retournements de veste. Les trompettes vont tonitruer car on va entendre les ambassadeurs du bilan crier sur tous les toits qu’enfin la politique économique de Sarkozy paye et qu’il suffisait d’être patient. Nous allons avoir un mois de mai et un mois de juin fleuris et les voix du cartel des centres un peu flétries. (more…)

20 novembre 2010

Révélations sur les activistes de l’extrême centre

Filed under: 09 - Evènement,18 - UDF-MoDem-Centre,humour — iledere @ 11:30

Vous avez tremblé quand les anarcho-autonomes de l’ultra-gauche ont saboté des caténaires. Vous avez frémi quand une bombe a failli être placée par Al Qaïda au pied de la tour Eiffel. Vous allez sangloter quand sera exposée au grand jour l’emprise sur notre vie politique d’un nouveau groupuscule clandestin : l’EXTREME CENTRE !!!

On les croit dans la majorité, ils sont dans l’opposition ; on les dit dans l’opposition, ils entrent au gouvernement. Ils sont partout à la fois, à gauche, à droite, au centre, nulle part. Tantôt ils se taisent et semblent se confondre avec la droite rigide qui nous gouverne, tantôt ils retrouvent leur « liberté de parole » et menacent de porter un projet alternatif autonome pour les prochaines présidentielles. Ils ne bronchent pas quand on expulse les Roms par milliers, mais brusquement, ils sont capables d’utiliser des mots très durs tels que « social » ou « justice ». L’extrême centre est là, parmi nous, et il n’est plus permis de l’ignorer.

Certes, étant peu nombreux, ils sont déjà divisés. Ces nouvelles entités mobiles – Nouveau Centre, Gauche Moderne, Modem, auxquelles s’ajoute l’antédiluvien et bipolaire PR, peinent à unifier leur action. Mais des éléments incontrôlés, incontrôlables, surgissent sans arrêt dans l’actualité en clamant haut et fort le contraire de ce qu’ils claironnaient la veille. Comment anticiper sur la violence inouïe de salves verbales telles que « c’est un gouvernement RPR » ou « François Fillon m’a déçu » ?

De manière préventive, il convient de ne jamais perdre de vue que l’activiste de l’extrême centre raffole des dorures de la République. Il en rabat dès qu’on lui offre un maroquin ! Donnez-lui un ministère et il ronronnera à vos pieds du matin au soir. Mais si vous le privez de sa voiture de fonction, aussitôt son amour se transmutera en haine et son ressentiment vous vaudra d’incessantes attaques et railleries.

On croyait Bayrou seul vestige du protocentrisme oppositionnel canal historique. Las ! Morin et Borloo en sont les nouvelles icônes. Villepin est à l’affût. D’autres encore guettent Tapie dans l’ombre. Ils ont derrière eux des fantassins par dizaines, infiltrés dans les médias, le Sénat et les Rotary Clubs. L’extrême centre aiguise patiemment ses griffes, prêt à bondir sur ses proies. Un fauve en costume trois pièces reste un fauve, ne l’oublions pas.

Olivier Pages pour « Betapolitique »

9 juillet 2010

Europe écologie : alternative ou imposture ?

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 6:30

solylunafamilia - Flickr CCEngagé auprès de François Bayrou, le blogueur L’Hérétique n’apprécie guère la mode d’Europe Ecologie. Il critique ici la crédibilité d’Europe écologie, qui regroupe des courants aux orientations contradictoires.

Je lis parfois qu’Europe écologie constituerait la nouvelle troisième voie de la politique française. Rien n’est plus faux. Soyons clairs : Europe écologie est un parti de gauche avant toutes choses. Europe-écologie envisage des alliances exclusivement à gauche. Plus généralement, avec les Verts, le principal problème, c’est que l’on ne sait jamais exactement pour qui l’on vote.
Personnellement, je ne me retrouve pas du tout dans le positionnement politique des Verts, mais je reconnais qu’il existe des tendances très différentes. Il y a des décroissants, des malthusiens revendiqués (Yves Cochet qui veut supprimer les allocations familiales au troisième enfant sous prétexte qu’un enfant occidental pollue !) des libertaires (Gabriel Conh-Bendit) des verts de gauche mais raisonnables (Dominique Voynet) et cetera…

Le programme des Verts est toutefois truffé de déclarations à l’emporte-pièce et de promesses parfaitement irréalisables ce qui le rend tout sauf crédible.
Mes lecteurs l’auront remarqué, je n’aime pas ce qui est dans l’air du temps. La mode actuelle, c’est le ralliement à Europe écologie. Je n’aime pas cette mouvance fallacieuse.

Any Poursinoff affronte ce week-end Jean-Frédéric Poisson dans le second tour d’une législative partielle. Je n’aime aucun de ces deux candidats. Jean-Frédéric Poisson représente le parti chrétien-démocrate de Christine Boutin, une mouvance qui se donne faussement une allure sociale et qui n’est rien d’autre que du catholicisme le plus conservateur fleurant parfois bon l’intégrisme. (more…)

12 mars 2010

Régionales: la gauche débarassée du «péril orange»?

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre,20 - UMP — iledere @ 6:30

Le MoDem peine dans les sondages. Mais cela veut-il dire pour autant que les possibilités d’alliances au second tour avec les centristes appartiennent au passé?
Une aubaine. L’effondrement du MoDem dans les sondages est une aubaine pour ceux qui à l’intérieur d’Europe écologie et du PS (il y en a) et au Front de gauche craignent de voir se sceller ici ou là des pactes d’entre deux tours avec les centristes. Depuis un mois et demi maintenant, les sondages nationaux du MoDem font du rase-motte : de 4% à 5% des intentions de vote. C’est très faible. D’autant que la barre des 5 points est un seuil fatidique que le parti centriste se doit d’atteindre s’il veut fusionner et pouvoir prétendre à quelques sièges dans les exécutifs régionaux. Mais ce que les tenants d’une gauche bien à gauche auraient pu baptiser le « péril orange » appartient-il pour autant au passé ? Pas si simple : les enquêtes d’opinion nationales peuvent masquer certaines particularités locales : en Basse-Normandie, Rhône-Alpes, Pays-de-la-Loire ou en Aquitaine, le MoDem peut franchir les 5%. Et des décisions pourraient être prises en dépit des consignes des états-majors parisiens…
A l’origine, seul le PG fait une exclusive contre la participation du MoDem aux futures coalitions régionales. Si la mayonnaise électorale avait tourné au centre, la bataille entre bayrouistes et mélenchonistes aurait pu faire rage. Puisque les centristes ne peuvent pas jouer les arbitres, les risques de conflit dur semblent écartés. Pour autant, les responsables du PG ont décidé de ne surtout pas baisser la garde face à la tentation centriste. Le Parti de gauche a en effet publié récemment une brochure intitulée « Bayrou, tout un programme ! » . Ce texte s’attaque point par point au « projet humaniste » du MoDem adopté à Arras en décembre dernier et aux prises de positions passées de son leader. Un travail fastidieux que Jean-Luc Mélenchon avait déjà réalisé en 2007 pour le PS. C’est lui qui s’était occupé du contre-argumentaire à dérouler face à François Bayrou pour la présidentielle.

Dans la dernière ligne droite des régionales, le PG chercherait-t-il à couler un MoDem qui a la tête tout juste au-dessus de la ligne de flottaison ? « Ça fait très longtemps que nous avons identifié le rapprochement du PS, d’Europe écologie et du MoDem et que face à ce rapprochement, nous sommes vent debout, explique Eric Coquerel, secrétaire national du PG, Ça préfigure un scénario à l’italienne avec à terme un effacement de la gauche. Le propos de ce texte n’est pas de dire “regardez Bayrou n’est pas chimiquement pur” mais de montrer qu’au-delà de ses envolées qui peuvent paraître sympathiques, il porte un projet que nous estimons libéral. »

« Nous sommes à la croisée des chemins »
Ce « scénario à l’italienne », ce dirigeant du PG craint d’en voir apparaître les prémices à l’occasion des régionales, notamment dès dimanche soir quand sera venu le temps des marchandages entre organisations. « Nous sommes à la croisée des chemins », lâche un Eric Coquerel qui dit ne pas pouvoir citer une région où il a l’assurance qu’aucune alliance ne verra le jour avec le MoDem. Tout juste est-il capable de confier avoir reçu des signes encourageants en provenance d’Aquitaine et en Île-de-France. « Sans garantie », ajoute-t-il. (more…)

13 janvier 2010

Haine des profs chez les Verts…

Filed under: 02 - Education — iledere @ 6:30

« je ne suis pas de ceux qui disent que les enseignants sont des gens formidables. Je n’aime pas mon pays ! Cette école qui crée les nationalismes ! Je n’aime pas l’école parce qu’elle n’est pas aimable ! Les enseignants, ils ont des primes pour venir enseigner en ZEP. Qu’est-ce que ça veut dire ! Il y a peut-être 15% de profs qui se donnent à leurs élèves… »

Ce n’est pas de moi, c’est de Gabriel Cohn-Bendit, un des leaders d’Europe-écologie, vous savez, ce mouvement politique très tendance pour lequel les bobos votent les yeux fermés…

Cela donne aussi ceci :
« un préalable avant d’avoir été enseignant, c’est d’avoir fait une colonie de vacances et de s’en sortir avec les mômes». Yesss : ouvrons des MJC. S’il y en a un dont le logiciel n’a pas changé depuis mai 68, c’est bien celui-là. Et puis s’ils considèrent les enseignants comme de la merde, lui, en revanche…

« il faut faire de la publicité comparative entre les méthodes de l’école traditionnelle et les nôtres et on verra les résultats ! Moi à l’école, je veux le petit avec la kippa, la petite avec le voile. J’en ai marre des républicains, j’aime les monarchies du nord ! C’est ça qui marche !»

Après avoir présenté Meirieu, le ponte du pédagogisme triomphant en Rhône-Alpes, Europe-écologie et les Verts font feu de tout bois. Ce sera sans moi.
Le problème, c’est que tout ceci a été dit lors d’un colloque sur l’Éducation à Nanterre, organisé par Vincent Peillon. C’est marrant, en ce moment, tout le monde est d’accord pour flinguer le dernier fleuron de l’enseignement français : les Grandes écoles.
Sarkozy veut les foutre en l’air en introduisant des disparités scandaleuses dans leur recrutement : plus besoin de se faire chier à passer un concours, il suffira d’être boursier et/ou de venir d’un quartier dit difficile. Cohn-Bendit et les Verts veulent transformer les écoles en colonies de vacances, alors je ne vous dis pas ce qu’ils pensent des Grandes écoles. Et Peillon, comme toute la gauche, veut rééquilibrer les dépenses en faveur des Universités, à l’heure actuelle bien moins performantes que nos Grandes écoles. Mes amis de SOS-éducation vont faire une syncope s’ils lisent ce billet…Il faut dire que le nouveau programme de cinquième va lui plaire, au Gaby…

Bayrou réagissait ainsi à l’idée d’instaurer ces quotas, tout récemment :
« On n’a pas besoin de la charité quand on vient de milieux moins favorisés, on a besoin de la justice, on n’a pas besoin d’avoir des quotas, on a besoin d’avoir un enseignement primaire et secondaire qui tienne la route« , s’est insurgé le député des Pyrénées-Atlantiques. (more…)

7 décembre 2009

Régionales: Bayrou dit non à Royal

Filed under: 13 - PS,18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 8:20

«Il ne faut pas se rallier, ni se confondre.» Dimanche 6 décembre, à la tribune du congrès du MoDem, réuni à Arras (Pas-de-Calais), François Bayrou, a opposé une fin de non recevoir à Ségolène Royal, tandis qu’il s’était refusé, la veille, à tout commentaire sur la proposition d’alliance de la président de la région Poitou-Charentes en vue des élections régionales (mars 2010).

«J’ai entendu les propositions qu’on nous a faites, qui consistait à dire « Venez chez nous et on vous donne X places. » Alors je réponds avec sympathie à tous ceux qui font ces offres électorales que cela n’est pas notre vision des choses», a-t-il répondu dans son discours de clôture à la responsable socialiste, sans la citer.

«Le premier tour des élections, c’est le tour du pluralisme et c’est là que nous voulons être», a martelé le leader centriste, sans fermer pour autant la porte au «dialogue». «Notre famille a deux noms: l’indépendance (…) et la main tendue.», a-t-il insisté.

Une heure plus tôt, la n°2 du MoDem, Marielle de Sarnez, avait prévenu: le mouvement démocrate ira «aux élections régionales» sous ses «propres couleurs». «Nous serons autonomes et en même temps, nous sommes et resterons ouverts au dialogue, ouverts à la construction de rassemblements nouveaux car nous savons que sans ces rassemblements nouveaux, rien ne sera possible», a expliqué l’eurodéputée.

Samedi 5 décembre, Ségolène Royal s’était invitée à sa manière au congrès du MoDem en proposant publiquement à François Bayrou une alliance, dès le premier tour des régionales. A la clé, «cinq places éligibles» dans sa région. «Il faut se rassembler, j’ai fait cette proposition aux partenaires de gauche, aux communistes, à un certain nombre de Verts, à la société civile», avait-t-elle expliqué. (more…)

23 novembre 2009

Les VERTS se suicident en frayant avec le nouveau visage de la droite que représente François Bayrou

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 12:00

Il est sans doute parfois possible de trouver des « militants », terme un peu bizarre j’en conviens, du Modem qui peuvent avoir envie de venir ou revenir vers la gauche, vers les valeurs anti-libérales qui animent la mouvance écologiste depuis des lustres. Mais imaginer que Bayrou, Lou Ravi du Béarn, puisse avoir une once de pensée de gauche, un minuscule atome crochu avec ceux qui contestent les formes prédatrices et destructrices du capitalisme et de l’idéologie de la croissance, revient à croire avec des semaines d’avance au Père Noël. Imaginer que celui qui fut l’« efficace » ministre de la droite à l’éducation nationale et à la Recherche de la droite (1993-1997), puisse comprendre ce que sont la décroissance ou une croissante respectueuses des écosystèmes et des citoyens, relève de l’illusion d’optique, et de la tromperie sur la marchandise. Imaginer encore que sa compagne de route, Corinne Lepage, ministre de l’environnement d’Alain Juppé puisse, au delà de ses discours « parfaits », épouser les valeurs et les refus politiques des Verts, relève de la méthode Coué. Les avocats, c’est bien connu, ne font qu’épouser le temps d’une plaidoirie, les errances de leurs clients…

S’en prendre à Nicolas Sarkozy, ne constitue pas un programme écologiste, juste une posture de l’illusion présidentielle. François Bayrou n’est qu’un homme politique prêt à faire feu de tout bois (même vert) pour soutenir ses ambitions et faire oublier les dernières élections, il l’a prouvé avec la misérable façon dont il a traité Cohn-Bendit pendant la campagne électorale des Européennes ; il a trouvé un nouveau créneau d’illusionniste et l’adopte pourvu qu’il soit un peu vert puisque c’est la mode. Il l’a prouvé aussi en ne débitant sur l’environnement, les énergies renouvelables, sur l’agriculture, sur la préservation de la biodiversité et sur l’Europe que des propos convenus et quelques idées picorées avec précaution chez les Verts ; mais en oubliant leurs dimensions de critique véhémente de l’économie. Il ne fait qua psalmodier en public les mêmes antiennes ronflantes que celles de la droite productiviste à laquelle il appartient encore, juste dépité de ne pas être calife à la place du calife avec l’appui de ses derniers amis du Medef. (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons