Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

28 octobre 2011

Wauquiez fait son buzz en surfant sur la crise du logement

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 8:46

Mais que ferait la France sans Laurent Wauquiez, qui croit inventer la poudre à chacune de ses sorties médiatiques ?

Il y a quelques mois, Laurent Wauquiez avait tenté de dresser la France du Smic « qui souffre » contre les allocataires du RSA (qui, eux, ne souffrent pas…) en lui faisant croire qu’elle perçoit des revenus inférieurs à ceux de l’ »assistanat », véritable « cancer de la société ». Avant de battre en retraite de manière assez affligeante face à l’évidence des chiffres qui prouvent le contraire.

Mercredi, le ministre de l’Enseignement supérieur, qui semble ne rien connaître au dossier du logement, a eu cette idée lumineuse : il propose de « réserver une partie des logements sociaux à ceux qui travaillent ».

On se demande pourquoi personne n’y avait pensé jusqu’ici. Laurent Wauquiez a vraiment du génie. Sauf que ses déclarations suscitent de la gêne, voire de la colère dans son propre camp.

De la gêne, car c’est un peu embêtant de constater qu’un ministre de la République, ancien parlementaire, maire d’une ville moyenne (Le Puy-en-Velay) et diplômé de l’ENA, ignore tout du fonctionnement des HLM qui représentent pourtant 4,2 millions de logements et où habitent près de 11 millions de personnes, soit près d’un habitant de l’Hexagone sur six.

Dans la réalité, les attributions de logements sociaux obéissent à la règle des trois tiers :

– un tiers des HLM sont attribués sur le contingent du 1% logement. Ils sont destinés aux salariés des entreprises privées ou des entreprises publiques (SNCF, EDF, La Poste, la RATP…); (more…)

6 septembre 2011

Mobilisation sociale et primaires socialistes

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

L’UMP prépare un programme anti-social pour 2012.
Le responsable de ce programme, Bruno Le Maire, a le toupet de dire qu’il coûtera « zéro euro au pays ». La politique de Sarkozy coûte pourtant très cher au pays. Deux tiers du déficit public de la France, c’est la cour des comptes qui le dit, sont dus à cette politique (exonérations et cadeaux fiscaux pour les plus riches) ! Bruno Le Maire va plus loin. Il provoque et menace en s’interrogeant sur la capacité de la France à « garder un dispositif d’indemnisation chômage parmi les plus généreux au monde ». Cela vise à opposer les salariés privés d’emploi à ceux qui en ont un, voire même les chômeurs entre eux ! Plus fondamentalement, pour la droite et le Medef il faut sans doute en finir avec une indemnisation du chômage basée sur les cotisations sociales, pour ne conserver qu’une aumône versée aux chômeurs !

Dure cette rentrée pour des millions de salariés !

Le plan d’austérité Sarkozy-Fillon n’est qu’un avant goût de ce que serait la politique gouvernementale après 2012 si par malheur Sarkozy était réélu. La droite fait les yeux doux aux spéculateurs et à leurs agences de notation, ce qui a pour conséquence une hausse du chômage et des salaires bloqués. L’intersyndicale CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires appelle à une journée d’action interprofessionnelle le 11 octobre. Pas étonnant que, outre les exigences prioritaires « emploi et pouvoir d’achat », le texte commun intersyndical exige « l’abandon de la taxation des complémentaires santé, la suppression des exonérations et de la défiscalisation des heures supplémentaires ; la conditionnalité de toute aide publique à son efficacité sociale et économique, aux politiques sociales dans les entreprises, et la mise en œuvre de la taxe sur les transactions financières ». (more…)

3 septembre 2011

Indemnités chômage : Quand l’UMP joue aux gentils et aux méchants ?

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 8:03

Ainsi, d’un côté, il y aurait le « gentil » Lemaire qui voudrait, au nom de la justice sociale et des économies budgétaires, limiter les indemnités chômage des cadres. Et de l’autre le « méchant » Wauquiez qui s’y opposerait ? Décryptage d’une stratégie purement politique, dont les salariés payeront finalement la note !

Si la polémique entre Bruno Lemaire et Laurent Wauquiez sur le montant des indemnités de chômage des cadres ressemble à s’y méprendre à un nanar cinématographique, il ne faut pas s’y tromper, une fois les rivalités de pouvoir arbitrées par Nicolas Sarkozy, tout ce petit monde saura s’entendre pour ramener les salariés plus d’un siècle en arrière !

En prenant connaissance des propos de Bruno Lemaire, on ne peut être qu’étonné. En effet, comment, à quelques mois de la présidentielle, peut-on proposer de s’en prendre aux cadres supérieurs qui, en général, votent très majoritairement pour l’UMP et … Nicolas Sarkozy. C’est d’autant plus étonnant que toucher aux cadres supérieurs, c’est empoisonner durablement les rapports entre les chefs d’entreprises et leurs cadres supérieurs, habituellement chouchoutés par l’UMP.

Ce qu’expliquait, à demi mots, Laurence Parisot sur France2: « (…) Si jamais on baissait les allocations versées aux cadres en cas de chômage, il faudrait aussi symétriquement baisser leurs cotisations, sinon ce serait tout à fait injuste (…) les cotisations des cadres font partie des recettes les plus importantes du régime. Donc, au total, tout le monde serait perdant (…) »

Mais la réaction la plus vive est venue de Laurent Wauquiez, ex co-responsable avec Nathalie Kosciusko-Morizet du projet pour 2012, lorsque Xavier Bertrand était à la tête de l’UMP. Il a fait part, immédiatement de sa désapprobation : « (…) Le problème ce n’est pas le montant, pour moi, le problème c’est l’accompagnement (…) pour moi la bataille, ce n’est pas de commencer à faire des coupes dans le niveau des aides (…) »

En fin de compte, Bruno Lemaire qualifié « d’opportuniste » par son propre camp, ne fait que prendre le contre pied de Laurent Wauquiez sur le travail gratuit des titulaires des minima sociaux ! En clair : un coup sur les indemnités « extravagantes » des cadres mis au chômage pour essayer de plaire à l’électorat populaire et contrebalancer le coup sur les assistés des minima sociaux de Laurent Wauquiez destiné à plaire à l’électorat le plus à droite. (more…)

26 août 2011

Monsieur le Président : Et si vous nous reparliez de l’emploi des seniors ?

Filed under: 04 - Emploi formation — iledere @ 6:30

Depuis 2008, le Président ne cesse de répéter que l’amélioration de l’emploi des seniors est une priorité du gouvernement. Or, depuis, il n’y a pas eu un mois de baisse du nombre de chômeurs seniors !

Le 19 septembre 2007, Nicolas Sarkozy lors d’un discours au Sénat : « Pour un contrat social nouveau » déclarait : « Promouvoir le travail, c’est aussi mettre fin au gâchis insensé que représente la mise à l’écart des travailleurs dès 50 – 55 ans (…) Aujourd’hui, près de 6 salariés sur 10 sont chômeurs ou inactifs au moment où ils liquident leurs droits à la retraite (…) Quant aux dispenses de recherche d’emploi, elles seront progressivement supprimées pour ceux que cela concernera à l’avenir (…) » Et d’ajouter : « (…) Il n’est plus admissible que notre système d’indemnisation du chômage encourage cette culture du retrait précoce de la vie active (…) »

Le 12 août 2011, Les Echos écrivaient : « Le seuil des 800.000 demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus devrait être annoncé lors de la prochaine publication des chiffres du chômage. En effet : Pôle emploi en a dénombré 797.800 à fin juin, soit 100.000 de plus qu’à la fin juin 2010 (…) »

Outre la faible activité des entreprises et leur peu d’appétence à recruter des salariés de 50 ans et plus, on aura soin de rappeler que cette situation est en partie due au vote, par les parlementaires UMP, dans la nuit du 17 au 18 juillet 2008, de la suppression progressive de la dispense de recherche d’emploi (DRE). Jusqu’à cette date : « les chômeurs seniors de plus de 57.5 ans pouvaient ne plus avoir à chercher un travail sans craindre la radiation et la perte de leurs droits »

Dans le détail : « (…) A partir du 1er janvier 2009, l’âge minimal pour en bénéficier devait être relevé à 58 ans, puis à 59 ans en 2010, et 60 ans en 2011. Le Gouvernement visant ainsi une suppression progressive de la DRE pour 2012 (…) » Détails disponibles sur le site du Ministère de l’Emploi

Ce qui était prévu dans le programme 2007 du candidat Sarkozy : « (…) Supprimer la dispense de recherche d’emploi pour les seniors et créer les conditions juridiques, économiques et sociales pour permettre aux seniors de conserver une activité professionnelle le plus longtemps possible (…) » (more…)

31 juillet 2011

Du chômage à l’engrenage du travail saisonnier

Filed under: 04 - Emploi formation,06 - Travail-Entreprises — iledere @ 7:26

Il est jeune, sans attache, bronzé toute l’année et fêtard. L’été, il sert des cocktails sur la plage, l’hiver il donne des cours de ski. Le saisonnier. Sauf qu’en réalité, il ressemble de moins en moins à cela. Aujourd’hui, le saisonnier type est mère de famille, la cinquantaine approchant, ne croit plus au CDI et se demande comment tenir encore 12 ans avant la retraite.

Etre embauché à la saison est devenu pour beaucoup de chômeurs de longue durée la seule solution pour garder la tête hors de l’eau. Le ministre du travail, Xavier Bertrand, en déplacement le 25 juillet dans le bassin d’Arcachon, a promis de consacrer, à l’automne, des assises au travail saisonnier, expliquant : « C’est tout un travail d’ensemble, pour un potentiel (d’emplois) plus important. » Une découverte qui tombe à pic pour le ministre, vu la hausse de 1,3% du chômage en juin. Peut-être mise-t-il sur l’emploi saisonnier pouvoir rayer des listes de Pôle emploi les 33.000 nouveaux inscrits du mois dernier, et atteindre ainsi son objectif : repasser d’ici la fin de l’année sous la barre des 9%, contre 9,7% au premier trimestre 2011.

Un an auparavant, presque jour pour jour, c’est Laurent Wauquiez, alors secrétaire d’Etat à l’emploi, qui s’intéressait à ce « potentiel ». Si le discours n’a pas beaucoup évolué, la situation des saisonniers a quant à elle empiré. Depuis le Calvados, Laurent Wauquiez se félicitait d’un « redémarrage à la hausse (de l’emploi saisonnier) très intéressant ». Et de l’interpréter comme « un signe un peu avant-coureur pour nous de ce qu’on espère être l’évolution du marché de l’emploi ». Un signe surtout d’extension de la précarité pour Sylvie Berodias, agent d’accueil l’été dans un centre de vacances au Puy-en-Velay et organisatrice du premier forum social des saisonniers en décembre à Aubagne.

« Quand on a besoin de vous, on vous appelle. Mais s’il n’y a personne, on vous dit de rentrer chez vous. Les contrats raccourcissent, avec l’effet vacances à la dernière minute et la météo. On subit une double saisonnalité : la saison et le temps. Les saisonniers deviennent des salariés kleenex », déplore-t-elle. Une situation d’autant plus révoltante qu’en parallèle, les employeurs « demandent de plus en plus un personnel professionnalisé et fidélisé pour ne pas perdre de temps chaque année à chercher un saisonnier et le former. On précarise le travail pour le flexibiliser. Des gens professionnels, fidèles mais qui restent précaires, c’est ça l’avenir ! ». (more…)

30 juillet 2011

Les idées du Medef pour l’emploi des jeunes : Sets de tables et bénévolat ?

Filed under: 04 - Emploi formation,06 - Travail-Entreprises — iledere @ 12:02

La posture du Medef sur l’emploi des jeunes est de plus en plus montrée du doigt. Celui-ci ne cesse pourtant d’expliquer son implication, pour améliorer leur recrutement. Mais du discours à la réalité … de terrain

« Le chômage des moins de 25 ans a ainsi progressé de 1,4% en juin (…) parallèlement, les entrées en stages ont enregistré une forte hausse en juin (18%) » écrit France Soir. Et même si le gouvernement va essayer de déployer une stratégie de nouveaux secteurs à l’apprentissage, comme : « l’intérim, les emplois saisonniers ou le particulier employeur (…) » C’est à dire : apprentis précaires ou futurs personnels de maison. Il ne peut pas grand chose contre la frilosité en matière de recrutement de jeunes par les entreprises.

Frilosité qui avait été dénoncée par Laurence Parisot lors des : « Libres Échanges du lundi 31 janvier 2011 sur le thème : Emploi des jeunes : la balle dans le camp des entreprises ?, organisés par l’Institut Montaigne » Au cours desquelles elle déclarait

« (…) Toutes les idées sont les bienvenues, toutes les idées peuvent être mises sur la table sur cette question de l’emploi des jeunes (…) Développer l’emploi des jeunes, c’est développer l’emploi d’une manière générale (…) nous pourrons peut être améliorer un certain nombre de mécanismes : Supprimer les dysfonctionnements, optimiser telle ou telle modalité (…) »

avant de mettre en cause, comme d’habitude, l’organisation du marché du travail, qui privilégie ceux qui ont un emploi, et qui empêchent les jeunes d’en trouver un. Puis de fustiger (gentiment) le « formatage des DRH » (qui bien entendu sont autonomes par rapport aux employeurs !) la mauvaise habitude des entreprises de ne « signer que des CDD au lieu de CDI » et d’affirmer que dans ce domaine, « il y a vraiment une évolution à encourager » (more…)

29 juillet 2011

Chez Pôle emploi, les agents ne sont plus censés savoir tout faire

Filed under: 04 - Emploi formation — iledere @ 6:30

Le projet d’un personnel polyvalent et compétent aussi bien pour l’indemnisation que pour le placement des chômeurs a été abandonné.

Alors que l’Etat et les partenaires sociaux planchent sur une nouvelle convention tripartite pour Pôle emploi, un point fait déjà consensus : la future feuille de route fera son deuil du « métier unique », cette ambition initiale qui visait à une polyvalence complète des agents. Avec la création de Pôle emploi fin 2008, l’objectif était de simplifier les démarches des usagers en regroupant dans une même institution l’indemnisation (fonction autrefois assurée par les Assedic) et le placement (dévolu à l’ANPE). Et derrière ce « guichet unique » devaient se trouver des agents effectuant un « métier unique », c’est-à-dire compétents aussi bien pour l’indemnisation que pour le placement des chômeurs. Cette polyvalence devait permettre un meilleur service ainsi qu’une très forte souplesse dans la gestion des effectifs. Elle devait également accélérer la diffusion d’une culture commune chez des salariés issus de deux institutions qui se vivaient jadis en rivales.

Mais sur le terrain, le projet s’est rapidement révélé « totalement illusoire », explique Daniel Jamme, rapporteur CFDT du récent avis du Conseil économique, social et environnemental sur le sujet. La complexité des deux métiers a été sous-estimée. Les formations prévues, de quelques jours seulement, sont apparues largement insuffisantes. Et elles ont contribué à la désorganisation de Pôle emploi, en « obligeant les agents à s’absenter de leurs postes de travail alors que des milliers de demandeurs d’emploi supplémentaires se présentaient chaque jour dans les agences », souligne un rapport du Sénat paru ce mois-ci. (more…)

28 juillet 2011

Nouvelle hausse du chômage en juin

Filed under: 04 - Emploi formation — iledere @ 12:00

Photo Marie-Laure GobinLe nombre de demandeurs d’emploi sans activité a bondi de 1,3% en juin par rapport à mai, soit 33 600 personnes supplémentaires

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité en France métropolitaine a progressé de 1,3% en juin par rapport à mai pour son deuxième mois consécutif de hausse, a annoncé mercredi le ministère de l’Emploi.

Le total des personnes en quête d’emploi, y compris celles exerçant une activité réduite, a également augmenté, de 0,6%, pour atteindre 4 103 700, selon la même source.

En comptant les départements d’outremer, 4 368 200 personnes étaient inscrites à Pôle emploi fin juin et tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi.

Alors qu’ils étaient en baisse depuis le début de l’année, les chiffres étaient repartis à la hausse en mai.

En juin, le nombre de personnes sans aucun emploi s’est gonflé de 33 600, ce qui porte la hausse en glissement annuel à 1,5%, et le total des demandeurs d’emploi a augmenté de 25 200 par rapport à mai, soit une variation sur un an de +4,0%.

Comme en mai, la détérioration n’a épargné personne : jeunes, seniors, chômeurs longue durée…

Sudouest

29 mai 2011

Chômage d’avril : une drôle d’«éclaircie»

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Si la catégorie A semble se stabiliser, c’est au profit de l’«activité réduite» qui continue, elle, de croître. Et bizarrement, alors que Nicolas Sarkozy a promis des contrats aidés et des formations aux chômeurs de longue durée, le nombre des inscrits dans les catégories correspondantes baisse !

Fin avril, l’officielle catégorie A — demandeurs d’emploi sans activité aucune — compte 10.900 inscrits en moins par rapport à mars (et depuis janvier, le recul total s’élève à 53.400). C’est, nous dit-on, un quatrième mois consécutif de baisse qui laisse entrevoir cette «reprise» tellement attendue.

En glissement annuel, la hausse est de 0,2% : on peut effectivement parler d’une ébauche de «stabilisation» mais certainement pas de «reprise», puisqu’aucun reflux n’est véritablement acté.

Moins de chômeurs, plus de précaires
Et il est clair que cette soi-disant «reprise» s’édifie sur la précarisation de l’emploi : «la précarité de l’emploi [est la ] grande gagnante de la sortie de crise», constate Libération, et «la reprise passe d’abord par les « petits boulots »», confirme Marc Landré du Figaro. Une tendance confirmée par les dernières prévisions de l’Unedic qui ne prévoit pas de décrue de l’«activité réduite» avant 2012. Telle un tsunami, la crise a détruit des emplois pérennes par centaines de milliers et ne laisse derrière elle que des débris.

Les chiffres des catégories B et C — celles des chômeurs qui acceptent des petits contrats, faute de mieux — le prouvent. La catégorie B (activité inférieure à 78h/mois) s’est enrichie de 4.700 inscrits : sur l’année, la hausse est de 5,7%. La catégorie C (activité supérieure à 78h/mois) est restée stable avec 100 inscrits en moins : sur l’année, la hausse est de 12,8%. L’intérim, premier employeur privé de France et baromètre de la mauvaise santé du marché du travail, propose des missions de plus en plus courtes.

Au total, le nombre des inscrits en catégories ABC — c’est-à-dire l’ensemble des demandeurs d’emploi «tenus d’accomplir des actes positifs de recherche» — a reculé de 6.300 personnes en France métropolitaine pour s’élever à 4.039.100 (+3,3% sur un an). Avec les DOM, ils sont 4.301.200. (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons