Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

18 septembre 2011

retour sur la retraite

Filed under: 06 - Travail-Entreprises — iledere @ 12:00

Le rétablissement du droit à la retraite à 60 ans est une question majeure pour la primaire comme pour la présidentielle 2012

Ce n’est pas un jeu de chat et de souris ni de petite phrase. C’est une question sensible, décisive.

C’est là-dessus depuis 2010 que Sarkozy a plongé dans les sondages, parce qu’il a voulu tuer la retraite à 60 ans.

8 millions de français ont manifesté au moins une fois en 2010 contre la sale loi Sarkozy-Woerth-Fillon de pillage de nos retraites.

Il y a 75 % de l’opinion qui est profondément attaché au retour au droit à la retraite à 60 ans.

Un droit c’est un droit, ça ne se mégote pas. Les 35 h c’est les 35 h ça n’est pas à la carte. 48 h c’est 48 h, la durée maxima d’ordre public social. Le Smic est le même pour tout le monde, ça ne se mendie pas branche par branche. L’ordre public social ne se découpe pas en tranches. 60 ans c’est 60 ans, ce n’est pas une retraite à la carte. L’ordre public social dans ce pays, ça signifie encore quelque chose.

Le droit légal de prendre sa retraite à 60 ans, c’est un droit, pas une obligation : mais c’est un droit pour tous, pas découpé en rondelles.

Je n’arrive pas à comprendre la pression qui s’exerce sur la position de Martine Aubry quand celle-ci semble s’excuser à la télévision : «  – Je ne suis pas une caricature, je ne défends pas la retraite à 60 ans pour tous ».

Au contraire, il faut défendre vigoureusement UN DROIT pour tous contre les vraies caricatures de ceux qui fabulent sur une société avec des centenaires partout : ils n’ont jamais regardé de près le corps des humains qui travaillent entre 55 et 65 ans, encore moins ! un homme devant son marteau piqueur, (il y a 1,2 million d’ouvriers du bâtiment)…

Et il faut arrêter, hélas, de parler de l’allongement de l’espérance de vie : il est lié à la retraite à 60 ans et aussi au maintien d’une politique de santé pour tous. Aux USA, cela fait de nombreuses années que l’espérance de vie recule. Et même si elle augmentait, quelle importance, si le travail, lui n’augmente pas réellement au-dessus de 55 ans. (more…)

16 septembre 2011

Vous avez suivi et commenté les échanges entre les six candidats à la candidature, avec les journalistes et les riverains de Rue89. Synthèse

Filed under: 13 - PS,14 - Refondation du PS — iledere @ 6:30

Baudry sur le débat des candidats à la primaire PS.Notre petit jeu des différences entre candidats à la primaire a (un peu) progressé ce jeudi soir. Pour la première fois depuis le début de la campagne, le 28 juin, les six postulants ont débattu entre eux.

C’est Hollande, avec son statut de favori, qui avait le plus à y perdre. Martine Aubry est venue le défier sur le terrain de la jeunesse en reprenant la promesse d’interdire les stages pour les diplômés (une proposition contenue dans le projet du parti) et en réitérant sa volonté de dépénaliser la consommation de cannabis.

Elle a aussi essayé de le pousser à la faute sur le nucléaire – lui qui tente de verdir son image.

Royal est apparue un peu absente, Baylet hors jeu. Montebourg et Valls, eux, ont eu l’occasion de s’affirmer.

Mais sur le fond, la soirée a été sans surprise.

Résumé de la soirée
Derrière les pupitres d’un plateau de France 2, qui ressemblait un peu à celui de « Questions pour un champion », Aubry, Baylet, Hollande, Montebourg, Royal et Valls se sont d’abord présentés.

Dans ce premier tour de piste, seuls Montebourg et Royal ont parlé un peu d’eux-mêmes, de leur itinéraire personnel. Aubry donne quatre priorités (emploi, pouvoir d’achat, éducation, sécurité). D’autres n’enfoncent qu’un seul clou, comme Valls (réduire la dette) ou Montebourg (résister à la finance).

Hollande joue l’indignation pendant le tour de table

C’est Arnaud Montebourg qui est interrogé le premier. Même s’il refuse le mot « rupture », il propose de bousculer sérieusement le système. Il prône un retour au dirigisme économique : faire payer la dette au système financier (par une taxe), mettre les banques sous tutelle, mettre des protections aux frontières de l’Europe, bloquer les loyers…

Bref, un retour à l’encadrement qui existait avant les années 80 – une ère où la croissance était certes supérieure.

Le radical Jean-Michel Baylet a clamé son attachement à l’Europe fédérale, seul moyen selon lui de résoudre la crise.

Ségolène Royal a retrouvé ses accents de 2007 (« l’ordre juste » etc). Elle a mis l’accent sur la nécessité de pas chercher à résoudre la crise par la rigueur et les hausses d’impôt. Seule la relance permettra de le faire. Elle entend mettre en place une vaste réforme fiscale « plus simple, plus juste, plus équitable », dans laquelle seuls les riches seraient taxés d’avantage.

François Hollande joue la carte « indignation ». On est loin de l’image « Flamby » des Guignols de l’info. Il s’insurge contre la jeunesse abandonnée (« 150 000 jeunes sur 650 000 sortent de l’éducation sans diplôme ! ») et tempête contre la « richesse insolente »… (more…)

28 août 2011

François Hollande : le quinquennat Sarkozy, c’est « travailler moins pour payer plus »

Filed under: 09 - Evènement,13 - PS — iledere @ 8:28

Interviewé dans le cadre de l’Université d’été du PS à La Rochelle, le candidat à la primaire socialiste dénonce la politique menée par le président sortant et son gouvernement

Les sondages vous sont toujours favorables. Est-ce à dire que la primaire est déjà gagnée ?
Je ne ferai pas l’erreur que d’autres ont pu commettre. Entre un sondage et une élection, il y a un écart qui s’appelle tout simplement une campagne électorale. Cette situation me confère une responsabilité et un devoir, la responsabilité de répondre aux préoccupations des Français dans un moment particulièrement difficile et le devoir de convaincre au-delà de la primaire car je sais que l’élection présidentielle n’est pas jouée. Si Nicolas Sarkozy est largement rejeté, la gauche n’a pas encore gagné.

Etes vous néanmoins le mieux placé pour battre Nicolas Sarkozy ?
J’imagine que chaque candidat à la primaire doit penser qu’il est le meilleur ! Sinon, pourquoi se présenter ? Mais une élection n’est pas une question de jugement sur soi-même. C’est une confiance que le pays porte à l’égard de celui ou de celle qui va le représenter. La primaire socialiste offre aux Français la possibilité de désigner le prochain Président de la République. Je dis à tous ceux qui s’intéressent à la vie politique au-delà du PS: « venez voter le 9 octobre. C’est vous qui allez décider de l’alternance en France et de son visage. Vous disposez d’une liberté qu’aucun parti politique n’avait jusqu’à présent offerte aux citoyens ».

Espérez vous le soutien de Ségolène Royal pour le second tour des primaires ?
Un scrutin se construit au premier tour. Cela vaut pour la primaire comme pour la présidentielle. C’est là qu’une dynamique s’installe et que les mouvements se lèvent. Je ne vise rien d’autre qu’une majorité forte et le rassemblement. Je veillerai à ce que tous les talents aient leur place dans la victoire finale. (more…)

27 août 2011

François Hollande favori de la primaire socialiste, selon un sondage exclusif

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:32

Le député et président du conseil général de Corrèze, François Hollande, arrive à La Rochelle, le jeudi 25 août.Le député et président du conseil général de Corrèze, François Hollande, arrive à La Rochelle, le jeudi 25 août.REUTERS/POOL

Avantage François Hollande. A six semaines du premier tour de la primaire qui désignera le candidat commun du Parti socialiste (PS) et du Parti radical de gauche (PRG) à la présidentielle de 2012, et alors que s’ouvre, vendredi 26 août, l’université d’été du PS à La Rochelle, le député et président du conseil général de Corrèze semble le mieux placé pour l’emporter.

Mais le jeu reste très ouvert, et la moitié des électeurs certains d’aller voter reconnaissent qu’ils peuvent encore changer d’avis. Tels sont les principaux enseignements du sondage Ipsos-Logica Business Consulting, réalisé par téléphone du 16 au 22 août auprès de 3 677 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, pour Le Monde, France Inter, France Info, France 2 et France 3.

Combien de votants ? A ce jour, Ipsos évalue à 9 % le potentiel de participation à la primaire. Cela signifierait que 3,8 millions d’électeurs iraient voter le 9 octobre.

Les personnes sondées ayant traditionnellement tendance à surestimer leur participation à un scrutin, le chiffre est à prendre avec précaution. « Il est difficile de savoir quel sera le taux de participation réel, reconnaît Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos France. Mais le seuil du million d’électeurs, au-delà duquel les socialistes ne cessent d’affirmer que la primaire serait un succès, a de fortes chances d’être dépassé. » Qui votera ? Sans surprise, la plupart des électeurs déclarant qu’ils voteront à la primaire (71 %) sont des sympathisants du PS. Mais 12 % se disent proches de l’extrême gauche, du Parti communiste ou du Parti de gauche, et 6 % sont des sympathisants écologistes. (more…)

6 juillet 2011

REUSSIR LES PRIMAIRES – GAGNER EN 2012

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

La motion E (Ségolène Royal) au Congrès de Reims était devenue le courant « l’espoir à gauche« .  Depuis la venue peu diplomatique de Ségolène Royal à la rencontre de Dijon, l’ex-candidate au congrès de Reims et son ancien lieutenant se disputaient le leadership du principal courant du PS.

Aujourd’hui ce courant termine sa mutation : il s’est réuni à Paris ce samedi 2 juillet pour faire le point sur les primaires et se positionner définitivement. Coup de théatre, « L’espoir à gauche » apporte son soutien plein et entier à… François Hollande.

Voici le texte publié à cette occasion…

Cher(e)s camarades,

Réunis une nouvelle fois à Paris, samedi 2 juillet, nous avons pris, après plusieurs semaines de concertation entre nous, la décision de soutenir collectivement la candidature de François Hollande à la primaire du Parti socialiste. Cette décision a été prise de façon très massive et engage notre courant, même si nous respectons les camarades qui, en conscience, ont fait d’autres choix.

GAGNER EN 2012
Depuis 2002, et plus encore depuis 2007, la France est blessée, divisée, affaiblie. Son pacte républicain et social est violemment attaqué : atteintes contre la séparation des pouvoirs, mépris de la laïcité, acharnement contre l’école, augmentation des inégalités. Pour la plupart des Français, la vie est de plus en plus difficile. Seuls les très riches, encouragés par des cadeaux fiscaux sans précédent, ont vu leur situation s’améliorer au cours de la dernière décennie. Pour les couches les plus fragiles, personnes âgées aux faibles ressources, jeunesses, catégories populaires et moyennes, tout est devenu problème et anxiété : travail, santé, logement… Les promesses faites par Nicolas Sarkozy ont été trahies : sur le pouvoir d’achat, sur la sécurité, sur la propriété pour tous, sur la République irréprochable. La dette, elle, a explosé, laissant le pays désemparé devant l’avenir.

Face à cette situation, c’est le devoir des républicains et des progressistes de mesurer leur responsabilité et de proposer un autre chemin. Nous devons à la fois résoudre la crise de l’avenir qui ronge notre pays et refonder notre République dans la force de ses valeurs. Dans cette perspective, le projet du Parti socialiste, élaboré par tous les dirigeants et voté par tous les militants, a marqué un chemin responsable et audacieux. (more…)

21 juin 2011

Copé veut la peau de la primaire PS, mais sait-il de quoi il parle ?

Filed under: 13 - PS — iledere @ 6:30

Dessin Baudry. Chirac et la primaire PSQui, quand, comment : vous êtes un peu perdu avec la primaire PS ? Ça tombe bien, on vous a concocté un article qui explique tout.

Vous suivez, en bons turfistes politiques, la course de petits chevaux socialistes qui, chacun leur tour, se déclarent / réfléchissent à une candidature / font savoir qu’ils se préparent en silence ?

Vous lisez que Jean-François Copé veut torpiller cette fabuleuse « machine à perdre » ? Claude Guéant exige des « garanties » ? Vous commencez à vous forger un avis sur « les qualités présidentielles » de l’un, « la capacité d’écoute » de l’autre ? Et Montebourg qui prétend ce dimanche : « Quatre millions de votants, c’est possible. »

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Vous n’êtes pas seul à n’avoir pas tout compris à la primaire PS. Voici la fiche dont vous avez besoin.

De quoi parle-t-on ?
Du processus de désignation du candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle de 2012.

Le scrutin aura lieu le dimanche 9 octobre 2011. Un deuxième tour sera organisé une semaine plus tard, le 16 octobre, si aucun candidat ne dépasse 50% des suffrages. Le PS voudrait ouvrir environ 10 000 bureaux de vote, au moins un par canton.

Il s’agit d’une seule élection : à Rue89, nous avons donc décidé d’écrire « primaire » au singulier, même si les socialistes affectionnent le pluriel, à peine traduit des « primaries » états-uniennes. C’est leur façon de vivre leur rêve américain.

Qui peut se présenter ?
N’importe quel membre du PS, à condition qu’il parvienne à recueillir des parrainages. Plusieurs possibilités :

  • 17 parlementaires socialistes ;
  • 16 membres du Conseil national (le parlement du parti) ;
  • 100 conseillers régionaux ou généraux, issus d’au moins 10 départements et 4 régions ;
  • 16 maires socialistes de villes de plus de 10 000 habitants, issus d’au moins 4 régions.

Jusqu’à quand peut-on se présenter ?
Selon le calendrier officiel, les candidats à la candidature peuvent se déclarer entre le 28 juin et le 13 juillet 2011. (more…)

11 mai 2011

Débattons du projet et du rassemblement de la gauche !

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Candidature unique ! Programme commun !
Depuis la défaite de 2002, suivie d’une seconde en 2007 et du sursis obtenu par le pouvoir après plusieurs mois de lutte en défense des retraites, l’inquiétude ronge les électeurs de gauche. L’importance de l’abstention et le retour du Front National créent un doute sur la victoire de la gauche attendue pour 2012 et que pourrait promettre le discrédit croissant de Sarkozy. Moins d’un an avant l’échéance présidentielle, le Parti socialiste devrait posséder un programme précis doté de 4 ou 5 mesures clés qui, martelées par tous les socialistes, nous conduiraient à la victoire. Un an pour convaincre que la gauche apportera une solution à l’urgence sociale.

Dans le Parti socialiste, on trouve ce qu’on y apporte…
La direction du Parti Socialiste, d’où sera issue la seule candidature qui puisse battre la droite, vient d’adopter un projet, c’est-à-dire un socle général. Le soin de le préciser, pour constituer un programme, risque d’être malheureusement confié au candidat ou à la candidate, si le débat ne traverse pas le Parti socialiste lui-même. C’est pourquoi, dans les sections et fédérations socialistes, des propositions d’amendements sont mises au débat, avant d’être soumises au vote le jeudi 19 mai, bien avant le dépôt des candidatures pour les « primaires ». Des discussions ont lieu dans les sections, avec amendements à la clé : sur le chiffrage du SMIC (1600 euros), l’abrogation des réformes successives de la droite sur les retraites et pour les 60 ans sans décote, un revenu maxi à 20 fois le SMIC dans toutes les entreprises, les 35 heures réelles…On y débat aussi, actualité oblige, sur le « retrait immédiat des troupes françaises d’Afghanistan », encore et toujours sur la question européenne (un gouvernement de gauche ne devra pas se sentir tenu par le pacte de stabilité européen). Mais aussi de l’égalité professionnelle salariale femmes-hommes, du retour dans la sphère publique des banques…

Un débat pollué par les vacances parisiennes d’un supposé candidat

Il a fallu un nouveau passage à Paris du directeur du FMI pour que l’emballement médiatique reprenne le dessus par rapport au débat sur le projet. Comme aime à le répéter à juste titre Martine Aubry, actuellement c’est le temps du projet. Cela doit être la priorité de tous les socialistes d’ici la convention nationale du 29 mai qui adoptera le projet socialiste pour 2012. (more…)

3 mai 2011

François Hollande : «Le pouvoir d’achat sera le symbole de l’échec de Nicolas Sarkozy»

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

A l’occasion de la publication par l’Elysée d’une plaquette vantant le bilan de 4 années de présidence de Nicolas Sarkozy, François Hollande, député de Corrèze et candidat aux primaires PS, apporte son jugement sur l’action menée par le chef de l’Etat.

L’Elysée a diffusé un document intitulé «La France avance» faisant le bilan sur les quatre premières années d’action de Nicolas Sarkozy. Quel est votre jugement d’ensemble sur l’action menée ?
Si Nicolas Sarkozy pense qu’il peut gagner sur son bilan, il prend un risque considérable car son quinquennat aura été celui des incohérences et des manquements. Quels étaient ses quatre engagements principaux ? Le pouvoir d’achat : c’était la promesse de sa campagne, ce sera le symbole de son échec. Je reconnais que c’était un choix périlleux mais il correspondait à une aspiration profonde du pays. Avoir été à ce point en deçà des attentes explique désormais la violence des jugements portés à son égard. Autre engagement, le paquet fiscal : il aura été détricoté fil à fil pour finir en lambeaux avec l’abrogation du bouclier fiscal. Ensuite, l’immigration choisie : elle a été jetée en pâture au Front national par Claude Guéant lorsqu’il a déclaré vouloir réduire l’immigration de travail. Enfin, la République irréprochable ! Ai-je besoin d’illustrer les brèches ouvertes, qu’il s’agisse du rapport aux médias, des nominations de proches ou de la tolérance de Nicolas Sarkozy face à des comportements ministériels bien éloignés de la morale publique. On ne gagne pas toujours avec un bon bilan -ce fut hélas le cas pour Lionel Jospin en 2002 -, mais on triomphe rarement avec un mauvais.

Que pensez-vous de l’action diplomatique du chef de l’Etat ?

Je reconnais la réactivité du chef de l’Etat, par exemple au moment du conflit en Géorgie, voire de la crise financière, mais elle a souvent signifié improvisation et impréparation. Je songe, par exemple, à l’initiative ratée de l’Union pour la Méditerranée ou à l’accueil choquant réservé à Kadhafi fin 2007. J’ai également regretté les silences de Nicolas Sarkozy lors du printemps arabe. Ce qui est en cause, c’est moins la facilité du président sortant de parler vite, que sa capacité à traduire dans la durée ses propos en actes. Il lui a manqué une vision longue et une doctrine d’action. Il a pensé que l’histoire pouvait être dominée par des coups d’éclat alors qu’il y faut de la ténacité et une stratégie. Faute d’avoir mené avec obstination un certain nombre d’objectifs, Nicolas Sarkozy n’en a atteint aucun. (more…)

29 mars 2011

Appel au rassemblement sur Médiapart

Filed under: 13 - PS — iledere @ 12:00

Quarante-sept députés socialistes lancent sur Mediapart un appel à se rassembler derrière Martine Aubry.

Dimanche, le Parti socialiste, en remportant haut la main les élections cantonales, s’est solidement installé comme le premier parti de notre pays, au cœur d’une gauche nettement majoritaire. Ce succès, après celui des élections régionales, ouvre de grands espoirs pour 2012. L’espoir d’en finir avec dix ans de pouvoir sans partage de la droite, en particulier avec l’actuel quinquennat marqué par une des plus graves crises financière, économique, sociale et surtout morale que notre pays ait jamais connues. Surtout, l’espoir d’une autre France, plus forte, plus juste et plus confiante.

Comme 2012 est l’année de tous les espoirs pour les Français, l’année qui la précède, 2011 doit être celle où la gauche crée les conditions de la victoire.

Nous nous devons, pour les Français, d’être à la hauteur de nos responsabilités.

Cela suppose quelques conditions.

A la fin de cette année, nous aurons choisi notre candidat à la présidence de la République. Dès cet instant, nous devrons être tous rassemblés, solidaires, unis autour de celle ou de celui qui aura été choisi. Les socialistes et leurs alliés les plus proches dès le premier tour, toute la gauche et au-delà pour le second. Alors, pensons-y dès maintenant: rien à partir d’aujourd’hui ne doit compromettre ce futur rassemblement et chacun à gauche est déjà comptable des petites phrases toujours très médiatiques qui pourraient laisser des traces.

Auparavant, entre juillet et octobre, nous vivrons les «primaires». Il n’est plus temps d’en discuter le principe. Les militants socialistes ont massivement validé ce processus. Nous leur devons son application. Nous devons en faire le premier acte de notre campagne présidentielle, un véritable moment de mobilisation populaire. Pour être réussies, ces primaires doivent être maîtrisées. Pour que cet exercice démocratique soit exemplaire, il faut qu’il respecte les règles rigoureuses de la démocratie. Et d’abord le respect des concurrents, qui ne seront pas des adversaires. (more…)

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons