Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

24 octobre 2011

Investiture de Hollande : « Il va devoir nous écouter ! »

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

Samedi, sur la scène de la Halle Freyssinet, à Paris, avait lieu le « sacre » de François Hollande, élu la semaine précédente aux primaires socialistes pour conduire le PS en 2012. Dans le public, tout l’état-major du parti et quelque 5 000 militants. Qui attendent beaucoup du futur candidat à la présidentielle…

Martine Aubry, Ségolène Royal, Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Harlem Désir… Et d’autres « stars » : Stéphane Hessel, Benjamin Biolay ou Jean-Michel Ribes. Tous assis dans les trois premiers rangs, affichant leur union à la Convention d’investiture de François Hollande, samedi 22 octobre, à la Halle Freyssinet (Paris XIIIe).

Dans la salle, il y a aussi 5 000 anonymes. Militants ou sympathisants socialistes, venus soutenir en personne leur « nouveau » leader. Bahia, 30 ans, a fait l’aller-retour Lille-Paris dans la journée. Elle a adhéré pour la première fois au PS au moment des primaires et a choisi Martine Aubry. Cette fois, elle votera, comme tout le monde, pour François Hollande. « Il a les épaules pour rassembler. Le rassemblement, c’est ce qui caractérise le PS », dit-elle sans grand enthousiasme.

Marie-Anne, 26 ans, badge « H is for Hope avec hollande.fr » sur la poitrine, se montre, elle, plus souriante : « On est là pour fêter les primaires qui sont une réussite pour l’instant, affirme celle qui a participé à l’organisation du scrutin dans l’Essonne. Je l’ai constaté sur le terrain, même des gens qui n’ont pas voté Hollande sont contents. Le tout désormais, c’est de continuer sur la lancée des primaires ». (more…)

13 octobre 2011

Face à face tendu entre Aubry, offensive, et Hollande, rassembleur

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

Lors du dernier débat télévisé de la primaire socialiste, mercredi soir, le député de Corrèze et la maire de Lille ont eu de vifs échanges. Avant cette confrontation, François Hollande a reçu l’appui de son ex-compagne, Ségolène Royal, redonnant ainsi de la dynamique à sa campagne.

C’était la lutte finale ! L’affrontement, soigneusement évité depuis le début de la primaire, a bien eu lieu mercredi soir, sur le plateau de France 2, lors du débat opposant les deux vainqueurs du premier tour, Martine Aubry et François Hollande. Passé les premières minutes d’aménité, où la maire de Lille a évoqué leurs «  relations amicales et franches  » et où François Hollande a parlé de «  respect  », il n’a pas fallu attendre beaucoup pour entendre les premiers dérapages.

« Il faut une gauche solide  »
Alors que François Hollande se posait en rassembleur, Martine Aubry est passée à l’offensive. «  Face à la droite dure, face à une crise qui dure, il faut une gauche forte » pour « mettre les banques au pas, mener la transition écologique et la sortie du nucléaire », a-t-elle assuré, sous-entendant le manque de détermination de François Hollande. «  Je n’ai pas envie d’une gauche dure. On sort de cinq ans d’une présidence brutale. Nous aurions, nous, une candidature sectaire ? Je ne le veux pas. Il faut une gauche solide  », a-t-il rétorqué.

Autre passe d’armes, sur le non-cumul des mandats. « Ce n’était pas facile à faire, a déclaré Martine Aubry. J’ai perdu des soutiens, mais je l’ai décidé. C’est ça une gauche forte ! », a-t-elle ajouté. François Hollande a répliqué que, s’il est élu, le non-cumul d’un mandat parlementaire avec celui d’un exécutif local s’appliquera à tous, par la loi, dès 2012. « Puis-je être plus clair ? » a-t-il lancé. « Oui, tu peux ! », a rétorqué Martine Aubry. (more…)

12 octobre 2011

Martine des villes et François des champs

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

A chacun son électorat. L’exercice inédit de la primaire a révélé de curieux contrastes géographiques entre le vote des différents candidats socialistes. Comme si chacun avait réussi à séduire une fraction du « peuple de gauche ».

François Hollande domine d’abord Martine Aubry dans la France rurale. Il l’écrase ainsi dans la Creuse (56% contre 19%), en Haute-Vienne (63% contre 14%) ou encore en Lozère (49% contre 19%). Comme de bien entendu, le président du conseil général de Corrèze règne en maître dans son propre département où il rafle pas moins de 86% des suffrages ! On note aussi de bons résultats de ce candidat dans le centre de la France marqué à gauche comme l’Allier (44%) ou le Cher (43%).

Hollande devance enfin largement sa principale concurrente dans cette France de l’Ouest qui a basculé à gauche au cours des dernières décennies. Il l’emporte ainsi nettement dans le Finistère (43% contre 32%), dans les Côtes d’Armor (44% contre 30%) ou encore en Loire-Atlantique (41% contre 32%). Il est à noter que ces départements ont proportionnellement le plus voté dimanche dernier avec des taux tournant autour de 8% des inscrits. La participation a également été étonnamment élevée dans des départements ruraux comme Haute-Vienne où elle atteint également 8%.

Par contraste, la France de Martine Aubry est très urbaine. Si elle est en tête à Paris (37% contre 32% à son principal concurrent), ce n’est sans doute pas seulement en raison de la prise de position du maire de la capitale, Bertrand Delanoë, en sa faveur. Il existe aussi des raisons plus sociologiques. Ce sont les arrondissements populaires (mais aussi « bobos ») du nord-est qui ont voté pour elle. Par exemple, dans le bureau de vote de la rue de Barbanègre, dans le 19ème, Aubry écrase Hollande par 41% contre 24%.

La maire de Lille talonne son adversaire de second tour en région parisienne : 34% contre 35% en Seine-Saint-Denis ou encore 31% contre 35% dans l’Essonne. Aubry cartonne dans nombre de communes de l’ancienne ceinture rouge. Elle obtient ainsi 49 et 50% dans les deux bureaux de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), contre 28 et 29% à Hollande. Elle emporte la majorité absolue des suffrages dans le Nord (55%) mais arrive également en tête dans le Pas-de-Calais voisin (43% contre 37%). La candidate obtient également de bons scores dans certains départements populaires comme la Somme (35% contre 38%). A noter que, dans tous ces départements, la participation n’a pas été élevée avec seulement 4 à 5% des inscrits. (more…)

11 octobre 2011

« Je suis le candidat du changement » : François HOLLANDE

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

discours_1er_tour1.jpgPorté en tête des suffrages par les millions de Français qui ont fait du premier tour des primaires une grande réussite démocratique et citoyenne, François Hollande s’est exprimé devant ses partisans pour rappeler sa volonté de rassemblement et de changement.

Je veux d’abord remercier tous les électeurs qui sont venus voter dans ce scrutin inédit que le Parti socialiste a organisé de façon remarquable et qui permet aujourd’hui, une victoire, celle des primaires citoyennes.

C’est un événement très important pour permettre à la gauche de gagner en 2012 avec un candidat qui devra avoir la force nécessaire, celle que lui donneront les primaires. C’est un événement aussi historique car nul doute qu’il s’installera pour l’ensemble des formations politiques de notre pays. Je veux féliciter les électeurs pour le choix qu’ils ont fait pour ce premier tour en me plaçant en tête, et nettement en tête, ce soir. Ce qui me conduit aujourd’hui à appeler au rassemblement le plus large autour de ma candidature. Je veux le faire dans un esprit de respect et de cohérence. Le respect qui s’attache à toutes les autres candidatures, celles qui ne pourront pas figurer au second tour et de cohérence car je veux rassembler autour du projet que j’ai porté, avec l’engagement qui a été le mien.

Pour que notre pays trouve une aspiration et une possibilité de croire en l’avenir autour de sa jeunesse, avec une exigence la justice, la justice fiscale, la justice sociale et j’allais dire aussi la justice écologique, faire en sorte que la République soit profondément renouvelée moralisée, et à bien des égards, refondée dans un esprit de solidarité. Je veux aussi dire toute ma reconnaissance pour ce beau débat de premier tour et saluer tous les protagonistes. (more…)

6 octobre 2011

Primaires : le piège du second tour

Filed under: 13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 12:00

Jusqu’ici tout va bien. Le déroulement de la campagne des Primaires citoyennes se déroule sans accroc. Les candidats ont retenu les coups et l’image collective a été préservée. Dès dimanche soir pourtant la situation risque de devenir beaucoup plus tendue voire explosive avec des risques réels de dérapages. Conscient de cette menace, le camp Hollande rêve à un retrait de Martine Aubry à l’issue du premier tour.

L’objectif des primaires n’est pas de voir des candidats s’étriper mais d’officialiser la nette avance de l’un deux par rapport aux autres de façon à lui assurer une dynamique et toute contestation de sa légitimité. Apprendre du passé c’est pour le PS tirer les leçons du congrès de Reims et l’élection contestée de Martine Aubry, à une poignée de voix près devant Ségolène Royal, à la tête du parti.

Il est peu vraisemblable aujourd’hui qu’un candidat soit en capacité de dépasser la barre fatidique des 50% le 9 octobre. François Hollande, selon les sondages, caracole en tête mais tout le suspens porte sur la longueur de son avance. Le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas Strauss-khanien historique  rallié à François Hollande résume bien  le malaise d’une partie des socialistes : « Au second tour d’une élection, on élimine… Je n’ai pas envie d’éliminer un socialiste ». (more…)

1 octobre 2011

Pour moi, c’est François Hollande

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 6:30

Si je prends la parole aujourd’hui, c’est parce que je sens monter dans une grande partie de la gauche progressiste et communiste un double sentiment : un profond désir de changement, encouragé par la victoire de la gauche au Sénat mais dans le même temps la persistance d’une inquiétude et d’un doute qui pourrait recéler de véritables dangers lorsqu’il s’agira de choisir un avenir pour notre pays.

C’est pourquoi je veux proposer, ici et maintenant, quelques repères à tous ceux qui m’ont fait et me font encore confiance.

Communiste, fidèlement et ardemment attaché à ma famille de pensée, chacun sait que je n’approuve pourtant pas la stratégie de mon ancien parti de se rallier pour l’élection présidentielle à la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Non pas que je mette en cause sa personne, ni sa pugnacité verbale. Mais aujourd’hui, l’urgence et la nécessité impérieuse de mettre un terme au pouvoir de Nicolas Sarkozy imposent une démarche politique unitaire refusant d’opposer une gauche à une autre et se gardant de confondre la critique constructive et le sectarisme.

Cela n’implique en rien l’abandon de nos valeurs communes : celles de l’égalité, de la liberté et de l’émancipation humaine. Au contraire même, la radicalité et les changements réels ne peuvent trouver leur chemin que dans l’indispensable rassemblement de la gauche et des forces progressistes autour d’un seul candidat.

Au regard de la réalité des rapports de force à gauche, ce candidat ne peut être qu’issu des rangs socialistes. Encore faut-il savoir lequel ? C’est pourquoi, comme beaucoup, j’attache une très grande importance à la primaire du 9 octobre. J’irai voter le 9 et j’invite tous les communistes et les progressistes à le faire également, afin que le poids que nous représentons soit utile et oriente positivement le choix vers un candidat capable de rassembler autour de lui une majorité de français.

A mes yeux, la seule question qui vaille d’être posée est simple : au delà des sympathies ou des préférences personnelles, qui, des six postulants, a les meilleurs chances de mettre un point final à la présidence désastreuse de Nicolas Sarkozy ? (more…)

18 septembre 2011

60 000 postes dans l’éducation, la cohérence et l’ambition de François Hollande

Filed under: 02 - Education,13 - PS — iledere @ 6:30

Quand François Hollande entre lundi 12 septembre dans la salle surchauffée du Trianon, le chanteur Rost chante « L’avenir c’est nous ». François Hollande n’en a jamais fait mystère. Sa priorité pour le quinquennat tient en deux mots : la jeunesse. Beaucoup n’ont voulu y voir qu’une posture, un élément rhétorique de campagne. C’était mal connaître cet homme qui tire parfois des bords pour éviter les vents contraires, mais n’abandonne jamais son cap.

La dette abyssale a rendu les candidats modestes. Il serait absurde qu’elle les conduise à renoncer à toute ambition. Il n’y a pas d’avenir envisageable sans croissance. Pour la droite, la crise de la dette se limite à la réduction drastique de la dépense publique. Symétriquement il existe une gauche qui résume la solution à l’augmentation des recettes fiscales. Pour François Hollande, la sortie de la crise suppose l’action coordonnée sur trois fronts :
-    les politiques publiques doivent toutes être évaluées. Les dépenses improductives doivent être supprimées
-    De nouvelles marges doivent être trouvées avec une réforme de la fiscalité qui rétablisse davantage de progressivité, et privilégie le travail sur la rente.
-    La croissance doit être stimulée pour permettre au pays de renouer avec la prospérité et l’emploi dans un univers très compétitif et face à des pays émergents qui ont fait le pari de la formation de centaines de milliers de leurs enfants.

Il n’y a pas de croissance durable sans effort massif en faveur des jeunes générations. Nous en sommes aujourd’hui très loin. Les chiffres s’alignent comme un réquisitoire : Selon l’OCDE, la France est l’un des pays développés qui dépensent le moins pour son école primaire et l’un des pays où les dépenses d’éducation rapportées au produit intérieur brut ont le plus baissé depuis l’an 2000. Dans la tranche d’âge allant de 25 à 29 ans, un jeune français sur six (16,5%) était “sans diplôme” en 2005 pour une moyenne Européenne de un sur cinq (20,5%).

Le diagnostic ne peut laisser indifférent : faiblesse du niveau moyen, échec scolaire, reproduction des inégalités socioéconomiques et accroissement de l’écart entre les meilleurs et les moins bons. (more…)

10 septembre 2011

Hollande l’insubmersible

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

Le propos. Quel est le secret de l’incroyable retour en faveur de François Hollande ? Car il en a bavé « Flanby ». Mille fois, il est tombé de cheval. Il en est toujours ressorti couturé de cicatrices, mais plus déterminé encore. Car ce qui force l’admiration chez François Hollande, c’est sa volonté en acier trempé, toujours dissimulée sous un masque affable, voire rigolard. Parce qu’il a toujours voulu maintenir l’unité du parti, on le croit indécis. Il n’en est rien. En Corrèze, il sillonne imperturbablement son territoire depuis vingt ans. Quand les Chirac envoient la grosse artillerie pour le dézinguer, il sauve son siège de quelques voix. Quand, rue de Solferino, les éléphants veulent lui faire la peau, il joue la carte des militants qu’il est allé visiter pendant que les petits marquis parisiens se pinçaient le nez et complotaient contre lui. Aujourd’hui, il ramasse les fruits de cette très mitterrandienne stratégie.

L’intérêt. Serge Raffy, rédacteur en chef au « Nouvel Observateur », raconte avec talent les divers épisodes qui ont jalonné la carrière de François Hollande depuis le lycée Pasteur de Neuilly, Sciences po, Coëtquidan et les débuts à l’Elysée sous la houlette de Jacques Attali. Il décortique un à un les rouages de la psychologie hollandienne, en particulier dans ses relations avec Ségolène Royal. Bien informé, ce récit, mené d’une plume alerte, privilégie un peu trop le portrait psychologique au détriment du portrait intellectuel de celui qui dirigera peut-être dans moins d’un an la France.

La citation. « Au PS où l’on pratique le billard à trois bandes, les jeux de miroir et les petits mensonges entre amis, l’indécision est un bouclier de survie. Sortir du bois trop tôt relève de la mission kamikaze. François Hollande a théorisé cette posture et n’en démord pas. Il adopte la tactique du guetteur. Malgré la violence des attaques des partisans des présidentiables du parti. Ceux-là sont tellement nombreux qu’ils pourraient former une équipe de hand-ball. »

Par Thierry GANDILLOT

9 septembre 2011

Critiques sur Aubry et Hollande : Royal rappelée à l’ordre

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:00

Mardi, Mme Royal s’en prenait aux sondages « de nature à perturber la sincérité du débat et l’égalité entre les candidats ». Jeudi, elle éreinte ses deux rivaux dans « Le Figaro ».REUTERS/POOL

La Haute Autorité de la primaire (HAP) a rappelé jeudi 8 septembre les candidats socialistes au respect « de la charte éthique » pour ce scrutin, après les propos très critiques de Ségolène Royal contre Martine Aubry et François Hollande publiés le même jour dans Le Figaro.

Dans « une recommandation », la HAP « rappelle aux candidats les prescriptions de la charte éthique qui gouverne la primaire«  soulignant que « celle-ci prohibe tout dénigrement de la personne des candidats (…) Ceci doit aussi s’entendre comme s’appliquant à tout propos péjoratif sur les parcours politiques des uns et des autres ».

Le Figaro a publié jeudi matin des déclarations de Mme Royal très critiques contre deux de ses adversaires à la primaire, Martine Aubry et François Hollande.

ROYAL ACCUSE « LE FIGARO »
« Le point faible de François Hollande, c’est l’inaction », déclare ainsi la présidente de Poitou-Charentes à propos de son ex-compagnon. « Est-ce que les Français peuvent citer une seule chose qu’il aurait réalisée en trente ans de vie politique ? Une seule ? », demande-t-elle.

Quant à la maire de Lille, « sa seule expérience électorale, c’est une législative perdue en 2002. Passer de rien à une campagne présidentielle, ce n’est pas facile », lance celle qui fut candidate du PS à l’Elysée en 2007.

Plus tard dans la journée, Mme Royal affirmé sur BFMTV qu’elle n’avait « donné aucune interview au Figaro », accusant le quotidien d’avoir publié « des phrases sorties de leur contexte » pour « essayer de dresser les socialistes les uns contre les autres ». (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons