Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

25 octobre 2011

Saut en parachute au dessus de La Rochelle

Filed under: 13 - PS,15 - Fédération 17,16 - Ile de Ré — iledere @ 12:00

Ségolène Royal députée ? « Un parachutage » pour des socialistes rochelais
Maxime Bono, député-maire-Président de la communauté d’agglomération,  a implicitement confirmé la candidature Ségolène Royal aux législatives de 2012 à La Rochelle. Les socialistes rochelais n’ont pas l’intention de se laisser faire : « Une primaire, sinon, ici, le PS va vers l’explosion »

L’annonce, par Ségolène Royal, dimanche soir, de son possible retour à la case législatives en juin prochain a fait l’effet d’une petite bombe en Poitou-Charentes puisqu’elle a précisé qu’elle se présenterait dans « sa » région.

Dans quelle circonscription ? Le suspense n’a pas duré longtemps. Il a été levé ce lundi après midi lors d’un tchat sur SudOuest.fr du député-maire de La Rochelle Maxime Bono, lequel a révélé avoir changé d’avis.

En effet, en juin dernier, il se disait à nouveau partant pour la députation. Il a dit le contraire lundi, ajoutant qu’il serait souhaitable que la circonscription puisse être réservée à une femme. Comme il lui était demandé si cette femme pourrait être Ségolène Royal il a lancé : « Qui s’en plaindrait ? ».

Qui s’en plaindrait ?
Quantité de socialistes rochelais lesquels n’ont pas l’intention de laisser se dérouler ce « parachutage » dans la tranquillité. « Elle n’a aucune attache, aucun passé ici, c’est un parachutage », grogne l’un d’eux.

Il faut dire que depuis des années déjà, au sein du Parti socialiste de Charente-Maritime – et tout spécialement à La Rochelle, la bagarre fait rage entre partisans de Ségolène Royal regroupés au sein de « Désirs d’avenir » et nombre d’autres militants.

Lors de la préparation des dernières régionales, Mme Royal avait voulu imposer deux de ses fidèles en ticket de tête. C’est le premier secrétaire fédéral, Olivier Falorni, qui s’était mis en travers de sa route. Les militants avaient voté, les amis de Mme Royal avaient perdu.

Depuis, Falorni, proche parmi les proches de François Hollande – il est, dans la région, la voix du candidat PS à la présidentielle – est conseiller régional, un mandat où il est royalement ignoré par la présidente.

Tous les amis d’Olivier Falorni, fort bien implanté au sein du PS maritime, estiment qu’à bientôt 40 ans, son heure devait sonner si Maxime Bono, touché par la cumul des mandats, raccrochait. D’autant plus qu’au premier tour de la primaire, Mme Royal a plafonné à 13% tandis qu’Hollande, soutenu par Falorni, dépassait la barre des 43%.

Tout cela était sans compter sur l’inimitié conjuguée que lui vouent tant Mme Royal que M. Bono et sur le pacte qu’ils ont scellé.

« Pour prétendre à la présidence de l’Assemblée, Mme Royal a besoin d’un fauteuil confortable pas trop difficile à conquérir vu sa notoriété actuelle et l’état de ses troupes » analyse le socialiste rochelais Alain Renaldini, lequel refuse que la circonscription soit réservée à une femme afin d’être servie sur un plateau à Mme Royal. « Si elle a un tant soit peu de panache, qu’elle affronte Falorni dans une primaire et que le meilleur gagne », propose-t-il ; « sinon, ici, le PS va vers l’explosion ».

Un autre socialiste voit les choses de manière beaucoup plus belliqueuse : « Si on nous impose Royal, elle va avancer sur un champ de mines ».

Ambiance…

Par Patrick Guilloton pour SudOuest.fr

Et l’opposition ?
Du coté de l’opposition, les commentaires vont également bon train:  Candidate à l’investiture pour l’UMP, Sally Chadjaa estime que Maxime Bono pourrait être le suppléant de Ségolène Royal. Un détail qui n’est pas neutre…

Joint par Sudouest.fr ce lundi, Sally Chadjaa, qui est déjà conseillère municipale UMP de La Rochelle et conseillère régionale de Poitou-Charentes, a confirmé, de son côté, qu’elle était candidate à l’investiture sur cette première circonscription.

Et repris aussitôt la balle au bond en évoquant « de petits arrangements entre amis. »

« Maxime Bono pourrait très bien être le suppléant de Mme Royal, suppose-t-elle. Si la gauche gagne la présidentielle, Ségolène Royal est donnée ministrable. Si tel était le cas, Maxime Bono retrouverait automatiquement son siège de député. A la lueur de ce scénario, M. Bono ne prend pas trop de risque à laisser sa place. »

Surtout, elle pose déjà la question du non-cumul des mandats, à laquelle n’échappera pas la présidente de Poitou-Charente : « Ca va poser un problème à Mme Royal, souligne Sally Chadjaa. Que va telle faire ? Elle va devoir laisser la Région. Et après tout ce qu’elle a dit sur son investissement à la Région, c’est avoir peu de considération pour ses électeurs picto-charentais. »

Malgré tout, Sally Chadjaa, qui n’aura pas la confirmation de sa candidature avant décembre, s’attend à un combat difficile : « Mme Royal est une adversaire redoutable. Si nous nous affrontons toutes les deux, ça promet. »

« Ça ne sera pas plus facile, ni plus dur que face à Maxime Bono. La seule différence, c’est qu’avec Mme Royal, ce sera une campagne nationalisée. Il y aura beaucoup plus de médias. »

Conclusion de Sally Chadjaa : « J’ai tout à gagner avec une adversaire comme Mme Royal. Mais affronter une adversaire qui est dans le paysage politique depuis les années 80 va m’obliger à avoir un apprentissage accéléré. »

Par Jefferson Desport pour  SudOuest.fr

7 réponses à “Saut en parachute au dessus de La Rochelle”

  1. Jos dit :

    Je ne suis pas militante-encartée, mais je suis socialiste depuis toujours (50 ans). Aux vues de telles magouilles et de ce parachutage, je veux faire savoir que je ne voterai JAMAIS PLUS POUR Mme SR (j’ai voté pour elle en 2007).
    Arrêtons de nous déchirer !!! on fait le jeu du « Roi Sarko ».
    Aujourd’hui Bono (que j’aimais beaucoup) et son Altesse SR font la première page de Sud Ouest (4/11/11).
    J’en ai marre …
    jdg

  2. la grignette dit :

    Je voulais dire par là que la rivalité latente entre SR et Bubusse la pousserait à revenir sur La Rochelle. En ce qui concerne la proposition d’Alain, des « primaires » certes mais pourquoi pas « ouvertes » puisque ce n’est le PS seul qui décidera ? A bientôt pour « le panier de crabes » ….

  3. Jeannot dit :

    @ Afida
    Nous ne sommes plus au XIX siècle et Dame Royale n’est pas la marquise de Poitou Charente ! elle ne peut s' »arroger le droit de se présenter ou elle veut et « sa région » et aussi la nôtre. Va-t-il falloir refaire une nuit du 4 Aout pour que les notables comprennent que le peuple n’est pas à leur service mais qu’ils sont payés (grassement) pour être au service du peuple…

  4. jeannot dit :

    @ la grignette
    Si SR vient à La Rochelle c’est pour avoir une circonscription imperdable : la droite est laminée grâce au travail local des sections.Et Bussereau n’est pas sur la 1ère circonscription !!!

  5. la grignette dit :

    Evidemment les dernières régionales ont laissé des cicatrices … mais Olivier Falorni a quand même été élu conseiller général il me semble. Je crois que si Ségolène Royal vient sur La Rochelle c’est plus pour contrer l’UMP et Bussereau que pour autre chose. Parfois il faut faire fi de ses déceptions et mettre son mouchoir par dessus. Néanmoins, il ne faut pas que les militants se leurrent, ce sont les électeurs qui décideront pas les militants.

  6. afida dit :

    C’est un article de mauvaise foi. Continuez comme ca Mme Royal vous êtes chez vous dans la région que vous présidez depuis 2004.

  7. hpai dit :

    J ‘espere que les militants de la circonscription lui montreront en la désavouant, que le culot
    n ‘est pas une vertu politique.

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons