Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

26 décembre 2009

Subventions de l’UMP : Besson en hausse, Boutin en baisse

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:30

La cagnotte pour les groupes politiques affiliés à l’UMP, c’est un peu comme les images à la fin de l’année en primaire. Le gros poster animalier pour les meilleurs ou les fayots, et un timbre poste pour les cancres. Paris Match a eu accès aux documents déposés à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP), qui montrent dans le détail comment l’UMP a distribué ses deniers à ses alliés politiques en 2008.

Crise oblige, le parti de la majorité présidentielle a globalement réduit la voilure ; au lieu des 4,5 millions d’euros distribués en 2007, l’UMP n’a alloué que 3,4 millions d’euros à ses amis en 2008. Mais le plus intéressant est de regarder qui a gagné quoi. En sort un baromètre interne à l’UMP qui montre en filigrane quels ténors sont en odeur de sainteté auprès de la chefferie (ou pas).

Au rayon des bons élèves encouragés :

* Eric Besson, dont l’association « Les Progressistes » a reçu 100 000 euros en 2008, soit deux fois plus que l’année précédente
* François Fillon, qui progresse en empochant 60 000 euros au nom de « France9 » contre 40 000 euros en 2007
* Jean-Louis Borloo, qui a gagné le gros lot avec un million d’euros attribués au Parti radical (824 000 un an plus tôt)

A l’autre bout de la classe, quelques déçus de la distribution des prix :
* Michèle Alliot-Marie qui passe à la trappe avec zéro subside de l’UMP pour « Le Chêne » qui avait reçu 95 000 euros en 2007
* Jean-François Copé dont le mouvement « Génération France » ne figure pas dans la liste
* Jean-Pierre Raffarin, qui baisse pour sa part de 150 000 à 100 000 pour le groupe « Dialogue et initiative » – avant même que l’ex-Premier ministre ne prenne ses distances avec la politique élyséenne en matière d’identité nationale
* Christine Boutin, qui perd 56 000 euros en un an et retrograde à 125 000 euros de subvention en 2008 pour le « Forum des républicains sociaux »
* Hervé de Charette, pour sa part, est passé de 575 000 euros en 2007 à 100 000 en 2008 – avant de claquer la porte de l’UMP le 8 décembre dernier

Anecdotique ? Pas complètement, si l’on entend la frustration de certains (mauvais) perdants. Ainsi, Christine Boutin. Interviewée par Europe 1 ce jeudi 24 décembre, elle confirme que « ce n’est pas agréable » et se fend même de quelques menaces feutrées :

« Nous ferons un jour l’addition en disant voilà : est-ce que véritablement vous considérez que nos idées font partie de la majorité ? »

Car c’est aussi d’idées et de force de travail qu’il s’agit, et pas simplement de gros sous. C’est en tous cas l’argument avancé par Dominique Paillé, porte parole de l’UMP, qui invoque des « paramètres objectifs : nombre d’adhérents, nombre de travaux, de propositions fournis à la maison-mère » mais aussi la notion « d’utilité politique ». Variable d’une formation à l’autre, manifestement.

Par Chloé Leprince pour Rue89

19 décembre 2009

Eric Besson porte plainte contre jean-Christophe Cambadélis

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Nous apprenons ce soir qu’Eric Besson porte plainte contre Jean-Christophe Cambadélis , un député PS de l’opposition. J’ai déjà dit de long en large ce que je pensais d’Eric Besson, mais quelques piqûres de rappels ne peuvent pas faire de mal, en ce qui le concerne.

Nous apprenons également que l’homme serait blessé par la levée de boucliers qu’il provoque volontairement à droite comme à gauche. Il n’a pourtant aucunes raisons pour cela, puisque si je m’oppose à ces idées, comme beaucoup d’autres, il n’est en rien visé par des attaques personnelles. Comme le dit la maxime populaire: l’homme est respectable, seule ces idées et engagements peuvent être abominables.

Et je le déclare ici, les idées et les engagements d’Eric Besson font penser effectivement à d’autres engagements illégitimes qui ont marqués la France par le sceau de l’infamie et de la trahison de son idéal démocratique et républicain.

La déclaration et la réaction de Jean-Christophe Cambadélis

Celui-ci a déclaré le premier décembre :

  • « Pour moi, c’est Pierre Laval. A gauche, il n’a jamais été reconnu. Mais comme il s’estime plus intelligent que les autres, il finit par démontrer qu’il peut l’être à gauche comme à droite. Sans aucun état d’âme. »

Ce soir sur son blog, jean-Christophe Cambadélis vient de réagir à cette plainte: « je me réjouis de pouvoir faire la démonstration publique que le ressort de l’évolution de Besson est le même que celui qui anima Laval »

Le débat sur l’identité nationale va donc se déplacer au tribunal.

Quelle merveilleuse idée que de voir ce sublime accusé venir démonter la rhétorique dangereuse de ce ministre dont la traitrise est avéré, et dont l’ambition dévorante n’est pas si éloignée que cela d’un Laval en exercice.

Par Christophepour « Peuple.net« 

3 décembre 2009

Stéphane Guillon dans le collimateur d’Eric Besson

Filed under: humour — iledere @ 12:00

Stéphane Guillon, le chroniqueur humoriste de France InterJUSTICE – En cause, une chronique sur les mariages gris…

Eric Besson envisagerait de porter plainte contre France Inter, selon l’express.fr En cause, la chronique de Stéphane Guillon mercredi dernier, dans laquelle l’humoriste évoque les «mariages gris», prenant en exemple la jeune compagne tunisienne de 22 ans du ministre de l’Immigration.

Une comparaison restée en travers de la gorge d’Eric Besson qui envisage de porter plainte contre la station de radio. Selon Le Journal du Dimanche (dans sa première édition publiée ce samedi), il serait en négociation avec Philippe Val, le directeur de la station.

Le ministre de l’Immigration a annoncé la semaine dernière qu’il allait engager une «réflexion» sur les «mariages gris», qu’il a qualifiés «d’escroquerie sentimentale à but migratoire».

[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/xb9m6q&related=0]

28 novembre 2009

Travail illégal… La leçon de pipeau de Besson

Filed under: 06 - Travail-Entreprises,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Tandis qu’Eric Besson annonce qu’un millier de sans-papiers pourraient être régularisés, le gouvernement français menace de fermeture administrative les entreprises qui emploient des personnes en situation irrégulière.
C’est en effet le sens d’une « nouvelle loi » qui devrait être proposée par un gouvernement qui joue toujours avec les mêmes grosses ficelles : un problème=une loi… Sauf que les ficelles sont usées. Les lois sanctionnant les entreprises qui emploient des travailleurs non déclarés existent déjà !

Elles permettent se sanctionner financièrement les entreprises et leurs dirigeants, lesquels peuvent même craindre la suspension de leurs droits civiques ainsi leur droit à des subventions publiques. Une fois de plus le gouvernement agite la menace d’une loi pour camoufler sa volonté de ne pas appliquer celles qui ont déjà été votées…
De plus, la soudaine gesticulation des deux ministres Besson et Woertz arrive, mais c’est certainement une coïncidence, au moment ou la France va avoir l’obligation de se conformer à une directive européenne n° 2009/52 CE du 18 juin 2009 prévoyant des normes minimales concernant les sanctions et les mesures à l’encontre des employeurs de ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier.

Cette directive a été adoptée le 19 février 2009 par 522 voix pour (dont des socialistes européens) 105 voix contre et 34 abstention et doit être transposée dans l’ordre interne avant le 20 juillet 2011. (more…)

11 novembre 2009

Besson : le baiser de la mort à Royal ?

Le ministre de l’Immigration a regretté les mots durs qu’il a eu pour la dirigeante socialiste au moment de l’élection présidentielle. Il va même jusqu’à la couvrir de louanges! Au moment où un sondage donne DSK comme seul vainqueur au second tour contre Sarkozy, c’est un peu téléphone…

«Je pense en conscience que Ségolène Royal ne doit pas devenir présidente de la République. Je ne le souhaite pas pour mon pays. Je le redoute pour mes enfants.
» Cette attaque à la machette est signée Eric Besson. C’était en mars 2007. Il l’avait couchée noir sur blanc, avec d’autres déclarations de cet acabit, dans un livre paru chez Grasset et intitulé « Qui connaît Madame Royal ? ».

Mais apparemment Eric Besson aurait aujourd’hui des regrets. Il s’en serait ouvert à Fabien Namias d’Europe 1 qui, hier matin, consacrait sa chronique politique à cette confession inattendue : « Je suis allé trop loin. J’ai été un peu gêné de voir ce que j’ai écrit », aurait déclaré le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale avant d’ajouter : « Je trouve qu’elle a du courage, de la ténacité, une capacité à rompre avec les codes. Elle est plus courageuse que 99% des socialistes ».

Le problème avec un animal politique à sang-froid de la trempe d’Eric Besson, c’est qu’on a du mal à imaginer qu’il puisse avoir le moindre regret. Comme on a du mal à croire que derrière chacune de ses prises de parole, il n’y ait pas un calcul politique, un coup de billard à douze bandes. Peut-être a-t-il tout simplement fini par faire sienne cette idée très en vogue dans les rangs de ses nouveaux camarades de l’UMP. Celle qui consiste à ne surtout pas descendre la présidente de Poitou-Charentes dans les médias car elle serait, d’après eux, la meilleure candidate à gauche… pour que Nicolas Sarkozy l’emporte à nouveau ! Le sondage publié dans Match donnant Dominique Strauss-Kahn comme favori face à Sarkozy au second tour ne peut que renforcer ce genre de raisonnement. Bref, les regrets de Besson ne sont peut-être qu’une sorte de baiser de la mort adressé à Royal…

Gérald Andrieu pour Marianne2

15 juin 2009

Manuel Valls candidat à des primaires socialistes

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:00

Manuel Valls a déclaré qu'il était candidat aux primaires du Parti socialiste, en vue des élections présidentielles. (Sipa)
Manuel Valls avait fait parler de lui mi-avril : il avait invité Eric Besson à discuter d’immigration. Une rencontre chahutée, comme prévu. Il avait aussi exprimé ses ambitions personnelles, dans un entretien au MONDE le 12 avril.
Il en avait profité pour insulter Jérôme Guedj, vice-président PS du conseil général de l’Essonne? Celui ci avait le toupet de demander à Besson de commenter le livre au vitriol qu’il avait écrit sur Sarkozy lorsqu’il était encore au PS. On n’ennuie pas les amis de Valls et Guedj s’était fait grossièrement éconduire…
Par contre pas de mots grossiers dans la bouche de Valls lorsqu’il parle de Sarkozy, auquel il pardonne tant qu’on avait fini par se demander si Valls ne serait pas un futur Besson

L’an passé, Valls voulait changer le nom du Parti socialiste. Cela ne lui plaisait plus, pas assez branché, trop ringard, trop vieillot, symbole sans doute d’un Parti usé, vieilli, fatigué… Manuel Valls ne se reconnaît décidément pas dans l’héritage politique et historique de ce parti. Jaurès, Blum, Mitterrand, qui ont toujours été d’inlassables défenseurs des libertés publiques, ça n’est pas son truc à Manuel Valls

En Aout 2007, il avait donné un interview mémorable au Figaro :
“Nous sommes dans une économie de marché, il faut l’admettre définitivement. Nous devons dire également que le travail est une valeur, que nous ne sommes pas favorables à une société de l’assistanat. Nous devons tirer le bilan des 35 heures, être au clair sur les retraites et reconnaître que nous avons perdu une grande partie des salariés, séduits par le discours de Nicolas Sarkozy. Nous devons être aussi le parti de l’entreprise et des entrepreneurs, créateurs de richesses“

Aujourd’hui, le député à ego boursouflé vient donner des leçons aux socialistes et veut s’imposer comme présidentiable dans des primaires. Beati paupere…

L’article du Nouvel Obs (more…)

23 avril 2009

« Délit de solidarité » : le Gisti contredit Eric Besson

Filed under: 07 - Justice,10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de RéSoit le ministre de l’Immigration « est mal informé », soit « il ment », affirme l’association de soutien des immigrés qui publie une liste des condamnations contre « des personnes qui ont apporté une aide à des étrangers ».

Le groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti) recense sur son site un « inventaire non exhaustif » de condamnations prononcées depuis 1986 contre « des personnes qui ont apporté une aide à des étrangers, la plupart du temps en les hébergeant« , indique un communiqué publié par l’association de juristes mardi 21 avril.
La publication de cette « liste, en cours d’élaboration et donc non exhaustive » se veut une réponse à une lettre du ministre de l’Immigration Eric Besson aux associations qui ont organisé, le 8 avril, des rassemblements dans 90 villes de France pour protester contre « le délit de solidarité », une appellation contestée par Eric Besson.
Dans cette lettre, Eric Besson réaffirmait qu' »en 65 années d’application de la loi, personne en France n’a jamais été condamné pour avoir seulement accueilli, accompagné ou hébergé un étranger en situation irrégulière ».
« Eric Besson est mal informé ou il ment« , écrit le Gisti. Eric Besson a à plusieurs reprises déclaré que « le délit de solidarité n’existait pas« .

Pas d’exhaustivité

« Telle qu’elle est, la liste est déjà édifiante et met en pièces la rhétorique d’Eric Besson qui voudrait faire croire que la loi ne vise pas les actes de solidarité. Mais elle est loin d’être exhaustive« , selon l’association qui a dénombré 27 condamnations.
« Cette liste ne tient compte que des poursuites ayant entraîné condamnation, y compris avec dispense de peine. Ne sont donc pas recensées ici les poursuites ayant abouti à un non-lieu ou à une relaxe. Elles ont pourtant donné lieu, à chaque fois, à leur lot d’intimidations, de convocations (…), de gardes à vue, de mises en examen, perquisitions etc…« , ajoute le Gisti.
Le collectif d’associations qui a appelé le 8 avril à des rassemblements récuse principalement l’article L622-1 du Ceseda (Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) qui punit de 5 ans d’emprisonnement et d’une amende de 30.000 euros « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger en France ».
Pour Eric Besson, cet article, complété par plusieurs alinéas, « ne saurait concerner tous ceux qui aident de bonne foi un étranger en situation irrégulière« .

Besson apportera une réponse

Dans un communiqué, Eric Besson a dit avoir pris « connaissance avec intérêt de cette liste » et s’est « engagé à apporter une réponse circonstanciée, permettant d’apprécier l’étendue des actes reprochés« . Il ajoute toutefois qu’il « ressort d’ores et déjà qu’aucune de ces 32 personnes n’apparaît comme un bénévole appartenant à une association humanitaire, ayant été poursuivi ou condamné dans le cadre de cette activité ». Et de préciser : « Aucun des étrangers en situation irrégulière visés n’est d’ailleurs présenté comme relevant d’une situation de détresse« .

NOUVELOBS.COM

18 avril 2009

Un sous-marin UMPiste choisi pour les Centres de rétention d’Outre-mer

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:00

Le blog de l'île de RéLes étrangers y seront bien défendus !

La Cimade n’est plus la seule organisation habilitée à intervenir dans les Centres de rétention administrative. Le ministère a rendu public le nom de celles qu’il a retenues au terme de son appel d’offres : on y trouve un mystérieux Collectif respect, fausse-barbe de l’UMP !

Le 18 septembre 2008, nous vous entretenions du décret du 23 août, remettant en question le monopole de la Cimade comme association d’aide aux étrangers en Centres de rétention administrative (CRA), surtout pour insister sur l’obligation imposée aux futurs organismes appelés à intervenir dans ce cadre de « faire preuve de discrétion et à ne pas divulguer, en sa qualité de prestataire de l’État, des faits ou des informations sur les situations individuelles qu’il aura à connaître (…) à respecter une stricte neutralité au regard des situations individuelles rencontrées« .
Et si l’association manque à ce devoir, « l’administration peut résilier le marché sans indemnité« . Par ailleurs, elle devra « rendre compte à l’administration, représentée par le préfet, de la réalisation des prestations (…) selon une périodicité trimestrielle« .
En somme, bâillonnée et sous la menace directe du préfet qui peut mettre fin à sa mission tous les trois mois !

La deuxième régression imposée par ce décret était évoquée en ces termes : « Émietter le soutien des personnes en rétention par une mise en concurrence des associations interdirait toute vision d’ensemble du processus d’éloignement des étrangers. Et ce faisant, affaiblirait, voire rendrait à terme impossible, la fonction d’expertise et de témoignage« , prévenait fin juillet Laurent Giovannoni, Secrétaire général de la Cimade.
C’est exactement ce qu’avait décidé avec son décret Brice Hortefeux, prédécesseur d’Éric Besson au ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale. Ce manque de coordination entre associations, empêchant toute approche et vision globales, est en outre aggravé par l’inadmissible « devoir de neutralité et de confidentialité« .
Qu’a-t-on donc à cacher qu’il faille contraindre les témoins à se taire ? Tout simplement que si un centre brûle de temps à autre, ce n’est nullement la faute des militants de la cause des sans-papiers, comme le prétend le gouvernement. Sa politique d’immigration, guidée par l’ordre présidentiel de faire du chiffre, a pour conséquence directe de parquer des centaines de personnes aux abois, dans une situation psychologique épouvantable. Dans ce contexte, la moindre étincelle met évidemment le feu aux poudres (et aux CRA). (more…)

14 avril 2009

Révision constitutionnelle en vue ?

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de RéLa devise « Liberté, Égalité, Fraternité » est issue de la Révolution française : elle apparaît dans le débat public avant la proclamation de la Première République, dès 1790.
Le premier à en faire usage dans un cadre officiel est Maximilien de Robespierre, dans son Discours sur l’organisation des gardes nationales, le 5 décembre 1790 à l’Assemblée Nationale. On la retrouve également dans la bouche de Camille Desmoulins, de l’anglais lord Stanhope et de Momoro. Ce dernier la reprend au Club des Cordeliers le 29 mai 1791. De même, elle est mise en avant lors la « fête de la liberté » donnée en l’honneur des Suisses de Châteauvieux le 15 avril 1792, et Jean-Nicolas Pache (maire de la commune de Paris), fait peindre sur les murs, le 21 juin 1793, la formule : « Liberté, Égalité, Fraternité, ou la mort ». La devise est progressivement abandonnée avec la fin de la Révolution, le serment de haine aux monarchistes et aux « anarchistes » étant notamment préconisé par le Directoire de l’an V à l’an VII, en lieu et place du serment de fraternité.
La devise ressurgit avec la révolution de 1830, puis sera supprimée sous l’Empire et la Restauration, puis sous le Second Empire et enfin sous le régime de Vichy (elle est remplacée par la devise Travail, Famille, Patrie).
Au sein de la France libre, la devise est évitée pendant près d’un an comme « politique », pour des motifs d’opportunité[8], avant d’être revendiquée, à partir de l’automne 1941.
NabotLéon Sarkozy de Naguy Bocsa, qui a peu d’appétence, on le comprend, pour le fait révolutionnaire, envisagerait de faire retirer la devise des frontons municipaux au prétexte « qu’elle n’aurait plus guère de sens de nos jour« .

Egalité
En effet, Egalité est un concept qui fait plutôt rire en Sarkozie, ou les travailleurs pauvre (Beurk…) sont invités à se serrer la ceinture (Haaa, la crise…) et à laisser se dégrader leur pauvres épargne, tandis que les milliards sont donnés aux amis banquiers que ces coquins gestionnaires avisés convertissent allègrement en parachutes dorés, en primes de départ, en retraites chapeau et autres stock options propre à relancer leur pouvoir d’achat et par là même leur consommation. En Suisse….
Comme le disait un chantre du libéralisme, directeur des « Echos », Eric le Boucher :« l’égalitarisme est le virus de la médiocrité ».
Exit donc ce mot honni d’Egalité.

Fraternité
Pour la Fraternité, autre gros mot issu de la révolution, on en a vu les terribles conséquences récentes, quand des citoyens irresponsables ont ovationné le film « Welcome » dont le sinistre ministre Besson avait pourtant prévenu qu’il avait « franchi la ligne jaune« . En Sarkozie on pourchasse les sans papiers, mais également ceux qui leur viennent en aide au nom de ce principe de Fraternité… Pourquoi pas « Humanisme » tant qu’on y est ? Heureusement la loi est là qui prévoit que cette Fraternité est punissable. Ainsi, la brillante théorie de la rupture de notre Leader Minimo peut également, on le voit, s’appliquer à l’Ethique et à l’exigence morale, ce qui est une bonne nouvelle. Il est donc temps de supprimer ce mot obsolète autant que subversif de notre devise et, osons aller plus loin, de notre vocabulaire ! Chacun pour soit et Nicolas pour tous.(more…)

« Page précédente

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons