Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

2 juin 2009

Meeting privé à l’UMP

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:00

L’UMP organise des meeting un peu partout. On ne doit sans doute pas tout savoir de ces trucs où il faut montrer pate blanche bleue pour rentrer.
Voici le récit de ce qui est arrivé à deux citoyens lillois voulant se rendre dans un meeting UMP. Je n’ai procédé qu’à l’effacement des noms.

Dans le cadre des élections européennes, L’UMP, en présence de Xavier Bertrand, Valérie Létard et Michel Barnier, organisait jeudi 28 au soir un meeting de campagne à Lille, centré sur les questions de l’immigration et de la non-intégration de la Turquie dans l’Union européenne, thèmes considérés par la direction du parti majoritaire comme les plus à même de mobiliser son électorat, traditionnellement plus sensible à ces thématiques.

Ayant appris l’organisation de cet évènement en lisant la Voix du Nord de ce jeudi 28 mai, nous décidons de nous y rendre afin d’entendre les positions de l’un des partis qui présente des listes dans toutes les circonscriptions de ce scrutin. Il est en effet dans nos habitudes d’écumer les rencontres politiques qui se déroulent à Lille, et ce quelque soit la tendance politique des intervenants.

Le meeting est prévu à 19h30, c’est précisément l’heure à laquelle nous arrivons au « Grand Palais » salle de spectacles lilloise. A notre grande surprise, nous ne constatons la présence que de quelques visiteurs, se tenant légèrement à l’écart. Nous approchons de la trentaine de vigiles (pour la plupart assez impressionnants physiquement) qui assurent un premier filtrage à l’extérieur du bâtiment.

Nous nous approchons sans crainte et ralentissons à leur approche. C’est alors que s’engage une première négociation :
«  -Vous avez vos invitations ?
-… Non.
-Une carte de l’UMP ?
-…Non. On vient en simples citoyens qui nous intéressons à la politique. Ce sera possible d’entrer quand même ?
-Oui  »

Dans la foulée nous sont fournis deux sacs-plastique, dans lesquels il nous est aimablement demandé d’y loger nos clés, pièces de monnaie, téléphones portables… tout ce qui est susceptible de sonner sous le portique que nous devrons bientôt franchir. (more…)

1 juin 2009

l’Europe des maîtres de forge…

Tout le monde parle de l’Europe. Pour souvent en dire n’importe quoi…
Merci à l’ami  JeandelaXR, d’avoir déterré une vidéo salutaire qui date que quelques décennies et qui a des accents prémonitoires…
Homme de lettres et de théâtre, il s’est souvenu d’un de ces films NQF autrefois méprisés et dont ont redécouvre la force, si ce n’est de l’intégralité du moins de moments de bravoure. En l’occurrence revoilà un grand numéro de Jean Gabin dans l’adaptation que fit en 1961 Henri Verneuil (scénario et dialogues écrits avec Michel Audiard, dont je ne dirai jamais assez le génie..) du roman de Simenon Le Président.
Je vous offre ce numéro de Jean Gabin, avec un grand plaisir.
C’est parti pour 10 minutes de plaisir et quelques heures de chaudes discussions….
[youtube=http://www.dailymotion.com/swf/x517op_le-president-jean-gabin-bernard-bli_shortfilms&related=1]

28 mai 2009

Carla Bruni-Sarkozy: opération Bernadette!

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:00

le blog de l'île de RéIl ne vous a pas échappé que, depuis quelques jours, nous avons droit à notre « dose » de Carla Bruni-Sarkozy, quasiment de manière quotidienne.
De la séquence Chouchou et Loulou se bécotent en vidéo (dans Femme Actuelle) à la lettre écrite pour demander la libération de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, la femme du Président occupe de nouveau – très visiblement – le terrain médiatique.Eh bien, ce n’est pas terminé.
Dès demain, Carla Première sera aussi à la « une » du Figaro Magazine et, surtout, elle n’y sera pas toute seule…
Eh oui !
LA RENCONTRE !
Ne croyez pas que cette avenante couverture tombe, comme ça, là, par hasard.
Comme vous êtes de grands naïfs !
À la veille d’élections européennes importantes – et toutes les élections sont importantes – absolument tous les moyens sont bons pour toucher toutes les catégories de population.
Des pipolettes accros à Facebook aux lectrices à la retraite qui préfèrent le point de croix !
D’ailleurs, au passage, j’en profite pour signaler à nos autorités qu’il va falloir rapidement penser au Twitter de Carla 2.0 ! Je me régale déjà des petits messages de 140 signes qu’elle y déposera…
Mais je m’égare.
Revenons à Mémère-Magazine.
Je suis prêt à parier – pas cher – qu’une enquête confidentielle à la noix a dû montrer, récemment, aux spins doctors du Palais qu’il pourrait être « politiquement rentable », « bon pour l’image », « porteur », etc., d’appuyer davantage sur le registre mémère première dame de la femme du Président.
Je veux dire de « recentrer » Carla Bruni-Sarkozy sur le registre mémère première dame « traditionnelle ».
Et d’un peu moins insister sur son côté – déjà largement sollicité – « chuitopmodel, chuitropbelle, chuitroplibredansmatête ».
D’où l’idée – de génie – qui a dû germer dans la tête des conseillers chargés de ce genre de questions centripètes (ça ne veut pas forcément dire grand chose, mais ça sonne bien…).
Une rencontre médiatique (huit pages quand même…) entre la femme du Président Sarkozy et l’incarnation de la mémère première dame à l’ancienneBernadette Chirac !

L’Opération Bernadette.
Après le petit coup de modernité et d’inédit, grâce aux vidéos de Femme Actuelle (excellent le coup de la présentation des chiens)… Hop-là, juste derrière, une grosse pincée old school grâce au Figaro Magazine et à la mémère de toutes les mémères… Bernadette !
Et quelqu’un m’a dit… Que ce n’est pas fini.
Attendez-vous donc, d’ici au 7 juin, à d’autres initiatives choisies et à des « apparitions ciblées » d’une Carla Bruni-Sarkozy, plus à la manœuvre que jamais.
J’adore la politique !

À suivre, donc.

Par birenbaum

27 mai 2009

La rédemption écologique de Bayrou

Filed under: 18 - UDF-MoDem-Centre — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de RéDe quoi Bayrou-Christ est-il le nom ?

Pendant et après la campagne présidentielle 2007, Bayrou a fait l’objet de nombreuses analyses et critiques. Grillé après sa défaite dans la course à l’Elysée, Bayrou est en passe de réussir, si on en croit les sondages, à revenir dans la course grâce à l’élection européenne. Consummé aux législatives 2007 et carbonisé aux municipales 2008, l’électorat lui a montré qu’il le tenait en peu d’estime au point de ne pas lui faire confiance pour gérer une municipalité de 80.000 âmes.

Ces âmes qui se refusent à Bayrou, il veut pourtant les conquérir et son prêche ne faiblit pas. Bayrou n’a pas changé de stratégie, même si c’est précisément sa stratégie qu’a emprunté Sarkozy et celle qui a conduit sa gouvernance au fiasco. Ratisser à gauche, glaner à droite, à présent Bayrou vise moins les hommes que les idées. Parce qu’il faut le dire, Bayrou n’a pas d’idées, à part une idée fixe, être le premier en 2012. Il a tenu compte des griefs sur l’absence de programme qui avait émaillé sa campagne 2006/2007, aujourd’hui il revient avec un programme fraîchement édité, il y a à peine moins de 10 jours, et ce programme est stupéfiant. En effet, la moitié des propositions est un pur copié-collé des propositions des altermondialistes comme José Bové ou des propositions socialistes, notamment contenues dans le programme présidentiel socialiste 2007.

Opportuniste un jour, opportuniste toujours, telle est la devise des centristes. Mais sur leur compétence à gérer l’économie et les affaires, personne ne s’interroge. Or, les centristes qui ont lâché Bayrou pour s’adosser à l’UMP, ce Nouveau Centre qui n’est le nom de rien, n’ont pas démontré qu’ils étaient aussi compétents qu’ils le prétendent pour fixer un budget, le contrôler, le garantir et limiter les déficits. Bien au contraire, les centristes députés et sénateurs qui hier faisaient partie de la garde rapprochée de Bayrou ont cautionné toutes les dérives budgétaire de Woerth, de Lagarde et donc de Sarkozy.

Dans son dernier opus, Bayrou parle de tout sauf de propositions économiques. Il parle de tout, parce qu’il parle surtout de lui et de son ennemi personnel, Sarkozy.

Mais nous, est-ce que ça nous intéresse, les péripéties de Bayrou pour gagner à genoux s’il le faut, les Champs Elysées ? Non, on s’en fiche parce que nous avons compris de qui les électeurs du Modem sont le nom : contestataires d’extrême-droite autant que de gauche démocrate. Le noyau dur du Modem, 6% c’est-à-dire autant que le FN, est environné par une couronne de sympathisants non politisés, peu instruits de l’historique des diverses formations. « C’est nouveau, donc c’est intéressant ». « Ca ne me parle pas tout le temps de misère, ça me soulage ». « C’est ni de droite ni de gauche, tant mieux ça ne m’intéresse pas ». Tels sont les arguments des électeurs centristes. D’autant que Sarkozy a su semer le trouble en prétendant posséder Ze special Sarkozy’s social touch, ce qui permet à Bayrou d’opter sans vergogne pour le même profil. Puisque l’un a échoué, peut-on tenir grief à l’autre de tenter ? Sarkozy et Bayrou jouent sur le côté un peu matois d’une certaine catégorie d’électeurs, « tant que ça n’est pas interdit, ni vu ni connu j’t’embrouille, la vérité si j’mens », c’est la méthode Le Pen, c’est aussi la méthode Mélenchon aujourd’hui, celle du populisme. (more…)

24 mai 2009

Ensemble pour donner un nouveau sens à l’Europe : Poul Nyrup Rasmussen

Filed under: 12 - Brèves,13 - PS — iledere @ 12:00

Le blog de l'île de RéNous sommes dans la dernière ligne droite avant un scrutin décisif. Un scrutin au cours duquel les citoyens européens devront choisir entre une majorité sortante, menée par Barroso, Sarkozy et Merkel, qui n’a pas su prévenir notre entrée dans la pire récession mondiale depuis les années 1930, et notre nouvelle direction pour l’Europe.
Nous, socialistes et sociaux-démocrates européens, avons pris la mesure de l’urgence à laquelle nous devons faire face. Nous savons que, sans action, 27millions de nos concitoyens auront perdu leur emploi en 2010.

Nous nous engageons à y répondre, concrètement, efficacement, et rapidement.

Après avoir conçu un programme commun, le Manifeste, les 27 leaders progressistes européens se sont entendus à Toulouse, le 24 mai dernier, sur 7mesures d’urgence que nous nous engageons à prendre dans les 100 premiers jours de la législature, pour lutter contre la crise et le chômage demasse, aggravés par le manque de vigilance et l’absence de volonté politique de la droite au pouvoir en Europe.

Ensemble, nous voulons un véritable plan de relance européen coordonné. Ensemble, nous voulons nous attaquer au chômage et aux délocalisations, au contraire de la droite qui s’abstient de tenir un sommet pour l’emploi plus que nécessaire. Ensemble, nous voulons assainir les marchés financiers.

Ensemble, nous voulons mettre le progrès social au coeur de l’Europe. Il s’agit d’un moment historique.Nous sommes prêts à assumer les responsabilités de la victoire, au contraire de la droite qui est incapable d’assumer son bilan catastrophique.

Le blog de l'île de RéGrâce à une nouvelle majorité progressiste au Parlement européen, nous donnerons un nouveau sens à l’Europe, en mettant les citoyens d’abord.

Poul Nyrup Rasmussen,
président du Parti socialiste européen

Merci à « la lettre de Jaures »

23 mai 2009

Des nouvelles du plat pays

Filed under: 12 - Brèves,20 - UMP — iledere @ 12:00

Les élections européennes peuvent être l’occasion de s’intéresser à ce qui se passe dans d’autre pays. Chez nos voisins belge, ce n’est pas triste, comme le raconte « Un Belge de Belle-Isle-en-Mer » qui parle « de son île, de la Belgique, de la France et de beaucoup d’autres choses » sur son excellent blog « je suis Belge mais je me soigne« …

didi.1242658398.jpgDidier Reynders, l’homme qui roule en Sarko
Le monde politique belge et particulièrement francophone est ainsi fait, la plupart de ses « poids lourds » ne sont en fait que de petits potentats régionaux sans beaucoup d’envergure que je n’ai d’ailleurs jamais hésité à qualifier de nains tant ils nous « gavent de nullité » comme l’a écrit un jour avec pertinence un lecteur sur ce blog. Attention, je ne dis pas « tous pourris », ce n’est pas du tout pareil. Je dis des nains, comme avait autrefois qualifié les journalistes feu Jean Gol, ancien président flamboyant et génie politique du PRL, l’ancêtre du MR.

Alors que le PS et son président Elio Di Rupo soulèvent invectives et vitupérations, il est un homme de l’autre bord politique qui se fait méchamment remarquer depuis des mois par son arrogance et son ego surdimensionné : Didier Reynders, président des libéraux francophones (MR, petit frère idéologique de l’UMP), par ailleurs ministre des Finances et vice-premier ministre au gouvernement fédéral.

Voyez déjà le cumul scabreux et ses conflits d’intérêt potentiels, sans compter la charge de travail et le choix de la casquette en fonction de l’actualité : quand est-il président de parti et quand est-il ministre ou vice-premier ministre ? Bonne question mais l’intéressé prétend tout gérer avec intelligence et loyauté. Tout le monde n’est pas de cet avis et les critiques pleuvent sur la gestion du ministère des Finances jugé peu efficace et engoncé dans l’immobilisme.

Didier Reynders, très très sûr de lui et omniprésent dans les médias depuis qu’il a remplacé Louis Michel à la tête du Mouvement Réformateur en 2004, excelle dans l’art d’irriter, même au sein de son parti, en s’érigeant en perpétuel donneur de leçons arrogant, cynique et parfois méprisant. Ce comportement ne vous rappelle personne ? Berlusconi ? Oui, mais encore ?

Sa dernière vanne médiatique – « l’appareil du PS est infréquentable » -, dans un pays où gouverner en coalition est obligatoire vu le mode de scrutin, lui ôte encore une once de crédibilité (donc aussi au MR) au point que le vieux sage Michel dont il est question ci-dessus a dû monter au créneau pour rectifier le tir et calmer les socialistes et leur pasionaria Laurette O., ministre de la Justice et donc collègue de l’impertinent au gouvernement fédéral.

Vu de l’étranger, tout cela est bien risible, c’est un peu Clochemerle, j’en conviens, mais c’est cela la politique en Belgique : un bac à sable boueux, un marigot dans lequel jouent sans relâche les amis-ennemis de toujours. C’est « la guerre des boutons » en beaucoup moins drôle.

Par François pour « je suis Belge mais je me soigne« 

21 mai 2009

Européennes, modes(s) d’emploi : une drôle de campagne

Filed under: 13 - PS,18 - UDF-MoDem-Centre,20 - UMP — iledere @ 6:00

Le blog de l'île de RéNous sommes à bientôt trois semaines des élections européennes et un constat s’impose : les européennes passionnent les foules !
J’ironise bien évidemment mais les faits sont bien là et ils sont têtus ! A quelques jours du verdict des urnes, rares sont les émissions spéciales ou les débats sur la question dans l’Hexagone. La remarque vaut également dans le Plat pays où les Belges sont plus préoccupés par le score du PS en Wallonie et à Bruxelles et de celui du Vlaams Belang en Flandre que des programmes défendus par ces mêmes partis pour les Européennes. D’ailleurs à ce propos, j’ai été assez surpris du peu de place accordé au scrutin européen, un comble pour un pays qui regroupe la majeure partie des institutions européennes ! Bref, il s’agit là d’une drôle de campagne et on est très loin de la campagne présidentielle de 2007 et de l’ambiance qui s’y était créée !

Bien évidemment, on ne peut pas mettre sur un même plan élections européennes et élections présidentielles, ces deux scrutins étant de caractère différent. Pour autant, ils ne sont pas dénués d’enjeux notamment pour les européennes comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises sur ce blog. Sans doute la faute aux partis politiques eux-mêmes qui confondent souvent enjeu européen et enjeu national notamment en France où les principaux partis semblent s’être engagés dans un pacte de non-agression afin de parler de tout sauf de l’Europe en elle-même. Et ce n’est pas l’implication très discrète de certains (je pense notamment à une certaine Rachida Dati) qui feront bouger les choses. Ainsi, on évite de parler des sujets qui fâchent et qui pourtant touchent de près les citoyens que nous sommes. Preuve en est, l’affiche de l’UMP qui se contente de mettre Sarkozy en avant, une façon de faire campagne à partir de ses soubresauts de ce dernier lorsqu’il présidait l’UE. En gros, l’Europe c’est bien quand Sarko se mouille la chemise ! Beau raccourci ! (more…)

14 mai 2009

Européennes : vers une majorité anti-Barroso ?

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:00

Le blog de l'île de RéLes grandes manœuvres postélectorales ont débuté. Le président du Parti socialiste européen (PSE), le Danois Poul Nyrup Rasmussen, a évoqué aujourd’hui la possibilité qu’une « nouvelle majorité » voit le jour : « il est trop tôt pour spéculer sur la composition de la nouvelle majorité au Parlement européen (…). Mais ce qui est clair c’est que si une nouvelle majorité était possible, Barroso, qui n’est pas le candidat du PSE, ne serait pas président de la Commission ». Aussitôt, Daniel Cohn-Bendit, le coprésident du groupe Vert, a saisi la balle au bond : « l’alliance  » Rouges-Verts » est l’alternative crédible à la grande coalition qui paralyse l’Europe », « grande coalition » qui unit le PPE (conservateur) et le PSE. Pour lui, cette nouvelle alliance est le seul moyen de battre Barroso qui « est responsable d’avoir promu les politiques néolibérales qui ont mené l’Europe à la pire crise économique et financière depuis les années 30. Proposer Barroso reviendrait à enfermer le loup dans la bergerie ».

Mais voilà, socialistes et Verts ne peuvent à eux seuls prétendre former une majorité, comme le reconnaît le leader écologiste : « malheureusement, cette seule alliance  » Rouge-Verte » ne suffira évidemment pas à assurer les besoins de changement dont l’Europe a besoin. Le grand défi après les élections sera de savoir comment aider le noyau rouge-vert à obtenir une majorité au Parlement européen. Cette majorité contre Barroso déterminera également le choix du nouveau président du Parlement européen ». Dans le Parlement actuel, PSE et Verts n’ont à eux deux que 260 sièges sur 784, loin de la majorité absolue des 392 sièges. Même en ajoutant les 99 eurodéputés démocrates et libéraux, cela n’aurait pas suffi. Cela étant, tout dépend de ce que l’on veut faire : s’il s’agit de voter contre Barroso, une majorité simple suffit amplement. En revanche, elle est insuffisante pour se répartir les postes au sein du Parlement ou pour adopter des amendements aux projets de directives et de règlements qui, pour avoir une quelconque valeur, doivent obtenir la majorité absolue.

Tout dépendra, bien sûr, du résultat des élections du 7 juin : le Parlement ne comptera alors plus que 736 députés (majorité absolue de 369) et, si Lisbonne entre en vigueur, 751 députés (majorité absolue de 376) (1). Seul le PPE – qui restera à coup sûr le premier groupe de l’Assemblée — soutenant fermement Barroso, une majorité anti-Barosso est possible : la plupart des députés DSC03500 socialistes vont voter contre lui (les travaillistes et les socialistes espagnols qui le soutiennent vont perdre des plumes), comme une grande partie des Libéraux ainsi que les souverainistes de droite, d’extrême gauche et d’extrême droite. Il faut aussi savoir que, si une majorité relative des présents suffit pour être élu sous le traité de Nice, il faudra, avec Lisbonne, une majorité absolue des membres. Or, si Lisbonne entre en vigueur en novembre, Barroso, éventuellement confirmé à la majorité relative en juillet, devra alors obtenir un vote de confirmation. Mais cette majorité de contre aura du mal à se transformer en majorité constructive. (more…)

12 mai 2009

Kouchner, Le transfuge du PS a le mal de mer pour les Européennes

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 6:00

le blog de l'île de RéL’ouverture dans le gouvernement de Sarkozy est contre-nature, c’est une évidence. Pour les débauchés du PS, ceux faisant partie du premier wagon comme Bernard Kouchner, l’aventure semble commencer à peser. Dans un entretien au Parisien , à la question Pour quelle liste voterez-vous ? il a répondu J’attends de voir les programmes. Une partie de Ping-pong , par micro interposés, s’est ensuite engagée entre divers responsables politiques.

Il est donc pressé par Alain Juppé et Xavier Bertrand de rallier la famille UMP au plus vite.
Ce qui est étonnant dans cette déclaration, c’est de voir la liberté de ton que s’autorise le ministre, dans une campagne où tout a été fait par la majorité pour décerner un satisfecit des urnes à la politique de Sarkozy. Le PS s’est positionné en réaction à cette ligne de front affichée. Les Européennes sont en train de se transformer, en France, en plébiscite ou en sanction de la politique de Sarkozy. L’instrumentalisation de ce scrutin à des fins de politique intérieure nous montre l’état de l’Europe aujourd’hui: elle semble sans véritable dessein à moyen-terme et à long-terme. Les quelques ambitions communes affichées par l’Europe ne semblent être que le lieu de l’empoignade collective pour retirer un maximum de profits pour les intérêts nationaux respectifs (privés ou publics) de chacun des pays membres.

La droite Européenne est plus divisée que jamais

Le britannique David Cameron du parti conservateur, favori des sondages en Grande-Bretagne, a été vertement attaqué par Angela Merkel ce week-end. Celui-ci vient en effet de quitter le PPE de Sarkozy et Merkel. L’euroscepticisme est certes une marque de fabrique des Tories Britanniques, mais en remettant en cause le traité de Lisbonne, déjà ratifié en Grande-bretagne, ils viennent de franchir un pas qui ne peut être accepté par l’UMP et la CDU Allemande. David Cameron revendique également contrairement à Nicolas Sarkozy et Angela Merkel une entrée de la Turquie dans l’UE. David Cameron maintenant isolé par la droite Franco-Allemande va t’il continuer sur cette ligne là ? à suivre.

Les Irlandais qui avaient rejeté le traité de Lisbonne en juin dernier sont invités à revoter avant la fin de l’année avec en contrepartie le maintien d’un commissaire à Bruxelles. Le chantage drapé d’un langage diplomatique, ç’est toujours criant de vérité.

Par Christophe pour Peuples.net

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons