Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

29 octobre 2011

Frédéric Lefebvre : Comment tuer une association hostile au gouvernement ?

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 12:00

Pas assez docile aux yeux du gouvernement, la Confédération nationale du logement, l’une des principales association de locataires, pourrait se voir supprimer sa subvention annuelle. Un nouvel exemple de démocratie exemplaire ?

Comme l’affaire de la candidature avortée de Jean-Louis Borloo l’a montrée, à l’UMP, on est un grand spécialiste de la démocratie par … asphyxie financière . En effet, menacer de couper les vivres à un adversaire est toujours efficace.

Il semble bien que c’est cette technique, assez méprisable, que Frédéric Lefebvre, le : Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation, est en train d’utiliser contre la turbulente, mais indispensable Confédération nationale du logement (CNL).

Qui est la CNL ?
Elle se présente comme la : « Première organisation nationale d’habitants (69 000 adhérents)» Elle définit son action de la façon suivante : « (…) défendre l’intérêt des locataires et des accédants à la propriété (…) » et revendique : « le droit au logement pour tous et une démocratie et une citoyenneté véritables dans l’habitat »

Ses 89 fédérations, de ses 21 associations régionales et de ses 4 640 associations locales attestent de sa représentativité. Ce qui l’amène à interpeller nombre de ministres sur des sujets que ceux-ci aimeraient bien éviter.

Depuis trente ans la CNL obtenait son son agrément, préalable nécessaire pour obtenir l’aide de l’Etat, jusqu’à l’arrivé du « très progressiste » Hervé Novelli qui a bloqué leur subvention en septembre 2010. (more…)

8 avril 2011

La solution face à l’inflation : le panier des essentiels !

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 6:30

Les prix des produits de première nécessité (pain, beurre, lait, farine) vont augmenter beaucoup dans les mois qui vont venir.

La faute au prix de l’énergie qui décolle lui aussi, ainsi qu’à ceux des matière premières.
Le Gouvernement découvre ce qui est une réalité depuis plusieurs années (au moins pour le prix de l’énergie).

Pourtant la solution trouvée par le Ministre Frédéric Lefebvre me laisse … Circonspect. (voir le monde)

Le Secrétaire d’Etat à la Consommation sus-nommé a signé une convention avec les grands hyper-marchés pour que ceux-ci proposent une expèce de panier garni pas cher et de qualité comprenant des produits de base de qualité.

UN PANIER À MOINS DE VINGT EUROS
« Le panier des essentiels, c’est donner la possibilité aux Françaises et aux Français, à travers un panier, de découvrir des produits de qualité à des prix abordables pour tous », a commenté M. Lefebvre devant la presse. Toutefois, « il ne s’agit pas d’un panier du pauvre (…). C’est un panier pour tout le monde », a-t-il souligné.

Les enseignes signataires – Carrefour, Géant-Casino, Auchan, Match, Monoprix, Leclerc, Cora, System-U, Intermarché – afficheront, selon un rythme hebdomadaire, leur propre sélection d’environ dix produits dont un fruit, un légume, une viande, un poisson, un fromage ou produit laitier et une boisson. Il s’agit de mettre en avant « plutôt des produits bruts », par opposition à des produits premiers prix comme les pizzas surgelées, « très bon marchés » mais qui ne brillent pas par leurs qualités nutritionnelles, selon les distributeurs. (more…)

9 février 2011

Frédéric Lefebvre : L’artiste de la communication sur le pouvoir d’achat !

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Frédéric Lefebvre : L'artiste de la communication sur le pouvoir  d'achat !Comment préserver le pouvoir d’achat des consommateurs et des producteurs sans se mettre à dos industriels et grande distribution. C’est l’impossible équation à laquelle est confronté Frédéric Lefebvre, et dont le consommateur sera fatalement le dindon de la farce !

Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant de la future hausse des prix alimentaires.

En effet, au début du mois de février, Bruno Lemaire, ministre de l’agriculture et Frédéric Lefebvre, secrétaire d’État, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des PME, du Tourisme, des services, des Professions libérales et de la Consommation (ouf !) nous la justifiaient :  » (…) Il y aura nécessairement une répercussion de l’augmentation des prix des produits agricoles sur les prix alimentaires. Je ne prends personne par surprise, cela fait déjà plusieurs semaines que je le dis  » a déclaré Lemaire.

Avant d’ajouter :  » Notre objectif avec Frédéric Lefebvre est de trouver un juste équilibre entre la nécessaire rémunération des producteurs agricoles et la défense du pouvoir d’achat des consommateurs (…)  »

Notre bouillant secrétaire d’état s’est même montré menaçant à l’égard des industriels et de la grande distribution puisqu’il a brandit :  » (…) L’article L 442-9 du code du Commerce (qui) permet de mettre en cause la responsabilité civile de tout acheteur qui exige de son fournisseur des prix de cession abusivement bas en situation de forte hausse des cours de matières premières agricoles (…) lui permettant (…) d’assigner le contrevenant à une amende pouvant aller jusqu’à deux millions d’euros (…)  » – Le Figaro

Ainsi, si l’on en croit Frédéric Lefebvre, l’état pourrait intervenir pour interdire aux industriels et commerçants de fixer librement leurs prix ? (more…)

5 septembre 2010

Affaire Woerth-Sarkozy : beaucoup de questions, peu de réponses !

Filed under: 07 - Justice,20 - UMP — iledere @ 6:20

Le porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre, le patron des sénateurs UMP Gérard Longuet et le chef de la majorité à l’Assemblée nationale Jean-François Copé ont tous les trois tenté d’éteindre l’incendie provoqué par les déclarations du ministre du Travail. Eric Woerth a reconnu, hier, avoir participé à la demande de légion d’honneur du gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt Patrice de Maistre.

Reposons la question puisqu’elle n’a pas été entendue : combien de temps Nicolas Sarkozy va-t-il couvrir le soldat Woerth et surtout, pourquoi il maintient au gouvernement un ministre de plus en plus carbonisé ? Comment peut-on croire qu’il est maintenu à son poste pour négocier la réforme des retraites ? Hier Nicolas Sarkozy a renouvelé son soutien à Woerth, mais lorsque les journalistes lui ont demandé « est-ce que le ministre du Travail est toujours à même de défendre la réforme des retraites ? », le chef de l’Etat s’est contenté d’acquiescer, sans faire plus de commentaire. Or, au moment même au Eric Woerth vantait la modération des partenaires sociaux, les syndicats sortaient de cette réserve : François Chérèque a jugé qu’il y avait « un vrai problème » se demandant comment le ministre pouvait « gérer en même temps ses problèmes personnels avec l’affaire Bettencourt et la réforme des retraites », tandis que Bernard Thibault a estimé que le ministre était « objectivement plus occupé, et préoccupé, par autre chose que par le sujet qui nous, nous intéresse ».

« On ne pourra pas tenir comme ça pendant deux mois encore », abonde une source gouvernementale

Mais, derrière ce soutien officiel, en coulisse le ton est un peu différent. « Ca devient vraiment très compliqué », lâche un proche du chef de l’Etat. « On ne pourra pas tenir comme ça pendant deux mois encore », abonde une source gouvernementale, citée par l’AFP. Si l’ineffable Frédéric Lefebvre, porte-parole du message officiel, a estimé hier que les attaques contre le ministre du Travail Eric Woerth avaient « fait flop » car l’affaire Bettencourt « n’est en rien une affaire politique » mais « une affaire familiale », à en croire certains signes, l’appui présidentiel a déjà perdu un peu de sa vigueur du début de l’été. Ainsi que l’a concédé implicitement Luc Chatel, Nicolas Sarkozy s’est abstenu de soutenir Eric Woerth devant les autres membres du gouvernement mercredi. Pour Frédéric Lefebvre, « Eric Woerth ne s’est jamais caché d’avoir remis » la Légion d’honneur à Patrice de Maistre. Cela n’a jamais été mis en cause.

Le problème ce n’est pas seulement la légion d’honneur, c’est la confusion des genres, les conflits d’intérêt patents
Le problème ce n’est pas seulement la légion d’honneur, car ce n’est qu’un signe, pas plus. Le problème c’est la confusion des genres, les problèmes déontologiques que pose son comportement, les conflits d’intérêt aggravés dans son cas, le double langage sur les exilés fiscaux alors qu’il tient des réunions à Genève avec certains d’entre eux pour financer l’UMP. Or, contrairement à d’autres pays la France ne dispose pas de la moindre réglementation en ce qui concerne cette question, révélant la consanguinité entre monde des affaires et monde politique. Le 12 Juillet, pressé par les évènements, le président de la République a annoncé la création d’une « commission de déontologie » qui devrait « réfléchir à la façon dont on doit ou non compléter ou modifier la loi pour éviter dans l’avenir toute forme de conflit d’intérêts ». (more…)

12 août 2010

Fredo Lafièvre est avocat

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Parait-il non ? du moins selon sa fiche Wikipedia , par ce que sa biographie en ligne ne fait pas publicité de cette profession , sans doute la honte est-elle la cause de cet oubli.

En effet dans une épique interview au Figaro, le porte-flingue de l’UMP est en roue libre . Un point m’a interpelé:

Les socialistes nous rebattent les oreilles avec la police de proximité, mais dans les villes qu’ils gèrent, ils refusent souvent, par idéologie, d’utiliser les polices municipales, la vidéoprotection, le rappel à la loi pour les mineurs délinquants, alors que le maire est le pivot de la police de proximité.

D’autres horreurs se trouvent dans cette interview. Mais qu’est ce donc le rappel à la loi pour les mineurs ? Fort heureusement le ministère de la justice détaille cette procédure. Avec un zouli dessin qui illustre la chaine d’intervention dans ce rappel à la loi (l’article 41-1 1° du code de procédure ).

Vous avez commis une infraction probablement pour la première fois. Sa faible gravité par rapport à d’autres infractions prévues par le code pénal et les circonstances qui l’entourent ont conduit le procureur de la République à ne pas vous renvoyer devant le juge et donc de ne pas vous sanctionner de manière plus dure, par le biais d’une condamnation pouvant aller jusqu’à la prison. Il a choisi de vous faire rencontrer le délégué du procureur qui vous a rappelé les obligations liées à la loi. Ce rappel à la loi est une mesure plus douce. Elle ne sera pas inscrite à votre casier judiciaire mais restera dans la mémoire du procureur. Avec la mesure de rappel à la loi, le procureur de la République a choisi pour vous, provisoirement – et peut-être de manière durable – d’être moins sévère. (more…)

12 juillet 2010

Lettre de l’au-delà : Émile Zola répond à Frédéric Lefèbvre

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:24

La lettre est arrivée en fin d’après-midi, enveloppe bordée d’un liséré noir signalant sa provenance. Pas une surprise : à A11, on est habitués à recevoir des courriers de l’au-delà, missives balancées du royaume des morts en réaction aux conneries des vivants. Cette fois, l’envoi est signé Émile Zola, le défunt écrivain s’insurgeant contre le J’accuse publié par Frédéric Lefèbvre.

Pour le contexte : ça a pu t’échapper, même si j’en doute. Émile Zola, donc, a souhaité réagir à ce texte de Frédéric Lefèbvre, publié ce matin dans France Soir. Sous le titre « J’accuse », le porte-parole de l’UMP y prend la défense d’Éric Woerth. Et repousse toutes les limites communément admises, même pour lui…
Par ailleurs, je te signale que ce n’est pas la première fois qu’Émile Zola s’exprime sur ce site. En octobre 2008, il avait abordé la situation des banlieues : c’était ICI.

M. Frédéric Lefèbvre, .

Monsieur ? Monsieur le porte-parole ? Cher agitateur politique ? Je ne sais exactement quel titre vous donner. Institutionnellement, vous n’êtes rien ; pour le reste, vous ne valez pas grand chose. Mais puisque j’ai cru comprendre que vous aviez des velléités littéraires – où en êtes-vous donc de ce grandiose ouvrage que vous annonciez pour le printemps dernier ? – et que je constate que vous n’hésitez pas à mettre vos médiocres pieds dans mes larges pas, je vais m’adresser à vous comme à un égal. Cher confrère…

Je subodore que mon nom ne vous dira pas grand chose, hormis le prestige que vous savez lui être attaché. Vous ne brillez pas, il est vrai, par votre culture, non plus que par votre goût pour les choses littéraires. Vous foulez même ces dernières aux pieds à chaque fois que vous prenez la parole ou la plume, aussi sauvagement meurtrier pour la syntaxe que Jacques Lantier l’a été – à coups de marteau ! – pour sa maîtresse dans mon roman La Bête humaine. Je sais : vous ne l’avez pas lu. Mais souffrez que je cite des livres que vous ne connaissez pas, au risque sinon de n’en évoquer aucun.
Simplifions les choses, donc : je suis l’auteur de ce modeste article que vous vous êtes cru autorisé à pasticher, en reprenant le titre – J’accuse ! – et en dénaturant le thème. Non que je réclame des droits d’auteur : votre crime serait accessoire s’il ne s’agissait que de ma modeste personne. Mais c’est en réalité l’un des rares pans glorieux de la récente histoire de France que vous plagiez ici avec médiocrité. Cela appelait une réaction de l’au-delà, à défaut d’une réponse ici-bas. Je m’en charge. Rien d’étonnant, tant le repos éternel n’aurait guère de sens s’il ne pouvait être interrompu quand les conditions le commandent. Constatez même cette amusante réussite : alors que vous (et ceux de votre camp) souhaitez allonger la durée de travail des Français, vous pouvez vous vanter de m’avoir tiré de ma retraite…

Vous avez – cher confrère – volé le titre de mon célèbre article, croyant ainsi faire main basse sur un zeste de gloire et un brin de légitimité. À lui seul, cet inqualifiable « emprunt » démontre combien vous ne sauriez saisir tout ce qui nous sépare. Souffrez que je vous explique… (more…)

4 janvier 2010

Frédéric Lefebvre expulsé vers les zones de conflit

Filed under: humour — iledere @ 6:30

«Alors que toute la droite, dont l’UMP, s’engage dans les quartiers populaires pour mener la guerre aux pauvres, qui pourrait comprendre que Frédéric Lefebvre, responsable politique dans la force de l’âge, n’assume pas son devoir, reste planqué dans les Hauts de Seine et échappe à la formation que, notamment la police, lui propose pour défendre ses propres richesses dans son pays? »

C’est par ses mots que François Fillon a commenté le probable parachutage du porte-parole de l’UMP Frédéric Lefebvre dans une circonscription de Seine Saint Denis sous contrôle communiste. Par ailleurs, Éric Besson le ministre de l’Immigration a affirmé que Frédéric Lefebvre avait épuisé tous les recours et s’était vu refusé l’asile, « ce qui signifie qu’il n’est en rien persécuté dans ces quartiers, et qu’il n’est pas un réfugié politique« .

L’expulsion de Frédéric Lefebvre s’est faite avec humanité
La France mène depuis 2007 et l’élection de Nicolas Sarkozy, une guerre sans pitié aux pauvres, qu’ils soient chômeurs, travailleurs précaires ou étrangers. Un conflit qui s’éternise et qui a connu ces derniers jours de nombreux soubresauts, avec la non revalorisation du Smic, l’expulsion d’afghans et le passage à tabac d’Olivier Besancenot.
Afin de mener cette croisade pour la liberté et le capitalisme, le pays a mobilisé de nombreuses forces de police et notamment la Brigade Anti Criminalité (BAC), une unité spéciale bénéficiant des pleins pouvoirs. Malgré tous ses efforts (passages à tabac, arrestations arbitraires, viols), la BAC nécessite un soutien politique afin de canaliser la colère des populations autochtones. C’est le sens du parachutage de Frédéric Lefebvre, propagandiste de métier, et « déserteur patenté ». (more…)

19 décembre 2009

“Les exilés Afghans feraient mieux d’aller faire la guerre chez eux”.

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 6:20

La paternité de l’affirmation revient à Frédéric Lefebvre, porte-parole de l’UMP. Un dérapage très contrôlé qui s’inscrit dans la stratégie du gros rouge qui tache décrétée par Nicolas Sarkozy. Ce choix délibéré de se rouler dans la fange devient plus problématique lorsqu’il est relayé par le représentant spécial de la France pour l’Afghanistan et le Pakistan, Thierry Mariani.

Le député du Vaucluse n’y va pas par quatre chemins, il confiait hier à l’AFP que, son estime “va davantage aux jeunes afghans qui ont fait le choix de rester dans leur pays pour le reconstruire et lutter contre les talibans aux côtés des soldats français qu’à ceux qui le fuient“.

Une reformulation pure et simple de la pensée de l’UMP exprimée par Frédéric Lefebvre dans un communiqué mardi qui venait en soutien à la politique d’expulsion d’Eric Besson : “Alors que de nombreux pays du monde, dont la France, sont engagés en Afghanistan, qui pourrait comprendre que des afghans dans la force de l’âge n’assument pas leur devoir, et échappent à la formation que, notamment les forces françaises, leur proposent pour défendre leur propre liberté dans leur pays?

Dans le populisme ambiant savamment entretenu par le gouvernement , l’amalgame est évident : réfugié = déserteur. La reprise de ces arguments par le parti de la majorité présidentielle atteste de l’effondrement des valeurs dans la patrie des droits de l’Homme. Elle confirme un flirt assumé et prolongé avec les théories de la droite extrême. Elle relaie et exploite des propos jusque là confinés à internet.

Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialisé dans les affaires militaires à Libération avait donné l’alerte sur son blog en révélant les propos du général Claude Le Borgne, de l’Association de Soutien à l’Armée Française: “Alors que nos soldats risquent leur peau en Afghanistan, non pas, comme on le répète bêtement, pour notre propre défense, mais pour aider les Afghans à mettre leurs trublions à la raison et à construire un État qui se tienne, nous devrions ouvrir nos portes à ceux d’entre eux qui refusent les risques d’une guerre autochtone.” “Nous voilà complices de désertion“.

Pierre Henry , président de l’association France Terre d’asile, a beau renvoyer dans Libération les donneurs de leçon à l’histoire: “Il faudrait rappeler à Monsieur Lefebvre que même dans notre beau pays, en 1940, toute la population française ne s’est pas transformée en résistants“, on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif. (more…)

3 novembre 2009

Vers la fin des congés maladies ?

Frédéric Lefebvre
Dominique Tian, le député UMP des Bouches-du-Rhône a déposé aujourd’hui un amendement visant à faire travailler les salariés en arrêt maladie depuis leur domicile via Internet, cet amendement est en fait une reprise de celui déposé en Mai dernier par Frédéric Lefebvre.

Le porte parole de l’UMP est décidément le porte parole des idées foireuses.
« C’est un roc!… C’est un pic!… C’est un cap!… Que dis-je, c’est un cap?… C’est une péninsule! », cette citation de Cyrano de Bergerac s’applique parfaitement à l’immense amas de connerie qui s’est développé dans le cerveau de monsieur Lefebvre, une connerie qui devient contagieuse étant donné que Dominique Tian, qui en Mai dernier avait déjà fortement soutenu l’amendement de Frédéric Lefebre est allé plus loin dans le léchage d’anus en reproposant un amendement similaire, vu que le porte parole de l’UMP avait retiré le sien après les nombreuses critiques venu de l’opposition comme de la majorité.

Pour le député des Bouches-du-Rhône, cet amendement est « de bon sens » :
« Certains salariés se trouvant en arrêt de travail demeurent en effet pleinement en mesure d’effectuer certains types de travaux », il a également ajouté que ce seraient « des économies que peut réaliser facilement l’assurance maladie ».
Comme d’habitude, l’argent passe avant la santé du salarié, c’est d’ailleurs ce qu’a dénoncé Roselyne Bachelot, la ministre de la santé :
« Ce qui compte c’est la protection du salarié ».

Le proposition commence donc déjà a être critiqué dans le clan UMP, en tout cas une chose est sure, si l’amendement est adopté (on en est pas encore là), il sera toujours possible pour les employés victimes de l’esclavage moderne d’échapper au télé-travail en téléchargent illégalement des films sur eMule et de se voir ainsi suspendre leur abonnement Internet, une technique certes un peu radicale, mais les employés en arrêt maladie seront bien obligés de se défendre face aux députés qui n’ont pas pris de congés malgré leur maladie mentale…

Glané sur CAC 69
Source : Nouvelobs.com

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons