Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

8 mai 2009

Vive le travail

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,12 - Brèves — iledere @ 12:00

le blog de l'île de RéPiqué sur le site du Rocrokodile kinépeute cette annonce émanant du pôlle emploi que vous trouverez complète sur le site : Edifiant

Poste : CHARGÉ DE COMMUNICATION
suit une impressionnante description de poste que je vous épargne
Pré-requis : Formation supérieure en communication générale (commerce, journalisme, etc.) ou profil universitaire (DUT, licence, Master, Sciences Po, arts appliqués, etc.) passionné par la communication opérationnelle.

Compétences : la liste des compétences attendues est tellement longue que je ne vous l’impose pas…. De toute façon le plus beau est à venir… Conditions :
Statut : Contrat Aidé type CAE
Salaire : SMIC

Après cela on s’étonne que les jeunes n’ai pas une vision très positive de leur avenir.
C’était quoi déjà le discours du Leader Minimo sur la valeur Travail ?

Alain Renaldini

13 avril 2009

François Fillon “refuse la logique de la violence”

Filed under: 04 - Emploi formation,20 - UMP — iledere @ 6:15

Le blog de l'île de RéFrançois Fillon, a invité mardi les Français “malgré leurs inquiétudes, à refuser la logique de la violence“. “Et je dis à ceux qui instrumentalisent ces inquiétudes pour justifier cette violence que la légalité républicaine s’exercera pleinement et fermement“. Les propos, qui visent l’extrême gauche mais aussi le PS, ont été prononcés, ce n’est pas un hasard, au cours d’une réunion à Matignon des sénateurs et députés de la majorité.

On ne gagne rien à prendre en otage un chef d’entreprise dont le carnet de commandes est vide“, a affirmé le chef de gouvernement mué pour l’occasion en chef de meute de la majorité parlementaire. En se drapant dans le rôle du défenseur de l’ordre, rempart contre la chienlit gauchiste, le terne premier ministre retrouve des couleurs.

Devant les siens réunis pour une séance de motivation collective, François Fillon a tenu un discours que n’aurait pas renié en son temps un hiérarque de l’ancien RPR. Des propos balançant entre promesses de fermeté à l’égard “voyous” qui ont manifesté violemment à Strasbourg et à Bastia et, appel à l’unité nationale, face à une extrême gauche qui souffle sur les braises de l’affrontement social.

La France brûle mais la faute en revient selon François Fillon à l’opposition. S’exonérant de toute responsabilité dans la dégradation sociale, le chef de gouvernement a repris la rhétorique rodée quelques jours plus tôt par Eric Lefebvre, porte parole de l’UMP “Ce n’est pas en courant derrière les idées de l’extrême gauche que l’on sortira notre pays de la crise“.

François Fillon s’est livré à son exercice favori, taper sur le PS dont il estime n’avoir “aucune leçon de morale à recevoir”. « Nous en avons fait plus que lui pour moraliser le système (financier) et davantage que la plupart de nos partenaires européens”. “Toute crise est malheureusement propice aux idées simplistes et aux postures caricaturales”.

Amnésie, à défaut d’amnistie, à l’égard des promesses trop rapides de Nicolas Sarkozy sur le pouvoir d’achat, la croissance et parfois très concrètement sur le sauvetage des emplois avec le succès que l’on sait comme à Gandrange. Trous de mémoire, sur les flirts avec la légalité quand il s’agit de nommer François Pérol à la tête d’une fusion bancaire imposée par l’Etat. Tête de linotte, quand après avoir annoncé à corps et à cris une moralisation du capitalisme la mise en œuvre passe par des décrets minimums ou de simples postures. (more…)

« Page précédente

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons