Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

26 octobre 2011

Paris – Scandale policier …

Filed under: 07 - Justice,20 - UMP — iledere @ 12:00

Vous avez remarqué, on lit partout :
Lyon scandale policier
Lille scandale policier
Marseille scandale policier
Mais vous ne trouverez nulle part Paris : Scandale dans la police.

Dans tous les cas, ne comptez pas sur moi pour taper sur des gens qui mettent les mains dans le cambouis pour se confronter aux voyous de toutes sortes. Je reste convaincu que si les responsables de la police judiciaire à Lyon ou Lille ont passé la ligne jaune (blanche maintenant) c’est sûrement qu’ils se sont retrouvés un peu seuls face à des milieux qui ne font pas de cadeaux.

Là où le commun des mortels se fera juge, je me contenterai de rester prudent, car responsable moi-même d’un service de recherches pendant de nombreuses années, je connais parfaitement les pièges qui sont tendus par ces milieux louches et quelques fois la limite est difficile à déterminer entre le possible et l’impossible, entre le légal, le toléré et l’infraction pénale.

Cela va de la fille qu’on vous balance dans les pattes pour vous attendrir ou compromettre, des invitations douteuses, ou des « manips » qui vous entraînent où vous ne voulez pas aller.

Cependant le cas de Lille me laisse beaucoup plus perplexe. Il va falloir y regarder en deux fois avant de se lancer dans des commentaires et je me demande sincèrement si le policier mis en examen n’était simplement pas au boulot. ( Le Point – 24 actus  –  Le Figaro)

Nous n’avons pas fini d’avoir des surprises. Et dans tous les cas, le système de renseignements mis en place par les fils spirituels de Pasqua a d’ores et déjà démontré qu’à peine né, il est en faillite.

La lutte anti-terrorisme a bon dos, il me semble.

Il n’y a qu’un remède pour protéger les gendarmes et les policiers d’un basculement conscient ou non.. Il ne faut pas être seul à concentrer l’ensemble des informations. Il faut une hiérarchie présente. Même bienveillante, elle est seule à avoir le recul nécessaire pour corriger les « emballements », freiner la passion du chasseur, dégonfler les grosses têtes.

Le transfert de responsabilité qu’organisent les comptes-rendus doit être effectif. Mais lorsqu’une hiérarchie se sent capable de couvrir tous les abus, parce que privée de concurrence, ou d’observateurs informés, nous prenons inévitablement le chemin du n’importe quoi.

Vous comprenez que je ne vais pas manquer de mettre en cause l’organisation actuelle des forces de police pour affirmer immanquablement : ce qui devait arriver est arrivé. Il ne doit pas y avoir qu’une seule force de police sur un territoire ou une région. Je n’ai cessé de l’affirmer et ne croyez pas que je milite pour un transfert du tout à la gendarmerie, je pense que ce serait tout aussi dangereux pour notre pays.

Les forces doivent être équilibrées sur l’ensemble du territoire, chacune assurant la modération de l’autre.

Mais à mon sens, le véritable scandale est bien la mise en examen sans conséquence disciplinaire pour le directeur du renseignement en France.

A ce niveau là, je ne crois pas qu’un fonctionnaire de ce niveau puisse être soupçonnable d’avoir commis une politesse à la loi et les interprétations vaseuses du cadre légal qu’on nous sert ne sont que prétextes. Que ces messieurs le veuillent ou non, le maintien en poste d’un fonctionnaire de si haut niveau fragilise toute l’institution qu’il dirige aux yeux du pays..

Mais que veut dire cette immunité pour le chef des services de renseignements ? Est-il irremplaçable ? Va-t-on, là aussi voir soulever une extension de l’immunité présidentielle, comme nous le voyons pour l’affaire des sondages  ? Et enfin, pourquoi ne peut-il pas partir ?

Avons-nous un nouveau Joseph Fouché ?

La présomption d’innocence mise en avant par le ministre Guéant trouve pourtant ses limites pour les policiers de Lyon et de Lille qui, eux, ont été mis à pied sans autre forme de procès.

Scotland Yard a montré ce que voulait dire le mot éthique. La police Française ferait bien de s’en inspirer, rien que par respect pour les citoyens que nous sommes. Mais les mots responsabilité et respect veulent-ils dire encore quelque chose, aujourd’hui dans notre république où le climat de fin de règne prend des airs détestables.

Encore une fois, deux poids, deux mesures dans cette république que nous serons bien obligés de qualifier de policière :

Le directeur de la Gendarmerie Gilles a été débarqué en deux jours. Qu’avait-il fait ?

En tout cas, il n’est pas allé s’en expliquer devant un juge d’instruction, il n’a pas émargé de mise en examen que je sache.

Il a servi de fusible dans la conclusion de l’affaire Mathelly. Fusible commode dont je suis certain qu’un jour nous aurons les explications.

Quand une police et ses chefs ont un tel poids dans une république, il y a de quoi s’inquiéter. C’est bien tout ce que nous devons retenir des évènements que nous vivons.

Par La Grogne pour « AgoraVox »

Source : Jacky Mestries – armee-media.com

Laisser un commentaire

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons