Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

28 février 2010

L’éternel retour de Jacques Attali

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:00

Inoxydable ! Doté d’un des meilleurs carnets d’adresses de la place de Paris – la grande majorité des médias lui mangent dans la main, il conseille M. Nicolas Sarkozy après avoir « découvert » M. François Hollande et Mme Ségolène Royal et servi François Mitterrand – Jacques Attali est de retour. Sa commission sur la libération de la croissance française, aréopage de patrons, d’experts bien calibrés et de syndicalistes-alibis, devrait en effet remettre un (nouveau) rapport au président de la République avant le mois de mai.

Jacques Attali est d’autant plus assuré de son fait et de sa compétence qu’il avait recommandé – certes avant la déroute bancaire de septembre 2008… – , que la France libère sa croissance en s’inspirant de la déréglementation financière mise en œuvre au Royaume-Uni. Bref, l’ancien conseiller de Mitterrand, qui joua un rôle dans la déréglementation de la Bourse par les socialistes français, suggérait il y a deux ans d’imiter ce qui vient d’échouer spectaculairement à la City de Londres et à Wall Street.

Sollicité pour remédier aux dégâts en partie causés par la mise en œuvre de ses précédents conseils, Jacques Attali recommande à présent un discours sur « le sang et les larmes » dont les principaux destinataires seront ceux qui ont le plus souffert depuis trente ans. Dans ce registre-là, Jacques Attali n’est pas certes unique, mais c’est un des plus endurcis.

Dans Le Monde diplomatique :

l’amer Ministère de la honte…

Filed under: 13 - PS,20 - UMP — iledere @ 6:30

Aujourd’hui, à l’appel de 85 organisations, dont les Verts, Attac, le PCF et le Front de gauche (voir la liste plus exhaustive ci-dessous), plus d’un millier de personnes environ ont manifesté dans le centre de Paris pour réclamer « la suppression du ministère de l’Identité nationale et de l’immigration.

Je suis fort désolé de n’avoir pu être des leurs,  mais j’ai soutenu moralement ceux qui marchaient  depuis le fin fond de ma province… c’est toujours mieux que rien !

Je relaie ici l’Appel derrière lequel ils se sont mobilisés, en vous invitant à faire de même sur vos blogs…

Nous exigeons la suppression du ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration
Promesse électorale de Nicolas Sarkozy, la création d’un ministère chargé de l’Immigration et de « l’Identité nationale » a introduit dans notre pays un risque d’enfermement identitaire et d’exclusion dont on mesure, chaque jour depuis deux ans et demi, la profonde gravité. Très officiellement, des mots ont été introduits sur la scène publique, qui désignent et stigmatisent l’étranger – et par ricochet, quiconque a l’air étranger. Réfugiés et migrants, notamment originaires de Méditerranée et d’Afrique, et leurs descendants, sont séparés d’un «nous» national pas seulement imaginaire puisque ses frontières se redessinent sur les plans matériel, administratif et idéologique.

Qu’a fait naître ce ministère ? De nouveaux objectifs d’expulsion d’étrangers (27 000 par an), des rafles de sans-papiers, l’enfermement d’enfants dans des centres de rétention, le délit de solidarité, l’expulsion des exilés vers certains pays en guerre au mépris du droit d’asile, la multiplication des contrôles d’identité au faciès, enfin la naturalisation à la carte, préfecture par préfecture, qui rompt avec le principe d’égalité…

Dans cette fissure de la République se sont engouffrés nos dirigeants. Par des propos inadmissibles dans une démocratie, banalisés et désormais quotidiens, ils légitiment tous les comportements et les paroles de rejet, de violence, et de repli sur soi. Nous ne sommes pas ici face à des « dérapages » individuels. En réalité, ces propos sont la conséquence logique d’une politique que le gouvernement souhaite encore amplifier sous le couvert d’un « débat » sur l’identité nationale. Nous sommes ainsi appelés à devenir coauteurs et co-responsables du contrôle identitaire sur la France.

La circulaire ministérielle adressée aux préfectures pour encadrer le débat lance une interrogation : « Pourquoi la question de l’identité nationale génère-t-elle un malaise chez certains intellectuels, sociologues ou historiens ? » La réponse est simple. Nous ne pouvons pas accepter que le regard inquisiteur d’un pouvoir identitaire puisse planer, en s’autorisant de nous, sur la vie et les gestes de chacun.

C’est pourquoi il est temps aujourd’hui de réaffirmer publiquement, contre ce rapt nationaliste de l’idée de nation, les idéaux universalistes qui sont au fondement de notre République. (more…)

27 février 2010

Le coup du boomerang…

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Après les excuses de Delattre suite aux accusations erronées portées contre Ali Soumaré, tête de liste PS dans le 93 (voir l’article) nous aurions pu espérer un débat plus serein, où, à défaut, un retour à une campagne politique.
Que nenni. Axel Poniatowski (déjà assigné en justice par Danièle Sabban pour diffamation…) et d’autres « jusqu’auboutistes » UMPistes continuent leur attaques contre Ali Soumaré. Avec un argument : il a été condamné pour vol aggravé il y a dix ans (et il a payé sa dette à la société) il n’est donc pas digne d’être élu….

Les députés et les maires UMP ayant eu maille à partir avec la justice apprécieront ! Ils sont tellement nombreux que les mauvaises lagues évoquent la possibilité de monter un club dont Balkany prendrait la tête… A moins qu’André Santini ne lui conteste cette présidence.

Quoiqu’il en soit, Vincent Peillon vient de mettre les pieds dans le plat : jeudi, l’eurodéputé s’en est pris à deux hommes de droite, Alain Madelin et Patrick Devedjian.

Que leur reproche Vincent Peillon ?
Invité d’un débat sur le plateau de LCI , le socialiste a sorti de sa poche une copie d’un article de presse en déclarant : « Je vous ai apporté un document très intéressant qui est l’édition du Petit Varois du 11 novembre 1965. Le titre « En correctionnelle, deux jeunes dévoyés en vacances à La Croix Valmer avaient essoufflé la police.  »

A croire que Vincent lit le « blog des socialistes de  l’île de Ré, car l’aventure des pieds nickelés du vol de voiture vous avait été narré dans nos colonnes le 27 décembre 2009 sous le titre « Souvenirs, souvenirs… » Un article paru également sur le blog de l’ami Olivier Bonnet « plume de presse »

Vincent peillon, a donc résumé l’affaire :  « La fin nous apprend que ces deux jeunes avaient volé une Simca 1000, volé des moteurs de bateau, avaient des papiers d’identité faux, des plaques d’immatriculation fausses, avaient avec eux un pistolet 6.35 et avaient fait courir la police. » L’ex-lieutenant de Ségolène Royal a ensuite affirmé : « J’ai cherché les noms et c’est finalement une jolie anecdote, on a deux noms : MM. Alain Madelin, Patrick Devedjian… », a lâché Peillon. « Je souhaite véritablement qu’Ali Soumaré fasse une aussi belle carrière« , a-t-il lancé ironiquement.

La prestation et la sortie de Vincent Peillon n’ont guère été du goût de Patrick Devedjian, âgé de 65 ans. Le ministre de la Relance « va poursuivre en diffamation » l’eurodéputé PS « pour les propos qu’il a tenus sur LCI » , a annoncé jeudi soir à l’Agence France-Presse l’entourage de ce dernier.

Il est vrai que ni Alain Madelin ni Patrick Devedjian, ministre de la Relance,  ne s’étaient pas exprimés sur l’affaire Soumaré. On comprend pourquoi. Mais vont-ils s’en prendre également à leurs amis de la majorité qui abaissent la campagne au niveau du caniveau ?

Alain Renaldini

Les heures sup’ c’est 434 000 emplois. En moins !!!

Filed under: 03 - Economie,20 - UMP — iledere @ 6:30

Nicolas Sarkozy avait promis le développement des heures sup’, en les défiscalisant. Il y est parvenu, malgré une baisse récente due à la crise économique, mais cette incitation fiscale coûte cher au budget de l’Etat (4 milliards) et les heures sup’ se substituent à des emplois nouveaux.

L’Acoss c’est un « machin » qui est chargé de récolter les cotisations sociales. Elle vient de publier une note sur le nombre des heures supplémentaires déclarées par les entreprises en 2009. Vous vous souvenez certainement de la loi TEPA, la loi en faveur du travail de l’emploi et du pouvoir d’achat, qui, quelques semaines seulement après l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007, entendait concrétiser le slogan : « Travailler plus, pour gagner plus ». Une de ses mesures phares était l’exonération de charges sociales et d’impôt sur les heures supplémentaires. Il s’agissait de tuer les 35 heures sans les supprimer officiellement.

Et ça avait très bien marché. En 2008 l’Acoss avait enregistré 727 millions d’heures sup, soit l’équivalent de 466 000 emplois à temps plein. Un sacré succès. Mais cela s’est fait aux dépens de l’emploi si on dit que la moitié de ces heures sup, soit l’équivalent de 233 000 emplois, auraient pu être effectuées par des jeunes qui arrivaient sur le marché de l’emploi ou des chômeurs. En 2008 cela n’était pas trop grave entre le papy boom et la croissance qui était encore là. Ceci dit entre décembre 2007 et décembre 2008 le nombre des chômeurs inscrits à Pôle emploi avait quand même déjà augmenté de 151 000 personnes. Sans les subventions aux heures supplémentaires on aurait probablement pu éviter cette remontée du chômage.

En 2009, qu’est-ce que ça a donné avec la crise ? Comme on pouvait s’y attendre, le nombre des heures sup déclarées a reculé. Mais pas tant que ça finalement. L’Acoss en a encore enregistré 676 millions soit l’équivalent de 434 000 emplois. Mais cette fois le nombre des inscrits à Pôle emploi s’est accru dans le même temps de 588 000 personnes. Ces heures supplémentaires ont coûté à la protection sociale 2,7 milliards d’euros d’exonérations, à quoi il faut encore rajouter à peu près 1,3 milliards du fait des exonérations d’impôts sur le revenu. Quand on sait qu’un emploi salarié coûte en moyenne 41 000 euros en France, y compris les cotisations sociales, cela veut dire qu’avec ces 4 milliards d’euros l’Etat aurait pu financer entièrement 98 000 emplois supplémentaires. En 2007 on pouvait peut-être se dire qu’avec le papy boom de toutes façons la question du chômage allait se régler toute seule mais aujourd’hui ce n’est plus possible et cette histoire d’heures supplémentaires relève désormais de l’aveuglement idéologique pur et simple. (more…)

26 février 2010

Lacombe Luc : sarkoziste, penseur, cadre dynamique, blogueur…

Filed under: 20 - UMP,humour — iledere @ 12:00

luc_lacombe.jpgOn a rarement l’occasion de découvrir un grand penseur. Aussi, on vous invite à lire, sans modération, l’excellente prose d’un dénommé Luc Lacombe, jeune néo-libéral sarkoziste élevé en batterie dans les écoles de commerce, sorti avec la mention Très bien dans l’exégèse des discours de Mme Nadine Morano et de M. Frédéric Lefebvre.

Ce jeune intellectuel populaire se caractérise par sa grande finesse d’esprit. Mais, jugez plutôt :

« Nous avons le devoir d’appeler le président de la République à ne pas céder face au chantage de ces individus anti-modernité et anti-libéraux et à protéger la propriété privée en envoyant les CRS rétablir l’ordre sur les sites occupés par les ouvriers de Total. » (Source : Agoravox)

Excellente introduction d’un article, très justement intitulé : Total : envoyons les CRS ! C’est aussi poétique que du Pandreau, paix à son âme, après la mort de Malik Oussekine !

Ensuite, Luc se lâche tout en conservant son sens de la nuance :

« Une fois de plus les syndicats et les salariés irresponsables veulent préserver leurs privilèges (…) contre les légitimes propriétaires de leur outil de travail. (…) ne manquera pas d’entraîner une dévaluation des titres Total (…) spoliant de fait les actionnaires du groupe (…). cette Jacquerie d’un autre âge. Une situation inadmissible dans une société moderne, libéralisée et réformée.

Comme on le comprend le Luc !

Malgré son bagage intellectuel et tous ses diplômes, et il en faut pour produire de telles analyses, Luc ne pourra jamais devenir ouvrier, autrement dit un privilégié ! Quelle honte ! Un scandale qui illustre combien la France est sclérosée !

(more…)

Suicides en prison, une peine de mort déguisée ?

Filed under: 07 - Justice — iledere @ 6:30

 Le suicide de Jean-Pierre Treiber remet de façon dramatique la question du suicide en prison au cœur de l’actualité. N’en déplaise à la meute, malgré les suspicions qui plannent sur sa personne, le disparu reste présumé innocent* et la victime d’un système judiciaire pour lequel cinq années de détention préventive est une quasi normalité. “On peut s’évader et être innocent” avait dit de lui son avocat Eric Dupont-Moretti lors de son escapade de 2009. On peut se suicider et être innocent ou coupable. La mort d’un homme en prison reste, quoi qu’il en soit, un échec de notre société. Avec le taux de suicide en prison le plus élevé d’Europe de l’Ouest, notre pays est détenteur d’un funeste record et ce, dans une indifférence quasi-générale.

Un suicide tous les trois jours en prison soit, trois fois plus qu’en Espagne. Les geôles de la République ne sont pas très ragoûtantes. L’ampleur du phénomène atteste de la gravité de la situation des prisons françaises. Des culs de basse-fosse plus que des prisons d’ailleurs. De nombreux rapports pointent une situation indigne. Le rapport de la commission d’enquête sénatoriale déposé le 29 juin 2000, accablant, ne s’y était pas trompé, évoquant noir sur blanc “une humiliation pour la république“.

Si en une décennie, des efforts ont été réalisés, la hausse du nombre de suicide ces deux dernières années (109 en 2008, 115 en 2009) atteste qu’ils demeurent insuffisants même si Claude d’Harcourt, le directeur de l’administration pénitentiaire déclarait il y a quelques mois, avec le plus grand naturel, sur un plateau tv à propos de la surpopulation : “il est faux de dire que la situation est déplorable“. Une affirmation totalement contredite par la commission Albrand chargée en 2009 de dessiner des pistes pour lutter contre le suicide en prison.

Louis Albrand, le médecin auteur du rapport commandé par Rachida Dati, s’était illustré en refusant de se rendre à la remise officielle de celui-ci, avançant qu’il aurait été édulcoré par le ministère pour éviter la mise en cause de la surpopulation carcérale.

Ces jours-ci, l’AFP revenait sur une étude de l’Institut national d’études démographiques (Ined) publiée à la mi-décembre, selon laquelle la France détient le taux de suicides en prison le plus élevé de l’Europe des Quinze. L’étude souligne que ces suicides concernent plus particulièrement les détenus placés à l’isolement et les prisonniers placés en détention provisoire dans l’attente d’un procès. (more…)

25 février 2010

EADS : L’Etat payera pour Lagardère

Filed under: 09 - Evènement — iledere @ 12:00

Benurs - Flickr - CCLes négociations sur l’avenir de l’avion de transport militaire A 400 M sont terminées. Les Etats européens vont avancer pas moins de 3,5 milliards d’euros au groupe EADS, ce qui fait bien les affaires des deux principaux actionnaires : Lagardère et Daimler.

Ouf ! Le feuilleton de interminable de l’avion de transport militaire A 400 M semble tirer à sa fin. Les amoureux de l’aviation pourront admirer l’élégance de notre futur remplaçant du  « Bréguet 2 ponts » (pour les anciens…) De bras de fer en négociations, et à force de menaces de tout arrêter, le groupe EADS s’en tire à bon compte : les Etats clients de futurs avions vont avancer pas moins de 3,5 milliards d’euros, soit la moitié des 7,6 milliards d’euros de surcoût identifiés sur ce programme géant.Bien sûr les Etats sont un peu responsables de cette panade : ils ont à force d’exigences de plus en plus complexes, réussi à rendre presque fous les ingénieurs d’EADS. Il n’empêche la véritable raison de cet apport massif d’argent n’apparaît que dans un article payant de La Tribune du 22 février qui titre : « EADS échappe à une recapitalisation »

Voici le grand mistigri du numéro 1 de l’aéronautique mondiale démasqué : ses actionnaires, Lagardère et l’allemand Daimler, ne veulent pas remettre un sou dans l’entreprise, quoi qu’il arrive. Après les déboires de l’A380, déjà, les deux compèresavaient refusé de recapitaliser en 2007. Mieux, ils ont confirmé leur volonté de sortir du groupe totalement. Ils ont réitéré cette année qui ont chacun avec 7,5% du capital le privilège de diriger les destinées d’un groupe stratégique pour l’Allemagne, la Grande Bretagne, l’Espagne et la France. Les actionnaires ne payent pas, les pays et leurs contribuables, si. La France devrait apporter au moins 20% de la somme, soit 700 millions d’euros, en « avance remboursables » ou autres mécanismes financiers qui tous aboutissent à aggraver le déficit de l’Etat. C’est à peu près la somme que Lagardère avait tiré de la cession d’actions EADS en 2006, juste avant le plantage de l’A 380. Depuis lors EADS vit au gré des arrangements des actionnaires. Berlin s’est arrangé pour que les banques continuent à « porter » les actions vendues par Daimler pendant encore quelques temps lire le Financial Times . Quant à Arnaud Lagardère, il tente de faire entrer ses alliés des Emirats dans le capital de l’avionneur, mais aussi dans le capital de Lagardère Group où il est ultra minoritaire. Merci qui ?

Hervé Nathan pour son blog « Antibobards »
Hervé Nathan est journaliste. Il est actuellement rédacteur en chef économie et social à Marianne, après avoir appartenu successivement à La Tribune et à Libération. Il a écrit, en commun avec son ami Nicolas Prissette du Journal du Dimanche, un livre intitulé “Les bobards économiques”,chez Hachette Littérature.

Grèce : Goldman, prise la main dans le Sachs

Filed under: 01 - Etudes et analyses,03 - Economie — iledere @ 6:30

La banque est accusée d’avoir spéculé sur la faillite de la Grèce tout en conseillant Athènes depuis des années.

Et si Michael Moore, et son film Capitalism : a Love Story, était bien en deçà de la réalité ? Et si le fleuron des «banksters», le surnom que Main street, l’homme de la rue, donne depuis la crise aux banquiers de Wall Street, était au cœur d’une affaire de subprimes étatique en Europe ? Goldman Sachs, la banque la plus puissante du monde, a spéculé sur le dos de la Grèce tout en se faisant rémunérer par Athènes pour l’aider à gérer sa dette. Voilà l’accusation qui trotte dans la tête de tous les banquiers européens. Et même au-delà. Fait rarissime, les politiques sont montés au créneau pour mettre en doute l’intégrité de la pieuvre Goldman Sachs. Sans jamais la nommer, la chancelière allemande Angela Merkel a dégainé la première mercredi. Elle juge «scandaleux» que certaines banques aient pu aider à maquiller le déficit budgétaire de la Grèce et provoquer ainsi une crise de toute la zone euro. Le lendemain, c’est au tour de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde de se demander si «The Firm», comme on la surnomme, avait aidé la Grèce à maquiller la réalité de sa dette. «C’est une question à laquelle on doit avoir la réponse», a-t-elle dit sur France Inter. Ce n’est pas la seule. La banque américaine aux 13,3 milliards de dollars de bénéfice en 2009 est de tous les conflits d’intérêts potentiels dans cette crise grecque. A la fois conseiller et spéculateur. Bref le pire visage de la finance mondialisée…

Destination Athènes
Nous sommes début novembre 2009. Le nouveau gouvernement socialiste de George Papandreou s’arrache les cheveux. Comment convaincre les marchés et Bruxelles qu’il pourra bien tenir son programme d’austérité pour réduire une dette abyssale (112 %du PIB) ? La situation semble intenable. C’est à cette date, raconte le New York Times, qu’une délégation de banquiers de Goldman Sachs emmenée par leur numéro 2, Gary Cohn, débarque à Athènes. Nos chers banquiers ont pris rendez-vous pour présenter leur dernière petite merveille : «Un instrument financier permettant de remettre à un avenir très lointain le coût de système de santé du pays.» Et donc permettre à Athènes de se redonner un peu d’air. Goldman Sachs se sent ici un peu chez elle. Gary Cohn aurait rencontré au moins à deux reprises le Premier ministre grec. Cette proximité n’étonne personne. «Cela fait partie de la culture de la finance américaine et particulièrement de Goldman Sachs d’entretenir un contact direct avec les chefs d’Etat ou leur ministre des finances», raconte un banquier européen. L’ex-institution d’Henry Paulson, le secrétaire d’Etat au Trésor de George Bush, connaît très bien toutes les subtilités de la dette grecque. Il en fait une spécialité. «Goldman ne s’intéresse pas au marché de la dette des grands pays comme la France ou l’Allemagne, il préfère celle des petits, comme la Grèce ou le Portugal, car elle est plus volatile et donc plus spéculative, assure un responsable de la dette d’un pays européen. C’est beaucoup plus facile de se faire de l’argent vite». Et plus discrètement. (more…)

24 février 2010

Ali Soumaré et Francis Delattre sont-ils des délinquants ?

Filed under: 07 - Justice,09 - Evènement,20 - UMP — iledere @ 12:30

Les campagnes électorales, c’est comme la campagne tout court. On se dit que c’est la nature, de la République dans le premier cas, que l’air y est sain et pur, mais une fois qu’on y est, on se rend compte que c’est fangeux et que ça pue.

Illustration nous en est fournie dans le Val d’Oise où un candidat de l’UMP, Francis Delattre, maire de Franconville, soulève que son adversaire PS Ali Soumaré serait un « délinquant multirécidiviste », invoquant à l’appui de cette affirmation plusieurs condamnations complaisamment relayées par le Figaro :
-En 1999, six mois de prison pour vol avec violences (j’ignore s’il y avait ou non du sursis, mais c’est probable).
-En 2007, 80h de travail d’intérêt général pour un autre vol avec violences et usage d’une carte de paiement contrefaite.
-En 2009, deux mois fermes pour rébellion semble-t-il, le Figaro n’étant pas clair sur ce point. -Enfin, le 16 février dernier, une ordonnance pénale l’a condamné pour conduite malgré annulation du permis.

Le PS semble soulever comme défense non pas que ces faits seraient faux mais que l’UMP ne devrait pas le savoir.

Comme à chaque fois que le droit fait irruption dans le débat public, et surtout quand Daniel Schneidermann, malgré mon hétérosexualité inébranlable, me fait du pied, je me dois de vous apporter quelques lumières. Je prendrai comme hypothèse que ces condamnations sont vraies, pour en rester aux seules questions juridiques.

Tout d’abord, sur l’affirmation selon laquelle monsieur Soumaré serait un « délinquant multirécidiviste » lancée par Francis Delattre. Elle est totalement fausse.

Nous avons déjà traité de la délicate question de la récidive. Une relecture ne sera pas inutile ici.

La récidive suppose la réitération d’une même infraction ou d’une infraction que la loi assimile à la première (vol, extorsion, chantage, escroquerie et abus de confiance sont ainsi assimilées au regard de la récidive, art. 132-16 du code pénal). La multi-récidive suppose donc à tout le moins deux condamnations en récidive.

Ici, nous avons deux condamnations pour des mêmes faits. Donc au pire, une récidive, mais certainement pas une multi-récidive.

Y a-t-il récidive simple ?

S’agissant d’un délit puni de cinq ans de prison (vol aggravé par une circonstance), nous sommes dans le cas de la récidive spéciale et temporaire (art. 132-10 du Code pénal). Il faut pour qu’il y ait récidive que moins de cinq ans séparent la commission des nouveaux faits et l’expiration de la première peine. Or ici, le Figaro nous dit que les faits pour lesquels il a été puni en 2007 ont été commis en 2004, alors que la première condamnation était en 1999. mais quid de la date des premiers faits ? Le Figaro est muet sur la question. On est à la limite de la récidive. Gageons toutefois que dans son souci de rigueur et d’information du lecteur, si la deuxième condamnation, celle de 2007, avait été prononcée en récidive, le journal n’aurait pas manqué de l’indiquer. J’ajoute que 80h de TIG (en fait de la prison avec sursis et assorti de l’obligation d’accomplir un travail d’intérêt général) ne ressemble pas tellement à une peine de prison pour vol avec violences en récidive.

Ali Soumaré est donc probablement un délinquant simple, au même titre que Messieurs Huchon, Juppé, Emmanuelli, Bové, ou Tibéri, pour ne citer que quelques exemples. C’est dire s’il a sa place sur les listes de candidature. (more…)

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons