Section socialiste de l'île de Ré
Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire. Jean Jaures – Psiledere@aol.com

1 novembre 2011

Roms, Libye, voile : le monde rêvé (et déconnecté) d’Arno Klarsfeld

Filed under: 20 - UMP — iledere @ 12:00

Jeudi 27 octobre, Arno Klarsfeld s’est rendu dans le Nord pour visiter un Centre d’accueil des demandeurs d’asile (Cada). Interrogé par La Voix du Nord, il s’est expliqué sur des récentes déclarations lors d’un voyage à Bucarest qui ont choqué (« On ne fait pas huit enfants quand on n’a qu’une pièce »).

Dans l’émission « Internationales », dimanche sur TV5, Arno Klarsfeld, président du conseil d’administration de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), a prononcé de nouvelles phrases qui ont choqué des lecteurs de Rue89, dont un riverain qui nous écrit :

« Nous étions quelques expatriés à suivre l’émission hier soir et n’en sommes
toujours pas revenus !

Partagés entre incrédulité et fous rires, nous nous demandons
encore si nous avons bien vu ce que nous avons vu et entendu ce que nous
avons entendu tant la chose est surréaliste. »

L’avocat Arno Klarsfeld paraît, en effet, à certains moments à côté de la plaque ou très fleur bleue. Au point qu’on peut se demander s’il est dans son état normal. Retour sur les moments « forts » et inquiétants de l’émission.

Le peuple rom est « talentueux »
Arno Klarsfeld rappelle qu’en 1993, il est allé en car en Allemagne avec ses parents (« une nuit de car »), où des foyers roms étaient brûlés par des néo-nazis, pour manifester et les soutenir. « Donc je me suis engagé pour les Roms. » L’anecdote est censée lui donner, d’entrée de jeu, un brevet de non-racisme.

Plus tard, Arno Klarsfeld, de façon incongrue, se met à faire l’éloge des Roms :

« Le peuple rom est tellement talentueux. On voit les enfants, on a envie de pleurer, parce qu’ils sont tellement vifs, tellement intelligents. Et trente ans après, on les retrouve fatigués. » (more…)

Plan européen: ce que Sarkozy ne nous a pas dit

Filed under: 20 - UMP,21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 6:30

Quatre jours après l’adoption, dans la douleur, d’un nouveau mini-plan européen de sauvetage de la zone euro, on s’interroge. Ce plan contient des zones d’ombre et des points peu commentés. Il fallait lire le relevé de décisions du 26 octobre dernier et ne pas se contenter des commentaires souvent lénifiants des commentateurs professionnels.

1. Les chefs d’Etats et de gouvernement membres de la zone euro se sont résolus à avouer que le plan du 21 juillet dernier était trop court. Cet aveu, dans le texte du relevé de décision, était curieusement écrit. Au premier paragraphe, on pouvait lire: « lors de notre réunion du 21 juillet, nous avons pris une série de décisions de première importance. La ratification, par l’ensemble des dix-sept États membres de la zone euro, des mesures liées au FESF renforce sensiblement notre capacité à faire face à la crise. » Ou encore: « L’euro continue à reposer sur des fondamentaux solides ». Mais dès le second paragraphe, sans transition ni explication, voici: « De nouvelles mesures s’imposent pour rétablir la confiance ». Ah ?!? Donc finalement, le plan du 21 juillet qui a mis 3 mois à être ratifié était insuffisant…. Sans blague ?

2. L’Italie du chaud Berlusconi est dans la ligne de mire de ses collègues. Le communiqué est explicite: « nous invitons l’Italie à présenter d’urgence un calendrier ambitieux pour ces réformes ». Les injonctions étaient précises: « L’Italie mettra maintenant en œuvre les réformes structurelles proposées afin d’accroitre la compétitivité en réduisant l’excès de formalités administratives, en abolissant les tarifs minimaux dans les services professionnels et en poursuivant la libéralisation des services publics et des services d’intérêt général au niveau local. » Et boum ! Et les 17 moins un étaient tous heureux de saluer le « projet d’introduire une règle relative à l’équilibre budgétaire dans la constitution d’ici la mi-2012 ». On ne sait même pas si Berlusconi sera encore président du conseil à cette date.

3. L’eurozone a sauvé la face l’espace de quelques jours, quelques heures. Dès vendredi, l’Italie avait toutes les peines à lever 8,5 milliards d’euros d’emprunt sur les marchés. Le Trésor italien leva finalement 7,94 milliards d’euros. Quelle réussite ! Son taux d’emprunt à 10 ans avait dépassé les 6%, un niveau jugé dangereux sur les marchés. La crise de la dette n’est pas terminée, a prévenu Jean-Claude Trichet. Quelques heures avant de quitter son poste, le patron de la BCE avait même quelques remords: « Le secteur financier doit changer ses valeurs. »

4. L’intégration européenne a progressé, sous la contrainte et dans la peur. Tout le monde l’a dit. Mais de quelle façon ? Les consignes désormais imposées aux Etats sont assez simples et bienvenues pour peu que l’on croit que la France et ses voisins ont besoin d’une plus forte intégration politique. Ils sont tous engagés à « la consultation de la Commission et des autres États Membres States avant l’adoption de quelque réforme majeure économique ou budgétaire pouvant avoir un impact sur le reste de la zone euro pour donner la possibilité d’une évaluation d’un possible impact pour la zone euro » (Cf. paragraphe 26). En d’autres termes, Nicolas Sarkozy n’aurait jamais pu faire passer son paquet fiscal de 2007. (more…)

31 octobre 2011

Sarkozy, plus c’est gros plus ça passe

Filed under: 21 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Nicolas Sarkozy, intervenant à la télévision ce 27 octobre, s’est hissé à la hauteur de lui même. « Plus c’est gros, plus ça passe » : le Président n’a pas dérogé à sa ligne de conduite.

Voici un florilège de ses perles les plus belles, glanées au fil de ses obsessions.

1 – La faute aux 35 heures
C’est devenu une figure imposée du discours présidentiel : si tout va mal dans notre pays, c’est parce que les 35 heures l’on ruiné. Et qu’importe les statistiques !

« Quand en 2001, expliqua-t-il, on a fait cette chose étrange, les seuls au monde, les 35 heures qui ont ruiné la compétitivité du pays, dans le même temps M. Schroeder, pourtant socialiste allemand, faisait l’inverse… »

Les conseillers de Nicolas Sarkozy devraient lire avec plus d’attention les statistiques de l’OCDE, par exemple, avant de transmettre l’argumentaire au président. La vérité est que les Français occupés travaillent annuellement plus longtemps que les Allemands. Cela dure depuis que l’OCDE tient la comparaison à jours, c’est à dire depuis 1993 au moins. Enfin le surcroît de travail annuel des Français, qui atteignait 121 heures en 2001, était encore de 114 heures en 2008, en dépit de la « chose étrange » qui a « mis la pagaïe » dans les usines françaises…

Comment prétendre ré-industrialiser la France, si le diagnostic du déclin industriel est à ce point erroné ?

2 – La faute aux impôts
Nicolas Sarkozy, multipliant les niches fiscales et sociales, a laminé les recettes publiques. Comment justifier cette politique, quand les déficits publics sont montrés du doigt ? Il suffit de dénoncer un excès d’impôts.
« La France, a prétendu le président, est le pays qui a les impôts les plus élevés d’Europe ».
C’est inexact. Quatre pays ont des recettes publiques en proportion du PIB supérieures aux recettes publiques françaises ; ils ont cependant beaucoup moins de chômeurs que la France, en proportion de leur population active.
Quant à l’impôt progressif sur le revenu, il est en France un des plus légers de l’OCDE. (more…)

Une Leçon D’Irrespect De Laurent Joffrin

Filed under: 05 - Presse, média, Internet — iledere @ 6:30

Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Observateur, est consterné.

Il a regardé, jeudi soir, « Nicolas Sarkozy à la télé », et il en est revenu atterré, car cette prestation du chef de l’État français, a-t-il observé, avait « pour seul objectif d’entretenir l’image du président » – de sorte qu’elle perpétuait en majesté l’archaïque « tradition de la télévision d’Etat, révérencieuse et soumise, qui perdure en France », et que ce qui devait « être un exercice d’information » ne fut en réalité « qu’une opération de communication », mâme Dupont.

Certes, précise Laurent Joffrin : « Les journalistes conviés à ce travail de ripolinage médiatique ne sont pas forcément en cause. »

Bien au contraire : « Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi sont de bons professionnels, chacun dans leur genre, soucieux de vie quotidienne pour le premier, attentif à la clarté et à la pédagogie pour le deuxième. »

Et d’ailleurs : « Il ont posé pour l’essentiel les questions qu’il fallait poser, telles que l’actualité les suggérait. »

(Sentez-vous bien ma langue, ou faut-il que j’appuie mieux ?)

Mais tout de même – et en dépit du « bon » professionnalisme de Jean-Pierre Pernaut et Yves Calvi : « La mise en scène compassée et solennelle de l’émission, autant que son ton – péremptoire d’un côté, respectueux, presque intimidé de l’autre – les ont manifestement dissuadés d’aller au-delà. »

Constate Laurent Joffrin, critique radical des médias.

Par exemple : « Le « droit de suite » habituellement dévolu aux journalistes, qui consiste à réitérer ou à approfondir une question éludée par le responsable interrogé ou bien à contester, voire à contredire, une affirmation hasardeuse, sans pour autant transformer l’interview en débat contradictoire (on admet volontiers que l’exercice n’est pas facile), ce droit de suite, donc, est resté lettre morte. » (more…)

30 octobre 2011

La France perd le TGV saoudien sur un malentendu

Filed under: humour — iledere @ 12:00

C’est la consternation dans le camp Alstom-SNCF : l’Arabie saoudite a préféré retenir la proposition hispano-locale pour construire son TGV Djeddah-Médine-La Mecque.

Un contrat de 7 milliards d’euros échappe ainsi à la France, qui a le sentiment que le choix des autorités n’est pas fondé que sur des considérations techniques.
Selon Alstom, la promesse de transfert de technologie qu’impliquait la création d’un consortium entre les Espagnols et les Saoudiens n’entrerait pas en ligne de compte. Il avait en effet été prévu d’inclure ce petit bonus lors de l’ultime round de négociation, comme les industriels français en ont l’habitude.

Le rejet tiendrait plutôt à un incident qui s’est déroulé lors de la présentation du projet français dans la péninsule arabique. Thierry Mariani, ministre des Transports et cofondateur de la Droite Populaire, avait alors souhaité associer l’offre Alstom-SNCF à l’image prestigieuse de la France en organisant un apéro saucisson vin rouge à La Mecque, terminus de la ligne projetée.
Or si l’islam salafiste autorise bien l’alcool, le porc et les putes quand le croyant se trouve isolé chez les infidèles, leur consommation est formellement interdite dès lors qu’un voisin peut vous apercevoir. La Mecque étant peuplée d’un million et demi de voisins, « l’ambiance autour du buffet ressemblait un peu à un jeu de chat-bite », selon un membre de la délégation française.

JPEG - 12.2 ko« Dracula était roumain. Ça devrait leur faire plaisir de voir Claude » a déclaré M. Mariani.
Sans formellement admettre sa responsabilité dans l’incident, M. Mariani reconnaît qu’un plus grand travail de recherche sur les us et coutumes locaux est nécessaire avant son prochain déplacement. Celui-ci aura lieu en Roumanie, où la RATP convoite le marché du métro de Bucarest. Pour renforcer la crédibilité du projet, M. Mariani prévoit d’être accompagné de M. Guéant.

Par la rédaction de Brave Patrie.com

“Bruxelles est d’une hypocrisie sans nom”

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire — iledere @ 6:30

Vice-président du comité consultatif du conseil des droits de l’homme des Nations unies, Jean Ziegler vient de publier Destruction massive. Géopolitique de la faim (éditions du Seuil). Dans cet essai, le sociologue suisse fait part de son expérience en tant que Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation (2000 à 2008) et analyse les raisons qui provoquent chaque année la mort de 36 millions de personnes à cause de la malnutrition.

Pourquoi meurt-t-on encore de faim de nos jours ?
Il y a cinq grandes raisons : premièrement, la spéculation financière sur les matières premières alimentaires qui a fait flamber leurs prix ces dernières années et rendu quasiment impossible aux agences d’aide, comme le Programme alimentaire mondial (PAM) de subvenir aux besoins des populations victimes de sous-alimentation. Il y a ensuite les agrocarburants, qui soustraient des terres fertiles et des plantes nourricières à l’alimentation humaine. Troisièmement, il y a la dette extérieure, qui étrangle les pays les plus pauvres et les empêche d’investir dans l’agriculture de subsistance. Après, il y a le dumping agricole, qui fait que, sur les marchés de Dakar ou de Cotonou, les fruits, les légumes et les poulets français, grecs, portugais, allemands etc. sont vendus au tiers ou à la moitié du prix du produit africain équivalent. Enfin, il a l’accaparement des terres par les fonds d’investissement ou les grandes multinationales, qui en chassent les paysans locaux pour y cultiver des produits destinés exclusivement aux marchés occidentaux.

L’UE a-t-elle une responsabilité ?
Elle a une responsabilité totale dans le dumping agricole. A commencer par la France : en 2005, lors des négociations de Hong Kong au sein de l’OMC, le secrétaire général de l’organisation, Pascal Lamy, avait proposé de baisser progressivement les aides à l’exportation jusqu’à les faire disparaître en cinq ans. Et la France s’y est farouchement opposée, car elle veut maintenir ses subsides à l’exportation, notamment à cause du poids des chambres de commerce agricoles. Et donc le dumping continue, alors que l’Afrique est sous-peuplée, qu’elle a une classe paysanne extraordinaire…et massacrée, car les paysans ne parviennent pas à écouler leur production. (more…)

29 octobre 2011

Frédéric Lefebvre : Comment tuer une association hostile au gouvernement ?

Filed under: 10 - Chronique de la haine ordinaire,20 - UMP — iledere @ 12:00

Pas assez docile aux yeux du gouvernement, la Confédération nationale du logement, l’une des principales association de locataires, pourrait se voir supprimer sa subvention annuelle. Un nouvel exemple de démocratie exemplaire ?

Comme l’affaire de la candidature avortée de Jean-Louis Borloo l’a montrée, à l’UMP, on est un grand spécialiste de la démocratie par … asphyxie financière . En effet, menacer de couper les vivres à un adversaire est toujours efficace.

Il semble bien que c’est cette technique, assez méprisable, que Frédéric Lefebvre, le : Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions Libérales et de la Consommation, est en train d’utiliser contre la turbulente, mais indispensable Confédération nationale du logement (CNL).

Qui est la CNL ?
Elle se présente comme la : « Première organisation nationale d’habitants (69 000 adhérents)» Elle définit son action de la façon suivante : « (…) défendre l’intérêt des locataires et des accédants à la propriété (…) » et revendique : « le droit au logement pour tous et une démocratie et une citoyenneté véritables dans l’habitat »

Ses 89 fédérations, de ses 21 associations régionales et de ses 4 640 associations locales attestent de sa représentativité. Ce qui l’amène à interpeller nombre de ministres sur des sujets que ceux-ci aimeraient bien éviter.

Depuis trente ans la CNL obtenait son son agrément, préalable nécessaire pour obtenir l’aide de l’Etat, jusqu’à l’arrivé du « très progressiste » Hervé Novelli qui a bloqué leur subvention en septembre 2010. (more…)

Les DRH prédisent l’explosion sociale en France pour 2012 !

Filed under: 03 - Economie,04 - Emploi formation — iledere @ 6:39

Entreprise & Personnel, le think tank des DRH de grandes entreprises envisage une explosion sociale, due à la rigueur en 2012. Il appelle les patrons à faire preuve de pédagogie et à se montrer exemplaires en termes de responsabilité sociale. Pas gagné !

Inconnu du grand public mais adulé par les experts et journalistes économiques, la note de conjoncture d’ Entreprise & Personnel, est attendue, tous les ans comme le messie. Il faut dire que ce think tank regroupe aujourd’hui plus de 110 des grandes entreprises, organisations privées et publiques.

Originalité de leur dernière note de conjoncture : Une vision apocalyptique de la situation sociale. En clair, une explosion sociale liée à la rigueur qui devrait s’accroître en 2012 et à l’incompréhension grandissante entre les salariés et leurs employeurs.
Sandra Enlart directrice général d’Entreprise & Personnel s’en expliquait sur BFM Business le 21 octobre dernier.
Outre indiquer aux entreprises qu’il est nécessaire de faire attention au climat social interne, elle prône la pédagogie du : «  Vivre ensemble  » et les appelle à assumer leurs responsabilités et obligations et se montrer exemplaires termes de responsabilité sociale. Elle tire également la sonnette d’alarme sur le dialogue social en panne, craignant que les partenaires sociaux ne se fassent déborder par leur base !

Quelques extraits du rapport sur l’avenir des salariés en 2012 ? (more…)

28 octobre 2011

Sarkozy trop occupé à nous « protéger » pour être candidat

Non, « franchement, non », Nicolas Sarkozy n’est pas candidat. Il se contente de faire « son devoir » de président, à savoir « gérer une crise qui inquiète les Français… les protéger ».

Comment se fait-il qu’on avait l’impression, jeudi soir en regardant son intervention sur TF1 et France 2, de ne pas voir un président, mais justement un candidat ?

Les maux de la France ? Ils viennent des décisions prises par la gauche. Et quand il se vante d’avoir supprimé 150 000 postes de fonctionnaires, c’est pour fustiger les 60 000 postes que François Hollande veut créer dans l’Education nationale.

Nicolas Sarkozy n’est pas candidat, « franchement, non », mais il défend bec et ongles son bilan : il n’a « pas calé » pour faire la réforme des retraites malgré « neuf manifestations nationales ».

Nicolas Sarkozy n’est pas candidat, « franchement, non », mais il a enfin dessiné son programme : travail, innovation, formation, investissement et « gestion rigoureuse ». Et martelé son idée centrale : imiter l’Allemagne, puisqu’elle réussit. Se rapprocher d’elle jusqu’à se confondre économiquement, et former avec notre voisin un « poids lourd ».

Calvi réveille le Sarkoshow
Jean-Pierre Pernaut qui complète et tue la question d’Yves Calvi sur l’affaire Karachi en demandant des nouvelles de Carla et Giulia, la fille : « Elles vont bien ? »

Calvi qui énerve le président en évoquant des sondages donnant 70% de Français mécontents. Il l’énerve vraiment en lui posant deux fois la question sur son éventuelle candidature en 2012 :

« Pourriez-vous imaginer ne pas briguer un second mandat pour faire un travail drastique, très impopulaire ?
– Vous êtes malin, vous me reposez la même question, ma réponse est la même ! » (more…)

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons