Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

16 juin 2009

Le rapport enterré des eurodéputés

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:30

le blog de l'île de RéLes europarlementaires ont voté son enterrement. Mais Bakchich a retrouvé le rapport d’audit interne qui dézingue les députés européens… et leurs assistants parlementaires.

Le sujet, a priori, ne semblait pas susceptible de se transformer en tsunami politique. Au départ, il s’agissait simplement de vérifier les dépenses exposées par un échantillon de 160 députés européens au titre de la rémunération de leurs assistants parlementaires, au cours du 4ème trimestre 2004 et du premier semestre 2005. Le service d’audit interne du Parlement européen ne disposant pas des moyens suffisants, les travaux d’audit n’ont finalement débuté qu’en 2006.

Comme le savent tous les électeurs européens éclairés par la chose publique, le Parlement européen autorise les députés à recruter librement leurs assistants parlementaires selon trois modalités : classique contrat de travail, contrat avec un prestataire de service (du type agence d’intérim) et, enfin, un système un brin baroque, dans lequel le député contracte avec un tiers, appelé « agent payeur », qui se charge de régler les services d’assistance consommés par le député… une porte ouverte sur toutes les sortes d’abus.

Pour les rémunérer, chaque député avait droit, en 2006, à une allocation mensuelle de 15 496 euros. Un joli fromage qui représentait tout de même la coquette somme de 136 289 000 euros, soit près de 10,3 % du budget total du Parlement, sur lequel le Directeur général des Finances a autorité. Et pourtant…

Un rapport qu’on voulait nous cacher
Le 9 janvier 2008, au terme d’un véritable parcours du combattant, Robert Galvin, patron de l’audit du Parlement européen concluait en ces termes le rapport d’inspection auquel il allait donner son nom : « L’objectif ultime des plans d’actions proposés, est de fournir pour l’élection de juillet 2009, un cadre simplifié permettant à chaque parlementaire, le libre choix de ses assistants tout en allégeant son fardeau administratif et en garantissant une pleine transparence, une efficacité et une absolue conformité à toutes les contraintes légales et réglementaires ».

Une conclusion très « british », dans un style diplomatique tout en retenue qui cachait mal le caractère explosif des constatations qu’il venait d’effectuer. ( « as a result, the existing system can not provide reasonable assurance of compliance with the applicable rules and principles… » ). L’existence du rapport n’a été révélée qu’en février 2008 par Chris Davis, un député britannique qui a vendu la mèche. (more…)

15 juin 2009

Sarkozy, monocrate mais minoritaire

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:15

Nicolas Sarkozy a démarré sa 110ème semaine à l’Elysée triomphant: il avait soit-disant gagné les élections européennes. Qu’importe si 6 millions de votes s’étaient évaporés depuis 2007. L’UMP reste en tête dans un paysage politique désolant et abstentionniste.

Minoritaire
Les élections européennes ont renforcé le dispositif élyséen en vue de la réélection du monarque en 2012. Rien n’est perdu pour l’opposition, mais le chemin est encore long. Lundi, Sarkozy ne s’est pas trompé en saluant le « succès » de l’UMP au scrutin de dimanche. Qu’importe si son camp est rétréci à un niveau inégalé au sein des grandes démocraties européennes (Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni) ! Le président a expliqué que : « ce succès aux élections européennes commande d’aller plus loin. L’Europe doit changer. Les réformes doivent continuer. Le président de la République prendra dans les jours qui viennent des initiatives ouvrant de nouveaux chantiers« . Jeudi, le président français a rencontré à nouveau Angela Merkel. Ont-ils comparé leurs scores respectifs (38% pour la CDU, 28% pour l’UMP) ?

Lundi, Sarkozy souriait donc. Il avait brillamment neutralisé l’élection européenne : abstention record (surtout parmi les classes populaires, les plus touchées par la crise), UMP en tête, PS et Modem KO. Que du bonheur ! Il pouvait même laisser Fadela Amara déclarer que Daniel Cohn-Bendit, l’autre vainqueur du scrutin, avait toute sa place au gouvernement lors du prochain remaniement, et Brice Hortefeux draguer Marielle de Sarnez. Le résultat de dimanche est le signal d’une offensive sarkozyenne. Le président a rapidement fait savoir qu’il convoquait les parlementaires en Congrès à Versailles le 22 juin prochain. Il pousse le cérémonial au maximum pour ouvrir la seconde partie de son mandat. Combien de parlementaires de l’opposition auront le cran de boycotter cette allocution à sens unique ? Sarkozy se saisit de ce pouvoir, offert à lui depuis la réforme constitutionnelle de juillet 2008. Il convoque, les députés et sénateurs godillots doivent accourir. Tout au plus, pourront-ils débattre, sans vote, une fois que le Monarque aura quitter la salle. Aux Etats-Unis, le président américain peut également s’adresser aux élus du Congrès. Mais la séparation des pouvoirs a une sacrée valeur là-bas. En son temps, Bill Clinton à peine élu avait lamentablement échoué à convaincre le Sénat et la Chambre des Représentants à voter sa loi sur la protection sociale. Le président doit s’exprimer pour convaincre. En France, Sarkozy est un petit monarque qui vient faire le fier devant des députés et sénateurs UMP qui tiennent leurs élections que de lui. Boycottez-le !
Le 23 juin, Nicolas Sarkozy devrait ensuite annoncer son remaniement gouvernemental. Il cherche toujours l’ouverture et les symboles. A défaut de trouver des « gros poissons« , il se rabattra sur du menu fretin, comme Paul Giacobbi, député radical de gauche de Haute-Corse, ou encore Christophe Girard, adjoint de Bertrand Delanoë qui a déjà dit qu’il était d’accord. Côté symbole, Sarkozy aurait trouvé ses nouvelles Rachida Dati Nora Berra, eurodéputée UMP, et Fatine Layt, une ancienne associée de Jean-Marie Messier. Dans quelques années, on expliquera à ces débauchés de l’ouverture qu’ils n’ont été que les suppositoires d’une casse sociale sans précédent. (more…)

10 juin 2009

L’abstention, premier parti européen

Filed under: 01 - Etudes et analyses,12 - Brèves — iledere @ 12:00

le blog de l'île de RéLes élections européennes de juin 2009 ont vu l’abstention progresser dans tous les pays de l’Union : 56,9 % en moyenne, 59,35 en France (4,34 % de bulletins blancs et nuls). Le Parlement de Strasbourg est donc élu sur une base démocratique étroite qui questionne sa capacité à représenter vraiment les peuples.

Certains commentateurs ont avancé l’idée que les questions européennes n’intéressaient pas les électeurs. Mais, il y a 4 ans, la campagne sur le traité constitutionnel avait mobilisé, pendant de longs mois, la grande majorité des citoyens. Ce serait donc plutôt les élections au parlement elles-mêmes qui suscitent la réticence, voir l’hostilité. Le mépris du vote du 29 mai 2005 a d’ailleurs sans doute joué dans le refus de nombreux électeurs de se déplacer pour mettre un bulletin dans l’urne. On note à cet égard que, pour la première fois, plusieurs textes ont circulé, notamment sur Internet, appelant au boycott du scrutin européen. Selon ces textes, l’abstention était un choix politique basé sur le fait que le parlement européen n’est pas un vrai parlement et que, même s’il est doté de pouvoirs certains, il agit dans un cadre fondamentalement non démocratique que la participation électorale légitimerait.

Pourtant, malgré ces critiques de fond et les réticences des citoyens, tous les partis politiques ont joué le jeu de ces élections fantomatiques et personne ne représentait les abstentionnistes sur les plateaux des soirées électorales. Cette situation invite à une réflexion de fond sur les dysfonctionnements de nos démocraties et la nécessité de modifier en profondeur le système institutionnel et politique, tant européen que national.

Anne-Cécile Robert pour « le Monde Diplomatique »

Hortefeux : Nicolas, sauve moi de Strasbourg…

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:16

le blog de l'île de Ré« En 2009, on ne peut plus être élu et ne pas siéger… Les élus siègent à Strasbourg, c’est la règle. » C’était le 23 janvier dernier en marge des états généraux de la presse et c’est Nicolas Sarkozy qui édictait « la règle ».
Et il récidivait en fixant « les sept engagements » de l’UMP pour les élections européennes où figurait celui que « les candidats de la Majorité Présidentielle s’engagent à être présents au Parlement européen à Strasbourg et à Bruxelles. »

A l’époque, le chef de l’Etat pensait à la ministre de la Justice, Rachida Dati, qu’il avait d’autorité placé en deuxième position sur la liste UMP en Ile-de-France derrière le ministre de l’Agriculture, Michel Barnier.
La règle avait un avantage certain : se débarrasser de l’ »endive », le surnom qu’avait donné Sarkozy à son peu charismatique ministre de l’agriculture. De même, située en deuxième position, à une place forcément éligible, il se débarrassait de « l’erreur de casting », c’est à dire Rachida Dati.

Une manière de montrer son mépris pour l’Europe en y envoyant ceux dont il ne voulait plus au gouvernement.

Brice hortefeux, qui fut un ministre européen peu assidu, ambitionne de devenir le premier ministre de Sarkozy. Il est aussi intéressé par Strasbourg que Rachida, ce qui est peu dire…
Pendant la campagne électorale, Brice arpentait l’Auvergne… en pensant aux régionales de 2010.
Lui, élu aux européennes ? C’était impossible, assurait-il, alors qu’il figurait au troisième rang sur la liste UMP Massif Central-Centre. Et le voilà porté par la vague bleue, élu contre son gré à Strasbourg. L’ancien député européen, qui ne fut guère assidu entre 1999 et 2004, ne veut pas retourner dans les institutions européennes. (more…)

Pas de quartiers pour Arlette Chabot !

Filed under: 05 - Presse, média, Internet — iledere @ 6:00

le blog de l'île de RéSuite aux propos d’Arlette Chabot, qui a déclaré, le 4 juin, que « la culture banlieue entre dans le débat politique. Tous les coups sont permis », des militant-e-s, artistes et journalistes banlieusard-e-s réagissent.

Après l’enregistrement de l’émission « À vous de juger » du 4 juin, qui a tournée à la mascarade et au pugilat, Arlette Chabot, présentatrice de l’émission, a cru bon de se justifier en ces termes : « C’est la culture banlieue qui entre dans le débat politique. Tous les coups sont permis. »

Ainsi, pour la directrice de la rédaction de France 2, le mensonge, la calomnie, les insultes, les attaques personnelles, les coups bas et les débats abjects seraient typiques de la banlieue. Ces stéréotypes sont malheureusement fréquents dans les grands medias, la classe politique, et symptomatiques du manque de sérieux et de formation de nombre de journalistes.

Pourtant, Arlette Chabot se trompe : ce n’est pas le débat politique qui s’abaisse au niveau de la banlieue. C’est la banlieue que certains veulent détruire et rabaisser au niveau affligeant de ce débat politique du 4 juin. Il y a, pour nous, bien plus de fierté à être banlieusard-e-s qu’à être les témoins d’aussi piètres débats politiques.

Bien sûr, nos quartiers sont des lieux de relégations, mais les pouvoirs publics et la misère sociale en sont largement responsables : manque de services publics, présence policière toujours plus provocante et violente, logements insalubres, malbouffe des supermarchés discounts… (more…)

8 juin 2009

Tsunami bleu sur l’Europe 8 juin

Filed under: 01 - Etudes et analyses,12 - Brèves — iledere @ 12:00

grippageeuropeen.jpg Au début, quand je reçois ce crobard de mon R’né, je ne comprends pas ce qu’il veut dire car je ne connais pas le mot asinienne. Je me dis que l’ermite des Cévennes se met à inventer des mots ou peut-être qu’il a oublié de dessiner une lettre. Ça lui arrive de temps en temps à mon R’né. Que nenni ! Un p’tit coup de Google et je découvre que l’adjectif asinienne est un terme zoologique qui signifie relative à l’âne. Et là, tout s’éclaire. Comment qualifier autrement ce tsunami bleu qui s’est abattu sur l’Europe entière ?

La droite progresse dans tous les grands pays. Seules la Grèce, la Suède, le Danemark et la Slovaquie voient la gauche arrivée en tête. Sur fond de terrible crise planétaire, j’avoue ne pas comprendre le sens de ce vote. L’ultra libéralisme a montré au grand jour ces méfaits nocifs et les gens en redemandent. Va comprendre Charles ! En France, le PS reçoit une claque historique et sauve de peu sa deuxième place face à Europe Ecologie. La fièvre verte a saisi l’hexagone. La sortie opportune de Home, le film écolo de Yann Arthus Bertrand et sa diffusion massive gratuitement à la veille des Européennes n’étaient sans doute pas dus au hasard du calendrier. A n’en point douter, la vilaine bavure de François Bayrou sur le plateau de dame Chabot a également donné un coup de pouce aux partisans de Dany le Rouge. Le Modem, quant à lui, paye au prix fort la bourde magistrale de son chef historique.

photo030245930645919.jpg Partout en Europe, l’extrême droite rôde. Elle atteint même des scores inquiétants en Autriche(17,9%), au Pays-Bas (16,4%), Hongrie (14,8 %) ou encore en Finlande (10%).
Partout, les forces réactionnaires jubilent malgré un taux d’abstention record. En France, ce dernier atteint quasiment 60 %, c’est dire l’engouement pour ces élections. Sans vergogne, les médias complices proclament haut et fort le triomphe de Nicolas Sarkozy. On ne voit pas bien le rapport avec la choucroute. 72 % des votants rejètent le parti du chef de l’état. L’idée sous-jacente de cette nouvelle manipulation médiatique pourrait bien être celle de précéder l’annonce d’un nouveau train de “réformes” anti-sociales et ultra-sécuritaires concoctées par les hommes du président. De nous faire croire que, par ce vote, on a donné un blanc-seing au roitelet. Attendons-nous à le voir bomber le torse dans les prochains jours…

Par Ruminances

La Baffe européenne impose une recomposition française !

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:45

baffeUne victoire prévue, celle de l’UMP, une percée inattendue et deux échecs : les élections européennes ont tourné en France à l’avantage de la majorité présidentielle qui s’impose mais dans un score qui ne lui laisse pas de réservoirs de voix pour d’autres élections… Le Parti socialiste est laminé, soyons honnêtes, talonné même par Europe Ecologie, qui fait quasi jeu égal.

Le chef de file des listes écologistes, Daniel Cohn-Bendit, réussit son pari avec 16%, reléguant à la quatrième place le Mouvement Démocrate (MoDem) de François Bayrou, qui ne sera pas parvenu à rééditer le scénario de la présidentielle de 2007 mais qu’il ne faudra surtout pas entérer dans ce qu’il peut incarner aux yeux de l’électorat comme adversaire de Nicolas Sarkozy.

L’UMP et ses alliés du Nouveau Centre, de La Gauche moderne et des Progressistes offrent au chef de l’Etat une victoire en trompe l’oeil opportune à mi-mandat, alors que sa cote de popularité reste au plus bas, dans un contexte d’abstention record de près de 60%.

Martine Aubry, qui était confrontée dimanche à son premier test électoral six mois après le congrès de Reims, va devoir davantage imposer son autorité à la tête du Parti socialiste et imposer une cure de jouvence telle qu’elle devrait s’apparenter à une vraie révolution. Il faudra pour les socialistes tout envisager, changement de ton, changements de sujets, retour sur les valeurs essentielles, changement de mots, changement de communication, changement d’hommes et de femmes, partout, à tous les étages, écoute assidue des “poils à gratter” quels qu’ils soient, rajeunissement des générations de dirigeants et d’élus, limitation du cumul des mandats…

Soyons clairs, le PS doit changer tant de choses que l’on peut être sceptique sur sa volonté ou capacité à s’auto-réformer… J’ai entendu Arnaud Montebourg, qui semble lucide, cela en fait au moins un, attendons la suite.

Le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon et de Marie-George Buffet réussit son baptême électoral aux dépens du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) d’Olivier Besancenot, qui lui aussi affrontait pour la première fois le verdict des urnes. Les électeurs d’une gauche qui aspire à gouverner peuvent être satisfaits de ce résultat là.

Nous avons du travail pour faire revenir les militants socialistes dans les réunions de sections, ouvrir les débats qui les intéressent et refonder une gauche de gouvernement.

Posté par Yannick Serrano pour son blog

7 juin 2009

Elections européennes: baffes en cascade

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,20 - UMP — iledere @ 21:33


Le vainqueur du scrutin européen en France n’est pas l’UMP mais l’abstention (59%). Le camp « majoritaire » pèse moins de 30% des suffrages. Rachida Dati, dimanche soir, avait oublié la date du référendum européen de 2005. Daniel Cohn-Bendit s’est amusé par avance: « on va pouvoir enfin débattre avec elle, on va s’amuser. » Europe Ecologie (16%) tutoie le PS (16,8%), tandis que le Modem s’est effondré (moins de 7%). Le Front de gauche dépasse de peu le Front National et le NPA.

Les représentants du Parti Socialiste ont ressorti les vieux arguments des soirs de déconvenues électorales: Pierre Moscovici a dit qu’il fallait se mettre au travail sur le front des idées. Jean-Luc Mélenchon a joué le mauvais rôle : « c’est un désastre« . Il a également refusé l’alliance européenne proposé par Cohn-Bendit pour voter contre la réélection de José-Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne. Arnaud Montebourg a essayé de masquer sa déception. En île de France, la liste Europe Ecologie (20%)  écrabouille le Parti Socialiste (14%), derrière l’UMP à 30%. Mêmes scores dans le Sud-est. Vers 21H10, Martine Aubry s’exprime, déçue et modeste. Elle parle avec « lucidité« , de l’abstention, des 70% des voix qui se sont portés contre Nicolas Sarkozy, et de l’instrumentalisationd de l’insécurité dans la campagne UMP, mais aussi (et surtout) de l’échec deu Parti Socialiste: « nous ne sommes pas crédibles« . Quelques instants plus tard, Xavier Bertrand s’exprime à une tribune, entouré d’Eric Besson, Jean-Marie Bockel, Bruno Le Maire, Hervé Morin et Christine Albanel. Bertrand s’est félicité d’un score au-delà de « nos espérances. » Sans rire, il a ajouté : « ce soir, il y a eu une prime à ceux qui ont parlé d’Europe…. » Parlait-il de l’UMP ? « Le vote sanction a été sanctionné par les Français ». L’UMP ne progresse pas en nombre de voix. Xavier Bertrand s’en soucie peu. Les apparences sont sauves.

Brice Hortefeux se réjouit du score de l’UMP, il adoube « Méluch » en déclarant qu’il a dit quelque chose de très juste en déclarant que Nicolas Sarkozy tenait ses engagements… François Fillon évite de parler du taux d’absention. Vincent Peillon rétorque que l’union des droites pèse donc … 28% (+ ou – Libertas)… Michel Barnier reste lucide. Prépare-t-il sa nomination à la Commission européenne ? « Je ne peux pas vous dire que c’est un succès de la majorité présidentielle« …

Côté Modem, on attend la réaction de Bayrou. Corinne Lepage, sur France 2, semblait défendre … Europe Ecologie. « Dans la démarche du parti démocrate et du camp écologiste, il y a des points d’extrême convergence. »

UMP autiste, Ecolos en pleine forme, Socialistes en questions, Modem sonné.

Mais surtout, in fine, les Français n’étaient pas là.

Par Juan pour SarkoFrance

2 juin 2009

La guerre des boutons à l’Ecole est-elle en train de faire perdre l’UMP aux Européennes ?

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:15

le blog de l'île de RéBernard Bertossa , l’ex-procureur du canton de genève était à Paris cette semaine. il vient d’y d’accorder un interview pour Rue89 .

Dans cet entretien, il juge très durement la démocratie Française qui ne fait plus partie, selon lui, des démocraties parlementaires. C’est donc un vent frais venu de suisse qui souffle sur les braises du Sarkozysme trop souvent rougeoyantes.

Il juge également avec sévérité l’absence de volonté politique, de Nicolas Sarkozy, au sujet de la lutte contre la criminalité financière. Il s’étonne que cette abdication du président Français à lutter contre la criminalité financière ne soit remplacée, comme en Italie, par une pantalonade sécuritaire populiste – mais payante électoralement.

Entendre cette sentence d’un procureur Suisse pas franchement positionné à la gauche de la gauche, cela fait du bien. Il nous expose là une évidence, mais déclamer de tels propos aujourd’hui en France semble relever de la gageure, c’est un peu comme vouloir rompre un charme que Nicolas Sarkozy aurait jeté aux électeurs Français. Et c’est immédiatement déclencher les foudres de l’appareil de « maintient du pouvoir » que représentent les différents cercles qui gravitent autour de lui.

Le procureur pointe également une évidence, les causes de l’insécurité ne sont pas traitées, seules les conséquences sont pointées du doigt à la façon de Berlusconi.

A propos du populisme sécuritaire
C’est une ritournelle qui fleurit avant chaque élections, des hordes de wisigoth banlieusards, se déplaçant en bandes, seraient donc aux portes de nos chères villes. C’est là un biais de l’UMP bien pratique au demeurant. Nous assistons aujourd’hui à un réflexe pavlovien de ce parti. Ce biais politique se pratique en bande, et il se termine à chaque fois avec une chasse aux sorcières qui tend encore et toujours à diviser le corps social…pour mieux le manipuler.

Ce regain de réflexes innés à l’UMP marche donc toujours sur la même rhétoriques depuis bientôt cinq ans, avec quelques slogans tendant à les populariser (tolérance zéro, bandes etc..). Je pense cependant que ce sujet n’est plus la mine d’or politique qu’il a été jadis (si je puis dire).

La sécurité: un thème en déclin dans l’opinion publique mais porteur pour l’opposition

Lorsque l’on soumet régulièrement et de façon désordonnée à grands coup de législations, d’arguments virulents (très souvent non étayés) le corps social Français à cette thématique là. Celui-ci le digère en partie. Ce thème étant « intégré », il n’est donc plus une « rupture » par rapport à un état antérieur puisqu’il s’est mué en nouvelle « normalité ». Une savante dichotomie est à l’oeuvre actuellement, nous avons d’un coté la police et la gendarmerie ont intégré « leurs nouvelles attributions » et de l’autre coté un corps social, ayant un temps de latence beaucoup plus long sur ce sujet,qui est en train de se réveiller et voit l’ampleur des transformations en cours. (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons